Critiques de The Elder Scrolls Online

Critique favorable la plus utile

VS

Critique défavorable la plus utile

12 personnes ont trouvé cette critique utile.
Comme beaucoup, j'ai suivi le développement de TESO. Les promesses semblaient prometteuses, malgré le fait que je ne connaissais pratiquement pas la saga. J'avais bien essayé Morrowind, Oblivion et Skyrim, mais j'avais vite abandonné chacun de ces jeux devant cette liberté énorme qui faisait que ... Je ne savais pas quoi faire... Bref, quand TESO est sorti, je me suis rué dessus, et ai une fois de plus lâché l'affaire au niveau 8, devant une liberté déconcertante pour le non initié... Et pui...
Publiée le 29 sept. 2015 par Ukkonen.
22 personnes ont trouvé cette critique utile.
TESO souffre d'une comparaison constante avec des jeux solo et online bien supérieurs à tous points de vue. TESO souffre en premier lieu d'une comparaison, inévitable, avec ses grands frères solo, soit notamment MORROWIND, époustouflant, mais aussi, Oblivion, dont il n'est qu'un très pale avatar et même Skyrim, superbe et cinématographique. TESO est un jeu solo, en tous cas qui se joue majoritairement solo mais sans que l'on y retrouve les grandes qualités de ses prédécesseurs : point ic...
Publiée le 17 mai 2014 par .
  • 19 mai 2014
    /!\ Cette critique a été rédigée il y a plus de 3 ans.
    31 personnes sur 40 ont trouvé cette critique utile.
    Cette critique est non exhaustive puisque j'ai stoppé mon expérience de jeu en cours de route. J'ai hésité à rédiger une critique à cause justement de ce manque de connaissance mais j'estime finalement en avoir suffisamment vu.

    Quand on a de l'or entre les mains, on est investi d'une mission. Quand on adapte l'univers étendu de Star Wars ou celui des Elder Scrolls par exemple, on se confronte à des attentes aussi exigeantes que l'est la communauté de fans. Je peux vous dire, pour graviter encore aujourd'hui autour de la communauté de modders sur TES, que les fans du lore de Tamriel ont accueilli de mauvaise grâce les adaptations choisies par Zenimax pour les besoins du game design.

    Principal grief, la composition des trois factions avec pour principales aberrations dénoncées les alliances, entre les orsimers et les rougegardes ainsi que celle entre les dunmers et les argoniens. Pour schématiser, imaginez que pour WAR Mythic ait à l'époque, choisi d'allier les nains et les orques pour la simple raison qu'ils sont voisins sur une carte, un scandale ? Une broutille en vérité, une pirouette scénaristique à laquelle on ne pense plus quand on se lance dans l'aventure... mais ce choix de la part de Zenimax, il n'est pas anodin, il révèle les sacrifices dont les développeurs se sont rendu complices pour achever leur projet.

    Et des sacrifices dans TESO il y en a eu un paquet, tous les aspects du jeu mis à part l'aspect visuel ont été sacrifiés sur l'autel d'un portage console pourtant reporté.

    Pourtant que la montagne est belle, comment peut-on s'imaginer en quêtant dans tout Tamriel que le gameplay est à chier...

    (ouais je suis un grand fan de Jean Ferrat)

    C'est vrai que Tamriel est belle, punaise j'en ai pris plein les yeux. Difficile de juger de l'aspect technique du jeu puisque je joue sur une bonne machine, alors j'ai pu profiter de toutes les options graphiques, avec et sans preset sweetfx. Je n'ai pas boudé mon plaisir les premiers jours et j'ai assouvi ma curiosité en explorant des régions que les TES ne m'avaient pas jusque là permis de voir Elsweyr, Fangeombre ou Cold Harbor. Néanmoins les décors sont assez inégaux parce que quand on arrive en Bordeciel, on a juste envie de relancer Skyrim pour laver nos yeux de ces cèdres libanais qu'ils ont planté en Estemarche (enfin je dis ça, je suis pas botaniste, mais j'en ai un dans mon jardin qui ressemble exactement à l'idée que se fait un développeur d'une espèce boréale).
    Néanmoins, le décor est planté et les personnages sont en place et plutôt beaux et vivants, enfin tant qu'ils ne portent pas d'armure légère car elles semblent peintes sur la peau ; ) Plutôt curieux, pas forcément raté mais curieux à regarder.

    Un MMORPG ou vous êtes LE héros... parmi LES héros

    Tout le monde a envie de jouer un héros, surtout en Tamriel ou on a toujours été amené à jouer un "élu" à la fois instrument et affranchi de l'influence des Aedras et Daedras. Mais un MMORPG n'est pas un RPG et si dans Oblivion on s'attend à être traité comme un champion, dans TESO c'est plutôt étrange d'être considéré comme tel au milieu d'un tas de clampins qui ont accompli les même exploits, sinon plus.

    En s'appliquant au doublage de chaque quête (ce qui a du être un gouffre financier) l'équipe a tenté de donner plus de vie aux PNJ. Tout cela dans le but louable de nous impliquer... mais plus qu'il n'est nécessaire. Zenimax est tombé dans le piège de l'introversion de l'expérience de jeu (tout de suite là je pense à SWTOR). L'aspect social d'un MMORPG doit venir de l'interaction des joueurs entre eux et non de l'interaction du joueur avec les PNJ.

    Hélas cette philosophie a salement déteint sur une interface sociale trop discrète et l'irruption d'un phasing outrancier. Je n'ai jamais vu un jeu où il est si peu intuitif de parler à un autre joueur, ou de le grouper, ou de le retrouver ou enfin de commercer avec lui.
    Adieu l’hôtel des ventes pourtant aspect social essentiel des MMORPG, un lien important entre les joueurs même si il est souvent impersonnel.

    Rien ne pousse à grouper en phase d'expérience, ni les boss élites, ni les ancres mal exploitées, seuls les donjons souvent esquivés en phase de progression remplissent ce rôle. Rien que le fait de quêter à deux est une expérience douloureuse car tout le temps interrompue par une cinématique de dialogue, une gestion d'inventaire poussive, un décalage d'instance, qui conduisent à une desynchro' avec le partenaire. L'immersion d'un seul joueur n'est pas compatible avec l'effort de socialisation que requiert un MMORPG, il vient à mon sens d'un procès d'intention fait par Zenimax à l'intention des joueurs qu'il pensait tous joueurs de RPG. Ce n'est vrai qu'en partie.

    C'est à partir de ce moment où j'ai réalisé ces principaux décalages entre ma vision d'un bon MMORPG et les choix de Zenimax que j'ai complètement décroché de TESO sans en avoir pu en explorer tous les aspects. Mais ces problèmes de fond que je soulève sont pour moi rédhibitoires et plus handicapants que les problèmes de lag, d'équilibrage, de bots, d'ulti vampire, d'interface au minimalisme Finlandais... la liste est longue.

    J'ai bien conscience que ma critique est à charge, mais pour moi ce MMORPG ne mérite qu'une considération esthétique. Je le trouve parfait pour un public console et vraiment insuffisant pour un public PC dans son format économique actuel. Je ne serais d'ailleurs pas étonné que le jeu passe en formule freemium juste avant la sortie console, d'où le titre provocateur de ma critique, ce qui ne serait pas un mal à mes yeux.

    En ce qui me concerne pour re-jouer en Tamriel, je vais me tourner vers la communauté des modders et me dire : vivement la sortie de Skywind et Beyond Skyrim.
    Publié le 17 mai 2014 à 19:50, modifié le 19 mai 2014 à 16:05
    31 personnes ont trouvé cette critique utile.
  • 5 juin 2014
    /!\ Cette critique a été rédigée il y a plus de 3 ans.
    14 personnes sur 15 ont trouvé cette critique utile.
    Très enthousiaste dès les premières bétas de janvier 2014, présent sur le jeu dès les premiers jours d'accès anticipé, je suis à deux doigts de suspendre mon abonnement.

    Je ne reviendrais pas sur les différents problèmes de lancement que tous les MMO connaissent (mention spéciale à Zenimax qui se démarque des autres en faisant des maintenances de 19h à 22h heure de Paris... ) mais on peut considérer tout de même qu'il n'y a pas eu de gros problèmes pour rentrer en jeu (pas de file d'attente ni de serveur d’authentification HS).


    Le social :

    Allez hop, toute l'Europe sur un serveur unique ! Résultat, le chat général est un bordel sans nom digne des chats Twitch lors de finales de LoL. A l'heure où on reproche aux MMO de casser l'esprit communautaire, TESO enfonce les portes en détruisant complètement le social. Pour se faire comprendre ou comprendre les autres en RvR/PVE, il faut savoir parler Anglais ou seulement jouer dans une guilde FR.
    La boîte de dialogue est tellement mal foutue qu'il n'est pas rare de louper des discussions de sa propre guilde/groupe. Joli.


    L'évolution jusqu'au niveau 50 :

    Le personnage progresse en niveau via les quêtes. Inutile de chercher à basher ou faire du PvP, les quêtes sont là pour vous faire grimper les levels.
    Il y a énormément de quêtes.
    - La quête d'histoire du lvl 1 au lvl 50
    - La quête de faction qui s'étale jusqu'à la dernière zone
    - Les quêtes de guildes (mage/guerrier)
    - Les quêtes secondaires (j'ai perdu mon sac au fond la grotte aux araignées)

    Toutes sont doublées vocalement et permettent d'apprendre énormément de choses sur l’univers TES. De nombreux protagonistes mémorables sont présents en jeu comme Shéogorath, Méridia, Hermaeus Mora, etc.

    Toutes ne sont pas inoubliables mais certaines sortent carrément du lot.

    Des choix jouant sur le déroulement de l'histoire vous seront proposés. Il est tout de même regrettable que, quelque soit le choix, la finalité n'a finalement pas d'importance. Que vous décidiez de sauver ou tuer tout le monde, on vous dira que vous avez sans doute raison.
    Dans l'ensemble, elles sont très agréables à effectuer et point positif, on ne vous demandera jamais de ramasser 25 pattes de loups ou de tuer 75 ragnards.

    Vous recherchiez un TES multijoueur ? Et bien c'est plus ou moins raté.

    Oui vous allez enfin pouvoir arpenter Tamriel à plusieurs. Non, vous allez vite constater que le système de phasing vous empêche d'aider votre compagnon qui sera 1 étape en dessous de la vôtre.

    Du phasing, il y en a PARTOUT. Vous croiserez parfois des joueurs effectuant des actions dans le vide, ils sont tout simplement dans une phase différente de la votre.

    C'est tellement omniprésent qu'au bout de quelques jours, chacun joue dans son coin. Après le lvl 10, j'ai monté mon personnage juqu'au lvl 50 en solo car plus personne de ma guilde n'était au même niveau que moi. A noter que certaines étapes de quêtes ne sont faisables que tout seul, un comble pour un MMO !

    Du chargement, il y en a également PARTOUT. Vous rentrez dans une grotte, chargement, vous rentrez dans une maison, fondu au noir et chargement d'1s. Vous passez une porte dans la grotte, chargement. C'est agaçant et brise le sentiment d'espace.

    Tout le contenu est faisable sans grouper (à part l'unique donjon de groupe par zone).

    En écoutant tous les dialogues de quêtes et en découvrant toutes les zones de votre faction, comptez bien 5 jours de /played pour voir le mot de la fin.


    L'évolution après le niveau 50 :

    Voilà l'étape qui fâche. Vous avez sauvé Tamriel, vous être le héros de votre faction, vous en avez vu de toutes les couleurs et bien vous avez gagné le droit de recommencer 2 FOIS !

    Et oui, pour monter Vétéran 10, on vous largue en zone lvl 1 des factions adverses pour connaitre leurs histoires. Vous êtes de nouveau un random péon qui va devoir faire ces preuves face à la grande menace qui plane sur Tamriel.

    C'est un genre de NewGame+ obligatoire pour débloquer les objets les plus puissants du jeu avec toutes les contraintes citées précédemment. Solo, phasing, toussa quoi.

    Le reroll devient un chemin de croix à moins d'accepter de faire à chaque fois les 3 factions.


    Le RvR :

    Bon, vous voulez atteindre le Rang 10 via le RvR ? Armez-vous de courage ! Ca LAAAAGGGG !

    Ah la belle promesse du Megaserveur EU qui devait être en Europe. Et non, il est toujours à coté de son homologue Américain au US !

    De ce fait, le ping varie entre 140ms et 200ms voire plus. Le jeu ne comportant pas de ciblage et étant basé sur le switch d'arme (2x 5 sorts dans sa barre) , bonne chance pour espérer faire quelque chose de réfléchi dans les combats.

    De plus, les serveurs n'ayant pas l'air d'être suffisamment dimensionnés pour héberger autant de monde en RvR, ajoutez le fait que tout soit au US, vous avez la bonne formule pour vous dégouttez du RvR (bonjour également les chargements infinis).

    A noter que même en PVE, la réactivité n'est pas au top (1-2-3-4 trop rapide vous donne le plus souvent 1-3)

    A part ce problème insupportable, l'agencement de la carte permet d'avoir la meilleure expérience RvR disponible à ce jour. Bus, Roaming en petit groupe, PvP 1vsX, embuscade, vous avez le choix !

    A noter que sur 10 campagnes disponibles, 3 seulement sont vraiment actives et 1 seule h24. Cela promet pour dans 6 mois...


    Artisanat :

    Je ne me prononcerai pas trop sur ce sujet mais il semble (pour l'instant) que l'artisanat est le seul moyen d'avoir le meilleur équipement du jeu.


    Les donjons à 4 :

    Non sérieusement, à quand les donjons à deux puis solo ? Je veux bien qu'il n'y ai que 4 classes dans le jeu mais seulement 4 personnes, cela en devient franchement ridicule.

    Les donjons, ne sont pas très nombreux (1 par zone et par faction) mais sont plutôt agréables. Pas très longs (comptez 20 min sans wipe) , pas trop de trash mob et des boss qui ne sont pas simplement des sacs à PV. Le chain-wipe en PU peut devenir réalité.

    Une fois fait, je ne vois pas ce qui peut pousser à y retourner (trop peu d'XP, voire nul en tuant les mobs). Dommage.


    La gestion de banque de guilde :

    Mon dieu, la catastrophe. On a rarement fait quelque chose d'aussi peu ergonomique.

    Les objets ne s'empilent pas automatiquement, il n'y a pas de champ recherche, le retrait/dépôt d'objets ne se fait pas correctement à cause du lag. A l'heure actuelle, c'est infâme.


    Les graphismes :

    Certaines zones du jeu sont splendides et les effets de lumières/ombres sont magnifiques MAIS qui a eu l'idée de ne pas implémenter un VRAI plein écran bon sang ! Les FPS en villes ou en RvR sont catastrophiques à cause du mode "fenêtré sans bordure" (qui est vendu comme mode plein écran). Aucune possibilité de jouer sur le Vsync ou l'anti-aliasing via les drivers vidéo car cela ne marche pas en fenêtré !

    Résultat, on se tape un aliasing de folie sur le feuillage et des performances ridicules dès qu'il y a un peu de monde à l'écran.

    PC dernier cris ou pc portable, même combat.


    Le mot de la fin :

    J'ai mis un peu plus d'un mois pour finir toutes les quêtes de ma faction et arriver lvl 50.
    Il me reste encore 10 niveau vétéran et rien que d'y penser, ca me saoule de devoir me taper l'intégralité des autres factions.
    J'ai pris mon temps sur celles de ma faction, pris du plaisir mais je ne souhaite pas refaire des quêtes miroirs (impression de faire 2 rerolls).

    Je ne peux même pas me changer les idées en RvR tellement c'est injouable.

    Je me contente donc d'un jeu solo, ou j'ai passé 80 % de mon leveling en solo et où je vais devoir encore passer de nombreux jour de /played en solo si je veux atteindre le rang 10.

    J'attends de pied ferme le serveur EU en Europe (illusion qui grandit de jour en jour... ). Sans quoi, l'aventure s’arrêtera là.


    On ne paye pas 13€/mois pour un jeu solo et un rvr cassé non mais ho !
    Publié le 20 mai 2014 à 16:34, modifié le 5 juin 2014 à 11:30
    14 personnes ont trouvé cette critique utile.
  • 17 mai 2014
    /!\ Cette critique a été rédigée il y a plus de 3 ans.
    22 personnes sur 29 ont trouvé cette critique utile.
    Par un compte supprimé
    TESO souffre d'une comparaison constante avec des jeux solo et online bien supérieurs à tous points de vue.

    TESO souffre en premier lieu d'une comparaison, inévitable, avec ses grands frères solo, soit notamment MORROWIND, époustouflant, mais aussi, Oblivion, dont il n'est qu'un très pale avatar et même Skyrim, superbe et cinématographique.

    TESO est un jeu solo, en tous cas qui se joue majoritairement solo mais sans que l'on y retrouve les grandes qualités de ses prédécesseurs : point ici de liberté, point d'addon, il faut suivre une évolution des plus linéaires, linéarité à peine masquée par une foultitude de quêtes (insipides) et un dépôt ça et là et de livres (dont la lecture est de plus lénifiantes, c'est en effet de la mythologie de jeu grand public soit de la sous-heroic fantasy).

    TESO souffre également d'une comparaison, tout aussi inévitable, avec les autres MMORPG. Et il y en a de plus en plus sur le marché, hyper saturé et concurrentiel des MMO medfan.

    Il rappellera sans doute Rift, mais en moins magique, moins bon, moins dynamique, ses ancres étant délaissées par des joueurs qui ont vu des dizaines d'invasions dans l'opus de Trion. Il rappellera aussi bien d'autres MMO comme Neverwinter Online, finalement pas si mal, et bien plus dynamique et actif.

    Donnant au début l'impression d'un AoC like dans le design, il se révèle très vite très décevant, les zones étant d'un ennui et d'une fadeur assez terribles et ce ne sont pas les zones elfiques qui feront oublier la magie d'un EQ2 pourtant ancien.

    Son PVP pèche également et en un mois, on se retrouve déjà avec les tares d'un DAoC au bout de 12 ans : top rank ou rien, du coup, la première approche, fort sympathique, du PVP en bêta est déjà bien loin derrière nous... Son RVR a vieilli en un mois...

    Enfin ce jeu propose ce qu'il y a de pire pour constituer une communauté : pas de serveur localisé, du phasing partout, chacun dans son coin... HV ? interface de jeu en groupe catastrophique...

    Alors ce ne sont pas les NPC qui viennent à notre rencontre ou la musique (pas très inspirée) qui feront de ce titre un titre inoubliable. Franchement dommage.
    22 personnes ont trouvé cette critique utile.
  • 29 sept. 2015
    /!\ Cette critique a été rédigée il y a plus de 2 ans.
    12 personnes sur 15 ont trouvé cette critique utile.
    Comme beaucoup, j'ai suivi le développement de TESO. Les promesses semblaient prometteuses, malgré le fait que je ne connaissais pratiquement pas la saga. J'avais bien essayé Morrowind, Oblivion et Skyrim, mais j'avais vite abandonné chacun de ces jeux devant cette liberté énorme qui faisait que ... Je ne savais pas quoi faire...
    Bref, quand TESO est sorti, je me suis rué dessus, et ai une fois de plus lâché l'affaire au niveau 8, devant une liberté déconcertante pour le non initié...

    Et puis, face à la disette actuelle côté MMORPG, et grâce au changement de modèle économique, je l'ai réinstallé... Après tout, ça ne coûtait rien... La release étant largement passé, les petits trucs inconnus de la sortie sont maintenant tous découverts et après quelques recherches sur le net, j'ai pu comprendre certains aspects du jeu que je n'avais pas assimilé lors de mon premier essai (genre le nombre de points de compétences, leur utilité et j'en passe) ... A ce moment là, je me dis que mon templier peut tout autant être joué en armure légère que lourde, qu'il peut être un soigneur au bâton comme un archer redoutable... L'idée me plaît, et je replonge alors dans Tamriel avec un regard totalement nouveau.

    Côté graphisme, tout d'abord, je suis pas forcément très penché là dessus, je peux aisément jouer à un Final Fantasy XI d'une bonne dizaine d'années sans pour autant hurler à la laideur. L'aspect artistique compte beaucoup à mes yeux, bien plus que la prouesse technique. Pour autant, TESO s'en sort selon moi avec les honneurs. C'est beau, l'atmosphère qui se dégage des zones est unique en son genre, on a tantôt vraiment l'impression d'être dans un monde vivant, et de l'autre on a cette sensation de quiétude devant certains décors... J'admets avoir fait bien plus de screenshots sur TESO que sur n'importe quel MMO auquel j'ai pu joué... Alors okay, les animations des personnages sont hideuses et c'est parfois à se demander si la motion capture a été utilisée, mais à côté de ça, je trouve qu'il y a une ambiance vraiment unique dans TESO, ambiance qui est portée par mon second point.

    Les musiques ! J'ai adoré l'OST de Skyrim et l'ai écouté en boucle un paquet de temps (bien plus que mon temps de jeu ^^) . J'avais été déçu que Jeremy Soule ne compose pas l'intégralité de l'OST de TESO. Et même le thème principal me semblait plat lors de ma première écoute, comparé à ce qui avait été fait pour Skyrim justement. Pourtant, à mon deuxième essai sur TESO, j'ai été surpris par les musiques. Calmes, douces, et parfaitement adaptées, les musiques de TESO sont juste exceptionnelles et je n'arrive pas à me passer de ces mélodies tandis que sur nombre de MMORPG auxquels j'ai pu jouer, je coupais les musiques au bout de quelques minutes (ou heures avec un peu de chance) . Côté voix par contre, beaucoup de doublons (la voix VF de Patrick Dempsey, je ne peux plus la voir en peinture xD)

    Côté scénario, là aussi, c'est du grand art... Une fois qu'on a compris comment fonctionne la map et le suivi de quêtes (parce que ce n'est pas forcément très intuitif au premier abord, il faut le reconnaître) , on découvre un scénario prenant, très loin de ce que j'ai pu voir auparavant sur un jeu en ligne. Habituellement, on passe de zone en zone sans forcément de cohérence entre celles-ci. Dans TESO, tout est lié. La trame principale nous guide bien entendu, mais nos actions passées ont un réel impact sur l'évolution des quêtes. De même, nos choix durant les quêtes ont une influence sur les suites de quêtes éventuelles, les récompenses, les dialogues, et plus généralement sur l'évolution même du scénario. Le fait que tout soit entièrement doublé ajoute à l'immersion, pourtant, ayant fait tout le scénario de SWTOR aussi, je n'ai sur TESO zappé aucun dialogue et ai tout lu. Tandis que sur SWTOR, j'ai zappé quasiment toutes les quêtes annexes côté dialogue tant ces quêtes n'étaient là que pour du remplissage. 

    Parlons en, des quêtes, un peu plus. Dans TESO, on a très peu de quêtes où on nous demande clairement de tuer X mobs. J'ai remarqué qu'on nous demande souvent de jouer la diplomatie, d'aller parler à tel ou tel PNJ, de tuer un gros vilain, mais très peu de "va tuer 12 cochons parce qu'on a envie de boudin, moi et ma chère et tendre". C'est agréable et ça change !

    Ensuite, parlons gameplay... Si le système de combat m'est apparu très rigide au début, sans doute par ses animations horribles, il montre rapidement un potentiel assez incroyable. Grâce au switch d'armes, on peut en effet avoir deux sets de six compétences totalement différentes (donc 12 au total) , selon les situations, avec les passifs et tout le toutim. Cette liberté permet de passer en un instant d'un rôle à l'autre (genre on switch de DPS avec deux armes à healeur avec un bâton) sans pour autant donner un côté "god mode" au jeu. Néanmoins, le jeu repose sur des choix. On est loin d'un FFXIV par exemple qui permet de tout faire avec un même personnage. On peut être un combattant et un crafteur certes, mais monter tous les crafts avec un même personnage est non seulement long, mais on ne pourra pas débloquer toutes les compétences de tous les crafts en même temps. Cela n'empêche aucunement de tout monter et de sélectionner les compétences selon les besoins afin d'optimiser son build.

    Enfin, un petit mot sur la durée de vie. Autant être clair, elle est colossale. Chaque alliance (trois au total) a des zones dédiées avec un scénario complet associé et une tonne de quêtes. Côté PVE end game, ZeniMax Online semble s'orienter vers une évolution se rapprochant de Diablo 3 et ses paragons, c'est-à-dire une évolution mineure mais infinie (ou presque) . Je ne sais pas si c'est forcément très positif mais j'ai toujours trouvé frustrant le lvlcap dans les MMORPG. Ici au moins, y a quelque-chose d'évolutif, même à très faible conséquence, et je trouve ça positif. Les succès aussi (ou haut faits si vous préférez) sont très nombreux et demanderont un temps de jeu énorme pour tous les réaliser. Bref vous aurez largement de quoi faire.

    Un dernier mot concernant la boutique du jeu. Le format Buy to Play me semble adapté pour TESO, l'abonnement donne un avantage au niveau expérience sans être indispensable pour une expérience agréable (10 % c'est pas non plus le truc de ouf ! ) . La boutique actuelle se concentre sur des objets cosmétiques ou sur des boost pouvant en partie être trouvés en jeu (cela permet entre autre d'augmenter ses slots en banque ou sur son personnage, mais c'est tout autant possible de le faire via l'argent in game) . Personnellement, et alors que je suis le premier à m'insurger devant les boutiques des jeux à abonnements (WoW et FFXIV en ligne de mire) , je trouve la boutique TESO très limitée et pas intrusive du tout. Un très bon point selon moi.

    Tout ce blabla donc pour en venir à :

    - Points positifs : l'ambiance, la musique, le scénario, la durée de vie, la liberté (aussi bien de découverte que pour les builds)

    - Points négatifs : les animations, le doublage FR pas toujours top

    En définitif, TESO est une expérience unique côté MMORPG. Il est très différent de ce qu'a pu faire la concurrence, nettement moins simple à prendre en mains, beaucoup plus libre, mais du coup beaucoup plus dur à appréhender. Pour autant, si ma première expérience sur ce jeu fut mauvaise, le deuxième essai fut concluant. Il a fallut passer outre certains défauts (les animations, vraiment j'ai encore du mal ^^) pour profiter pleinement du potentiel incroyable qu'offre ce MMO. A ceux qui l'ont essayé et abandonné très vite à la release, essayez à nouveau, vraiment, le jeu en vaux la chandelle.
    12 personnes ont trouvé cette critique utile.
  • 7 avril 2014
    /!\ Cette critique a été rédigée il y a plus de 3 ans.
    31 personnes sur 44 ont trouvé cette critique utile.
    [... ] Tout d'abord, je précise que j'ai pu jouer au titre en bêta à plusieurs reprises, et concrètement, après ma première bêta, j'étais tout sauf certain d'acheter le jeu.

    Joueur de The Elder Scrolls depuis son premier chapitre (que beaucoup auront oublié et auquel peu auront joué) , à savoir Arena, j'étais assez impatient de retrouver à nouveau le monde de Tamriel, avec tout de même une certaine joie de retrouver le monde sans les cloisonnements géographiques qui sont ceux de TES depuis le second épisode : Daggerfall.

    En terme de monde, on peut être un peu déçu de la taille de celui-ci. Il n'est pas franchement énorme, et on est évidemment très loin d'Arena, et encore plus loin de celui de Daggerfall.
    Le monde étant basé sur le concept du "serveur unique régional", on aurai pu espérer que ce soit l'occasion d'un très vaste univers. Ce n'est pas le cas.
    En fait, le monde est zoné (les zones sont rejointes à travers des écrans de loading) , phasé (les joueurs ne peuvent voir que les joueurs présents dans la même avancée de quête qu'eux) et instanciée (les zones sont recopiées un nombre indéfini de fois, afin de permettre sur un même serveur d'héberger tous les joueurs en même temps).

    Si les débuts du jeux ont donné une véritable impression de MMORPG (des centaines de joueurs dans la zone de départ) , cette impression s'est très vite diluée au cours de l'avancée, et on ne croise plus que quelques joueurs sur les mêmes zones, rarement plus d'une douzaine de joueurs au même endroit.
    Pourquoi ce choix ? Probablement parce que le système qui gère les scripts d'évènements/rencontres ne peut pas être adapté pour des centaines de joueurs en même temps.
    Toutefois, ce système de script n'est actuellement pas idéal, nombre d'évènements ou PNJ ne popent pas ou ne sont pas activables, ce qui bloque les étapes d'un certain nombre de quêtes. Parfois, se déconnecter pour repoper dans une autre instance suffit, parfois pas.
    C'est un des très gros points noirs du titre actuellement, un des points qui doit être réglé dans les plus brefs délais.

    Parlons ensuite de l'aspect graphique : techniquement, c'est joli, agréable (même si les armures manquent un peu de brillant dans leurs effets) , les décors sont réussis, les ambiances et effets visuels de qualité. Mais artistiquement, ce n'est pas totalement ça. Beaucoup de décors extérieurs font beaucoup trop "génériques". Il s'agit de briques collées de zones en zones. A la fin ça se voit un peu trop.
    Étrangement, les zones qui font "WooooW" sont souvent des zones d'instances personnelles ou de donjons. Celles-ci sont plus travaillées et plus intéressantes visuellement.
    Nos personnages sont agréables, assez faciles à personnaliser, même si on peut regretter la rigidité au niveau de la carrure. Mais on arrive peu ou prou à faire un avatar qui plaise.
    L'animation varie entre le bon, et le moyen. Il y a un quelque chose dans le port du personnage qui est un peu rigide. De plus, voir dans les vidéos les amures de plaque se déformer parce-que le PJ a tourné le torse est assez moyen. Regrettons également certains vêtements en tissus et cuir qui sont de simples textures du tronc, et qui rendent très mal visuellement.
    Mais sinon, c'est joli, fluide, et je le redis, les effets visuels sont de toute beauté.

    En ce qui concerne le gameplay, il faut le dire et l'écrire : le jeu est à chier à bas level, et le bas level... c'est long sur TESO. Il faut plusieurs heures pour commencer à avoir un personnage qui peut faire des choses intéressantes, et il faut attendre le level 15 pour commencer à avoir une vraie diversité de gameplay avec le switch d'armes. Et level 15 sur TESO, c'est une bonne dizaine d'heures pour un gros joueurs, et certainement le double ou le triple pour un débutant. Et concrètement, c'est trop.
    En ce qui concerne son personnage, on peut le bâtir à peu près comme on le veut autour de compétences actives et passives. La personnalisation est assez avancée, même si je sais pertinemment qu'on aura des classes optimisées assez rapidement en jeu. Mais on peut se faire plaisir.

    TESO (en tout cas pour le DK que je joue) , c'est chiant et pas dynamique à bas level, et les mobs vous le rendent bien, puisqu'ils sont également chiants et pas dynamiques.

    J'insiste, il faut persévérer, après ça va mieux, on affronte des mobs plus intéressants, des mobs de groupe (on retrouve là la patte de Dark Age of Camelot) , les CC dont on dispose commencent à servir.

    Bref, TESO, c'est long, puis ça devient bon !

    Ce gameplay est au service d'une histoire... heu, comment dire ? BoF. Comme tous les TES, on commence en prison, mais on a un peu de mal à bien s'impliquer dans l'histoire au début. Probablement le fait d'être encore le sauveur du monde (un parmi les ouatmillions qui ont acheté le jeu) , probablement à cause du manque d'impact réel (le grand méchant a le charisme d'un ver).
    Heureusement, Sheogorath vient sauver tout ça !
    Mais globalement les histoires manquent d'épique. On sauve des villages par dizaine, des villageois par centaine, mais il y a peu de quêtes qui font réellement sortir de l'ordinaire d'un héros.

    Il faut noter une chose importante, à mi-chemin entre gameplay et histoire : l'XP est calibrée très juste. Très très juste. Grosso modo, il faut absolument se promener partout et débloquer toutes les quêtes, sous-quêtes et donjons pour ne pas prendre de retard. Ou alors farmer (ca qui va en fait assez vite vu le nombre de levels 50+ qui ont pop au bout de quelques jours). Pour certains, c'est un atout, pour d'autres, c'est une tare. Pour moi, c'est vraiment lourd, car hélas un certain nombre de quêtes sont bloquées par des bugs, et donc empêchent de poursuivre la chaîne, et on se retrouve au final short.
    Le trou le plus marquant est autour du niveau 12-13, là on rame. Ensuite, ça va mieux, et passé le niveau 25-27 on arrive à avancer à un bon rythme. Mais un petit boost d'XP de 20 % et quelques sur les premiers niveaux ne serai pas superflu.


    Je conclurai sur le RvR. J'ai pu faire une petites soirée guilde de RvR, et le fait est qu'on retrouve de bonnes sensations pour ceux qui ont connu DAoC, avec toutefois deux problèmes : c'est le foutoir, et foutredieu, ça lag par moment. Ceci rend l'adoption d'une vraie stratégie difficile, d'autant qu'on ne dispose pas de CC de groupe véritablement.
    La partie tours/forts semble de bonne qualité, avec de bonnes possibilités stratégiques, la partie RvR open est intéressant, reste à voir ce que pourront développer les joueurs en terme de gameplay, ou si comme à GuildWars 2, c'est le plus gros blob qui gagne jusqu'à écoeurer les autres.


    C'est maintenant l'heure de la conclusion.
    Le jeu est-il bon ? Oui, potentiellement. Il manque clairement de dynamisme en PVE, il manque encore de finition en RvR, et le serveur unique localisé aux USA est un vrai tue-l'amour. Mais les bases sont là.
    Mais de bonnes bases ne font pas un bon jeu dans le temps. Ce qui fera de TESO un grand jeu, ce sont les apports, les évolutions, les améliorations, et tout d'abord la correction de bugs que Zenimax/Bethesda mettront en oeuvre dans les jours et les semaines à venir.
    A aujourd'hui, étant un joueur qui a la chance de ne pas subir trop de bugs de personnage ou de quêtes, j'y mettrai un 15/20. Certains joueurs ont subi beaucoup plus d'inconvénients, d'autres beaucoup moins.

    Mais l'avenir est encore difficile à cerner. Cet avenir dépendra pour beaucoup de la qualité du RvR qui va s'installer, de la possibilité pour les joueurs de mettre en avant leurs compétences plus que leur nombre, de faire la différence, et de peser. C'est ce qui a fait que le RvR de DAoC permettait à de nombreux joueurs de s'investir et de créer une dynamique. C'est ce qu'il faut que TESO fabrique à long terme.
    Je pense personnellement m'investir à minima au cours de la première campagne qui dure 90 jours. Pour la suite, tout est entre les mains de Zenimax/Bethesda.
    Publié le 7 avril 2014 à 17:23, modifié le 7 avril 2014 à 17:26
    31 personnes ont trouvé cette critique utile.
  • 20 févr. 2017
    7 personnes sur 8 ont trouvé cette critique utile.
    Par Avatar de Khatou
    Ce jeu a été pour moi une sorte de révélation. C'est simple, je ne m'en sépare plus, malgré ses défauts, on s'y fait et le fait de pouvoir jouer enfin avec d'autres fans de TES est un plaisir, 1000 fois plus augmenté.

    Le jeu offre une grande liberté de jeu bien qu'on puisse grincher un peu quand on est en HL, concernant la construction de notre build ou pour certaines classes - tout du moins si on souhaite jouer comme on le voudrait. Mais malgré ça, il y a quand même moyen de prendre sont pied. 

    La partie exploration est sympathique même si on n'a pas les mêmes sensations que dans un TES solo. Ce sera une concession à faire. Après, on l'a finalement d'une autre façon quand on veut un set spécifique avec le trait adéquat à notre personnage, tel qu'on a décidé de l’orienter.

    Les donjons et raids sont sympathiques à pratiquer, bien que la difficulté du jeu en haut niveau reste mitigée. Il y a une difficulté supplémentaire qui se nomme "vétéran". Elle est là pour rehausser un petit le manque de challenge, à savoir que la difficulté est assez variable en fonction du donjon
     
    La communauté existe, ce qui fait plaisir. Si on n'a pas l'habitude de la langue de Shakespeare, il y a suffisamment de guildes et de sites pour trouver des informations ou aides de la part d'une communauté francophone. 

    Le housing est enfin arrivé et ça fait du bien d'avoir son propre toit ^^ Je ne peux encore en juger de ce coté là, car je n'en ai pas encore vu suffisamment pour pouvoir donner une critique.

    Question contenu du jeu, il n'y a pas à se plaindre. Le jeu s'améliore beaucoup, offre plus de souplesse et ajoute suffisamment de contenu régulier pour s'occuper. De plus, on a appris l'arrivée d'une extension qui est plus qu'un simple DLC, ce qui peut être rassurant pour se dire que le jeu aura un bon suivi dans l'avenir.
    7 personnes ont trouvé cette critique utile.
  • 9 oct. 2014
    /!\ Cette critique a été rédigée il y a plus de 3 ans.
    8 personnes sur 10 ont trouvé cette critique utile.
    Après maintenant 5 mois de jeu, je pense qu'il est temps de faire une petite remise au point concernant l'un des derniers MMO complètement "theme park" de cette génération (les MMO d'avenir semblent être tournés vers le sandbox). Cette critique essaiera d'être nuancée et variée, et de couvrir toute les facettes du jeu (PvE progression/haut niveau, RvR, Skills & Template et Crafting). N'hésitez surtout pas à poser remarques/suggestions/avis/demandes en mariage.

    Petite note : Beaucoup de critique concernant ESO peuvent être répondues par : "Ouais, mais les devs ont dit qu'ils allaient corriger ça, c'est actuellement dans la liste des choses que qu'ils feront". Cette critique est actuelle, pour traiter d'un jeu actuellement. Les devs ont promis beaucoup de belles choses concernant ESO comme la Cité Impériale, la Refonte des Niveaux Vétérans ou le Système de Justice. Mais ils est impossible de savoir si ces ajouts seront biens ou si ils sauront satisfaire les joueurs.
    Cette critique n'a pas pour but de juger le potentiel du jeu, mais le jeu. (Tous les MMOs ont du potentiel, mais très peu l'exploitent entièrement)

    Commençons donc par la première partie, le Player versus Environment (PvE) et plus particulièrement, la progression. Si vous avez aimé la progression de SWTOR, vous allez peut-être vous retrouver dans celui d'ESO. Les zones sont divisées en petit régions thématiques (château, cimetière, ruine, forêt... ) faisant office de point central avec une ou deux quêtes scénarisées présentant l'histoire de la région. Le schéma de la progression reste assez classique et monotone : vous vous approchez d'une région, un PNJ vient vous interpeller pour vous rediriger vers le donneur de la quête, vous progressez dans la région (avec l'étape finale de la quête située dans une grotte ou dans l'intérieur du château) jusqu'à finir la quête, vous allez dans région suivante...

    Les quêtes sont faciles, les objectifs possèdent des marqueurs de quêtes qui en plus de s'afficher sur votre carte, s'affichent directement en jeu. Pas besoin de lire le descriptif de quête, le jeu a tout préparé pour vous. Votre carte est ultra-detaillée (on est à la limite d'un GPS) et vous pourrez très facilement savoir où vous devez allez, réduisant un peu l'exploration du jeu. Bref, on reste dans le schéma d'un MMO "moderne".
    La progression souffre globalement aussi d'un manque de liberté, les points centraux servant de carrefour pour les quêtes sont mis en ligne droite et bien que parfois vous pourrez choisir quels quêtes vous ferez en premier, vous ferez inévitablement toutes la zone globalement de la même façon que vos confrères.

    Si vous aimez faire les quêtes en groupe avec un pote, vous pouvez passer votre chemin. Si vous êtes habitués à SWTOR qui gère de manière magnifique le phasing des quêtes d'histoire, le groupement des personnages ainsi que les dialogues et les choix des joueurs, il en sera tout autrement dans ESO. Les quêtes d'ESO utilisent de manière intensive le phasing. Il arrivera donc que vous soyez séparés de vos compagnons de groupe à cause d'un bug de phasing (vous verrez la petite icône de votre ami, mais vous ne verrez pas les même monstres, ni rien). Un choix différent dans un dialogue peut donc vous séparer pour le restant de la quête. Aucune possibilité d'aider un ami à réaliser des quêtes que vous avez déjà faites car le phasing vous empêchera d'accéder à certains boss ou monstres de la quête.
    Ce parti pris d'ESO de vouloir absolument séparer les joueurs pour qu'ils vivent chacun leur aventure "séparées" peut effrayer ceux qui ont l'habitude de faire la progression avec des amis, ou de jouer avec des joueurs rencontrés au hasard.

    L'histoire principale d'ESO est entièrement en solo. Zenimax a décidé qu'il était plus judicieux de vous coller des PNJ alliés à l'IA douteuse, plutôt que de vous laissez vous amusez avec vos amis. De ce constat, il est tout à fait pertinent de se demander l'utilité d'une histoire de type "Vous êtes le héros, mais enfaite les joueurs autour de vous sont des héros aussi, mais chut... faut pas le dire" dans un MMORPG. L'histoire en soi est assez classique et n'a pas de gros retournement de situation. Pour les connaisseurs de l'histoire de d'Elder Scrolls, certains chapitres et certaines quêtes vous feront grincer des dents (tout comme l'utilisation des Elder Srolls dans le jeu).

    Les zones sont pimentées de quelques contenus supplémentaires : ancre noire, boss, donjons et caves explorables. Les ancres noires ressemblent fortement aux failles de Rift, en moins bien. Les ancres n'apparaissent que quand un joueur s'approche, et les monstres restent bien sur place en attendant qu'un ou des joueurs tentent de les vaincre. Pas de système d'invasion où une ancre laissée ouverte trop longtemps entraineraient un raid des monstres sur une ville, la capturant et empêchant les joueurs de quêter jusqu'à ce que la menace soit détruite. Les ancres sont toutes les mêmes, à l'exception de certaines qui sont dans des endroits assez originaux, les monstres sont tous les mêmes aussi. Sympa, mais Zenimax a clairement manqué d'ambition sur cette mécanique qui auraient pu démarquer ESO de la progression des autres MMOs.

    Les caves explorables sont des mini-donjons publiques assez faciles avec un boss un peu plus corsé (faisable en solo toujours si vous n'êtes pas manchot). Les donjons sont assez classiques, courts pour la plupart. Chaque zone présente un donjon publique plus difficile que les normaux, ceux-ci sont calibrés pour des groupes de 2 ou 3 joueurs. C'est l'un des contenus le mieux réussi de la progression : la formation de groupe pour les faire est presque spontanée devant la nécessité de devoir grouper.
    On se dit que toute la progression aurait peut-être du être basée sur un format multijoueur : puisqu'un MMO ne pourra jamais avoir la qualité d'un jeu solo (et ESO le prouve) , autant jouer sur le seul élément qu'un jeu solo n'aura pas : le multijoueur.

    Une fois niveau 50, le niveau maximum du jeu, vous serez confrontés à une progression alternative, les niveaux vétérans.
    Ceux-ci fonctionnent de la même manière que la progression normale, à l'exception que vous ne gagnez plus de points de compétences ni de caractéristiques. Ces niveaux apportent un bonus de puissance. Ils permettent donc de creuser un fossé entre un vieux joueur et un nouveau joueur (en RvR, par exemple, où la différence entre un VR1 et un VR12 peut être gênante) ainsi que d'articuler le nouveau contenu, et donc de pousser les joueurs à refaire le meilleur équipement. Jusqu'à maintenant, il y a eu 2 augmentations du niveau maximum. Au début, il y avait 10 niveaux vétérans, puis 2 se sont ajoutés, puis encore 2.

    Comment monter ces niveaux ?
    La meilleur façon de le faire est de faire la progression sur les autres factions. Vous pensiez avoir trois voies de progression ? Donc pouvoir faire des nouveaux personnages dans les autres factions pour pouvoir renouveler l’expérience ? Non, non, non.
    Vous devez avec votre personnage principal faire la progression des autres factions (via une pirouette scénaristique) pour pouvoir monter ces niveaux vétérans et pouvoir être aux mêmes niveaux que les autres joueurs. Il est possible de gagner de l’expérience en faisant du RvR, mais ce ne sera pas aussi rapide que la progression, et vous passerez à coté des points de compétences qui vous permettent de diversifier vos builds. Bref, vous devrez y passez un jour ou l'autre.

    A coté de ça, vous aurez aussi la possibilité de faire de l'artisanat pour équiper votre personnage. Celui-ci est assez complet, et vous permet de faire de l'équipement de qualité, même au niveau maximum. La totalité de l'équipement n'est pas accessible, certains effets d'ensemble ne sont trouvables que sur des pièces obtenues en jeu (et certains de ces ensembles sont les meilleurs pour jouer certains archétypes) , mais vous pourrez vous faire un équipement convenable si vous voulez commencer le RvR ou le PvE par exemple.

    Il y a néanmoins quelques défauts : aucune interdépendance entre les joueurs, vous pouvez assez facilement faire tous les métiers du jeu, et donc de pouvoir tout réaliser sans avoir besoin des autres joueurs.
    Le système de trait ne fait que jouer avec le temps et ne nécessite que d'appuyer sur un bouton et d'attendre entre 6 heures et 1 mois pour apprendre le trait. Pas de travail, pas d'objet spécifique à trouver dans un donjon pour pouvoir avancer dans l'artisanat. L'artisanat n'est donc pas quelque chose qui demande beaucoup d'investissement.

    Enchainons avec une autre facette importante du jeu, le PvE de haut niveau. ESO nous offre ici du contenu de groupe assez originale : des zones faisable seulement en groupe de 4, avec quêtes, mini-donjons, raids (12 joueurs). Ce contenu ne sera peut-être pas suffisant pour contenter des "hardcores" du PvE, mais pour des casuals du PvE (le public d'ESO, je pense) cela devrait le faire. Les raids de 12 joueurs sont d'une difficulté convenable.

    Le gros défaut de ce coté là est le manque d'originalité dans les donjons & boss. Les mécaniques des boss sont peut diversifiées, les modèles des boss sont très souvent des modèles de monstres réutilisés et agrandis. A mon avis, le PvE de haut niveau sera suffisant si vous ne vous focalisez pas à fond dessus, mais je ne pense pas qu'il satisfera spécialement des gens à fond dans le PvE.

    Attaquons maintenant la partie principale du jeu, le RvR !
    Celui-ci reste assez classique : des châteaux, des armes de siège et des reliques à capturer. Pas de spécificités "originales" comme des camps de monstres neutres à capturer, des accès à des donjons exclusifs, des bonus "importants". Il saura ravir ceux qui sont en manque de RvR ou ceux qui recherchent quelque chose d'assez simple.

    On peut néanmoins faire de nombreuses critiques concernant le RvR d'ESO, parmi ceux-ci : peu d'interaction entre les mondes "PvE" (une pour chaque faction) et le monde "RvR". Ces mondes sont totalement séparés par des téléportations par interface, et il n'y aucune interaction entre ceux-ci. ESO construit donc son RvR sur le même modèle que GW2, dans le sens où le mode de jeu est présenté comme un BG dans lequel les joueurs peuvent aller et sortir pour faire des points. Pas d'objectifs de factions importants ou décisifs, vous ne vous direz jamais "Ah, je dois aller en Cyrodiil pour défendre les couleurs de ma faction". Les châteaux derrière la ligne de front sont inutiles, et ne proposent rien de particuliers qui pourraient rendre vivant la zone de Cyrodiil. Cette manière de présenter le RvR comme un vulgaire BG dans lequel les joueurs n'y vont que pour faire des points gâche un peu le potentiel et l'immersion du jeu.

    Dans le même ordre idée, on déplore le manque de fierté d'appartenir à une faction. Pas de gameplay asymétrique (pas de classes/armes de sièges exclusives à une faction, la carte est totalement symétrique... ) , les races auraient pu faire office de traits de factions, mais le bonus de précommande permet aux joueurs de faire n'importe quel race dans n'importe quel faction. Vous n'êtes pas LA faction qui a des prédispositions pour la magie, ou pour la défense de forts, ou qui a une architecture de château spécifique qui avantage les guerriers. Non, vous êtes la faction bleue, rouge ou jaune.

    A l'heure actuelle, le jeu est très déséquilibré. Les builds magicka sont extrêmement favorisés par rapport aux builds stamina, et la gestion des soins et le cap AoE poussent les groupes à jouer sur un mètre carré pour profiter aux mieux des bonus et des soins. L'équilibrage de la méta prend beaucoup de temps, parfois même pour des sorts qui sont puissants depuis la sortie du jeu.

    Au final, ESO n'est pas un mauvais MMO. Ce n'est pas non plus un jeu extraordinaire. Il représente avec WildStar les derniers MMO "theme park" à l'horizon (puisque tous les MMO en développement sont axées sandbox). Et on aurait aimé des jeux qui se démarquent un peu plus du modèle démocratisé par WoW : progression axée pour un joueur avec peu de contenu de groupe, et du haut niveau axé sur le groupe basé sur une progression verticale soit de l'équipement, soit de niveau. Rien de nouveau sous le soleil, et parfois même des régressions sur certains points. Le RvR, qui aurait pu être un point fort et marquant d'ESO ne corrige pas les erreurs des anciennes productions, et l'amélioration de celui-ci n'a pas l'air d'être dans les plans de ZeniMax Online, les prochaines mises à jour étant axées PvE.
    Publié le 2 oct. 2014 à 15:56, modifié le 9 oct. 2014 à 22:18
    8 personnes ont trouvé cette critique utile.
  • 27 juil. 2014
    /!\ Cette critique a été rédigée il y a plus de 3 ans.
    13 personnes sur 17 ont trouvé cette critique utile.
    Par Avatar de Kalahaan
    Hello,

    Quatre mois que TESO est sorti, le moment est venu de donner mon avis sur le bébé de Bethesda. Je n'ai pas encore fait de PvP, je ne me prononcerais donc pas sur ce côté, mais uniquement sur le client et le PvE. Et oui, je suis encore en phase de leveling (50+4) , je prends mon temps, je zieute ici et là, je me perds, me retrouve à l'opposé de la direction où se passe ma quête, mais comme je viens de trouver un NPC qui me propose une autre quête, c'est pas grave.

    TESO demande de prendre le temps de découvrir le monde. Il y a tellement de lieux, de livres, de NPC à qui parler, que s'en est juste hallucinant comparé aux autres MMO. De plus, les doublages en français sont vraiment de qualité, on reconnaitra facilement les voix de certaines doublures de films US, comme celle de Matt Damon pour exemple. Les textes comportent quelques fautes de traduction ici et là, mais cela reste tout à fait compréhensible. Les quêtes sont variées, et c'est juste un plaisir de les accomplir.

    Côté graphismes, la "patte" ES est bien là, c'est (très) joli, sans fioritures.
    L'équilibrage des classes se met gentiment à jour à mesure que sortent les patchs. Toutes façons, on est sur un MMO, rien n'est figé dans le marbre de ce côté là. Et une classe "avantagée" le lundi ne le sera plus forcement le mardi.

    Pour le client, j'ai pas eu à me plaindre comparé à d'autres joueurs comme j'ai pu le lire sur le forum officiel. Deux bugs ont stoppé ma progression (un au tout début du jeu sur une quête et le deuxième suite à un patch qui a fait buguer le big boss NPC) , rtois ou quatre autres furent corrigés d'un simple logout-login. Mais il semblerait vraiment que le client soit très sensible aux divers programmes qui tournent sur nos PC. Au début, je pouvais jouer avec l'anti-virus activé, et suite à une mise à jour de ce dernier, me voila obligé de le désactiver pour lancer le launcher de TESO. Rien de dramatique si on trouve quel (s) programme (s) coincent avec le client de TESO.

    Bien sûr, tout n'est pas rose, certaines compétences sont encore mal adaptées surtout en PvP ; le côté économique "achat / vente" n'est pas idéal ; le mode de "LFG" pour rechercher / trouver un groupe parait laborieux, mais il parait que ça bosse dure sur ces aspects pour apporter du changement. On verra bien ce que l'avenir nous apportera.

    Et le futur s'annonce bien. On devrait voir venir les "maisons pour joueurs / guildes" (housing) et une forme de "duel à quatre" côté PvP. Le serveur EU devrait commencer sa migration des US vers l'Europe / Allemagne la semaine prochaine (début août) et pleins d'autres choses (cf News). Et de toutes façons, comme déjà dit, rien n'est figé dans le marbre, c'est un MMO, tout peut changer d'une semaine à l'autre, en bien ou en mal. Qui dit nouveau contenu dit nouveau bug, et la migration du serveur ne se fera peut-être pas sans quelques... crashs ou coupures.
    ... Mais espérons que tout se passe bien, ou du mieux possible sans trop d'impacts négatifs pour nous les joueurs. Perso, j'ai confiance dans l'avenir de TESO. Ce MMO mérite d'aller loin, très loin.

    Salutations, @Kalahaan
    13 personnes ont trouvé cette critique utile.
  • 11 mai 2014
    /!\ Cette critique a été rédigée il y a plus de 3 ans.
    37 personnes sur 53 ont trouvé cette critique utile.
    Alors avant de commencer cette crique, je tiens à signaler que je suis un fan inconditionnel de TES depuis la première heure. Je me suis donc tourné tout naturellement vers ce MMORPG pour y jouer et avoir plaisir de me dire que ce MMORPG sera bon.

    J'ai participé à beaucoup de bêta de MMO, allant de wow à WildStar récemment, aussi bien en accès fermé qu'ouvert et j'en passe, j'ai également assisté à bon nombre d'ouverture de MMORPG. Je vais faire cette critique sous forme de points/tirets avec les "plus" du jeu actuellement et les "moins", à savoir que je fais cette critique à ce jour le 8 avril 2014 et qu'à l’avenir, l’état du jeu peu changer.

    Avantages et bon points de TESO :

    - Les graphismes sont, il faut le dire, sympathiques, n’en déplaise aux septiques (le moteur « Havok » est utilisé par des tonnes de jeux et par Skyrim également). Certaines zones sont superbes et plaisantes à regarder tout comme les effets des ancres et de certaines animations particulièrement réussites. Dommage que l’on ne puisse pas en dire autant des personnages…
    - La scénarisation de l’univers et des quêtes : alors oui, quand on fait les quêtes de TESO, on prend son pied et on ne quête plus uniquement pour up mais aussi pour connaitre la suite de l’histoire de telle ou telle zone, le tout accompagné par un doublage total et de bonne qualité tout de même malgré quelques bémols, la partie quêtes du jeu et réellement un plaisir mais aussi un point fort de TESO. Au revoir les quêtes « Aller tuer 50 sanglier car j’ai besoin de cuir pour me faire une veste » . Non, ici chaque action est due à une raison propre et apporte des conséquences sur les pnj ainsi que les zones du jeu.
    - Le système de compétences sympathique et qui permet de créer « ça propre classe » . Je place ceci entre guillemets car dans un milieu où l’on veut nous faire croire que l’on a le choix et bien au final, on se retrouve tous avec le même build… Mais l’idée et la démarche ne sont pas mal, dommage que cela n’aboutisse à rien de concluant.
    - Le PvP qui est dans sa globalité pas dégelasse, cependant il manque cruellement de pas mal de choses mais aussi d’informations. De plus le jeu a tendance à vous envoyer level 10 vous battre contre des vétérans Level 10 Full stuff/compétences etc. du coup aie aie les massacres.

    Désavantages et mauvais points de TESO :

    - Les personnages insipides et sans vie. Alors oui, je disais que le graphismes sont sympa mais celui des personnages est tout simplement « moche » ? Non pas dans le sens de la qualité graphique mais dans le sens où essayer de donner une âme ou une personnalité à son personnage est tout bonnement impossible, malgré un panel de personnalisation qui se veut avancé, vous arriverez en jeu à croiser 10-20-30 fois le même personnage que vous, étant donné que les variantes sont tellement peu nombreuses et tellement peu distinctives. De plus certaines animations sont tout bonnement dégelasses. Il faut l’avouer (exemple déplacement furtif avec un arc en main) ;
    - Les bugs récurrents signalés il y a des plombes à la bêta, mais toujours pas corrigés et encore moins corrigés à ce jour après deux patchs.
    - Des erreurs de traductions à la pelle ainsi que des descriptions de sorts parfois incompréhensibles ou totalement à côté de la plaque.
    - Les explications durant l’arrivé en PvP totalement insuffisantes, on survole un peu tout et après hop débrouillez-vous… Les néophytes du RvR n’ont donc pas le droit d’apprendre ? Ils doivent mourir en boucle ou se perdre seuls pour espérer apprendre ? Non je ne pense pas que cela soit la bonne idée.
    - Le système de groupe et de recherche de groupe tout bonnement horrible et mal utilisé en jeu. L’idée de chercher son groupe pour un donjon ou pour RvR à l’ancienne et une très bonne idée mais lorsqu’elle est mise en place avec une interface de RPG solo et un système de recherche qui prend des joueur qui sont dans 36 phases cela devient très marrant à regarder, moins lorsque l’on est dedans…
    - L’interface de jeu qui et inadapté à un MMORPG, il ne faut pas se le cacher. Ils ont juste repris l’interface de Skyrim et ils l’ont recollée sur TESO. Hop vla, boulot terminé. Putain, les mecs c’était rapide dit donc. L’interface intérieure qui englobe le sac, les compétences, etc. n’est pas dégueu mais celui de jeu et encore une fois inadapté pour un MMO. Nous n’avons pas d’indications en chiffre, pas d’indication de dégâts, pas de map ou d’option pour afficher la minimap et j’en passe. Il manque donc simplement le nécessaire pour l’interface d’un mmo. Du coup nous sommes obligés d’installer un packet d’addon pour compenser les lacunes.
    - Système de guilde encore trop brouillon à mon gout. Ici pareil, il y avait tellement moyen de faire des choses superbes mais non, la guilde reste un gros gestionnaire de joueurs avec aucun avantage mise à part la banque et l’HV de guilde.
    - Forum de TESO mal foutu. Je pense que là, je n’ai pas besoin d’expliquer. Au lieu de proposer un forum entier séparé pour chaque langue pour ainsi éviter les 10 000 post anglais/français/Allemand mélangés, on nous fout tout dans un seul forum et hop débrouillez-vous.
    - Le système de donjon solo qui se transforme en zone de farming. Alors cela pour ceux qui ont déjà joué, vous allez comprendre : vous prenez un donjon solo qui à la base est sympa à faire, vous enlevez toutes les créatures du donjon car tués par les joueurs, puis vous placez le boss élite à la fin, qui se fait tuer en chaines en seulement 4-5 secondes, le tout avec une tonne de joueurs agglutinés autour des centaines de cadavre de boss en train d’attendre son repop. Nice l’immersion et la difficulté.
    - Un launcher beau mais c’est tout. Entre les informations incohérentes ou les blocages sur « vérification des fichiers » ainsi que l’espace utilisé de façon grotesque, il n’y a pas grand-chose à dire là.
    - Utilisation intempestive du nom de compte à la place du pseudo quasiment partout dans le jeu (guilde, chat, échanges etc. ). Du coup, pas de chance, les joueurs avec les noms de comptes du style « Petitabricotdu54 » voilà la chose que vous allez voir le plus souvent !
    - Le multi-guide, qui pour moi ne devrait pas exister. Je trouve cela affligeant de se dire que l’on peut rejoindre cinq guildes ? Pourquoi ne pas s’investir dans une seule guilde ? Je ne comprendrais jamais (oui mais tu sais, c’est pour ceux qui veulent aller dans une guilde pvp et une pve). Oui mais non, cela ne justifie rien.
    - Les zones fermées et linéaires malgré ce que l’on veut nous faire croire…
    - Les ancres qui sont souvent sympathiques mais après plusieurs, on remarque que c’est toujours les mêmes choses, pas vraiment de variantes et qui plus est, on a les boules quand après avoir faire une ancre entière depuis le début et qu’a la fin votre loot se résume à 10 pièces d’or et un objet gris…
    - Les bugs d’armes, je ne vais pas développer mais généralement quand ça arrive c’est particulièrement chiant.

    Voilà, oui, plus de mauvais points que de bons points mais en même temps, il vient de sortir. Je ne pense pas qu’un MMO puisse avoir plus d’avantages que de désavantages lors d’une sortie, surtout ici. Comme toujours, il est appelé à évoluer et je le lui souhaite. Malgré tous ces points noirs, j’y joue et j’en suis satisfait dans l’ensemble mais je sais bien qu'à force, je vais vite me lasser et en avoir marre d’où le fait que Zenimax doit agir et entretenir / améliorer son projet sans quoi la chute sera lourde. Pour un premier MMO pour cette boîte, c’est tout de même un travail de bonne qualité qui ne demande qu’à s’améliorer.

    Pour certains, je dirais allez-y, il est sympa. Pour d’autres, attendez, il n’est pas encore près, revenez dans 1-2 mois.
    Note final 5/10. Je ne vais pas lui mettre un 3 ou un 2 pour le descendre, il ne le mérite pas mais je souhaite mettre un 5 car il est comme dit plus haut encore appeler à s'améliorer.
    Publié le 8 avril 2014 à 15:24, modifié le 11 mai 2014 à 10:21
    37 personnes ont trouvé cette critique utile.
  • 18 avril 2014
    /!\ Cette critique a été rédigée il y a plus de 3 ans.
    34 personnes sur 49 ont trouvé cette critique utile.
    Par
    Pour être franc, quand j'ai appris qu'Elder Scrolls allait sortir Online, en tant que vieux joueur de la série (Arena/Daggerfall/Morrowind/oblivion/Skyrim) j'étais tout fou. D'autant que j'adore les MMORPG.

    Puis comme beaucoup, j'ai été inquiet, ces tests de deux jours ne me disaient rien qui vaille, cela me rappelait la cruelle déception de GW2 (j'ai adoré la progression sur GW2, mais les instances sans aggro et le RVR à la sortie... ). Du coup bien qu'ayant une clé, il a fallu qu'un ami insiste pour que je participe aux deux derniers week-ends de bêta.

    J'avais testé deux heures et je pré-commandais. Je m'entends encore dire : " C'est encore plein de bugs, je sais pas si les instances tiendrons la route, mais j'adore, je m'éclate et au pire après un mois je ne prends pas l'abonnement. "

    J'ai pris l'abonnement...

    Bon mes impressions (sachant que mon main est niveau 30) :

    Graphiquement, il est très beau, en fait c'est même carrément très très très beau. Évidemment si vous sortez de Terra, de la bêta de WildStar ou de WoW cela va vous paraître non pas terne mais moins coloré. C'est un Elder Scrolls.

    La technique derrière je m'en fiche en fait, ce qui m'importe c'est le rendu (qui se soucie de savoir si Van Gogh achetait sa peinture à moitié prix ? Ce qui compte c'est le tableau). Et en terme de rendu, c'est fluide, les jeux de lumières sont superbes, les paysages de même. On a des zones certes peu différenciées, c'est à dire pas à la WoW ou on passait de la jungle au désert sans transition ou presque. Ici au contraire le monde est d'une grande cohérence, les paysages évoluent progressivement. Autre point agréable, on a pas une grande zone avec une capitale au milieu, mais bien une zone avec des villes réparties sur tout le territoire et "réalistes".

    Il est vrai que lors de la bêta, Daggerfall faisait penser a une capitale d'un MMO habituel, c'est à dire remplie de joueurs à plus savoir trouver les vendeurs. Mais depuis le lancement ce n'est plus le cas. A part dans les banques, où là il y a vraiment trop de monde (chaque fois je me dit que quelqu'un à du répandre une rumeur de crash boursier et que tout les Brétons viennent vider leurs comptes) partout ailleurs il y a assez de gens que pour ne pas avoir l'impression de jouer solo, et pas trop non plus (si ce n'est dans certaines cavernes, mais j y reviendrai).

    L'apparence des personnages, on aime ou on n'aime pas, j'ai fait une rougegarde, un nordique barbu et tatoué, un kahjit et une elfe noire qui louche (bon ok, elle je l'ai bien ratée^^). C'est vrai qu'ils sont un peu conventionnels. D'un autre coté, dans TESO un templier en armure ressemble bien à euh... un templier en armure, dans certains jeux un paladin en armure ressemble a une ambulance (avec un gyrophare sur chaque épaule)... Encore une fois question de got. Mais le rendu des armures est très joli.

    Du point de vue du gameplay. Lent ? Vraiment ? Entendons nous bien, le gameplay est agréable, il n'est pas spécialement lent.
    Évidemment, j'ai même lu quelque part que pour bash le gameplay était horrible^. Bash ? Si vous le permettez j'aimerais remettre le gameplay d'ESO dans son contexte.

    J'ai fait prêt de 300 quêtes, je n'en ai pour ainsi dire pas vu une seule de pur bash (et non, pas de quêtes "déguisées"). Au début du jeu, cela parait moins flagrant, mais à partir du niveau 15-20 on commence à voir que les mobs se comportent d'une façon nettement plus "intelligente" que d'habitude dans les MMO. Vous choppez deux corps a corps et un soigneur, et bien non seulement le soigneur soigne ses potes, mais en plus il se casse à distance pendant que les deux autres vont essayer de vous ralentir. La limitation dans vos compétence devient alors intéressante. Vous avez de quoi remplir cinq barres, et vous n'avez droit qu'a dix compétences... à vous de choisir. Vous me direz on veut tout... Dans ce jeu, ils ont été généreux en point de talent, vous avez de quoi ouvrir plein de lignes de compétence, le but n'est pas que tout le monde face tout, mais cela vous permet d'adapter vos barres de sort en fonction de ce que vous partez faire.

    L'artisanat est tout simplement énorme. En fait contrairement à d'habitude à savoir : " je me fous de pex en faisant des quêtes, je fonce en instance, je rush, je chain, je fais 5eme roue du carrosse si il faut, ce qui compte c est de pex et de loot" ici vous pouvez tranquillement faire vos quêtes et aller en instance quand vous en avez l'envie. L'artisanat jusqu'ici en tout cas permet de faire à peu près tout. Bien entendu comme il faut "déconstruire" du bleu, or et. pour avoir les éléments d'amélioration, on ne crache pas sur un joli loot. Ce matin, j'ai réalisé des jambières, je voulais armure lourde avec beaucoup de points d'armure et un bonus de pv. J'avais des trucs d'armure lourde qui ne m'intéressaient pas en vert et en bleu, donc j'ai déconstruit, eu un minimun de bol pour récupérer les gemmes, huiles etc, et je me suis fait des jambières d'armure lourde de mon niveau, que j'ai amélioré en vert, puis en bleu puis enchanté en bonus PV. Bref, il est possible d'équilibrer son équipement et de faire exactement ce qu'on veut (à condition d'y passer du temps, c'est pas non plus l'île aux enfants).

    Les instances (c'était ma grosse inquiétude) , si vous vous attendez à de l'hyper-technique avec de grosses récompenses à la clé, alors jusqu'ici je n'ai rien vu pour vous. La recherche de groupe est moyenne (disons que comme d'habitude si vous êtes un soigneur, vous avez un groupe en deux minutes, si vous êtes DPS... ça peut parfois être long). Une fois en instance, le principe des packs de mobs qui vous pourrissent la vie est de mise. Comme tank, je peux vous dire qu'on sent la différence entre un groupe organisé ou pas. Contrairement à Guild Wars 2, la trinité est là, mais (sauf si je me suis complètement loupé) l'aggro de zone n'existe pas, donc pull, crowd etc... Et comme un archer pas crowd ou tué peut très bien courir loin et se synchro avec le voleur pour faire un combo goudron au sol et flèches enflammée... ça peut faire mal. Coté boss, rien de transcendant (jusqu'ici).

    Le RVR, je ne l'ai pas suffisamment testé pour en parler (la zone est énorme, ce qui ne gâche rien il y a du PvE/PvP).

    Un point négatif, alors que l'ensemble des quêtes que j'ai faites étaient traduites correctement en français (tant écrit, que la voix de doublage) , il reste d incompréhensibles coquilles dans les noms des potions.

    Le principal point noir qui me vient sont les joueurs qui se lancent dans ESO comme dans un WoW, qui spamment des questions stupides sur une quête, qui veulent à tout prix obtenir le prix Nobel du joueur de jeu vidéo en zappant 99 % du contenu pour arriver vite au HL (avec les habituels plaintes sur le contenu par la suite). Heureusement les canaux sont réglables. Par contre c'est regrettable, mais il y a effectivement des pendards qui restent agglutinés pour la réapparition d'un mini boss et qui gâchent le plaisir du joueur lambda (tout cela pour au final ne même pas looter beaucoup plus que moi et donc re plainte à venir, mais mon chan est coupé). Pour l'instant des rusher fou en instance, je n'en ai eu qu'un seul (mais heureusement je suis tank, celui qui rush sans prévenir c'est bête mais j'oublie d'aggro, je me fait vieux).

    Maintenant, dire que je suis objectif, non. Je l'avoue, je suis sous le charme. C'est la première fois que je dit " allez je continue encore vingt minutes, je veux voir la fin de la quête" et non pas " allez je continue vingt minutes je vais prendre mon niveau".

    Est-ce qu'il tiendra ses promeses HL ? Je n'en sais rien, qui peut le dire ? Mais pour moi il vaut le détour. Et j’espère qu'il va continuer à me charmer longtemps. Sous ses dehors classiques, il ammène un grand vent de fraicheur au joueur blasé que je suis trop souvent.
    Publié le 18 avril 2014 à 04:02, modifié le 18 avril 2014 à 04:08
    34 personnes ont trouvé cette critique utile.
  • 2 juin 2014
    /!\ Cette critique a été rédigée il y a plus de 3 ans.
    4 personnes sur 6 ont trouvé cette critique utile.
    Par
    TESO n'est pas parfait. Il en est même loin !
    Et c'est ce qui me plait.
    Je passe les bugs, freezes, et autres problématiques gênantes mais qui seront résolues sans doute d'ici peu. Quel jeu n'en a jamais eu ?
    N'en déplaise aux détracteurs qui ne jurent que par les performances techniques, qu'ils en programment un et on en reparle après.
    Bref, je m'égare. Les problèmes donc sont présents mais aucun qui vient réellement nuire au jeu. Un bug dans une quête ? Pas grave, je reviens demain, un freeze en RvR, pas de soucis, je baisse un peu ma configuration pour avoir plus de fluidité.

    J'en reste là pour les détails techniques.

    Le monde : Grand mais pas trop.
    Mais la taille n'est pas l'important. A quoi bon de vastes plaines si la seule action possible est de courir à travers ?
    Ici chaque recoin est exploité. Un trésor, un livre caché, un passage ou ne serait-ce qu'un endroit bucolique, l'exploration est le maître mot de Teso.
    Celui qui ne prend pas le temps de découvrir tout ce que Tamriel a à offrir passe à coté du jeu.

    Les points négatifs sur le monde : trop instancié et trop de phasing.
    Je comprends le but de l'opération, offrir aux joueurs une vision dynamique et changeante du monde selon leur progression dans les quêtes mais cela nuit à la population et avoir un chargement à chaque porte s'avère ennuyeux à la longue.

    L'histoire : Grand point fort.
    Des centaines de livres à lire, des centaines de pnj à qui parler, le monde est détaillé dans ces moindres recoins. Alliée à l'exploration, l'histoire du jeu est pour moi l'un des éléments fondamentaux.
    Encore une fois, celui qui passe son chemin, rate l'un des objectifs du jeu.

    Points négatifs de l'histoire : je dirais aucun, on découvre, on lit avec un réel plaisir. Peut-être quelques problèmes de localisation, et encore vu la quantité d'informations, ils ne sont pas nombreux.

    Les combats : bonne pioche

    J'ai eu beaucoup de mal à aborder le système de combat, sans ciblage, plutôt dynamique. Il faut dire que je n'ai jamais été très doué pour manier plus de trois touches à la fois. Et en fait, j'y trouve mon compte. Cinq compétences actives, j'y arrive. Cela nuit-il à la richesse ? Certes non, de toutes façons dans la plupart des jeux, sur 20 compétences, beaucoup feront le constat qu'ils n'en utilisent guère plus de cinq ou six.
    Et puis, Teso offre une vraie stratégie de préparation. Compétences plus efficaces contre les morts-vivants ? Ok, je prends le temps de l'ajouter à ma barre. Un sorcier ennemi ? ok, je place mon contre sort. Au final, on s'amuse pas mal dans les combats, même pour un maladroit comme moi.

    Les critiques sur la difficulté réduite du jeu, je dirais qu'il est au dessus de la moyenne. Il est dur de se prendre un pack de quatre ennemis sans en subir une violente défaite. La gestion de la magie / vie / vigueur est un vrai plus. Dois-je frapper fort ou dois-je réserver ma vigueur pour une esquive ?

    Bien sûr, un tour sur le net et vous allez trouver le template ultime de la mort qui tue. Mais le vrai plaisir est de jouer avec son template, ses forces et ses faiblesses. En cela Teso est formidable. Vous avez pas le template ultime ? Pas grave, vous allez y arriver quant même et peut être même avec bien plus de plaisir.

    Point négatif du combat : un peu confus parfois (combien de fois ais-je ciblé un rat à la place du gros méchant ? ) , et le moindre lag ne pardonne pas.

    L'artisanat : classique

    Rien de révolutionnaire, efficace, utile quoiqu'on dise. Je ramasse les ressources et je crafte. Tous les artisanats sont disponibles mais seuls ceux dans lesquels j'investis des points de compétences seront réellement utiles.

    Point négatif : il aurait mérité quelques choses de bien plus original.

    Le RvR :
    La classe, on retrouve les sensations de DAoC. Doué ou pas doué ? Aucune importance, chaque joueur a sa pierre à apporter. Combats rapprochés, distances, soin, armes de siège, etc.
    Les possibilités sont immenses. En groupe ou seul en escarmouche (bon ok, faut assurer là) , le plaisir est ultime.

    Point négatif : encore une fois, trop de différences entre le niv 10 (élevé à 50) et un vrai 50. Si on élève à niveau, autant que cela serve. Là c'est juste de la figuration.


    Bref, pour moi Teso est un excellent MMORPG qui hélas n'est pas compris. La plupart reste dans l'optique WoW à savoir : la course au stuff. On bourrine, on rush, on fonce, on loupe tout !
    Prenez le temps de découvrir le jeu, pas à pas, sans être pressé (je joue depuis la sortie et mon main est niv 38) , et vous découvrirez alors la richesse inégalée d'un jeu s'appuyant sur une licence à succès et maitrisée.
    Le RvR mérite de vraies stratégies de combat, pour le moment, c'est un peu du rush de train sans aucune organisation. Mais le potentiel est là.

    Honnêtement, je préfère payer un abonnement pour un jeu de qualité qu'un moyen free-to-play qui de toutes façons m'obligera à passer par la boutique pour avoir accès au jeu dans sa totalité et ce pour, au bout du compte, bien plus cher qu'un abonnement.

    Je ne souhaite pas que Teso passe en free-ot-play, sa qualité s'en ressentira forcément.
    4 personnes ont trouvé cette critique utile.
  • 4 févr. 2014
    /!\ Cette critique a été rédigée avant la sortie du jeu et il y a plus de 3 ans.
    47 personnes sur 79 ont trouvé cette critique utile.
    Environ 35 heures de jeu. Les premières impressions sont mitigées : si les précédentes moutures développées par Bethesda ont été des RPG solo pour la plupart incontournables, il est clair que dans l'état actuel de ce qui a été présenté, on est très loin de la révolution annoncée :

    - Techniquement : ce qui marque dès le début, c'est que le moteur est performant : l'environnement est beau, fluide, bien optimisé même en options maximales. Le jeu est globalement stable mais comporte encore pas mal de bugs. Les avatars sont réussis et conformes à la lignée ES, personnalisables à souhaits sans être très originaux. L'impression qui prédomine dans les secteurs peuplés est l'absence de clones comme sur nombre d'autres jeux. Les secteurs extérieurs sont visuellement très beaux. Lumières, ombres, surfaces liquides, transparences, végétaux sont réussis. Les intérieurs, maisons, cavernes et grottes sont par contre sans intérêt, très linéaires et sans surprises à part de pouvoir y fouiller tous les contenants pour ne rien y trouver d'intéressant.
    Les sons environnementaux, dialogues et combats sont corrects, mais sans plus. La musique caricaturalement heroic-fantasy est à mon goût vraiment lourdingue tout en étant de qualité.

    - Les 3 zones explorées (îles) sont de taille relativement petite, et j'ai bien peur qu'elles ne reflètent les découpages de l'ensemble de ce monde... A priori donc (à voir sur les versions suivantes, en bêta les possibilités d'exploration sont limitées) j'ai peur que ESO ne soit pas un véritable OpenWorld à la DaggerFall/Morrowind : un monde gigantesque dans lequel on aimait se perdre parallèlement à l'intrigue générale.

    - 3 Factions, 3 races dans chaque faction et 3 classes qui peuvent tout porter (armes et armures) ne se différencieront que par les choix limités des techniques choisies dans l'arbre des compétences. Trois de ces techniques sont raciales/de classes, mais celles des armes, communes à tous. Un mage pourra s'orienter "hache à 2 mains et armure lourde" si ça lui plait : il perdra les bonus de mana ou de régénération/puissance des sorts, mais n'en sera pas moins efficace. Peut être qu'à haut niveau la donne changera ? A voir... Ensuite, il y aura juste 3 caractéristiques à monter par personnage (santé, énergie, mana) et 5 techniques accessibles sur la barre des raccourcis et 1 pour la potion de votre choix. Le staff nous annonce que ce ne sera pas moins stratégique pour autant puisqu'il faudra faire des choix (ben tiens) et c'est là que la ligne rouge "on prend les joueurs pour des faisans" est franchie : contrairement à The Secret World (proposant des centaines de techniques à apprendre mais 6 à choisir) le nombre de techniques est très limité. J'ai testé 3 personnages de classes différentes sans aucune impression de changement. Le système offre une grande liberté qui sera peut être intéressante à haut niveau, où les choix de répartition des points dans les 3 caractéristiques joueront un rôle fondamental, à suivre.

    Je ne détaillerai pas le système de progression (expérience et montée de niveau de maitrise armures/armes/sorts) lui aussi propre à la série et très particulier, mais l'impression globale après 30 heures de jeu c'est que l'originalité et la variété font cruellement défaut dans le système des combats : 5 techniques en raccourcis, un clic gauche (maintenu ou non pour la charge en puissance) droit pour parer et les 2 clics pour interrompre... Pas vraiment exaltant... Pour enfoncer le clou, les animations sont indignes d'un jeu de 2014. Les combats au corps à corps déjà mous au possible, sont visuellement sans intérêt. C'est un peu moins le cas avec les attaques magiques qui offrent des effets visuels superbes.

    - Interface et Gameplay : un mode FPS (vue à la 1ere personne) avec un système de ciblage réaliste comme sur les jeux de combat ou TERA / Neverwinter Online (si vous voulez toucher votre cible, il faudra qu'elle soit en face de vous) tout en étant compatible avec l'habituel mode TPS pour ne pas désorienter les joueurs de MMO habitués à voir leur avatar au milieu de l'écran.
    Certains coffres renfermant des trésors nécessitent un (ou des outils) de crochetage. L'idée est bonne mais le principe est malheureusement simpliste. Un système de crochetage comme celui de Skyrim ou d'Assassin'sCreed3 aurait été du meilleur effet... mais l'implémentation de cette idée est à elle seule, à saluer.
    Impossible de nager sous l'eau (dommage) et nos avatars "courent à la SWTOR" (avec un manche à balais dans le... pantalon ? ). Quand on voit la qualité des animations d'Age of Conan (2006) on est en droit de se poser des questions...
    Pas de mini-carte (une bonne chose) pas de boussole (une bonne chose) , un UI minimaliste comme on n'en voit que sur un FPS (parfait) , mais une interface de gestion pas du tout intuitive. L'inventaire n'est pas particulièrement bien pensé, et c'est dommage.

    - Quêtes : C'est assez classique et accessible à tout age. Du grand public donc mais ça reste amusant, immersif, dynamique. Des intrigues avec pas mal de PNJ, des imprévus, des déguisements parfois. On trouvera aussi des chasses au trésor (non-spoilées sur la carte - ce qui crée bien évidemment un spam continu de spoilers sur les canaux de discussion) et un système non-Fedex, les donneurs de quêtes filant en général rencard à la sortie de la zone de quête pour la suite ou la validation. Rien de révolutionnaire mais pas trop mal. A noter que malheureusement, ESO utilise le système de 1/2 phasing c'est à dire permettant de cacher uniquement les PNJ et les particularités des phases suivantes ou précédentes. Mieux pour faciliter le jeu en groupe lorsque certains sont déphasés, mais pas top coté immersion (25 personnes au milieu de nulle part semblant attendre).
    Point noir : ils annoncent moins de 180 heures de quêtes, qu'on peut multiplier par 3 (3 factions)... C'est juste indigne d'une telle franchise. Que sera le jeu HL ? Impossible à dire mais on peut craindre le pire à moins que le jeu s'oriente essentiellement sur du PVP.

    - Artisanat : Testé jusqu'au niveau 3 (forge) 4 à 6 (enchantement et cusine) : complexe mais intéressant. Les armes pourront être améliorées (en utilisant l'ancienne et des composants plus ou moins rares pour passer de normal (gris) à enchanté (vert) puis rare (bleu) épique, légendaire. etc. A ce stade il est tôt pour avoir un avis mais ça me parait assez classique sans être inintéressant.

    - RolePlay : Les emotes sont implémentées et de bonne qualité, mais pas encore par menu déroulant. Reste à savoir ce que la communauté fera de cette catégorie de plus en plus marginale dans les jeux : il y a fort à prier que ce jeu sera, comme les autres, à 2 vitesses : ceux pour qui seul le mode rush comptera et ceux qui prendront le temps d'incarner leur personnage au rythme du ressac ou des chutes de neige. Les possibilités d'addons devraient aussi apporter un plus dans cette catégorie.

    - Donjons : Pas testés. Il semble qu'il y ait du "bon", prévu de ce côté mais aucun raid n'est prévu... à suivre.

    - PVP : Pas testé, mais pas, par nature, un inconditionnel du RvR. La question que je me pose concernant le PVP est surtout liée à l'absence de "classes aux différences marquées". Combien de builds seront viables et ne s'enfoncera t-on pas un peu plus dans la monotonie/clonage...

    Impression du week-end : C'est clairement "grand public", sans pour autant être désagréable. Mais pour ma part, je ne vois pas grand chose de particulièrement original dans ce jeu (en bêta) justifiant 13€ d'abonnement.
    Publié le 6 déc. 2012 à 17:43, modifié le 4 févr. 2014 à 15:18
    47 personnes ont trouvé cette critique utile.
  • 19 mai 2014
    /!\ Cette critique a été rédigée il y a plus de 3 ans.
    12 personnes sur 21 ont trouvé cette critique utile.
    Pour moi, tous les côtés positifs du jeu ont été gâchés par des côtés négatifs simples et basiques mais récurrents : le gameplay des combats est trop décevant.
    "L'animation cut", qui consiste à interrompre une action comme un sort avec un bash, ne devrait pas permettre aux sorts de faire des dégâts en se dispensant du temps d'animation. Une animation de sort interrompue devrait annuler complètement tous les effets potentiels du sort en question. Le bash devrait rester un outil destiné à interrompre une action adverse, et non pas à booster son propre dps en annulant toutes les animations.

    Aussi, avec seulement cinq actions par barre, ce qui est peu, on est en droit d'attendre une changement d'arme beaucoup plus réactif afin de compenser. Or actuellement il n'est pas très réactif, et il n'est pas considéré comme une action prioritaire (qui devrait interrompre toutes les autres actions en cours) , il est donc délayé jusqu'à ce que toutes les animations en cours se terminent. Cela donne une gameplay lent et peu réactif qui empire le problème du faible nombre de sorts utilisables.
    J'ajouterai aussi que les esquives ne permettent pas d'esquiver grand chose actuellement. Elles devraient pourtant fournir une courte fenêtre d'invulnérabilité (par exemple 0. 2 ou 0. 3s comme dans Guild Wars 2, dont les combats sont un exemple à suivre en matière de nervosité et de réactivité).
    De plus, l'absence de cooldown des actions est à double tranchant, puisque cela amène parfois à simplement spammer le sort le plus puissant, sans autre réflexion tactique plus poussée. Cela appauvrit souvent le gameplay plus que ça ne l'enrichit.
    Enfin, du fait de l'appauvrissement du gameplay causé par les points sus-cités, la construction du personnage s'appauvrit aussi. La grande liberté de build proposée théoriquement se fait vite étouffer par un ou deux builds plus performants que les autres (notamment du fait des déséquilibres de classe/armes/vampires) et plus à même d'exploiter les mécaniques absurdes telles que le bash. Les combats sont rares pendant le leveling (trop de quêtes dont la plupart, même si elles sont faciles, sont répétitives et peu intéressantes) et quand ils se produisent ils laissent une impression désespérément fade.
    Le monde est vaste et le pvp a beaucoup de potentiel, mais tout cela est inutile si les aspects les plus basiques ont tété négligés, et pour un jeu aussi cher, pas question de se contenter d'un gameplay si peu entrainant.
    12 personnes ont trouvé cette critique utile.
  • 7 avril 2014
    /!\ Cette critique a été rédigée il y a plus de 3 ans.
    38 personnes sur 62 ont trouvé cette critique utile.
    Par
    Après avoir adoré les MMOs classiques de ma jeunesse mais aussi l'évolution du genre mêlant quêtes scénarisées et action, je peux aujourd'hui dire que The Elder Scrolls Online réussit parfaitement une association des styles, en apportant l'univers des TES dans un MMO à l'aspect plutôt old school.

    Tout d'abord, commençons par l'abonnement qui est pointé du doigt dans la majorité des critiques, mais ne jugeons le jeu en lui-même plutôt que son modèle financier.

    Pour passer à l'aspect visuel qui est lui aussi critiqué, outre la création de personnages qui propose de nombreuses possibilités de personnalisations, la direction artistique et l'esprit de TES sont bien là.

    Le point "faible" se situe du coté technique, celui-ci manquant parfois d'équilibre mais on fini vite par se rendre compte de la puissance du moteur lorsque l'on accède pour la première fois en Cyrodiil, une zone PvP proposant un champ de guerre ouvert et ce jusqu'à 2000 joueurs simultanément, sans pour l'instant aucun problème majeur à déplorer pour le méga-serveur. Seulement quelques crashs mineurs chez certains joueurs. Rien que ça.

    L'univers est très vaste et permet une certaine liberté en plus des quêtes proposant une histoire narrée qui ne nous donnent absolument pas l'impression de répétition présente en générale dans les MMOs en plus de l'exploration qui prend enfin du sens.

    On retrouve l'interface classique des TES qui peut rebuter les néophytes mais qui offre des possibilités aux créateurs d'add-ons qui parviennent déjà à intégrer des fonctions classiques de MMOs qui ne sont pas présentes, telles que la minimap, le suivi multiple de quêtes et bien d'autres - prometteur pour la suite.

    Les combats sont intéressants, même s'ils peuvent parfois paraitre un peu lents, ils peuvent être très tactiques notamment lors des donjons qui donnent vraiment l'impression d'un groupe dynamique avec des possibilités des combinaisons de compétences grâce à des synergies, mais aussi lors des batailles ainsi que des prises de forts qui peuvent s'avérer épiques.

    Pour conclure rapidement, ce jeu possède de nombreuses qualités majeures et quelques défauts mineures, je pense que beaucoup de joueurs ne prennent pas assez le temps d’approfondir ce diamant brut qu'il reste à polir, autant du coté de l'équipe de développement que des joueurs eux-mêmes.
    38 personnes ont trouvé cette critique utile.
  • 8 avril 2014
    /!\ Cette critique a été rédigée il y a plus de 3 ans.
    32 personnes sur 52 ont trouvé cette critique utile.
    Je ne veux pas revenir sur ce qui a été déjà dit. Je voudrais juste mettre sur l'accent sur le fait que TESO est enfin un MMO - RPG et j'insiste sur cela. Je pense que bouffer du level en phase de levelling pour rusher le lvl 50 serait une énorme erreur. Pour une fois, on a un MMO dans lequel on peut se sentir immergé.

    Quel pied de se balader et d'entendre une femme crier à l'aide, la chercher, l'aider et en vous remerciant, elle vous donne des xp ou une autre quête. Là, on est clairement dans un monde cohérent et pas dans un enchaînement bête et méchant de "cherche une zone 10 pnj avec un point d'interrogation, je fais le plein, je rends et ils m'envoient au prochain village".

    Oui c'est certain, il y a des moments où on a plus de quêtes... entre le level 10 à 15 par exemple. Par moment, on choppe des quêtes lvl 18 alors qu'on est que 10 et on galère mais il suffit de revenir sur nos pas dans les premières zones, pour s'apercevoir que les PNJ ont de nouvelles quêtes. Donc, dans TESO on ne consomme pas, on enchaîne pas et, basta, on remet plus les pieds dans les zones bas lvl. Et ça c'est vraiment le pied.

    Pour ce qui est du gameplay, franchement au début, je doutais. Je me suis dit "syndrome GW2". On a beaucoup de skills mais peu à mettre sur la barre et on tourne en rond. Sauf que dans TESO les points de compétences se mettent même dans les crafts, les armures qui donnent aussi des skills vraiment bons, du style "un bouclier pour armure légère". Donc, il faut vraiment réfléchir où attribuer ses points car on s'aperçoit bien vite que tout mettre dans les compétences de classes est une grosse erreur. Au final, on peut se composer un bon build unique que l'on peut switcher dès le lvl 15.

    Quant au monde en lui même, graphiquement c'est beau. Certes, ça n'est pas du niveau d'un FFXIV mais ça se laisse regarder, admirer et apprécier.
    Même si certains choix laissent penser que tout est minimaliste comme l'interface, par exemple, au final on se rend compte que c'est bien plus compliqué qu'on le pense.

    Oui TESO est perfectible. Mais déjà il suffit de voir son launching vraiment bien géré et à l'écoute des joueurs, pour se dire que les dévs apporteront des possibilités à l'avenir pour customiser tout ça (Aion, SWTOR, WoW, AoC et tant d'autres qui ont vu des files d'attentes et des crashs serveurs).

    Alors TESO est un MMO qui s'apprécie. J'ai rushé le niveau maximum sur tous les MMO auxquels j'ai joué mais TESO, j'ai envie de prendre mon temps. J'ai envie de voir tout ce qui peut se cacher. Et m'attacher à mon perso et non pas faire un clone inanimé de tous les autres joueurs.
    32 personnes ont trouvé cette critique utile.
  • Afficher les critiques suivantes

Que pensez-vous de The Elder Scrolls Online ?

387 aiment, 122 pas.
Note moyenne : (547 évaluations | 52 critiques)
8,0 / 10 - Très bien
Répartition des notes de The Elder Scrolls Online
Répartition des notes (547 votes)

Evaluation détaillée de The Elder Scrolls Online
(265 évaluations détaillées)

Evaluer ce jeu