Perle cachée

8/10
TESO n'est pas parfait. Il en est même loin !
Et c'est ce qui me plait.
Je passe les bugs, freezes, et autres problématiques gênantes mais qui seront résolues sans doute d'ici peu. Quel jeu n'en a jamais eu ?
N'en déplaise aux détracteurs qui ne jurent que par les performances techniques, qu'ils en programment un et on en reparle après.
Bref, je m'égare. Les problèmes donc sont présents mais aucun qui vient réellement nuire au jeu. Un bug dans une quête ? Pas grave, je reviens demain, un freeze en RvR, pas de soucis, je baisse un peu ma configuration pour avoir plus de fluidité.

J'en reste là pour les détails techniques.

Le monde : Grand mais pas trop.
Mais la taille n'est pas l'important. A quoi bon de vastes plaines si la seule action possible est de courir à travers ?
Ici chaque recoin est exploité. Un trésor, un livre caché, un passage ou ne serait-ce qu'un endroit bucolique, l'exploration est le maître mot de Teso.
Celui qui ne prend pas le temps de découvrir tout ce que Tamriel a à offrir passe à coté du jeu.

Les points négatifs sur le monde : trop instancié et trop de phasing.
Je comprends le but de l'opération, offrir aux joueurs une vision dynamique et changeante du monde selon leur progression dans les quêtes mais cela nuit à la population et avoir un chargement à chaque porte s'avère ennuyeux à la longue.

L'histoire : Grand point fort.
Des centaines de livres à lire, des centaines de pnj à qui parler, le monde est détaillé dans ces moindres recoins. Alliée à l'exploration, l'histoire du jeu est pour moi l'un des éléments fondamentaux.
Encore une fois, celui qui passe son chemin, rate l'un des objectifs du jeu.

Points négatifs de l'histoire : je dirais aucun, on découvre, on lit avec un réel plaisir. Peut-être quelques problèmes de localisation, et encore vu la quantité d'informations, ils ne sont pas nombreux.

Les combats : bonne pioche

J'ai eu beaucoup de mal à aborder le système de combat, sans ciblage, plutôt dynamique. Il faut dire que je n'ai jamais été très doué pour manier plus de trois touches à la fois. Et en fait, j'y trouve mon compte. Cinq compétences actives, j'y arrive. Cela nuit-il à la richesse ? Certes non, de toutes façons dans la plupart des jeux, sur 20 compétences, beaucoup feront le constat qu'ils n'en utilisent guère plus de cinq ou six.
Et puis, Teso offre une vraie stratégie de préparation. Compétences plus efficaces contre les morts-vivants ? Ok, je prends le temps de l'ajouter à ma barre. Un sorcier ennemi ? ok, je place mon contre sort. Au final, on s'amuse pas mal dans les combats, même pour un maladroit comme moi.

Les critiques sur la difficulté réduite du jeu, je dirais qu'il est au dessus de la moyenne. Il est dur de se prendre un pack de quatre ennemis sans en subir une violente défaite. La gestion de la magie / vie / vigueur est un vrai plus. Dois-je frapper fort ou dois-je réserver ma vigueur pour une esquive ?

Bien sûr, un tour sur le net et vous allez trouver le template ultime de la mort qui tue. Mais le vrai plaisir est de jouer avec son template, ses forces et ses faiblesses. En cela Teso est formidable. Vous avez pas le template ultime ? Pas grave, vous allez y arriver quant même et peut être même avec bien plus de plaisir.

Point négatif du combat : un peu confus parfois (combien de fois ais-je ciblé un rat à la place du gros méchant ? ) , et le moindre lag ne pardonne pas.

L'artisanat : classique

Rien de révolutionnaire, efficace, utile quoiqu'on dise. Je ramasse les ressources et je crafte. Tous les artisanats sont disponibles mais seuls ceux dans lesquels j'investis des points de compétences seront réellement utiles.

Point négatif : il aurait mérité quelques choses de bien plus original.

Le RvR :
La classe, on retrouve les sensations de DAoC. Doué ou pas doué ? Aucune importance, chaque joueur a sa pierre à apporter. Combats rapprochés, distances, soin, armes de siège, etc.
Les possibilités sont immenses. En groupe ou seul en escarmouche (bon ok, faut assurer là) , le plaisir est ultime.

Point négatif : encore une fois, trop de différences entre le niv 10 (élevé à 50) et un vrai 50. Si on élève à niveau, autant que cela serve. Là c'est juste de la figuration.


Bref, pour moi Teso est un excellent MMORPG qui hélas n'est pas compris. La plupart reste dans l'optique WoW à savoir : la course au stuff. On bourrine, on rush, on fonce, on loupe tout !
Prenez le temps de découvrir le jeu, pas à pas, sans être pressé (je joue depuis la sortie et mon main est niv 38) , et vous découvrirez alors la richesse inégalée d'un jeu s'appuyant sur une licence à succès et maitrisée.
Le RvR mérite de vraies stratégies de combat, pour le moment, c'est un peu du rush de train sans aucune organisation. Mais le potentiel est là.

Honnêtement, je préfère payer un abonnement pour un jeu de qualité qu'un moyen free-to-play qui de toutes façons m'obligera à passer par la boutique pour avoir accès au jeu dans sa totalité et ce pour, au bout du compte, bien plus cher qu'un abonnement.

Je ne souhaite pas que Teso passe en free-ot-play, sa qualité s'en ressentira forcément.
4 personnes ont trouvé cette critique utile. Et vous ?

Réactions


Personne n'a encore réagi. Soyez le premier.

Plateformes OS X, PlayStation 4, Stadia, Windows, Xbox One
Genres Jeu de rôle, fantastique, médiéval

Statut Disponible
Bêta fermée Juillet 2013
Bêta ouverte 2013
Sortie 4 avril 2014 (Windows)
9 juin 2015 (PlayStation 4)
9 juin 2015 (Xbox One)

Que pensez-vous de The Elder Scrolls Online ?

423 aiment, 130 pas.
Note moyenne : (597 évaluations | 52 critiques)
7,6 / 10 - Très bien
Evaluation détaillée de The Elder Scrolls Online
(276 évaluations détaillées)

Evaluer ce jeu

647 joliens y jouent, 993 y ont joué.