Critiques de The Elder Scrolls Online

Critique favorable la plus utile

VS

Critique défavorable la plus utile

12 personnes ont trouvé cette critique utile.
Comme beaucoup, j'ai suivi le développement de TESO. Les promesses semblaient prometteuses, malgré le fait que je ne connaissais pratiquement pas la saga. J'avais bien essayé Morrowind, Oblivion et Skyrim, mais j'avais vite abandonné chacun de ces jeux devant cette liberté énorme qui faisait que ... Je ne savais pas quoi faire... Bref, quand TESO est sorti, je me suis rué dessus, et ai une fois de plus lâché l'affaire au niveau 8, devant une liberté déconcertante pour le non initié... Et pui...
Publiée le 29 sept. 2015 par Ukkonen.
21 personnes ont trouvé cette critique utile.
TESO souffre d'une comparaison constante avec des jeux solo et online bien supérieurs à tous points de vue. TESO souffre en premier lieu d'une comparaison, inévitable, avec ses grands frères solo, soit notamment MORROWIND, époustouflant, mais aussi, Oblivion, dont il n'est qu'un très pale avatar et même Skyrim, superbe et cinématographique. TESO est un jeu solo, en tous cas qui se joue majoritairement solo mais sans que l'on y retrouve les grandes qualités de ses prédécesseurs : point ic...
Publiée le 17 mai 2014 par .
  • 20 févr. 2017
    3 personnes sur 3 ont trouvé cette critique utile.
    Par Avatar de Khatou
    Ce jeu a été pour moi une sorte de révélation. C'est simple, je ne m'en sépare plus, malgré ses défauts, on s'y fait et le fait de pouvoir jouer enfin avec d'autres fans de TES est un plaisir, 1000 fois plus augmenté.

    Le jeu offre une grande liberté de jeu bien qu'on puisse grincher un peu quand on est en HL, concernant la construction de notre build ou pour certaines classes - tout du moins si on souhaite jouer comme on le voudrait. Mais malgré ça, il y a quand même moyen de prendre sont pied. 

    La partie exploration est sympathique même si on n'a pas les mêmes sensations que dans un TES solo. Ce sera une concession à faire. Après, on l'a finalement d'une autre façon quand on veut un set spécifique avec le trait adéquat à notre personnage, tel qu'on a décidé de l’orienter.

    Les donjons et raids sont sympathiques à pratiquer, bien que la difficulté du jeu en haut niveau reste mitigée. Il y a une difficulté supplémentaire qui se nomme "vétéran". Elle est là pour rehausser un petit le manque de challenge, à savoir que la difficulté est assez variable en fonction du donjon
     
    La communauté existe, ce qui fait plaisir. Si on n'a pas l'habitude de la langue de Shakespeare, il y a suffisamment de guildes et de sites pour trouver des informations ou aides de la part d'une communauté francophone. 

    Le housing est enfin arrivé et ça fait du bien d'avoir son propre toit ^^ Je ne peux encore en juger de ce coté là, car je n'en ai pas encore vu suffisamment pour pouvoir donner une critique.

    Question contenu du jeu, il n'y a pas à se plaindre. Le jeu s'améliore beaucoup, offre plus de souplesse et ajoute suffisamment de contenu régulier pour s'occuper. De plus, on a appris l'arrivée d'une extension qui est plus qu'un simple DLC, ce qui peut être rassurant pour se dire que le jeu aura un bon suivi dans l'avenir.
    3 personnes ont trouvé cette critique utile.
  • 8 août 2016
    0 personne sur 9 a trouvé cette critique utile.
    J'avais commencé à la bêta et l'envie m'a pris de réinstaller The Elder Scrolls Online, or c'est tout bonnement impossible de le télécharger.
    En effet, la bande passante de Zenimax ne permet pas de le télécharger en entier sans avoir une erreur Webget qui oblige au bout d'un moment de faire une "réparation" qui réessaye de tout retélécharger.

    40 Go à une vitesse de 2 à 4 Mb/s maxi : c'est le mieux que j'ai pu faire malgré ma connexion VDSL à 50 Mb, pour 17 % du jeu.

    Me voici donc à surfer un peu partout et dans toutes les langues pour trouver une solution, or il n'y en a pas. Comme souvent, les services techniques vont accuser votre FAI ou votre configuration et vous demander d'enlever toutes les sécurités de votre ordinateur et même de leur confier un fichier texte qui contient pas mal de données sensibles de votre configuration mais sans jamais vous dire la vérité :
    Il faut passer un temps fou devant le PC pour relancer, encore et encore jusqu'à ce que les serveurs daignent vous transférer le jeu en entier.

    Reste à espérer que ça ne bugue pas car sinon, c'est tout à refaire et ce sont nombre de joueurs de tous les pays qui croisent les doigts à chaque patch !

    C'est tout simplement du foutage de gueule qu'un jeu qui date de deux ans ne soit pas capable de permettre à ses joueurs de le télécharger comme il faut sans y passer quatre jours (durée moyenne observée sur les forums officiels) .

    Pour la résolution des bugs, je reporte ici tous les commentaires trouvé de ci de là : il y a des bugs importants, par exemple pour le gameplay du templier qui se téléporte dans certaines conditions, qui datent de l'origine du jeu.
    Énormément de lag surtout en mode pvp à plusieurs...


    Sinon, une fois installé, ce pourrait être un jeu très sympa si seulement la technique était au rendez-vous.
    Donc si je mets "très mauvais", c'est surtout pour sanctionner le côté technique.
    0 personne a trouvé cette critique utile.
  • 23 mai 2016
    1 personne sur 4 a trouvé cette critique utile.
    8/10

    Allez 13

    Par
    J'aime beaucoup cet univers et ce jeu.
    Mais il y a certains endroits comme Raidelorn ou les nouveaux venus ont du mal à faire le contenu, car c'est plutôt des quêtes ou events de groupe, et à ce jour, c'est difficile de trouver des joueurs dans cette zone.
    La recherche de donjons n'est pas au top, le groupe ne devrait être valide que s'il y a un tank et un heal.
    Je suis plutôt PVE et j'ai été déçu par la Cité Impériale. J'avais compris qu'il y avait du PvE et du PvP mais pas en même temps comme en Cyrodill. Donc forcement, j'ai du mal à faire les quêtes.
    Wrothgar est plutôt sympa, la quête d'histoire est cool et le fait de pouvoir loot les composants d'artisanats dont on a besoin au niveau est pratique.
    L'île des voleurs est amusante, les quêtes de vol marrantes mais pas assez variées.
    Pour les récompenses des coffrets de quêtes journalières à Wrothgar, au vu de ma chance, j'aimerai mieux un choix multiple, mais bon tant pis.
    À part ça, j'espère de nouvelles zones et surtout beaucoup de quêtes histoires et autres.
    1 personne a trouvé cette critique utile.
  • 21 avril 2016
    1 personne sur 1 a trouvé cette critique utile.
    Par
    The Elder Scrolls Online est un MMO correct. Vous pourrez y passer pas mal de temps et vous y amuser mais...

    En dehors du PvP et des rerolls, vous vous y ennuierez progressivement.

    De plus, le PvP en solo est faisable et divertissant mais peut être frustrant vis à vis des bus. Le PvP en groupe est ennuyeux car il n'encourage pas le skill (pas de synergies de groupe intéressantes plus du bourinisme)

    Coté PVE / Donjon : le système encourage (voire force) le farming de quelques instances pour récupérer des objets rares voire très rares. Avec un bon groupe, le mode difficile sera faisable mais il sera décourageant pour la plupart des joueurs normaux. Ces joueurs normaux trouveront par contre le mode normal beaucoup trop facile, ce qui renforcera le sentiment de saturation progressivement.

    L'évolution du jeu au moment où j'ai arrêté encourageait les perso "à tout faire" plutôt que des perso spécialisés : un soigneur doit pouvoir faire du DPS. Un tank doit pouvoir faire du DPS et un DPS doit pouvoir se soigner et encaisser (j'avais trois perso, un tank et deux DPS) . Cette évolution est fortement liée au PvP suite à des remarques du genre : "je n'arrive pas à tuer un tank rapidement, nerf ! ", "les soigneurs soignent trop bien, je n'arrive pas à tuer quelqu'un qui se fait soigner. nerf svp ! ", ...
    Sur le principe, pourquoi pas... mais dans la réalité, cela n'encourage pas le jeu d'équipe et rend le jeu fade.
    1 personne a trouvé cette critique utile.
  • 4 nov. 2015
    3 personnes sur 9 ont trouvé cette critique utile.
    TESO souffre de sa comparaison avec ses versions offline solo. Je n'y retrouve pas le dynamisme et le monde ouvert de Skyrim (+500 heures de vol) , autant j'aime me balader dans Skyrim, discuter, décorer ma petite maison, engager un PNJ, me balader, voir les paysages, apprécier la musique, autant TESO me déçoit comme jamais, je n'y retrouve pas le plaisir de me balader, le pop des mods est affreusement court, l'immersion graphique n'y est pas, et je ne parle pas de l'immersion sonore, elle est vide.

    L'artisanat est intéressant, mais mal expliqué, parcourir les terres pour y rechercher des ressources est un parcours du combattant, le seul truc que je trouve très intéressant, c'est la capacité de raffiner les matériaux et de personnaliser l'aspect selon les cultures.

    Pour les quêtes, mouaif, je sais pas, le texte est moyen, ça me donne pas envie d'y aller, ça manque de dynamisme, autant dans Skyrim j'appréciais d'être dérangé par un PNJ pour faire une quête importante, autant là j'ai le sentiment d'un monde statique.

    Côté technique visuel, c'est propre, c'est efficace, sur mon iMac 5K ça tourne au poil (juste un crash en une 30aine d'heures) .

    Au final, c'est une grosse déception, autant je retourne sur Skyrim, autant TESO me donne pas envie d'y retourner.
    3 personnes ont trouvé cette critique utile.
  • 29 sept. 2015
    12 personnes sur 14 ont trouvé cette critique utile.
    Par Avatar de Ukkonen
    Comme beaucoup, j'ai suivi le développement de TESO. Les promesses semblaient prometteuses, malgré le fait que je ne connaissais pratiquement pas la saga. J'avais bien essayé Morrowind, Oblivion et Skyrim, mais j'avais vite abandonné chacun de ces jeux devant cette liberté énorme qui faisait que ... Je ne savais pas quoi faire...
    Bref, quand TESO est sorti, je me suis rué dessus, et ai une fois de plus lâché l'affaire au niveau 8, devant une liberté déconcertante pour le non initié...

    Et puis, face à la disette actuelle côté MMORPG, et grâce au changement de modèle économique, je l'ai réinstallé... Après tout, ça ne coûtait rien... La release étant largement passé, les petits trucs inconnus de la sortie sont maintenant tous découverts et après quelques recherches sur le net, j'ai pu comprendre certains aspects du jeu que je n'avais pas assimilé lors de mon premier essai (genre le nombre de points de compétences, leur utilité et j'en passe) ... A ce moment là, je me dis que mon templier peut tout autant être joué en armure légère que lourde, qu'il peut être un soigneur au bâton comme un archer redoutable... L'idée me plaît, et je replonge alors dans Tamriel avec un regard totalement nouveau.

    Côté graphisme, tout d'abord, je suis pas forcément très penché là dessus, je peux aisément jouer à un Final Fantasy XI d'une bonne dizaine d'années sans pour autant hurler à la laideur. L'aspect artistique compte beaucoup à mes yeux, bien plus que la prouesse technique. Pour autant, TESO s'en sort selon moi avec les honneurs. C'est beau, l'atmosphère qui se dégage des zones est unique en son genre, on a tantôt vraiment l'impression d'être dans un monde vivant, et de l'autre on a cette sensation de quiétude devant certains décors... J'admets avoir fait bien plus de screenshots sur TESO que sur n'importe quel MMO auquel j'ai pu joué... Alors okay, les animations des personnages sont hideuses et c'est parfois à se demander si la motion capture a été utilisée, mais à côté de ça, je trouve qu'il y a une ambiance vraiment unique dans TESO, ambiance qui est portée par mon second point.

    Les musiques ! J'ai adoré l'OST de Skyrim et l'ai écouté en boucle un paquet de temps (bien plus que mon temps de jeu ^^) . J'avais été déçu que Jeremy Soule ne compose pas l'intégralité de l'OST de TESO. Et même le thème principal me semblait plat lors de ma première écoute, comparé à ce qui avait été fait pour Skyrim justement. Pourtant, à mon deuxième essai sur TESO, j'ai été surpris par les musiques. Calmes, douces, et parfaitement adaptées, les musiques de TESO sont juste exceptionnelles et je n'arrive pas à me passer de ces mélodies tandis que sur nombre de MMORPG auxquels j'ai pu jouer, je coupais les musiques au bout de quelques minutes (ou heures avec un peu de chance) . Côté voix par contre, beaucoup de doublons (la voix VF de Patrick Dempsey, je ne peux plus la voir en peinture xD)

    Côté scénario, là aussi, c'est du grand art... Une fois qu'on a compris comment fonctionne la map et le suivi de quêtes (parce que ce n'est pas forcément très intuitif au premier abord, il faut le reconnaître) , on découvre un scénario prenant, très loin de ce que j'ai pu voir auparavant sur un jeu en ligne. Habituellement, on passe de zone en zone sans forcément de cohérence entre celles-ci. Dans TESO, tout est lié. La trame principale nous guide bien entendu, mais nos actions passées ont un réel impact sur l'évolution des quêtes. De même, nos choix durant les quêtes ont une influence sur les suites de quêtes éventuelles, les récompenses, les dialogues, et plus généralement sur l'évolution même du scénario. Le fait que tout soit entièrement doublé ajoute à l'immersion, pourtant, ayant fait tout le scénario de SWTOR aussi, je n'ai sur TESO zappé aucun dialogue et ai tout lu. Tandis que sur SWTOR, j'ai zappé quasiment toutes les quêtes annexes côté dialogue tant ces quêtes n'étaient là que pour du remplissage. 

    Parlons en, des quêtes, un peu plus. Dans TESO, on a très peu de quêtes où on nous demande clairement de tuer X mobs. J'ai remarqué qu'on nous demande souvent de jouer la diplomatie, d'aller parler à tel ou tel PNJ, de tuer un gros vilain, mais très peu de "va tuer 12 cochons parce qu'on a envie de boudin, moi et ma chère et tendre". C'est agréable et ça change !

    Ensuite, parlons gameplay... Si le système de combat m'est apparu très rigide au début, sans doute par ses animations horribles, il montre rapidement un potentiel assez incroyable. Grâce au switch d'armes, on peut en effet avoir deux sets de six compétences totalement différentes (donc 12 au total) , selon les situations, avec les passifs et tout le toutim. Cette liberté permet de passer en un instant d'un rôle à l'autre (genre on switch de DPS avec deux armes à healeur avec un bâton) sans pour autant donner un côté "god mode" au jeu. Néanmoins, le jeu repose sur des choix. On est loin d'un FFXIV par exemple qui permet de tout faire avec un même personnage. On peut être un combattant et un crafteur certes, mais monter tous les crafts avec un même personnage est non seulement long, mais on ne pourra pas débloquer toutes les compétences de tous les crafts en même temps. Cela n'empêche aucunement de tout monter et de sélectionner les compétences selon les besoins afin d'optimiser son build.

    Enfin, un petit mot sur la durée de vie. Autant être clair, elle est colossale. Chaque alliance (trois au total) a des zones dédiées avec un scénario complet associé et une tonne de quêtes. Côté PVE end game, ZeniMax Online semble s'orienter vers une évolution se rapprochant de Diablo 3 et ses paragons, c'est-à-dire une évolution mineure mais infinie (ou presque) . Je ne sais pas si c'est forcément très positif mais j'ai toujours trouvé frustrant le lvlcap dans les MMORPG. Ici au moins, y a quelque-chose d'évolutif, même à très faible conséquence, et je trouve ça positif. Les succès aussi (ou haut faits si vous préférez) sont très nombreux et demanderont un temps de jeu énorme pour tous les réaliser. Bref vous aurez largement de quoi faire.

    Un dernier mot concernant la boutique du jeu. Le format Buy to Play me semble adapté pour TESO, l'abonnement donne un avantage au niveau expérience sans être indispensable pour une expérience agréable (10 % c'est pas non plus le truc de ouf ! ) . La boutique actuelle se concentre sur des objets cosmétiques ou sur des boost pouvant en partie être trouvés en jeu (cela permet entre autre d'augmenter ses slots en banque ou sur son personnage, mais c'est tout autant possible de le faire via l'argent in game) . Personnellement, et alors que je suis le premier à m'insurger devant les boutiques des jeux à abonnements (WoW et FFXIV en ligne de mire) , je trouve la boutique TESO très limitée et pas intrusive du tout. Un très bon point selon moi.

    Tout ce blabla donc pour en venir à :

    - Points positifs : l'ambiance, la musique, le scénario, la durée de vie, la liberté (aussi bien de découverte que pour les builds)

    - Points négatifs : les animations, le doublage FR pas toujours top

    En définitif, TESO est une expérience unique côté MMORPG. Il est très différent de ce qu'a pu faire la concurrence, nettement moins simple à prendre en mains, beaucoup plus libre, mais du coup beaucoup plus dur à appréhender. Pour autant, si ma première expérience sur ce jeu fut mauvaise, le deuxième essai fut concluant. Il a fallut passer outre certains défauts (les animations, vraiment j'ai encore du mal ^^) pour profiter pleinement du potentiel incroyable qu'offre ce MMO. A ceux qui l'ont essayé et abandonné très vite à la release, essayez à nouveau, vraiment, le jeu en vaux la chandelle.
    12 personnes ont trouvé cette critique utile.
  • 20 mars 2015
    /!\ Cette critique a été rédigée il y a plus de 2 ans.
    4 personnes sur 12 ont trouvé cette critique utile.
    Je souhaitais tout d'abord faire l'éloge d'Elder Scrolls Online.

    Pour ma part, TESO est un jeu avec un énorme potentiel une fois qu'on y est attaché.
    Effectivement, TESO fait partie de ces rares jeux qui n'accrochent personne au premier abord mais qui, au fil du temps et d'un peu d'investissement, devient un jeu agréable.

    Je ne parlerais pas du jeu pour l'instant simplement parce que ce n'en est pas la peine. Le mégaserveur utilisé par ZeniMax Online rend le jeu injouable, le serveur lag trop souvent pour être toléré. Depuis la 1. 6, j'ai une énorme perte de performance, surtout en RvR où je dois quitter la qualité graphique ultra car ça se met à freeze dès qu'il y a trop de masse.

    Sans parler de ça, les bugs sont juste incroyables. En ce moment, il y a un bug sur les barres de vie qui disparaissent. En gros, en RvR, vous ne différenciez plus les amis des ennemis et vous ne voyez plus la vie de personne. Bug contournable en rebootant le PC plus de 15 fois, en utilisant alt+f4 et en supprimant l'option barre de vie du menu "options" en jeu et en la re-sélectionnant une fois sur deux. NO JOKE ! C'est l'explication que ma donné un MJ de ZeniMax Online.  

    Donc jusqu'à nouvel ordre, n'achetez surtout pas TESO à moins d'avoir du temps à perdre et d'être imperméable à la déception.
    4 personnes ont trouvé cette critique utile.
  • 20 mars 2015
    /!\ Cette critique a été rédigée il y a plus de 2 ans.
    7 personnes sur 19 ont trouvé cette critique utile.
    Par un compte supprimé
    Salut, étant membre depuis la pré-release et ayant subi la panoplie de bugs ;
    - bannissement, ça a pris cinq jours pour vérifier si j'étais ou non un bot ;
    - Un autre, 12-13 jours de blackscreen après 5-15 minutes en jeu ;
    - Un support qui a clairement de grosses lacunes, et pour cause majoritairement des équipes de sous-traitance avec une formation en vente avec des connaissances limitées sur leur produit (faites du bruit ou priez que beaucoup de joueurs aient le même problème que vous si vous voulez une assistance adéquate mais vous allez devoir converser en anglais si vous devez faire du bruits).  Adéquate = compensation ou résolution de bug partiel jusqu'au patch correctif.

    Bref, beaucoup de bugs et nous devons attendre en moyenne deux à trois semaines pour les correctifs. On s'entend que certains bugs du genre "exploiter un spot pour faire un maximum XP", "monture plus puissante", "possibilité d'améliorer des armes au-delà du possible", ne sont pas trop agréables lorsqu'ils prennent trop de temps avant d'être corrigés et ne sont jamais revus à la baisse (les joueurs exploitant sont grandement avantagés en gardant ses items surpuissante ; a eux de pas trop en exploiter pour la conserver).

    Je possède quatre vétérans 14 avec plus de 10k achievement points, deux former emperor, bref j'ai fait le tour quatre fois. J'ai beaucoup joué... beaucoup trop.

    J'ai bien aimé le leveling 1-50. Coté négatif : les donjons (torches régulières sur la carte) , zéro immersion.
    Le end game PvE, quoique très limité et souvent mal équilibré, fut très plaisant les deux ou trois premiers mois. Depuis huit mois, on a eu deux donjons pour quatre joueurs et une instance pour douze joueurs. Je trouve ça très léger comme boulot si on le compare à toutes les belles promesses de ZOS.

    Le PvP est plaisant pendant 2-3 semaines, même avec de gros lags/bugs/crashs mais quand tu connais mieux le jeu et arrête de faire n'importe quoi, le RvR perd toute sa beauté (zerg mono-touche) , en plus d'un manque de réaction des commandes lorsqu'il y a plus d'une quinzaine de joueurs à l'écran.

    La mise à jour 1. 6 (ou 2. 0) :
    - Le système judiciaire ne donne rien de plus au jeu... que des gardes intuables ;
    - Le système de Champions donne une longévité artificielle au jeu, en plus de contribuer grandement au nouveau modèle économique de jeu - le P2W (paie pour gagner, +10 % exp à l'adhésion mensuel... Ok ; un autre 10 % avec l'anneau Mara via le cash shop... OK !   ; un autre 50 % exp en plus via des potions de deux heures de longévité... sérieux ? avec un système de leveling qui s'étale sur des années ? ).


    Bref ZeniMax Online nous vend du rêve depuis plus d'un an et continuera à le faire encore quelques années.
    Peut-être que d'ici deux ou trois ans, la franchise sera le meilleur jeu pour les rôlistes purs et dures du genre T4C. Mais il ne sera jamais le grand jeu PvP annoncé.

    En attendant, reste 13 jours à mon abonnement, qui s'est transformé en adhésion à ESO+ (17, 99$ par mois pour être abonné à un Buy 2 Play).

    Du lourd coté marketing avec du léger coté développement et un support défaillant qui manque de considération. Je me cherche un autre jeu tranquillement depuis TU 2. 0 (qui est finalement le patch 1. 6. 7 de TESO).
    C'est triste mais TESO devrait tout simplement abandonner ses idées de RvR, et se concentrer sur le RP et les donjons PvE. Dites-vous que cette critique provient d'un joueurs PvP. C'est pour vous dire ! Ils pourraient se faire une niche comme un excellent MMO RPG pour le PvE end game. Sans plus, et encore, dans combien d'années ?

    D'ici là, TESO semble vouloir rivaliser avec Call of Duty MW2 plus qu'autre chose... Se faire des sous avec un MMO/RPG console ! o. O
    Publié le 20 mars 2015 à 06:52, modifié le 20 mars 2015 à 22:38
    7 personnes ont trouvé cette critique utile.
  • 4 mars 2015
    /!\ Cette critique a été rédigée il y a plus de 2 ans.
    2 personnes sur 5 ont trouvé cette critique utile.
    Par un compte supprimé
    Étant sur Morrowind et alii depuis des lustres, ayant testé à peu près tout ce qui est sorti depuis plus de 10 ans en MMO, il fallait que je teste TESO. Préférant les quêtes avec scénario et textes aux jeux de bashing coréens j'étais en plein dans la cible.   Et pourtant... il faut bien le dire, après des semaines d'enthousiasme, enchainant les zones et quêtes, je me retrouve face à un mur... La quête principale devient rapidement sans surprises, à tel point que j'ai eu du mal à la finir, le RVR ne me passionne pas non plus alors que j'avais adoré celui de DAoC. Même en mode sans abo, j'ai failli arrêter  le jeu... la 1. 6 m'amuse (enfin) et donne un nouvel aspect ludique au jeu (ENFIN) mais est-ce que ça va nous retenir sur la durée ?


    - L'histoire principale n'est finalement pas passionnante et, pire que tout, est identique à tout personnage. Si vous aimez en créer plusieurs, vous devrez la supporter de manière strictement identique à chaque fois. On est loin de l'effet découverte de SWTOR sur ce point. Je vous le dis, l'histoire principale est tout sauf passionnante... au troisième personnage, j'ai renoncé à finir la quête principale qui et en plus totalement et exclusivement solo. Un comble pour un MMORPG.

    - Malgré une fausse impression de liberté, le  jeu est TERRIBLEMENT "fermé". À la différence des TES dans lesquels on a énormément de liberté, là on n'en a quasi aucune. Les bonus (livres, éclats... ) se trouvent tous à proximité des zones de quêtes, de sorte qu'on fait le tour d'une zone ou d'un donjon, et on est sur d'avoir ses bonus.

    - Les donjons sont TOUS ou quasiment identiques. On tourne puis en suivant la map on finit au point central dans lequel on trouve immanquablement le boss, (bonus, items, titres, etc. ) , éclats et livres.

    - TESO se targue de nous permettre de créer le personnage et la classe que l'on veut. Oui ben non. En réalité si vous voulez une classe qui tienne en pve et pvp, pas de secrets, il faut retomber dans les archétypes. Plus stéréotypé ton personnage meurt. Et ne parlons pas des quelques compétences, finalement on spamme les mêmes en pve et quelques autres en pvp, très ennuyeux. (en pve on joue packés et on tape on tape on tape, les boss et mobs arrivent de toutes parts mais si on reste packs, pas de tactique pas de wipe ça passe. En pvp aussi et en mode AoE, voilà tout est dit). Une fois qu'on a donc fait son personnage en mode archétype (standardisé à outrance donc par exemple le chevalier dragon/feu/armure lourde) , on tombe tous les boss de donjons en mode solo sans aide ni soin... si on a le malheur de créer une classe "personnalisée", on n'arrive à rien du tout. Voilà c'est dit.

    - Finalement, la progression est ultra linéaire et laisse quasi zéro place à la liberté. En fait, j'ai rarement vu un MMO, même thème parc, laisser si peu de place à la liberté. Phasing à outrance, zoning, instances, téléportation, tout y passe... Et pourtant, malgré une séparation entre joueurs, des soucis techniques... Le code est mauvais, que d'actions (même en pve) qui ne partent pas même en tapant comme un forcené sur son clavier... pour un jeu orienté "action", c'est une tare. Que de lag, de freeze même avec un bon PC neuf et en Ethernet... Et pour un TES, c'est vraiment impensable. La nouvelle fonction soit le skill escroquerie donne enfin une "teinte" TES au jeu, il était grand TEMPS. Ce jeu manquait en effet d'humour et de sensation de liberté.

    Visuellement le jeu est joli, l'ambiance est sympa, TESO n'est pas un mauvais jeu mais il ne faut pas trop en attendre. Alors le passage en jeu sans abonnement ? prévisible.

    Pour autant un point très positif avec l'arrivée en mars de la version 1. 6 et de la suppression de l'abonnement. La 1. 6 peut être considérée comme une refonte du jeu, ou en tout cas comme un rapprochement  net des TES solo. Dans ce cas, ZeniMax Online ayant fait un gros effort, clairement, le niveau général du jeu remonte d'où le fait qu'il passe à un 12 voire 13/20 très honorable. Dans l'hypothèse d'une confirmation du "nouveau" sens du jeu et bien, celui ci pourrait passer du statut de jeu standard sans grande personnalité à celui de jeu très intéressant.
    Publié le 3 mars 2015 à 10:03, modifié le 4 mars 2015 à 19:48
    2 personnes ont trouvé cette critique utile.
  • 29 janv. 2015
    /!\ Cette critique a été rédigée il y a plus de 2 ans.
    3 personnes sur 16 ont trouvé cette critique utile.
    Un an après ma critique notée 5, j'ai décidé de la baisser à 3 ! Plusieurs raisons a ça.

    J'avais déjà annoncé un an avant que, vu les "pour" et "contre", le jeu finirait en free-to-play. Malheureusement, l'option choisie est le B2P (voire du P2W car seuls les abonnés et acheteurs des DLC pourront atteindre niveau maximum). Cela est la cause principale du fait de baisser la note car j'ai vaguement l'impression d'un foutage de g... pour amortir un échec cuisant au maximum.
    Conscient d'un départ catastrophique mais qui pouvait être compréhensible dans le cadre d'un démarrage,  j'avais laissé planer la possibilité d’améliorations à venir. Mais un an a passé et le jeu est toujours aussi fade,  le leveling, etc. Pour moi, le jeu serait à revoir dans sa globalité ou presque.

    Défaut majeur persistant :
    - Interface, communauté médiocre ;
    - Pas adapté au jeu OnLine ou mal pensé, instance, jeu de groupe médiocre  ;
    - Client lourd entre 30 et 35 Go + DLC par la suite (tout ça pour du phasing) ;
    - Jeu demandant une bécane relativement puissante,  ce qui réduit déjà très nettement la communauté  (note : prendre la configuration recommandée comme la configuration minimale sinon bon courage) ;
    - Suivi médiocre, mises à jour, rectification des bugs,  etc.

    Ma conclusion est que ce jeu ne trouvera jamais sa communauté car les fans d'Elder Scrolls seront déçus,  les gros gamers se rabattront sur de vrais MMO plus adaptés pour PC, où le contenu OnLine est plus complet, et les joueurs casual en grande majorité n'auront pas la configuration nécessaire pour le faire tourner.
    Peut-être que ce jeu trouvera sa communauté sur les consoles de salon mais j'en doute fort, car la communauté de salon préfère des jeux simples et d'actions (FIFA, Call of, etc. ). À trop vouloir plaire à tout le monde, on ne plait à personne...
    Enfin voilà, même en passant en B2P-P2W,  je pense que le jeu ne tiendra pas plus d'un an ou deux,  cela repousse simplement l'échéance d'un titre n'ayant pas peur des mots "NUL"  !
    Publié le 29 janv. 2015 à 16:22, modifié le 29 janv. 2015 à 16:30
    3 personnes ont trouvé cette critique utile.
  • 9 oct. 2014
    /!\ Cette critique a été rédigée il y a plus de 2 ans.
    8 personnes sur 10 ont trouvé cette critique utile.
    Après maintenant 5 mois de jeu, je pense qu'il est temps de faire une petite remise au point concernant l'un des derniers MMO complètement "theme park" de cette génération (les MMO d'avenir semblent être tournés vers le sandbox). Cette critique essaiera d'être nuancée et variée, et de couvrir toute les facettes du jeu (PvE progression/haut niveau, RvR, Skills & Template et Crafting). N'hésitez surtout pas à poser remarques/suggestions/avis/demandes en mariage.

    Petite note : Beaucoup de critique concernant ESO peuvent être répondues par : "Ouais, mais les devs ont dit qu'ils allaient corriger ça, c'est actuellement dans la liste des choses que qu'ils feront". Cette critique est actuelle, pour traiter d'un jeu actuellement. Les devs ont promis beaucoup de belles choses concernant ESO comme la Cité Impériale, la Refonte des Niveaux Vétérans ou le Système de Justice. Mais ils est impossible de savoir si ces ajouts seront biens ou si ils sauront satisfaire les joueurs.
    Cette critique n'a pas pour but de juger le potentiel du jeu, mais le jeu. (Tous les MMOs ont du potentiel, mais très peu l'exploitent entièrement)

    Commençons donc par la première partie, le Player versus Environment (PvE) et plus particulièrement, la progression. Si vous avez aimé la progression de SWTOR, vous allez peut-être vous retrouver dans celui d'ESO. Les zones sont divisées en petit régions thématiques (château, cimetière, ruine, forêt... ) faisant office de point central avec une ou deux quêtes scénarisées présentant l'histoire de la région. Le schéma de la progression reste assez classique et monotone : vous vous approchez d'une région, un PNJ vient vous interpeller pour vous rediriger vers le donneur de la quête, vous progressez dans la région (avec l'étape finale de la quête située dans une grotte ou dans l'intérieur du château) jusqu'à finir la quête, vous allez dans région suivante...

    Les quêtes sont faciles, les objectifs possèdent des marqueurs de quêtes qui en plus de s'afficher sur votre carte, s'affichent directement en jeu. Pas besoin de lire le descriptif de quête, le jeu a tout préparé pour vous. Votre carte est ultra-detaillée (on est à la limite d'un GPS) et vous pourrez très facilement savoir où vous devez allez, réduisant un peu l'exploration du jeu. Bref, on reste dans le schéma d'un MMO "moderne".
    La progression souffre globalement aussi d'un manque de liberté, les points centraux servant de carrefour pour les quêtes sont mis en ligne droite et bien que parfois vous pourrez choisir quels quêtes vous ferez en premier, vous ferez inévitablement toutes la zone globalement de la même façon que vos confrères.

    Si vous aimez faire les quêtes en groupe avec un pote, vous pouvez passer votre chemin. Si vous êtes habitués à SWTOR qui gère de manière magnifique le phasing des quêtes d'histoire, le groupement des personnages ainsi que les dialogues et les choix des joueurs, il en sera tout autrement dans ESO. Les quêtes d'ESO utilisent de manière intensive le phasing. Il arrivera donc que vous soyez séparés de vos compagnons de groupe à cause d'un bug de phasing (vous verrez la petite icône de votre ami, mais vous ne verrez pas les même monstres, ni rien). Un choix différent dans un dialogue peut donc vous séparer pour le restant de la quête. Aucune possibilité d'aider un ami à réaliser des quêtes que vous avez déjà faites car le phasing vous empêchera d'accéder à certains boss ou monstres de la quête.
    Ce parti pris d'ESO de vouloir absolument séparer les joueurs pour qu'ils vivent chacun leur aventure "séparées" peut effrayer ceux qui ont l'habitude de faire la progression avec des amis, ou de jouer avec des joueurs rencontrés au hasard.

    L'histoire principale d'ESO est entièrement en solo. Zenimax a décidé qu'il était plus judicieux de vous coller des PNJ alliés à l'IA douteuse, plutôt que de vous laissez vous amusez avec vos amis. De ce constat, il est tout à fait pertinent de se demander l'utilité d'une histoire de type "Vous êtes le héros, mais enfaite les joueurs autour de vous sont des héros aussi, mais chut... faut pas le dire" dans un MMORPG. L'histoire en soi est assez classique et n'a pas de gros retournement de situation. Pour les connaisseurs de l'histoire de d'Elder Scrolls, certains chapitres et certaines quêtes vous feront grincer des dents (tout comme l'utilisation des Elder Srolls dans le jeu).

    Les zones sont pimentées de quelques contenus supplémentaires : ancre noire, boss, donjons et caves explorables. Les ancres noires ressemblent fortement aux failles de Rift, en moins bien. Les ancres n'apparaissent que quand un joueur s'approche, et les monstres restent bien sur place en attendant qu'un ou des joueurs tentent de les vaincre. Pas de système d'invasion où une ancre laissée ouverte trop longtemps entraineraient un raid des monstres sur une ville, la capturant et empêchant les joueurs de quêter jusqu'à ce que la menace soit détruite. Les ancres sont toutes les mêmes, à l'exception de certaines qui sont dans des endroits assez originaux, les monstres sont tous les mêmes aussi. Sympa, mais Zenimax a clairement manqué d'ambition sur cette mécanique qui auraient pu démarquer ESO de la progression des autres MMOs.

    Les caves explorables sont des mini-donjons publiques assez faciles avec un boss un peu plus corsé (faisable en solo toujours si vous n'êtes pas manchot). Les donjons sont assez classiques, courts pour la plupart. Chaque zone présente un donjon publique plus difficile que les normaux, ceux-ci sont calibrés pour des groupes de 2 ou 3 joueurs. C'est l'un des contenus le mieux réussi de la progression : la formation de groupe pour les faire est presque spontanée devant la nécessité de devoir grouper.
    On se dit que toute la progression aurait peut-être du être basée sur un format multijoueur : puisqu'un MMO ne pourra jamais avoir la qualité d'un jeu solo (et ESO le prouve) , autant jouer sur le seul élément qu'un jeu solo n'aura pas : le multijoueur.

    Une fois niveau 50, le niveau maximum du jeu, vous serez confrontés à une progression alternative, les niveaux vétérans.
    Ceux-ci fonctionnent de la même manière que la progression normale, à l'exception que vous ne gagnez plus de points de compétences ni de caractéristiques. Ces niveaux apportent un bonus de puissance. Ils permettent donc de creuser un fossé entre un vieux joueur et un nouveau joueur (en RvR, par exemple, où la différence entre un VR1 et un VR12 peut être gênante) ainsi que d'articuler le nouveau contenu, et donc de pousser les joueurs à refaire le meilleur équipement. Jusqu'à maintenant, il y a eu 2 augmentations du niveau maximum. Au début, il y avait 10 niveaux vétérans, puis 2 se sont ajoutés, puis encore 2.

    Comment monter ces niveaux ?
    La meilleur façon de le faire est de faire la progression sur les autres factions. Vous pensiez avoir trois voies de progression ? Donc pouvoir faire des nouveaux personnages dans les autres factions pour pouvoir renouveler l’expérience ? Non, non, non.
    Vous devez avec votre personnage principal faire la progression des autres factions (via une pirouette scénaristique) pour pouvoir monter ces niveaux vétérans et pouvoir être aux mêmes niveaux que les autres joueurs. Il est possible de gagner de l’expérience en faisant du RvR, mais ce ne sera pas aussi rapide que la progression, et vous passerez à coté des points de compétences qui vous permettent de diversifier vos builds. Bref, vous devrez y passez un jour ou l'autre.

    A coté de ça, vous aurez aussi la possibilité de faire de l'artisanat pour équiper votre personnage. Celui-ci est assez complet, et vous permet de faire de l'équipement de qualité, même au niveau maximum. La totalité de l'équipement n'est pas accessible, certains effets d'ensemble ne sont trouvables que sur des pièces obtenues en jeu (et certains de ces ensembles sont les meilleurs pour jouer certains archétypes) , mais vous pourrez vous faire un équipement convenable si vous voulez commencer le RvR ou le PvE par exemple.

    Il y a néanmoins quelques défauts : aucune interdépendance entre les joueurs, vous pouvez assez facilement faire tous les métiers du jeu, et donc de pouvoir tout réaliser sans avoir besoin des autres joueurs.
    Le système de trait ne fait que jouer avec le temps et ne nécessite que d'appuyer sur un bouton et d'attendre entre 6 heures et 1 mois pour apprendre le trait. Pas de travail, pas d'objet spécifique à trouver dans un donjon pour pouvoir avancer dans l'artisanat. L'artisanat n'est donc pas quelque chose qui demande beaucoup d'investissement.

    Enchainons avec une autre facette importante du jeu, le PvE de haut niveau. ESO nous offre ici du contenu de groupe assez originale : des zones faisable seulement en groupe de 4, avec quêtes, mini-donjons, raids (12 joueurs). Ce contenu ne sera peut-être pas suffisant pour contenter des "hardcores" du PvE, mais pour des casuals du PvE (le public d'ESO, je pense) cela devrait le faire. Les raids de 12 joueurs sont d'une difficulté convenable.

    Le gros défaut de ce coté là est le manque d'originalité dans les donjons & boss. Les mécaniques des boss sont peut diversifiées, les modèles des boss sont très souvent des modèles de monstres réutilisés et agrandis. A mon avis, le PvE de haut niveau sera suffisant si vous ne vous focalisez pas à fond dessus, mais je ne pense pas qu'il satisfera spécialement des gens à fond dans le PvE.

    Attaquons maintenant la partie principale du jeu, le RvR !
    Celui-ci reste assez classique : des châteaux, des armes de siège et des reliques à capturer. Pas de spécificités "originales" comme des camps de monstres neutres à capturer, des accès à des donjons exclusifs, des bonus "importants". Il saura ravir ceux qui sont en manque de RvR ou ceux qui recherchent quelque chose d'assez simple.

    On peut néanmoins faire de nombreuses critiques concernant le RvR d'ESO, parmi ceux-ci : peu d'interaction entre les mondes "PvE" (une pour chaque faction) et le monde "RvR". Ces mondes sont totalement séparés par des téléportations par interface, et il n'y aucune interaction entre ceux-ci. ESO construit donc son RvR sur le même modèle que GW2, dans le sens où le mode de jeu est présenté comme un BG dans lequel les joueurs peuvent aller et sortir pour faire des points. Pas d'objectifs de factions importants ou décisifs, vous ne vous direz jamais "Ah, je dois aller en Cyrodiil pour défendre les couleurs de ma faction". Les châteaux derrière la ligne de front sont inutiles, et ne proposent rien de particuliers qui pourraient rendre vivant la zone de Cyrodiil. Cette manière de présenter le RvR comme un vulgaire BG dans lequel les joueurs n'y vont que pour faire des points gâche un peu le potentiel et l'immersion du jeu.

    Dans le même ordre idée, on déplore le manque de fierté d'appartenir à une faction. Pas de gameplay asymétrique (pas de classes/armes de sièges exclusives à une faction, la carte est totalement symétrique... ) , les races auraient pu faire office de traits de factions, mais le bonus de précommande permet aux joueurs de faire n'importe quel race dans n'importe quel faction. Vous n'êtes pas LA faction qui a des prédispositions pour la magie, ou pour la défense de forts, ou qui a une architecture de château spécifique qui avantage les guerriers. Non, vous êtes la faction bleue, rouge ou jaune.

    A l'heure actuelle, le jeu est très déséquilibré. Les builds magicka sont extrêmement favorisés par rapport aux builds stamina, et la gestion des soins et le cap AoE poussent les groupes à jouer sur un mètre carré pour profiter aux mieux des bonus et des soins. L'équilibrage de la méta prend beaucoup de temps, parfois même pour des sorts qui sont puissants depuis la sortie du jeu.

    Au final, ESO n'est pas un mauvais MMO. Ce n'est pas non plus un jeu extraordinaire. Il représente avec WildStar les derniers MMO "theme park" à l'horizon (puisque tous les MMO en développement sont axées sandbox). Et on aurait aimé des jeux qui se démarquent un peu plus du modèle démocratisé par WoW : progression axée pour un joueur avec peu de contenu de groupe, et du haut niveau axé sur le groupe basé sur une progression verticale soit de l'équipement, soit de niveau. Rien de nouveau sous le soleil, et parfois même des régressions sur certains points. Le RvR, qui aurait pu être un point fort et marquant d'ESO ne corrige pas les erreurs des anciennes productions, et l'amélioration de celui-ci n'a pas l'air d'être dans les plans de ZeniMax Online, les prochaines mises à jour étant axées PvE.
    Publié le 2 oct. 2014 à 15:56, modifié le 9 oct. 2014 à 22:18
    8 personnes ont trouvé cette critique utile.
  • 17 août 2016
    3 personnes sur 5 ont trouvé cette critique utile.
    Par un compte supprimé
    Bonjour,

    Après avoir joué à tous les Elder Scrolls (jeux solo) , The Elder Scrolls Online est loin d'avoir des graphismes réalistes : les bâtiments et le décor ont pris des couleurs surprenantes. Le joueur n'a pas trop de choix pour personnaliser son avatar et les armures sont conçues de façon discutables. Les décors sont assez réussis graphiquement, à peu près comme Rift, The Secret World ou d'autres MMO. La partie sonore assez discrète est réussie.

    L'ambiance de Skyrim et la liberté d'action ne sont pas au rendez-vous. Les quêtes me semblent un peu répétitives : un PNJ donne une quête, il faut taper x créatures et rendre la quête ! La liberté en jeu est un peu limitée.

    Il faut s'habituer à la progression du personnage et des sorts, et ne pas oublier les passifs qui sont bien pratiques. Mais il y a peu de combinaisons de sort efficaces : donc on ne peut pas personnaliser sa façon de jouer. Il faut qu'ESO évolue car pour l'instant, il y a des mises à jour régulières. Le contenu PVP est limité et la partie PVE semble proposer peu de défit.

    C'est un peu dommage que l'identifiant s'affiche en guilde (je ne sais pas si ce système garantie une bonne sécurité au compte de jeu) : d'habitude il y a que le pseudo qui s'affiche. Le jeu est sympa, mais il reste encore du contenu PvP à rajouter et un peu plus de classes (limitées à 4) . Le gameplay me semble trop limité, il y a quelques sorts qui sont réellement efficaces. Le gameplay devient répétitif à la longue.
    Publié le 10 août 2014 à 19:59, modifié le 17 août 2016 à 18:22
    3 personnes ont trouvé cette critique utile.
  • 7 août 2014
    /!\ Cette critique a été rédigée il y a plus de 2 ans.
    3 personnes sur 9 ont trouvé cette critique utile.
    4/10

    Le PvP...

    Par
    Bonjour à tous,
    Dans ma critique, je vais parler essentiellement du PvP, car étant un gros joueur PvP, c'est surtout ce qui m'intéresse.
    Pour faire ma critique, je me base sur un templier vétéran 1 (je n'ai pas monté plus haut car le pex est réellement long et ennuyant). J'ai passé pas mal de temps en Cyrodiil à prendre des forteresses, à voler des parchemins des anciens, etc.
    Alors... Que dire ?

    Et bien tout d'abord, il faut savoir qu'il n'y a pas de PvP sur TESO, il y a du RvR d'accord, mais pas de PvP. Je précise cela car ce n'est pas la même chose.
    Le PvP, ce sont des joueurs seuls ou en petits groupes. Dans ce jeu, ce sont surtout des raids de 40 personnes, voire plus, qui s'affrontent. Alors certes, le système avec les armes de sièges est amusant, mais devient très vite monotone quand on en est à sa douzième prise de forteresse de la journée.

    Le PvP de ce jeu est très casual, ce que je veux dire par là, c'est qu'il suffit pour les dps distant (surtout les magos) de n'utiliser que deux sorts et le tour est joué. J'ai vu souvent des mages rentrer dans le tas, se contenter de spam leurs AoE de feu jusqu'au 0 de mana et voilà.
    En réalité, TESO est un jeu de masse, notre personnage est comme une goutte d'eau dans l'océan et on se contente de bouger au gré d'une masse désorganisée et amorphe. On manque d'impact individuel, je veux dire qu'une personne seule ne peut pas avoir un impact sur ce combat, du coup, on a le sentiment d'être impuissant et de se contenter de spamer ses sorts. En comparaison, Aion est beaucoup plus poussé dans le domaine du RvR. Il y a un raid leader, c'est beaucoup plus organisé, les prises de forteresse sont beaucoup plus difficiles et on ressent une réelle satisfaction à en prendre une. Dans TESO, prendre une forteresse ne veut pas dire grand-chose, car elle peut être reprise deux minutes plus tard.
    Les concepteurs de TESO ont rajouté un sort dit ''ultime'' dans le but, je pense, de pouvoir tenter des actions de masse en PvP. Malheureusement, c'est très mal fait... Ces "ultimes" ne sont pas assez puissants et il est difficile d'avoir une fois de plus un impact réel sur le champ de bataille.

    TESO donne la possibilité de construire son personnage de façon originale (en mixant les armes, les armures, et les sorts) , mais soyons réalistes, les combinaisons originales ne fonctionnent pas et seuls ceux qui respectent les codes classiques des MMORPG (ex : rôdeur en cuir) sont réellement efficaces.
    Pour conclure, je dirais que TESO est un jeu joli et bien conçu, mais ça s'arrête là. Il manque de contenu, de challenge, de dynamisme, de but réel. TESO manque de saveur, au bout de quelques heures de jeu, on ressent cet ennui qui nous gagne et nous laisse un goût amer quand on décide de se déconnecter.
    3 personnes ont trouvé cette critique utile.
  • 27 juil. 2014
    /!\ Cette critique a été rédigée il y a plus de 2 ans.
    13 personnes sur 17 ont trouvé cette critique utile.
    Par Avatar de Kalahaan
    Hello,

    Quatre mois que TESO est sorti, le moment est venu de donner mon avis sur le bébé de Bethesda. Je n'ai pas encore fait de PvP, je ne me prononcerais donc pas sur ce côté, mais uniquement sur le client et le PvE. Et oui, je suis encore en phase de leveling (50+4) , je prends mon temps, je zieute ici et là, je me perds, me retrouve à l'opposé de la direction où se passe ma quête, mais comme je viens de trouver un NPC qui me propose une autre quête, c'est pas grave.

    TESO demande de prendre le temps de découvrir le monde. Il y a tellement de lieux, de livres, de NPC à qui parler, que s'en est juste hallucinant comparé aux autres MMO. De plus, les doublages en français sont vraiment de qualité, on reconnaitra facilement les voix de certaines doublures de films US, comme celle de Matt Damon pour exemple. Les textes comportent quelques fautes de traduction ici et là, mais cela reste tout à fait compréhensible. Les quêtes sont variées, et c'est juste un plaisir de les accomplir.

    Côté graphismes, la "patte" ES est bien là, c'est (très) joli, sans fioritures.
    L'équilibrage des classes se met gentiment à jour à mesure que sortent les patchs. Toutes façons, on est sur un MMO, rien n'est figé dans le marbre de ce côté là. Et une classe "avantagée" le lundi ne le sera plus forcement le mardi.

    Pour le client, j'ai pas eu à me plaindre comparé à d'autres joueurs comme j'ai pu le lire sur le forum officiel. Deux bugs ont stoppé ma progression (un au tout début du jeu sur une quête et le deuxième suite à un patch qui a fait buguer le big boss NPC) , rtois ou quatre autres furent corrigés d'un simple logout-login. Mais il semblerait vraiment que le client soit très sensible aux divers programmes qui tournent sur nos PC. Au début, je pouvais jouer avec l'anti-virus activé, et suite à une mise à jour de ce dernier, me voila obligé de le désactiver pour lancer le launcher de TESO. Rien de dramatique si on trouve quel (s) programme (s) coincent avec le client de TESO.

    Bien sûr, tout n'est pas rose, certaines compétences sont encore mal adaptées surtout en PvP ; le côté économique "achat / vente" n'est pas idéal ; le mode de "LFG" pour rechercher / trouver un groupe parait laborieux, mais il parait que ça bosse dure sur ces aspects pour apporter du changement. On verra bien ce que l'avenir nous apportera.

    Et le futur s'annonce bien. On devrait voir venir les "maisons pour joueurs / guildes" (housing) et une forme de "duel à quatre" côté PvP. Le serveur EU devrait commencer sa migration des US vers l'Europe / Allemagne la semaine prochaine (début août) et pleins d'autres choses (cf News). Et de toutes façons, comme déjà dit, rien n'est figé dans le marbre, c'est un MMO, tout peut changer d'une semaine à l'autre, en bien ou en mal. Qui dit nouveau contenu dit nouveau bug, et la migration du serveur ne se fera peut-être pas sans quelques... crashs ou coupures.
    ... Mais espérons que tout se passe bien, ou du mieux possible sans trop d'impacts négatifs pour nous les joueurs. Perso, j'ai confiance dans l'avenir de TESO. Ce MMO mérite d'aller loin, très loin.

    Salutations, @Kalahaan
    13 personnes ont trouvé cette critique utile.
  • 25 juin 2014
    /!\ Cette critique a été rédigée il y a plus de 2 ans.
    1 personne sur 10 a trouvé cette critique utile.
    Bonjour à tous,

    J'ai acheté The Elder Scrolls Online, ça fait 10 jours environ, et j'ai bien apprécié le début du jeu. Je vous dis qu'il est très, très immersif, les graphismes sont très impressionnants. Je suis arrivé lvl 23 avec un sorcerer haut elf (th3_witcher ou Rogg) ,  en faisant des quêtes, et il y a un moment que j'ai envie de faire de l'XP en tuant des mobs et je vais vous dire que pour faire de l'XP comme ça, il faut avoir de la patiente. Les quêtes sont très biens, donnent un bon niveau de points d'expérience mais j'aime aussi kill any mobs. Ancien joueur de Lineage II, parfois j'apprécie de m'arrêter dans un spot et de passer quelques heures en tuant des mobs.

    Franchement j'ai dépensé quelques euros avec ce jeu là, la boîte standard + abonnements jusqu'au mois de Septembre ( : ().
    J'ai réfléchi BEAUCOUP avant d'acheter l'extension Impériale (heureusement que je n'ai pas acheté). J'explique : il y a déjà 35 euros de jeu et à savoir que pour lancer le jeu, tu as besoin d'acheter du temps prépayé (ça coûte un bombom, environ 65 euros en tout). En plus, si t'as besoin d'acheter l'extension, tu peux calculer plus ou moins  25 - 30 euros pour avoir un cheval NUL, un crabe qui ne sert à rien, des anneaux qui vont t'aider à faire de l'XP si tu trouves un pote et aussi pour avoir une classe en plus. En résumé, je vais revenir sur L2 avec mes petits mobs jusqu'à l'arrivée de Witcher 3 (j'aime bien les mages  ^^).
    J'ai bien aimé la bande-annonce aussi avec la femme elfe et les autres, c'était pour ça que j'ai acheté le jeu ( : (). Merci à vous tous.
    Publié le 25 juin 2014 à 19:53, modifié le 25 juin 2014 à 19:56
    1 personne a trouvé cette critique utile.
  • Afficher les critiques suivantes

Que pensez-vous de The Elder Scrolls Online ?

375 aiment, 122 pas.
Note moyenne : (535 évaluations | 52 critiques)
8,0 / 10 - Très bien
Répartition des notes de The Elder Scrolls Online
Répartition des notes (535 votes)

Evaluation détaillée de The Elder Scrolls Online
(260 évaluations détaillées)

Evaluer ce jeu