Les équipes de The International 2019 : Chaos Esports Club

The International 2019 débute dans deux semaines ; dix-huit équipes s'affronteront pour plus de 31 millions de dollars. Les présentations de ces équipes se poursuivent avec les vainqueurs du Qualifier européen.

Cinq équipes européennes ont obtenu leur place à TI9 via le Dota Pro Circuit : il ne restait donc plus grand monde dans le tournoi de qualification européen. C'est une équipe étrange qui en émerge, puisque Chaos Esports Club vient initialement d'Amérique du Sud... tout en regroupant des Européens et un Asiatique. Guiguioh et Manorot reviendront en conclusion sur le potentiel qu'ils voient ou non dans la line-up.

Retrouvez les articles précédents :

  1. Virtus Pro, vers un nouveau top 6 ? (invités : Llewela et Hugo)
  2. Team Secret, les archi-favoris (invités : Guiguioh et Renard)
  3. Vici Gaming, la jeune génération chinoise en force (invités : YouYou et Whyll)
  4. Team Liquid, en route pour un deuxième Aegis ? (invités : Hugo et Namax)
  5. Evil Geniuses, probable médaille de bronze (invités : Luciqno et Profchen)
  6. PSG.LGD, le désir de revanche (invités : v0ja et Ap0c)
  7. Fnatic, le pari de la dernière chance (invités : YouYou et SalteaJR)
  8. TNC Predator, Philippins inconstants (invités : Hugo et Guiguioh)
  9. Ninjas in Pyjamas, une équipe épuisée (invités : Namax et Elektik)
  10. OG, en route pour un deuxième Aegis ? (écrit par Hellenouille ; invités : Manorot et Socks)
  11. Alliance de retour à The International (invités : YouYou et v0ja)
  12. Keen Gaming, rescapé du Dota Pro Circuit (invités : Ap0c et Polomino)
  13. Newbee alias Forward Gaming (invités : Pyrobolser et Whyll)
  14. Mineski, l'équipe du shuffle permanent (invités : Hugo et Guiguioh)
  15. Royal Never Give Up, des promesses encore peu tenues (invités : Ap0c et YouYou)

Les turpitudes d'une structure

Jusqu'à l'an dernier, Chaos Esports Club n'existe pas sous ce nom, puisqu'elle s'appelle Digital Chaos. La line-up d'origine, qui avait créé la surprise à TI6, a disparu depuis longtemps, partie former Thunderbirds. Plusieurs nouvelles line-ups se sont formées sous le nom Digital Chaos, avec plus ou moins de succès. Après TI7, une nouvelle version ne tient que quelques mois. En mars 2018, DC prend sous son aile un roster appelé précédemment Animal Planet et, un mois plus tard, l'équipe explose suite à de mauvaises performances.

Chaos 2019 logoDigital Chaos cesse à partir de là de s'occuper d'une équipe Dota 2 jusqu'à la fin de l'année 2018. En janvier 2019, la structure, renommée Chaos Esports Club, recrute les cinq joueurs qui jouaient sous le tag paiN Gaming, une équipe brésilienne où l'on trouve deux Européens, MISERY et w33. Ces deux joueurs sont par ailleurs des anciens de Digital Chaos en 2016-2017.

Cette version de paiN Gaming est constituée juste après The International 2018. Elle s'impose au début de la saison comme l'une des meilleures équipes sud-américaines et se qualifie pour les deux premiers Majors - la politique de Valve étant d'accorder généreusement deux places au moins à chaque scène, même si aucune performance ne semble le justifier. Elle finit dans les derniers lors du premier Major, dans le top 12 dans le suivant. Rien de très excitant, en somme.

Chaos Esports recrute paiN Gaming peu avant le Chongqing Major. L'équipe reste à la pointe de la zone Amérique du Sud et se qualifie pour les deux Majors suivants. Et, comme pour la première partie de saison, elle ne réussit pas grand chose dans les compétitions elles-mêmes : un top 12 à la DreamLeague (où elle n'est pas ridicule passées les phases de groupe, puisqu'elle élimine Team Liquid et prend une manche à Virtus Pro), un autre top 16 à la MDL Disneyland où elle se retrouve éliminée par... paiN Gaming.

Quelques jours plus tard, des changements majeurs interviennent. Le mid w33 annonce qu'il fait une pause pour raisons de santé (il rejoint finalement Team Liquid quelques semaines après) et deux des trois Brésiliens de la line-up sont mis à pied. Chaos Esports déclare alors son intention de concourir désormais dans la région Europe. Dans la foulée, trois joueurs Européens sont recrutés et Chaos échoue à atteindre le Qualifier européen pour l'Epicenter.

 

Chaos 2019 visuel

 

A la fin du mois de juin 2019, le changement de mid chez Team Liquid affecte par ricochet Chaos Esports : w33 ne reviendra plus tandis que MATUMBAMAN se retrouve sans point de chute. Chaos le recrute et procède à ses ultimes réorganisations : le 24 juin, hFn, le dernier Brésilien, est mis à la porte en même temps que le joueur nord-américain Gunnar, intégré en mai. Chaos remplace le premier par vtFαded, venu de Malaisie, et le second par MATUMBAMAN. Enfin, un coach est ajouté : le Biélorusse j4.

Chaos Esports dispose de trois semaines pour se préparer au Qualifier pour TI9. Elle est l'une des deux seules équipes invitées à ce Qualifier, avec The Final Tribe venue de Suède. La scène européenne, vidée par le Dota Pro Circuit de ses forces vives, n'a en effet plus grand chose de convaincant à offrir. Chaos et The Final Tribe font office de favoris pour la qualification et luttent à mort. Les premières rencontrant tournent en faveur des Suédois, mais Chaos EC remonte le Lower Bracket pour écraser littéralement son rival en finale, 3 à 0.

 

Les membres du Chaos Esports Club

vtFαded

Chaos 2019 VtFadedCe joueur malaisien entre dans le monde compétitif après TI7 au sein de SUN Gaming, une nouvelle équipe chinoise dont le seul fait marquant à ce moment est de comporter un ancien TI6 Winner, iceice. Il part ensuite dans diverses équipes de la zone SEA où il reste quelques mois. Il passe l'hiver 2018-2019 avec l'équipe chinoise secondaire For The Dream et rejoint, fin juin 2019, Chaos Esports Club.

  • Première apparition à The International

vtFαded a joué positions 1 et 2 au fil des équipes et se concentre maintenant plutôt sur le carry. Il adopte des builds très rapides afin de rejoindre son équipe vers la minute 20 et d'être efficace en teamfight dans le but de conclure rapidement. Dans le Qualifier EU, il prend surtout des héros assez évasifs, mais l'échantillon des parties est réduit : rien ne dit que cela ne changera pas d'ici TI9.

A surveiller : Phantom Lancer, Weaver

 

MATUMBAMAN

Chaos 2019 matuDernier arrivé chez Chaos EC, MATUMBAMAN est un joueur qu'il est peu utile de présenter. Ce Finlandais reste dans un premier temps dans des équipes assez secondaires de la scène européenne, tout en étant un streamer assez réputé. Il rejoint en septembre 2015 5Jungz, une équipe mieux connue sous le nom de Team Liquid. Il reste avec elle quasiment quatre ans et remporte The International en 2017. En juin 2019, il est poussé hors du roster dont les performances déclinent (malgré une finale au Major Disneyland). Une dizaine de jours plus tard, Chaos EC le récupère à la place de Gunnar.

  • The International 2016 : Team Liquid, 7-8ème
  • The International 2017 : Team Liquid, 1er
  • The International 2018 : Team Liquid, 4ème

Longtemps carry de safelane, MATUMBAMAN a commencé à échanger de plus en plus souvent sa place avec Miracle- chez Team Liquid et, chez Chaos, il semble rester sur la midlane. Il n'est pas le meilleur ni le plus flashy des joueurs mid actuels, il n'a pas non plus le panel de héros le plus diversifié qui soit. Cependant il fait le boulot ; son boulot, c'est en général de tenir son mid avec un héros qui débloque une très grosse capacité de push en midgame tout en étant assez solide, et de permettre d'avancer rapidement. Il a aussi quelques joyeusetés dans sa besace, dont il faut se méfier.

A surveiller : Broodmother, Lone Druid

KheZu

Chaos 2019 khezuLa carrière compétitive de ce joueur allemand vient de rebondir, depuis son recrutement par Chaos EC en mai 2019. Ancien de HoN, il passe tardivement sur Dota 2, fin 2015, et erre un peu dans le Tier 2 européen. Au printemps 2016, SyndereN le recrute dans sa nouvelle équipe et il participe à TI6 avec. Le point culminant de son parcours est atteint lorsqu'il intègre Team Secret en novembre 2016, prenant la place de Forev ; il termine dans cette équipe la saison. Après TI7, il se retrouve hors des bonnes équipes européennes et croise dans des équipes plus ou moins stables, n'y restant souvent que quelques mois.

  • The International 2016 : Escape Gaming, 13-16ème
  • The International 2017 : Team Secret, 9-12ème

Offlaner traditionnel, KheZu peut jouer de nombreux héros standards à ce poste, avec toutefois des angles morts qui peuvent poser problème en posant de vraies limites lors des drafts. Il a toutefois su ajouter Mars récemment à son panel, avec une bonne réussite dans le Qualifier européen. Il prend généralement des héros qui rentrent dans le tas et qui sont solides.

A surveiller : Night Stalker, AxE

MiLAN

Chaos 2019 milanMiLAN est un exemple de persévérance sur la scène secondaire européenne. Durant des années, il participe seulement à de petits tournois, peu rémunérateurs, au sein d'équipes qui ne percent pas. Au cours du printemps 2017, il rejoint Prodota Gaming avec plusieurs de ses anciens coéquipiers ; l'équipe devient plus ou moins Planet Dog et parvient à se qualifier à TI7, devant des équipes bien plus en vue. Las, le tournoi est un désastre et la line-up recrutée par HellRaisers n'accède pas aux Playoffs. Les joueurs restent ensemble quelques temps sans rien réussir, puis MiLAN retourne se perdre dans des équipes plus ou moins pérennes. Après TI8, il passe quelques mois avec J.Storm, puis s'y fait remplacer par Fear. Après un début d'année peu convaincant, il rejoint Chaos en mai 2019.

  • The International 2017 : HellRaisers, 17-18ème

MiLAN a changé de rôle au fil des années, mais il est avant tout un support. Chez Chaos, il prend la position 4. Sa longue expérience de la compétition lui permet en théorie de jouer beaucoup de héros mais, dans le Qualifier européen, il a tourné sur quelques uns seulement. Il devrait donc avoir des cartes en réserve pour TI9.

A surveiller : Dark Willow, Elder Titan

MISERY

Chaos 2019 miseryDans le musée de DotA, il y a quelque part un MISERY empaillé. Ce joueur danois est là depuis toujours : entre 2008 et 2010, il joue à DotA ; il passe ensuite sur Dota 2 avec son équipe MYM, a fait partie d'équipes extra-européennes comme EG ou LGD.int entre 2011 et 2013, a participé à quasiment tous les Internationaux. Sa meilleure saison est clairement entre 2015 et 2016, puisqu'il enchaine Team Secret et Digital Chaos (son meilleur résultat de loin est à TI6). La suite est moins reluisante, puisqu'il ne parvient pas à s'intégrer à nouveau dans des équipes de premier plan comme EG ou OpTic Gaming. Il achève la saison 2017-2018 comme coach de paiN Gaming, sans que le résultat soit très probant. Il intègre après le tournoi la line-up brésilienne, et reste chez Chaos le seul membre d'origine.

  • The International 2011 : Mett Your Makers, 4ème
  • The International 2012 : Counter Logic Gaming, 9-12ème
  • The International 2013 : LGD.int, 9-12ème
  • The International 2014 : mousesports, 11-12ème
  • The International 2015 : Cloud 9, 9-12ème
  • The International 2016 : Digital Chaos, 2ème

Avec une telle carrière, MISERY a évidemment tout joué. Mieux encore, il a joué à toutes les positions au fil des années dans les tournois Valve ! Il s'est cependant spécialisé ces dernières années dans le rôle de support position 5. Son panel de héros est extrêmement étendu et il peut aisément prendre des choses qui ne se voient plus ou pas dans la méta actuelle à ce poste.

A surveiller : Chen, Crystal Maiden

j4

Le coach de Chaos Esports Club, intégré quelques semaines avant le Qualifier pour The International, a un profil similaire à celui de MiLAN, dont il a d'ailleurs été longtemps le coéquipier. Comme lui, il fait partie de petites équipes de la zone européenne (et avant cela, CIS). Il appartient au groupe de joueurs qui devient l'équipe Planet Dog / HellRaisers et qui termine top 18 à TI7. Après la fin du roster, il retourne dans de petites équipes de la zone CIS qui n'arrivent pas à obtenir des résultats.

 

Les mots de la fin

Chaos EC est un pur paradoxe. Issue d'une équipe sud-américaine, il n'y a plus aucun joueur originaire du Brésil en son sein. Alors qu'elle évoluait sur la scène qui est sans aucun doute la plus faible de toutes actuellement, elle est partie en Europe, la plus forte - et s'y est qualifiée pour TI9, en l'absence de concurrent vraiment sérieux compte tenu du fonctionnement du circuit pro cette saison. Elle fait plus figure a priori de ramassis d' "European Rejects" que de véritable concurrent pour The International, mais c'était après tout aussi le cas d'autres teams à travers les années - et, au premier chef, c'était le cas de Digital Chaos en 2016, et l'on y trouvait aussi MISERY. Underdog ou bon candidat aux dernières places ? Guiguioh et Manorot ont des avis partagés sur la question.

Guiguioh : Chaos EC ou, comme j'aime les appeler, les EU Rejects, arrive à ce TI dans des circonstances particulières, depuis le Qualifier vu comme le moins relevé. Leur roster est un patchwork de talents laissés à l'abandon durant la saison ou sans expérience. Ce n'est pas sans rappeler le défi que MISERY avait déjà accompli à TI6 sous les couleurs de Digital Chaos, pour arriver à une deuxième place totalement inattendue. Je ne dis pas qu'ils vont réitérer l'exploit, mais je pense que cette équipe ira plus loin qu'elle ne le devrait. Un top 8 ne me surprendrait pas.

Manorot : La line-up est toute récente, avec des joueurs qui ont des expériences très différentes de la compétition. Matu et Misery ont été au sommet, mais il y a aussi KheZu qui a toujours été un offlaner délaissé, MiLAN qui n'a qu'une faible expérience surtout en T2 et vFαded qui n'en a aucune. La line-up n'a aucune expérience en LAN ensemble, certains joueurs non plus d'ailleurs, or on parle ici de TI et de la pression qui va avec. Les drafts sont assez "casuals" et on dirait qu'il y a un manque de synergie entre joueurs. Je ne pense pas que ces problèmes seront réglés en un mois. Je ne crois pas du tout à une histoire à la OG.


Cette actualité provient de notre univers Dota 2.

Réactions (127)


Que pensez-vous de Dota 2 ?

77 aiment, 19 pas.
Note moyenne : (98 évaluations | 4 critiques)
6,1 / 10 - Assez bien

207 joliens y jouent, 290 y ont joué.