Critiques et tests RSS

  • 18 oct. 2018
    1 personne sur 1 a trouvé cette critique utile.
    Par
    S'il existe de nos jours des centaines de jeux de qualité et exploitant les ordinateurs moyen de gamme et ceux de haut de gamme, seul Kingdom Come offre un réalisme aussi poussé. Lorsque la nuit tombe, toutes les phases d'éclairage sont respectées, jusqu'à la nuit la plus sombre en cas de temps mauvais. Le matin, également, vous avez des levers de soleil à couper le souffle. Ce réalisme est aussi présent dans les éclairages intérieurs, les flammes, les fumées ou les flambeaux qui altèrent la zone autour de la flamme. Le réalisme est également respecté avec une gestion des combats très poussée qui réclame un apprentissage constant et progressif pour devenir un combattant expert. Chaque arme a également sa phase d'apprentissage, même monter à cheval requiert des compétences.

    Si la première version 1.2 fut truffée de bugs, elle restait très jouable et l'on présageait facilement une réussite. Avec la dernière mise à jour en 1.7, qui ajoute la possibilité de se confronter dans un tournois à des soldats en armure, le jeu est devenu encore plus fluide et plus beau. Dans le même moment, Warhorse sortait son deuxième DLC des aventures amoureuses du courtois Seigneur Hans Capon, après nous avoir offert un DLC sur la reconstruction complète d'un village par le héros du jeu.

    Au niveau du scénario, il n'y a pas grand-chose à dire, c'est extrêmement touffu avec des missions principales comme s'il en pleuvait, tout comme la profusion de missions secondaires ou même d'activités fort nombreuses. Il est d'ailleurs impossible de réaliser toutes les missions du jeu en une partie. Pour ma part j'ai déjà fait six parties complètes et je découvre encore des missions à faire (les donneurs de quête sont très nombreux) !
    L'originalité de ce jeu tient dans le réalisme des extérieurs et intérieurs, mais surtout dans l'aspect culturel, avec une immersion dans le moyen-âge en Bohème incomparable. Respect de l'histoire, didacticiels très bien documentés. Le crochetage des coffres, même si cela s'avère ardu au départ, est une trouvaille inédite à ce jour. Il est vrai que pour crocheter des coffres très difficiles il faudra avoir un niveau bestial, mais n'est-ce pas tout l'intérêt d'un jeu que d'offrir une durée de vie aussi énorme. Avec près de 600 heures, j'entame de nouvelles parties avec le même esprit de découverte qu'à la première heure, tant le système est ouvert et complexe. Jeu qui pourra se jouer en mode hardcore avec un minimum de deux handicaps, mais pour pimenter l'affaire vous pouvez choisir de les prendre tous. Pour une découverte, je conseille quand même de ne jouer qu'en mode normal, l'apprentissage de la philosophie du jeu est suffisamment déroutant comme cela pour qui vient des jeux linéaires à la sauce heroic fantasy où les flèches atteignent leurs cibles l'arc à peine saisi dans les mains et où les combats se résument à des roulades et des coups automatisés.
    Dans ce jeu la multiplicité des situations est respectée, une aventure peut se solder différemment, les PNJ ont des vies crédibles selon leurs modes de vie ou leur expérience de vie. Une bonne stratégie de jeu est réclamée au joueur et l'erreur se paie cash. Il existe tout de même une potion qui permet de réparer ces erreurs, mais le prix à payer est élevé.
    Publié le 17 oct. 2018 à 21:33, modifié le 18 oct. 2018 à 15:19
    1 personne a trouvé cette critique utile.
  • 11 oct. 2018
    Par
    Bonjour,

    Certes, c'est un bon jeu, mais en baisse. World of Tanks ne prend quasiment jamais en compte les demandes des joueurs. Bien que gratuit, ça devient de plus en plus payant. On vous fait monter des lignées comme pour les arti, puis après un an de travail, on casse vos chars... Les artilleries lancent des obus qui endorment les tanks ennemis et les marques fluo pendant 15 secondes, et vous faite quasiment pas de dégâts... Oui, oui, vous avez bien lu... Rien qui ressemble à la réalité du jeu artillerie...  On vous met des artilleries sur des cartes où elles ne peuvent quasiment rien faire, Paris ou autre map, ils changent même les maps où ils rajoutent par exemple des dirigeables...
    C'est un jeu qui a perdu beaucoup d anciens joueurs, qui sont fatigués de voir que l'équipe de World of Tanks ne les écoute pas, et a massacré leur char...

    Sur le forum, vos questions ont 95 %  de réponses de trolls, qui vous traitent de trolls, mais jamais de réponse de l'équipe de WoT... Bref, Wargaming a écrit je sais plus où qu'ils ont un potentiel pour encore bien 20 ans... pour ce qui est de World of Tanks, je doute que ça dure si longtemps, sauf s'ils changent ce qu'il faut.
  • 29 sept. 2018
    1 personne sur 1 a trouvé cette critique utile.
    Age of Conan reste un très bon jeu et a encore une bonne communauté de joueurs soit français, soit européens (anglais ou allemand) . Les graphismes et les aminations sont réussis : les régions sont variées et les mouvements de personnages semblent réalistes.
    La bande son et la musique sont très réussies et renforcent bien l'ambiance du jeu : la musique dans la vallée de Conall est superbe !
    Les instances et les raids PVE sont variés et nombreux : les tactiques pour réussir la partie PVE sont intéressantes et pas évidentes à trouver soi-même. Il existe des raids T6 et depuis peu, un système de recherche de groupe pour les raids.
    Le PVP existe encore sous la forme de BG : les combats sont nerveux et variés.
    Les quêtes et les différentes régions rendent le leveling agréable. Il y a un système de points de vue à trouver sur toutes les cartes pour voir toute la zone vue du ciel.
    Le système de combats basé sur des combos reste à ce jour novateur. Les classes de combattants au corps à corps sont sympa à jouer.
    Age of Conan est un jeu complet et il y a pas mal de choses à faire.
    1 personne a trouvé cette critique utile.
  • 20 oct. 2018
    Par
    Je ne sais pas si vous êtes comme moi, mais au gré des mises à jour, hormis les nouvelles branches et le 3, 5, 7 du MM, il n'y a pas de nouvelles réelles avancées chez «  WG  » .

    En revanche, les «   bugs  » eux sont toujours bien présents comme les coupures intempestives (qui sont dues à notre connexion et non a «  WG  » comme chacun sait) ou bien le fait de devoir attendre plusieurs minutes afin de pouvoir envoyer un message et sais-je encore...
    Ou bien encore, les tromperies sur les performances des chars comme sur le hellcat vendu pour une vitesse de 72km/h mais après prés de 4000 batailles avec, impossible d'atteindre ladite vitesse. Mais il y a plus stupide, sur la branche de l'  » IS 3 «   vous devez faire deux fois le tier 5, le «  KV 1 » et le «  KV 1S  » ou bien, les artilleries qui devraient faire une moyenne de plus 1000 par tir mais au final, les tirs font entre 25 et 550 (soit même pas la moitié) et rarement plus pour des tiers 8, 9 ou 10 ou encore des chars qui tirent des ½ obus - en effet, un char tire cinq ou six obus en une minute, pas cinq obus ½. Mais il y a pire. Des chars comme par exemple le «   TPV T 50/51  » qui charge son barillet en 25 s, mais qui après seulement 15 s après le début de la partie, vous vide son barillet sur votre petit léger, ou bien encore un «  OBJ 140  » qui, à une distance de plus 350m, sort de derrière un mur, tire sans prendre le temps de viser et se cache de nouveau et vous inflige des dégâts et ce, à cinq reprises sur un « T 95 » de face et il existe encore beaucoup d'exemples... Notez bien que je parle de «  BUGS  »  et non pas de triche, triche qui n'existe pas sur WOT (comme nous le savons tous) où elle est TRÈS TRÈS MARGINALE.

    Le MacthMaking, le recours quasi-systématique au +2 où vous avez les bons d'un coté et les autres de l'autre, avec parfois une différence sur la moyenne des «  CP  » de plus 3500, il n'est en effet pas rare de voir des joueurs dont la cote est de 11 000 et parfois plus, face à des joueurs dont le meilleur a une  cote (seulement) de 7500.

    Après avoir fait remarquer tous ces PETITS problèmes via des tickets à « WG  » , la réponse est toujours la même : une langue de bois digne de nos hommes politiques pour dire «  circulez, il n'y a rien à voir  » . Drôle de façon de répondre à un client, ou peut-être sommes-nous juste des vaches à "cash".

    En conclusion : pour ma part, l'achat de chars premium et le renouvellement du compte du même nom est compromis, pour servir de cible à des joueurs qui ont la préférence de WoT et qui ont dans leur garage des chars qui pour la plupart seront impossibles à posséder pour le commun des mortels. De plus, payer pour servir de cible de stats, voire de sparring-partner à des joueurs privilégiés commence, et pour reprendre une expression, «  ça commence à me saouler » .
    WoT serait un jeu plutôt bien, voire très bien s'il n'y avait pas cette suffisance, et le même respect pour le joueur que celui qui utilise sa «  CB  » .
    Ouuuuullllaaa, je rêve un peut trop.

    PS : voilà pourquoi je vais demander aux joueurs de mon clan de nous retrouver plus souvent sur des jeux où il n'y a pas ce type de problèmes [For...] pourquoi pas...
    Mais bon, après ce post, je vais être sur la liste très noire de «  WG  » et avoir une boutique d'airsoft plutôt qu'un garage avec des chars de combat.
    Publié le 23 sept. 2018 à 08:01, modifié le 20 oct. 2018 à 13:24
  • 17 sept. 2018
    1 personne sur 1 a trouvé cette critique utile.
    Par
    Hello'

    Joueur DOFUS de juin 2006 à novembre 2017 (+ quelques connexions jusqu'à février 2018) , je me motive à en faire une critique que j'espère être la plus constructive possible.
    Premièrement, soyons clair : la note que j'ai attribuée au jeu est celle que je lui attribuerais au moment où j'ai stoppé. Le jeu méritait beaucoup plus à ses grandes heures, et aurait pu encore à l'heure actuelle mériter une note beaucoup plus élevée si Ankama l'avait fait évoluer globalement dans le bon sens...

    Passons à ce qui nous intéresse, la critique ;

    Points forts : 
    - D'immenses possibilités stratégiques. J'ai toujours considéré Dofus comme un jeu d'échecs encore plus complet et intéressant, dont les possibilités de combat sont quasiment infinies, bien qu'à haut niveau on arrive généralement à identifier systématiquement le tour le plus optimisé ou ses variantes possibles sans trop de problème, aussi bien en PvM qu'en PvP. J'ai toujours eu le sentiment qu'aucun combat n'était réellement impossible sur Dofus, et bien que cette philosophie ait pu être remise en cause à une certaine époque, certains joueurs ont su donner des arguments en ce sens (Qc, Mulapobla, Volcasaurus pour le pvm, Ogdru, Essim, Ole, Riodka, Roubliios, Winda, Silver-drunks en pvp pour ne citer que les plus populaires) .
    - Une carte relativement étoffée avec de nombreuses zones à explorer, des tas de monstres différents, des graphismes relativement simples, hauts en couleur qui sont un minimum sympa, sans pour autant être le graal du jeu vidéo... Il faut toutefois reconnaître que certaines zones dégagent une ambiance vraiment très sympa et dont on peut apprécier la beauté et le travail (Srambad, Xelorium, la plupart des zones retravaillées dans les dernières années...) .
    - Un système de succès globalement bien pensé, excepté au niveau des récompenses qui ont tendance à beaucoup trop faciliter et casualiser le jeu, en plus d'encourager des pratiques néfastes au jeu (création de comptes destinés uniquement à la réalisation de certains succès) en plus d'avoir considérablement cassé les prix des ressources en général. 
    - Des refontes et des nouvelles classes de plus en plus intéressantes tactiquement (mention spéciale à la refonte Xelor de décembre 2014-2015 - petit doute sur la date) et la sortie des Eliotropes qui ont suivi peu après qui resteront dans ma mémoire liées à ce jeu, les deux classes les plus abouties tactiquement et les plus intéressantes à jouer avec certaines autres telles que le roublard, le steamer ou encore le sram.
    - La communauté. Là où beaucoup classeront ce point précis en point négatif, pas spécialement à tort tant elle peut être toxique et immature, je ne peux pour ma part que le mettre en positif puisque c'est précisément "ma communauté IG" qui m'a retenu sur ce jeu dans mes deux dernières années (à comprendre par là ma guilde et mes amis) . Le seul plaisir en se connectant étant de jouer avec ces derniers.
    - Le système économique globalement bien pensé bien qu'ayant quelques faiblesses
    - Un système de FM tantôt frustrant tant la chance a une importance énorme dans la réalisation d'objets exceptionnels, tantôt extrêmement satisfaisant justement par la possibilité d'obtenir, au pire des cas par le commerce ou le troc, des objets "uniques", qui savent satisfaire collectionneurs comme joueurs hardcore de PvP ou de PvM
    - Une expérience enrichissante sur différents aspects.

    Neutre : La possibilité de multicompte. Si cette possibilité est catastrophique pour le coté économique et social du jeu, il faut en revanche reconnaître qu'elle offre une richesse de gameplay incomparable, en permettant d'être totalement indépendant aussi bien en PvM qu'en PvP, de découvrir et jouer toute classe pouvant nous faire envie et découvrir/approfondir nos connaissances sur le gameplay... J'aurais sans doute stoppé depuis déjà bien des années si j'avais toujours dû me limiter à mon petit osamodas de début de jeu. J'ai adoré découvrir de très nombreuses classes, les ayant au final toutes jouées au niveau 200 excepté la dernière en date, l'ouginak, et le fait de pouvoir jouer chacune de ces classes aussi bien en PvM qu'en PvP m'a beaucoup apporté en terme de plaisir de jeu (mention spéciales aux éliotropes, classe ayant totalement renouvelé Dofus lors de sa sortie, de loin la classe que j'ai le plus aimé joué tant elle permet au joueur sachant la maîtriser de sublimer les capacités de chaque membre de son équipe, aussi bien en termes de dégâts que de placement/déplacement, maitrise de l'espace sur la carte, etc., mais également aux pandawa, steamer, roublards, srams, xelor, enutrofs, qui resteront je pense à jamais mes classes préférées sur ce jeu)

    Points faibles :
    - Un PVM beaucoup trop "casu" depuis le nerf général des donjons, là où avant ledit nerf, le PvM end-game n'était accessible qu'a une catégorie de joueurs pouvant remplir aisément des conditions de stuff, de compositions d'équipes, et de façon générale très expérimentés. Ankama n'a jamais su trouver l'équilibre entre difficulté raisonnable (la difficulté rimant souvent avec pénibilité pour Ankama) , plaisir de jeu, intérêt général du combat, récompense...
    - Un PvP particulièrement intéressant depuis l'époque du 2eme Goultarminator jusqu'a fin 2016 (de mémoire, petit doute) qui aurait pu faire de Dofus le précurseur des jeux stratégiques e-sportifs si Ankama avait cru en son potentiel bien plus tôt et avait su épauler ses différents community managers qui ont tenté du mieux possible de développer cet aspect du jeu, mais ont bien souvent dû se résigner faute de moyen, jusqu'au déclic et l'arrivée de Kylls. Et si cette arrivée a permis un essor du jeu sur la scène compétitive française, ce fut largement en détriment -à mon sens- de l'intérêt tactique des combats, le PvP compétitif se déroulant jusqu'alors en 4v4. Le passage en 3v3 instauré par Kylls a certes accéléré en partie le rythme des combats (ce qui reste contestable dans la mesure ou on assiste encore parfois à des combats durant plusieurs heures et ou l'absence de spectacle est sidérante) . En éliminant un personnage de chaque camp, on perd également en diversité et en richesse stratégique, précisément ce qui faisait l'attrait pour le PvP d'une grande partie de joueurs. Simple coïncidence ou non, cette période correspond par ailleurs à l'arrêt de nombreux noms connus du PvP de très haut niveau. Bien que critiqué, je soutiens toutefois l'accès à tous au PvP via l'obtention de la totalité des stuffs sur serveur tournois. Toutefois, on peut aisément regretter que l'investissement des joueurs n'ait désormais plus aucune importance sur la scène compétitive (pensée à toutes les forgemagies d'items tout bonnement incroyables qui dorment dorénavant dans des inventaires de personnages parfois absents du jeu depuis des mois...) . Autre problème plus récent, les variantes de sorts, qui octroient beaucoup trop de capacités différentes à toutes les races de personnage, éloignant le principe d'une classe plutôt tank, plutôt soin, plutôt damage deal... 
    - Des quêtes particulièrement répétitives et chiantes, le déplacement map par map n'étant pas forcément adapté avec le fait de devoir faire 10 fois l'aller retour entre plusieurs personnages ou plusieurs fois le tour d'une zone, et aux récompenses souvent bien insuffisantes (exceptées les quêtes des Dofus) , qui ne permettent pas une progression via ce système.
    - L'équilibre du jeu en PvP qui a globalement toujours été très mauvais, avec toujours une ou plusieurs classes très au dessus des autres, l'absence de réglementation en Kolizéum (qui sera apparemment corrigé à l'arrivée d'un système de ligue qui serait prochainement prévu) , l'obstination d'Ankama à ne pas différencier les effets des sorts en PVP par rapport au PvM pour un jeu globalement plus sain (ce qui aurait été probablement plus pertinent que les variantes de sort.. On peut également critiquer les nerfs souvent à la hache, dans une démesure totale, du même ordre de grandeur que les ups souvent abusifs...
    - La boîte productrice du jeu, Ankama, critiquable par bien des aspects dans sa gestion du jeu. Manque d'anticipation (Intégration en jeu d'items dont il est évident rien qu'en voyant les bonus qu'ils seraient abusés [Baton brageuh à sa sortie, panoplie strigide...], modifications de classes dont il est également évident qu'elles perturberaient l'équilibre en pvp...) , de réactivité (souvent plusieurs semaines, mois, voire années pour corriger des problèmes d'équilibrage ou des bugs critiques, cf. le cra et sa flèche cinglante qui virait 4PM inesquivable ou les failles enclos qui permettaient de générer des kamas illimités dont on a appris post-correction qu'elle était présente en jeu depuis plusieurs semaines...) , de ponctualité (Cf le kolizéum inter-serveur attendu durant 3 ans...) , experte de l'obstination absurde à refuser certaines demandes de joueurs, pour finalement les intégrer au jeu une, deux voire parfois trois ans plus tard... (système de restat illimité pour ne citer qu'un des exemples les plus connus) .
    - Un système d'élevage globalement inintéressant outre l'apport de kamas qu'il peut générer.
    - Un système de métiers vieillissant, intéressant aux débuts du jeu, mais qui a globalement mal vieilli, devenant au fil du temps de plus en plus obsolète/pénible, en opposition avec les attentes des nouveaux joueurs et des anciens qui n'ont plus forcément l'envie ou la patience d'y investir trop de temps.
    - Un système d'alliance boiteux, avantageant de façon trop conséquente les alliances massives dans son fonctionnement, et les alliances conquérantes dans la pratique par l'apport des prismes équipés de modules de téléportation, permettant aux joueurs de ces alliances de se téléporter pour une somme allant globalement de 500 à 1600 kamas (totalement dérisoire) de se téléporter instantanément devant n'importe quel donjon du jeu, évitant souvent un trajet pouvant durer de 5 à 30 minutes...
    - Une répétition des erreurs déjà commises d'Ankama. Après les cra explos, les sadis état infecté pour reprendre l'exemple le plus récent...
    - Une parodie de lutte contre les bots, symbolisée par des modérateurs bénévoles dont la présence est quasi-invisible face au nombre scandaleux de bots présents IG, des mesures globalement inefficaces... Là où l'embauche d'un ou deux modérateurs salariés pourrait sans doute avoir un réel impacte.

    Globalement un bon jeu de par son aspect social, dès lors qu'on trouve une bonne guilde sympathique, on peut très clairement passer un bon moment, un univers attachant qu'il n'est pas si facile de quitter, d'autant plus lorsqu'on se laisse emporter par l'univers du Krosmoz, avec la série ou le jeu Wakfu, ou Dofus Arena si quelques anciens se souviennent... Pour autant, il est très difficile de voir un jeu qu'on a relativement apprécier "couler" petit à petit depuis déjà plusieurs années (les serveurs qui se vident de plus en plus, majs de plus en plus catastrophiques, augmentation constante de la puissance des personnages, entrainant une meta pvp ou les dégâts deviennent petit à petit trop importants au détriment de la stratégie...) et c'est la raison principale de mon arrêt ; Dégoût au fil des MAJS, dégoût de l'évolution du PvP, les serveurs qui se vident petit à petit et les amis qui disparaissent, casualisation abusive du pvm, le rendant ridiculement simple (tout comme le level 200, autrefois légendaire, qui n'est depuis déjà trop longtemps qu'une simple formalité) ...
    A l'heure actuelle, je ne recommanderais tout bonnement ce jeu à personne, là où en 2013-2016 je lui aurais sans problème attribué la note minimal de 7/10 sur cette critique en plus de le recommander à quiconque s'y intéresserait de près ou de loin. Un jeu qui a déjà connu son heure de gloire, son apogée, mais qui depuis, sombre, petit à petit...
    Publié le 17 sept. 2018 à 23:19, modifié le 17 sept. 2018 à 23:31
    1 personne a trouvé cette critique utile.
  • 1 août 2018
    /!\ Cette critique a été rédigée avant la sortie du jeu.
    2 personnes sur 2 ont trouvé cette critique utile.
    Par un compte supprimé
    Bonjour,  

    J'ai joué à Rend pendant l'alpha fermée et bien que mon avis est totalement subjectif, je vais essayer de détailler pourquoi je trouve Rend très moyen.

    Un mail arrive, cool c'est ma clé d'alpha fermée, je télécharge le jeu pour l'installer et là bonne surprise, ils utilisent un bon outils de compression va vous faire télécharger environ 6go pour un jeu qui pèse dans les 24go une fois installé. 

    Je lance le jeu et premier constat, les menus sont sympas et on arrive à naviguer sans difficultés, je clique pour rejoindre un serveur EU et pendant les premiers jours, ils affichaient tous 300 de ping et effectivement, une fois un jeu ça se sentait dès les premières secondes dans les interactions avec le monde mais on va y revenir plus tard. Je créé mon perso et il y a déjà des options de customisations plutôt chouettes, même si celles que je trouve intéressantes sont encore bloquées (je ne sais pas si c'est encore le cas maintenant ? ) . 

    Une fois en jeu… Je vois des jolis décors (même si pour les 3 factions c'est exactement la même carte clonée, il faut passer par des portails pour aller s'attaquer) , des graphismes aux jolies couleurs mais ça lag. Plus haut, je parlais d'un ping très élevé et effectivement, le premier loup que je croise au loin se TP littéralement devant moi et impossible de fuir, je me retrouve bloqué dans le loup... Je me dis que ce n'est qu'une alpha fermée (on est à moins de dix jours de la sortie sur Steam) et j'essaye de faire abstraction de ces problèmes de serveurs, je vais à la rencontre d'un gars de ma faction et il me tape, je vois qu'il me fait des dégâts (c'est un jeu coopératif) et il arrive à me tuer… J'essaye de lui demander des explications mais il s'en fout et m'ignore totalement, je me dis que ce joueur est un cas isolé et que ça devrait aller mais non… Les joueurs de notre faction se tuent entre eux, vont looter les corps de nos membres pendant qu'ils sont déconnectés ou morts et tout le monde va se servir dans les coffres en commun, alors que nous devons commencer à nous établir pour contrer les autres factions, mais non… Chacun va jouer dans son coin, je me déco et vais essayer d'autres serveurs officiels, sur plusieurs serveurs que j'ai fait, il y en a un seul où les gars essayaient de jouer propre mais il y avait quand même des joueurs qui venaient casser les pieds. 

    Mon avis sur Rend ? Une mauvaise compréhension des joueurs et une mauvaise communication des développeurs, le jeu a clairement un énorme potentiel pour ce qu'il veut vendre, mais dans les faits, ce n'est pour le moment pas possible de vraiment jouer le jeu sur les serveurs officiels, entre les problèmes de serveurs, les animations des animaux sauvages et les joueurs qui jouent solo… J'allais oublier la survie et pendant que j'avais accès au jeu, il y avait clairement un problème d'équilibrage concernant la gestion de la faim et la soif, au point de se laisser mourir à coté du point de spawn et espérer pouvoir récupérer ses affaires avant qu'un gars de notre faction loot notre corps (bonne ambiance…) . J'espère vraiment qu'ils amélioreront tous ces défauts et me concernant, je n'ai pas acheté le jeu (qui est quand même à 27.99€) après l'expérience que j'ai eu pendant l'alpha fermée.
    Publié le 1 août 2018 à 13:18, modifié le 1 août 2018 à 14:11
    2 personnes ont trouvé cette critique utile.
  • 22 juil. 2018
    /!\ Cette critique a été rédigée avant la sortie du jeu.
    2 personnes sur 3 ont trouvé cette critique utile.
    Par un compte supprimé
    Bonjour,  

    Bless EU, un mauvais jeu ? Juger un jeu en accès anticipé, c'est comme critiquer une pizza pas cuite, ça n'aide personne et ça fait fuir ceux qui voulaient vraiment goûter… Vous allez me dire "oui mais Bless a déjà eu des sorties, bla, bla, bla" et alors ? Entre nous, je m'en fiche royalement des autres sorties, de la mauvaise presse qu'il a eu ailleurs et je préfère m'intéresser au jeu dans sa version EU.

    Le lancement le 28 mai a été chaotique, il n'y avait pas suffisamment de serveurs et il y avait un bug à l'écran de chargement qui empêchait d'accéder au jeu mais les développeurs ont été très réactifs et ça personne ne le dit… Les gens aiment retenir les mauvais points mais vous me direz, c'est plus simple d'avoir une mauvaise réputation qu'une bonne et pour moi, c'est l'un des gros problèmes de Bless Online, les joueurs avaient déjà jugé le jeu bien avant l'ouverture des serveurs et pour rappel, ceux qui se plaignent qu'il n'est pas traduit en FR, les développeurs n'ont jamais dit que ça allait être le cas et pour la traduction anglaise, ils ont prévu de l'améliorer et ils ont d'ailleurs mis une équipe sur le coup.

    Pour le moment, le jeu est en constante évolution, il y a encore eu des mises à jour très récemment qui viennent ajouter du contenu et affiner l'équilibrage, sans parler de l'ajout du mode action pour toutes les classes (sauf le paladin) et pour moi, ça fait vraiment plaisir de voir une équipe qui ne lâche rien malgré les avis négatifs de personnes qui n'ont rien compris à l'accès anticipé de Bless Online sur Steam. En parlant de l'accès anticipé, personne n'a forcé personne à acheter le jeu et si vous ne vouliez pas lui donner sa chance, il ne fallait pas dépenser votre argent, en plus c'est bien marqué sur Steam les risques que vous encourez avant d'acheter. 

    Bon ou mauvais ? Pour moi c'est encore trop tôt pour vraiment juger Bless Online EU. Si vous souhaitez soutenir le jeu en acceptant les problèmes, vous verrez que le jeu propose un monde ouvert plutôt grand, des décors qui changent vraiment d'une zone à l'autre malgré c'est vrai, des graphismes vieillissants mais ils peuvent très bien améliorer ça dans le futur, de nombreux MMORPG ont eu des améliorations graphiques. Pour en revenir au jeu, les quêtes ne sont clairement pas intéressantes et l'histoire principale est juste passable, mais pourtant quand on joue en groupe, Bless donne vraiment des bonnes sensations qui ont été perdues depuis bien longtemps dans les MMORPG, il y a des world boss qu'il faut faire avec un groupe qui tient la route, les donjons sont intéressants et les boss ont des strats qu'il faudra déjouer et il ne faut pas oublier la partie PVP du jeu. Le PVP sauvage n'a pas un grand intérêt pour le moment, je pense qu'ils devraient mettre des quêtes et des récompenses pour se mettre sur la tronche et le BG est correct sans plus, mais du nouveau contenu arrive et même si on ne fera pas de Bless Online le meilleur MMORPG du monde, il a des cotés intéressants. 

    Maintenant, j'attends de voir les prochaines mises à jour mais sans me faire de films, je ne vais pas le conseiller mais si vous craquez, essayez de bien vous renseigner avant et en attendant, je vais continuer à m'amuser sur Bless Online.
    Publié le 22 juil. 2018 à 14:45, modifié le 22 juil. 2018 à 17:36
    2 personnes ont trouvé cette critique utile.
  • 21 juil. 2018
    1 personne sur 2 a trouvé cette critique utile.
    Last Chaos était un bon, voire un très bon MMORPG durant les premières années. Depuis quelques années, le jeu s'est dégradé de plus en plus à cause des dirigeants du jeu.

    Il ne sert plus à rien de rester sur ce jeu, voire de débuter dessus. C'est un jeu qui n'est plus free to play. Les dirigeants font tout ce qu'ils peuvent pour que les joueurs dépensent leur argent dedans.
    De plus, l'équipe qui gère ce jeu est complètement à revoir. Le PM veut votre argent. Le coma ne devrait s'occuper que de LC-ES est non de LC-FR (même si c'est gentil d'avoir repris le LC-FR pour les joueurs) . Il faudrait engager un coma FR pour LastChaosFR, comme cela plus de problème avec la barrière de la langue écrite notamment pour traduire les patchs, mises à jour ou toutes autres choses importantes qui demandent une traduction de l'anglais vers le français. Même si les GM le font, ce n'est pas à eux de le faire. Ensuite, faire du tri dans les GM, notamment ceux qui sont là depuis de longues années et qui ne souhaitent qu'une chose... partir mais qui restent tout de même parce qu'ils sont dans leur train train de la vie quotidienne. Ils ne prennent même plus le temps de se connecter sur le jeu parce que soit disant, les joueurs sont méchants et agressent les GM. Ce qui n'est pas le cas. J'ai pu m'en rendre compte par moi-même. Les joueurs ne demandent qu'une seule chose, voir des GM connectés sur les serveurs officiels pour ne pas se sentir abandonnés et pas seulement durant le peu d'events organisés. Ils veulent des réponses. Moi, je la connais...
    Inutile de faire du bénévolat sur ce jeu, sauf si vous voulez voir l'envers du décor. Ce qui vous fera peut être prendre la décision de quitter ce jeu.

    Pourtant, tellement de choses pourraient être envisagées que ce soit pour le jeu en lui-même ou au sein de l'équipe. Mais rien ne sera fait car LastChaos = GAME OVER.
    Publié le 20 juil. 2018 à 16:33, modifié le 21 juil. 2018 à 09:18
    1 personne a trouvé cette critique utile.
  • 22 juin 2018
    2 personnes sur 2 ont trouvé cette critique utile.
    Déja, je ne connais plus la date à laquelle j'ai commencé Landes Eternelles (les anciens se rappelleront l’époque où un humain devait choisir entre être Eldorian ou Sinan) . Le gros potentiel de ce jeu, c'est la liberté d'action, le fait que le développement passe par les joueurs. Les joueurs créent l'histoire des Landes.

    Tout le monde sait que je suis très critique vis à vis de l'équipe (je suis Cernunnos) mais, j'avoue qu'ils se débrouillent bien.

    Les anciens joueurs savent accueillir les nouveaux arrivants, sans leur mâcher le travail.

    Les propositions des joueurs sont entendues, débattues, acceptées, ou non. L'équipe est composée majoritairement de joueurs. D'ailleurs, il est facile en tant que développeur ou codeur (je ne connais pas trop ces thermes, désolé si c'est flou) de rejoindre l'équipe.

    On est une famille qui ne demande qu'à s'agrandir, on a nos petites histoires, nos couples, on écrit le Livre des Landes. Chaque personnage peut influencer l'histoire des Landes, et son avenir.

    Récemment nous venons d’élire la nouvelle Régente de Séridia (une île des Landes) . Thyllesine a été élue, au bonheur de certains et au désarrois d'autres, on verra ce que cela va donner, une rébellion ? Qui sait ?


    C'est une belle expérience à vivre et à faire vivre.
    2 personnes ont trouvé cette critique utile.
  • 19 juin 2018
    /!\ Cette critique a été rédigée avant la sortie du jeu.
    Project: Gorgon est un MMORPG quelque peu atypique et se démarquant des canons du genre par sa proposition qui entend renouer avec les défunts EverQuest, Ashron's Call et autres ancêtres du jeu en ligne massivement multijoueur, où notre personnage signifiait réellement quelque chose, où on se sentait grandir et évoluer dans un univers qui nous dépassait, où l'on se sentait en danger en s'aventurant dans un donjon inconnu avec quelques pèlerins rencontrés ça et là sur notre chemin (donjon non instancié, pour ceux qui n'auraient pas connu) . Le genre de jeu où tu passais plus de temps à tailler le bout de gras et à rosser du monstre dans la bonne humeur avec tes nouveaux compagnons fraîchement rencontrés qu'à enchaîner des quêtes insipides.

    Project: Gorgon, c'est ce genre de jeu. Le genre de jeu où quand tu rencontres un nouveau pnj, tu écoutes ce qu'il a te dire. Le genre de jeu qui te propose un système d'amitié et de relation avec les pnj, que tu peux développer à ton gré pour améliorer l'entente que tu as avec eux et débloquer pêle-mêle des compétences, équipements, informations ou missions uniques.

    Le genre de jeu où tu peux vagabonder sur la carte et te dire "tiens, je vais aller visiter cette vieille tour là bas", et y trouver un puzzle avec une récompense à la clé ou bien un trésor caché, accompagné du sentiment d'avoir réellement découvert quelque chose.

    Le genre de jeu où tu peux jouer ce que bon te semble, aussi bien un barjo qui ne se la cogne qu'aux poings qu'un barde, un mentaliste ou bien un chevalier.

    Le genre de jeu où tu peux devenir un lycanthrope, altération définitive de ton personnage qui te fera te transformer en loup féroce quand viendra la bagarre. T'es pas trop loup ? No soucis, tu peux également te transformer en vache, en araignée, en cerf... cependant, pas d'inquiétudes, celles-ci sont réversibles, mais sachez que ces formes ne sont pas anecdotiques et disposent de leur propre arbre de talents et armures, et sont entièrement jouables pour progresser dans le jeu.

    Le genre de jeu qui te propose des donjons non instanciés avec plusieurs étages et où tu peux rassembler un troupeau de tout horizon pour aller éclater la gueule au grand méchant planqué au fond de sa crypte.

    Le genre de jeu où la communauté est crémeuse comme une perle de lait et un peu "à l'ancienne".

    Project: Gorgon, c'est ça, et bien plus. Des tas de skills à monter, des tas d'endroits chouettes à explorer, des puzzles à réussir, des secrets à découvrir, du craft rappelant SW:G, un système de trading intéressant, ...

    C'est aussi et bien sûr des graphismes pas tip top, je le conçois. C'est une petite équipe qui travaille sur ce projet, depuis plusieurs années (ça doit faire cinq ans maintenant) , avec une longue alpha où ils étaient très proche des joueurs et à l'écoute, et c'est toujours les cas. Suivi et tenu à jour. Le dernier Kickstarter a été une réussite. Je pense qu'ils misent beaucoup sur le fond et n'ont pas les moyens de travailler énormément la forme, en tout cas pour le moment.

    J'étais très, très sceptique au début, quand aux contrôles, à l'interface, ... et en fin de compte, dès le premier lancement du jeu, c'est dingue comment je n'ai pas vu le temps passer. J'ai vraiment ressenti cette sensation de m'approprier une terre nouvelle, de découvrir quelque chose, de parcourir un univers authentique. A l'inverse des chemins pré-construits et du design d'assistanat des ténors actuels, où l'on ressent que chaque déplacement, chaque parcelle qu'on croit explorer et découvrir était en fait prévue dans le flow du joueur, par les designers.

    Si vous êtes un vieux routard des MMO', ou que vous recherchez un nouvel endroit hors des canons du genre où poser vos valises quelques temps, jetez un oeil à Project: Gorgon, ça pourrait vous intéresser.
  • 10 juin 2018
    /!\ Cette critique a été rédigée avant la sortie du jeu.
    8 personnes sur 13 ont trouvé cette critique utile.
    Par Avatar de Azzameen
    Trente euros pour un accès anticipé, ça pue toujours un peu mais quand la famine guette, on mange ce qu'on peut alors j'ai tenté Bless.

    Sur le papier :
    - un éditeur de personnages complet et des personnages sympas, même en gros plan ;
    - des graphismes pas très fins, au moins cinq ans dans la vue ;
    - possibilité de dresser des bêtes, pour en faire des pets ou des montures ;
    - un système intéressant de skills basés sur des "positions" et qui permettent de modifier les enchaînements disponibles, avec des embranchements pour complexifier le tout ;
    - de grosses possibilités de build a priori ;
    - la 4e sortie du jeu donc on pouvait espérer un minimum de professionnalisme, l'expérience aidant ;
    - un serveur unique qui promettait du lourd sur un jeu PvP avec deux factions.

    Jeu en main :
    - surprise en sortant de l'éditeur : le personnage est soudain taillé à la serpe, les traits légèrement déformés ;
    - même avec un moteur graphique des temps jadis, c'est optimisé par Thierry le stagiaire donc ça ra-a-a-a-ame ;
    - système de pet presque identique à celui de Pokemon Go : on en ramasse des nuées qu'on pexe en les utilisant et qu'on consomme pour en uper certains, passionnant donc ;
    - on peut modifier les types de positions et donc leurs enchaînements associés à mesure qu'on les débloque pour en utiliser seulement deux en combat, les possibilités d'enchaînements sont importantes et il faut composer avec des cooldowns différents mais à quoi bon quand de toute façon on utilise toujours les mêmes ?
    - le build est marginal au mieux et même inutile sur l'arbre des skills d'enchaînements, on est très loin d'un GW2 par exemple ;
    - multiplication des serveurs dans l'urgence, patchs et maintenance multiples, bon c'est un peu toujours comme ça...
    - ... mais les serveurs qui ferment à la création de personnage alors qu'on pensait qu'il n'y en aurait qu'un, ça ne facilite pas le rassemblement ou l'organisation.


    Bless, comme tout MMO, mérite forcément qu'on s'y intéresse plus de quelques heures pour savoir ce qu'il a dans les tripes. Pourtant, une fois n'est pas coutume, on a l'essence du jeu dès les premières minutes : à la sortie de l'éditeur, on se demande si on n'a pas glissé dans une autre dimension. Le personnage n'est plus exactement le même que celui créé et on réalise avec horreur que la différence entre la beauté et la laideur est une question de millimètres. Les couleurs de peau, d'yeux et surtout le maquillage n'ont plus rien à voir mais ne vous inquiétez pas, même si la peau sera toujours beaucoup plus foncée que dans l'éditeur, elle change au cours du temps, comme les cheveux clairs qui prennent bien la couleur locale, un grand moment d'effets lumineux abusifs. Il faudra plusieurs essais et des prétentions revues à la baisse pour espérer jouer un personnage correct.

    Mais on oublie tout ça très vite et on se lance dans le tutoriel. Et là, c'est la cata. Quand je dis que les premières minutes offrent une bonne vision d'ensemble : elles démontrent très clairement que le jeu n'a pas été testé. Le clavier qwerty non traduit oblige à aller sur google pour comprendre pourquoi la compétence de changement de position ne marche pas, les explications sont traduites à la louche et l'ensemble est difficile à comprendre, grossier et peu intuitif même si vous êtes à l'aise en anglais (oui parce que vous ne voudriez pas qu'il soit en français en plus ? ) . Une fois sorti, on se retrouve directement embrigadé dans l'histoire, ce qui n'est pas si mal mais si on peut considérer que les départs avec des histoires différentes selon la race qui se rejoignent vite sont une bonne chose pour jouer en groupe, la question du pourquoi se pose rapidement : le jeu est trop simple, on roule sur tout, même les donjons qui se font littéralement en solo pour les deux premiers, aucun fun. Ah, mais si ! On groupe pour obtenir les buffs de races et de classe... et on joue chacun dans son coin, génial.

    Au final, tout respire l'économie et le manque de passion. Très vite, vraiment très vite parce que les niveaux s'enchaînent sans effort, on débloque les skills par paquets de douze mais pas la peine de s'y intéresser, il suffit de voir quels enchaînements font mal et hop, la suite garçon. La trame et le lore se perdent au milieu des quêtes fedex et de farm pur et on skip vite les dialogues, non tant par flemme que parce qu'on est blasé par l'engraissement artificiel d'un scénario pour générer l'illusion du contenu. Les quêtes vertes "explicatives" méritent parfois d'aller se renseigner sur la façon de les finir via des forums, tellement les traductions sont mauvaises et les explications foireuses. C'est lamentable niveau après niveau.

    Conclusion :
    J'aimerais pouvoir dire que Bless est en early access et qu'il faut attendre une mouture plus définitive mais à quoi bon ? Ce n'est pas tant un problème de finition qu'un soucis de qualité du jeu. Il est réellement très mauvais sur des points fondamentaux, pas juste terminé à la louche. Six ans après GW2, le système de build est inférieur ; deux et trois ans après respectivement BDO et Skyforge qu'il tente également de copier, le système de combat est largement moins fun ou intéressant. On se retrouve avec un système de ciblage qui a vingt ans, des boîtes de dialogues antédiluviennes, aucune vraie nouveauté et pourtant même le réchauffé a un arrière goût de moisi tellement tout respire l'à peu près et l'incompétence. Incroyable mais vrai, Bless arrive sur sa troisième refonte à gâcher des concepts pourtant éprouvés par d'autres : le changement de stance de Skyforge était mieux réalisé et plus utile, idem pour les enchaînements sur BDO et je ne parle même pas des builds de GW2 ! Le jeu est moins dynamique que le lent FFXIV, moins beau que papy TERA et moins performant en FPS que les pires heures d'Aion. Passez votre chemin, y a rien à voir.
    8 personnes ont trouvé cette critique utile.
  • 30 avril 2018
    /!\ Cette critique a été rédigée avant la sortie du jeu.
    1 personne sur 1 a trouvé cette critique utile.
    Étant un vieux de la vieille, je connais et pratique l'univers Ultima depuis... euh... vraiment longtemps (le IV ? ) .
    D'où un certain frétillement à l'idée de jouer un Ultima "moderne". Quelle déception : on a l'impression de se retrouver dans un MMORPG de seconde zone d'il y a une dizaine d'années.

    Toute la trame des Vertus (le core-business des Ultima) est noyée dans l'arrière-plan, derrière du médiéval fantastique "passe-partout".
    Le passage par la carte du monde pour se déplacer de zone en zone est rétrograde et poussif.
    L'interface est lourde et envahissante.
    Les graphismes sont très chargés mais totalement "featureless" : c'est plat, fade et sans intérêt. Pas de "patte graphique"...
    Le jeu est exigeant en ressources (la RAM apparemment) : sur ma machine récente (Core i5, 8 Go DDR4, GTX 1060, SSD) , c'est une catastrophe en ville.
    Et quand je quitte le jeu, il faut plusieurs minutes avant que je ne récupère la main (nettoyage du swap ? ) .
    La traduction française est incomplète (mais ce n'est pas grave pour moi) .

    Bref, je n'ai rien aimé.
    Je vais laisser passer un peu de temps puis je le retesterai, pour voir s'il a évolué, mais je n'y crois guère.
    1 personne a trouvé cette critique utile.
  • 29 avril 2018
    1 personne sur 1 a trouvé cette critique utile.
    Avant-Propos

    J'ai testé ce jeu jusqu'au niveau 30-40 et continue actuellement de le tester. A ce jour, j'ai fait un tour d'horizon sur le jeu au niveau des mécaniques. Je ne pourrai malheureusement pas parler concrètement du contenu HL, juste l'écho que j'en ai. A travers cette critique, j'essayerai de rester objectif et de parler des informations pertinentes. J'y insérerai quelques avis personnels qui peuvent ou non être en accord avec votre vision du jeu. D'avance, je vous souhaite une agréable lecture. 

    1. La personnalisation de l'avatar

    Dans ce jeu, les classes sont gender lock (un seul genre) . Peut-on réellement parler de classe ? Oui et non, car en fait, vous incarnez un personnage comme un RPG avec sa propre histoire personnelle et son propre vécu. Exemple : Stella Unibell est une petite fille qui se fait rejeter par sa communauté avant de se diriger vers le grand néant, son arme sera une guitare électrique pouvant infliger des dégâts et soigner ses alliés. A ce jour, on en compte quatre, prochainement cinq avec la sortie de Jin. A terme, on en compte six, et peut-être que Lion Games en fera d'autres ? Rien n'est dit. 
    Au niveau de la personnalisation première, vous serez très déçu, car vous n'avez que trois coupes de cheveux pour trois couleurs (presque similaire à mon sens) et trois couleurs d'yeux avec la petite originalité de choisir parmi trois couleurs d'uniformes. Je vous rassure, il y aura quelques originalités par la suite, je vous les détaillerai plus tard dans cette critique. 
    En somme, la première vision du jeu est négative, car si on résume, on se retrouve avec quatre personnages tournés de manière RPG et une personnalisation quasi inexistante. 

    2. L'interface

    L'interface est présentée de manière très basique, on retrouvera l'essentiel pour un MMORPG. Un inventaire, un arbre de compétences, une mini-map... Franchement, je n'ai pas été transcendé par l'interface, rien ne me reste en tête qui me dit : "pouaf, c'est incroyable ! ". C'est une interface basique, mais efficace !  

    3. Le Gameplay

    Voilà un point qui est très sympathique, on est véritablement dans un "Beat them all", c'est-à-dire que votre personnages se trouvera dans un long couloir linéaire permettant de pouvoir taper des mobs de façon regroupée. Ce gameplay est nerveux et typique de ce genre de jeux avec la possibilité de faire des combos avec pleins de flash lumineux et d'attaques retentissantes. Chaque personnage a sa façon de jouer, on se trouvera tantôt avec une Stella plus en retrait qui stun et fait de lourds dégâts et tantôt avec une Ahru qui se bat avec son épée de manière très "bourrinne" et désordonnée. Une bonne partie de détente pour ceux qui en ont marre des cibles par cibles et des versions "old school". En somme, un super gameplay très jouissif. 

    4. Les graphismes.

    SoulWorker est développé sur le moteur Engine, je n'ai malheureusement pas plus d'informations à ce sujet à ce jour. Lion Games (développeur) a voulu ajouter des effets de profondeur en jeu en mettant dans les instances des objets cassables ou des entraves (toiles d'araignée) . Cependant, il n'y a pas grand-chose à en dire, car le jeu n'est pas très ouvert au niveau du monde, on a une carte générale qui amène à plusieurs instances solo ou en groupe de quatre joueurs. Il n'y a pas de système de jour ou de nuit, car on est dans un monde où l'histoire se déroule en avançant dans le jeu comme dans un livre ou un manga. 

    5.  Le design des armes et armures. 

    Au début du jeu, vous allez démarrer avec une tenue basique à tous les joueurs avec des couleurs différentes. Sauf pour les nouveaux joueurs qui auront la possibilité d'avoir le pack bêta offrant un costume. Dans ce jeu, vous avez deux "types" d'armure. L'une est pour les statistiques (défense, attaque, esquive, ...) , elle n'a pas d'apparence propre et l'autre est cosmétique, elle va customiser votre personnage en sachant qu'on peut y intégrer des broches qui vont apporter à votre personnage des petits bonus supplémentaires. Au niveau de l'arme ou SoulArme, elle va se développer au fur et à mesure que vous avancez dans le jeu, il faut savoir que lorsque vous consolidez votre SoulArme, celle-ci a une aura. Malheureusement, comme je l'ai dit plus haut, vous avez une arme prédéfinie. Exemple : Stella = Guitare. 

    6. La modélisation 3D de l'avatar.

    Le personnage que vous aurez choisi aura une manière propre de sauter, marcher, danser, etc. Le personnage est vivant, car lors de période où vous êtes inactif, votre personnage va bouger et faire des émotions. Les animations sont faciales et votre personnage aura sa propre manière de s'exprimer. Selon moi, Stella Unibell est la plus réussie, car lorsque vous pleurez une main violette vient vous caressez la tête.
    Cependant, l'interaction avec le monde sera inexistante, car mise à part chercher des SoulBribes (objet dans les instances) et désactiver des pièges et activer des leviers, vous serez très limité, il n'a pas de système de jour et de nuit, pas de système de temps, on est sur un monde qui est prédéfini comme une histoire et c'est vachement dommage... Car la particularité de SW est de proposer un graphisme manga très original, j'aurai souhaité qu'il soit beaucoup plus Open World et qu'il puisse aller au-delà des limites conventionnelles des MMO classiques.

    7. L'histoire, les quêtes, les voix.

    Comme je l'ai dit plus haut, on est dans une histoire qui se répète inlassablement. On a une trame principale avec quelques quêtes secondaires et répétables, mais si vous refaites cinq fois votre personnage, vous aurez la même histoire en boucle, il n'y aura que les interactions avec votre personnage qui changeront, car les réactions sont différentes, mais le fond de la quête principale reste le même. De plus, il faut ajouter que les quêtes sont doublées en Coréen et non pas en japonnais bien que la communauté voudrait avoir ces voix. On peut également ajouter que les trames de quêtes sont assez longues et parfois, plus pour des émois émotionnels que pour des informations importantes ... Personnellement, j'ai lu la quête principale une fois et je n'ai lu aucune quête secondaire, j'avais déjà trop à faire avec la quête première. 

    8. Le contenu haut-niveau.

    Pour le moment, je laisse ce point vide, car je n'ai pas su tester ... 

    9. Boutique.

    Gameforge se remet bien en question pour le coup, car il écoute sa communauté. La boutique propose actuellement des objets purement cosmétiques et quelques objets nécessaires qui peuvent être facilement obtenus via les pièces de Groutin que l'on obtient en faisant des quotidiennes, en accomplissant des exploits (haut-faits) et en restant connecter sur le jeu. De plus, les prix ont baissé depuis le bêta, car les prix des costumes étaient abusifs. Personnellement, il faut compter en 15 et 20€ pour un costume, je trouve ça un peu cher payé... On peut acheter des couleurs de yeux, des coupes et couleurs de cheveux, des résurrections... La boutique propose également un pack premium Gold ou Silver permettant d'augmenter le nombre de monnaie gagnée en jeu et un taux de loot accru. Je vous rassure, je ne vois aucun pay2win dans ce jeu... 

    10. La note.

    J'ai mis au jeu 7/10. Les graphismes sont originaux, l'histoire est prenante et bien que les graphismes ne sont pas mises à l'échelle et que le monde reste très fermé avec une scénario statique, le jeu reste un bon défouloir et permet à ceux qui ont moins de temps de pouvoir s'atteler à un jeu sans prise de tête. Cependant, j'attends de voir le rythme des mises à jour qui me semble à ce jour un peu longuette, car j'ai beaucoup d'échos que le jeu est très très répétitif à haut-niveau, mais cela n'est pas pris en compte dans ma note, étant donné que je n'ai pas testé. 

    11. Conclusion.

    Je n'ai pas parlé de toutes les fonctionnalités du jeu et le haut niveau m'est encore inconnu en ce jour, mais me semble très oriental et répétitif. Je sais qu'un système de housing sera mis en place et que le pvp est très surfait. Cependant, je vous laisse élaborer votre propre vision du jeu, car cela reste un bon défouloir et une trame scénaristique en or malgré qu'elle soit répétitive si vous faites plusieurs personnages. 

    Bien à vous,
    Archimus W.
    Publié le 29 avril 2018 à 02:57, modifié le 29 avril 2018 à 03:23
    1 personne a trouvé cette critique utile.
  • 26 avril 2018
    J'entends toutes les critiques qui sont faites à l'encontre des RR. Celle qui revient souvent consiste à dire qu'il n'y a pas d'évolution réelle. C'est pas faux, ce n'est pas complètement vrai non plus et de toute façon, cela n'a quasiment aucune importance sur le principe du jeu. Une autre consiste à dire que l'on oblige les joueurs à acheter des tokens. Je n'ai jamais acheté quoi que se soit, et mon perso se porte très bien... Évidemment, si l'on veut avoir un personnage armé jusqu'aux dents avec une force au max et un équipement complet, d'entrée de jeu, il faut raquer. Ouais... mais ceux qui râlent à ce sujet n'ont pas bien compris l'intérêt du jeu, qui n'est pas d'avoir un perso IG balaize pour foutre la raclée à tout le monde. Ce qui de toute façon n'apporte au mieux qu'un petit plaisir bien éphémère. La critique la plus censée, à mon avis, est le fait que de petits cercles réduits de joueurs anciens tiennent les rênes politiques du pouvoir et manigancent en coulisses pour le conserver, s’accrochant comme des sangsues à leur ridicule petit pouvoir dérisoire, confondant souvent jeu et vie réelle, quitte à pourrir le plaisir des autres joueurs. Effectivement, cela gâche le jeu et c'est quelque chose de pénible. Ceci étant dit, d'une part ce n'est pas partout le cas, et d'autre part, et c'est là la richesse du jeu, il est possible de jouer de bien des façons différentes, sans rechercher le pouvoir politique qui n'est que l'un des aspects du jeu.

    Le principe même des RR est le RP (Role Play) auquel contribue la qualité de l'écriture et des histoires que l'on écrit et que l'on construit à plusieurs mains. Pour ça, les RR est un jeu en or aux possibilités quasiment illimitées ! Or, pour cela, inutile d'acheter quoi que se soit, inutile qu'il y ait une évolution 3D ou pas, inutile d'acquérir le pouvoir ou pas... il suffit d'écrire et de partager ses aventures avec d'autres joueurs.

    Pourtant, s'il y a déclin, cela provient à mon avis du manque d'imagination, du fait que la nouvelle génération soit passée sur les bancs d'une école publique dont la qualité n'est plus qu'un souvenir et qui sort avec un bac sans imagination, ne sachant que très vaguement écrire et avec un vocabulaire appauvri. L'autre aspect de ce déclin est la faible réactivité des anciens joueurs à l'arrivée de nouveaux. Un peu comme de vieux célibataires habitués à leur train train quotidien et dont l'enthousiasme et la patience nécessaire pour jouer et expliquer l'esprit des RR aux nouveaux arrivants, fait défaut. Un nouveau joueur qui arrive dans les RR, ne connaissant personne aura de longs moments de solitude... et il lui faudra de la persévérance avant de pouvoir se créer un petit cercle de joueurs avec lesquels il se retrouvera en taverne ou écrira des histoires sur les forums. Et c'est bien regrettable. Donc, un jeu excellent mais qui est le reflet des joueurs qui le construisent. Un jeu qui fait le grand écart entre des nouveaux décontenancés par un univers qui a été fabriqué (clans, familles, religions, ordres, duchés, comtés, empires, royaumes, hérauderie... que l'on peut découvrir petit à petit d'ailleurs, voire pas du tout) , sur plusieurs années d'histoires et des anciens qui vivent dans le souvenirs de leurs aventures passées sans toujours tenter d'en vivre de nouvelles avec ceux qui débarquent tous frais et non dégrossis.

    Les RR est définitivement un jeu à conseiller à tous ceux qui aiment lire et écrire, à tous ceux qui ont de l'imagination, à tous ceux qui veulent faire vivre un personnage, en rencontrer d'autres, eux-même incarnés par des joueurs derrière leur PC, et faire un bout de chemin avec eux.
  • 6 juin 2018
    3 personnes sur 5 ont trouvé cette critique utile.
    J'ai joué quelques mois à TESO. La réalisation, l'ambiance, le contenu, les histoires... tout est très bien.

    SAUF le challenge PVE de la quête principale et des quêtes secondaires qui est trop facile (même sans armure, sans rien) . À tel point que je me demande si TESO n'est pas un jeu pour enfant (sans vouloir insulter) .

    Ce n'est pas les quelques donjons qui sauvent mon intérêt car les faire en boucle lasse forcement.

    Ce jeu aurait mérité un système de choix du niveau de difficulté pour les quêtes PVE non publiques (avec récompenses adaptées) afin de contenter tout le monde.


    Déçu... (à savoir que le PVP ne m’intéresse pas) .

    J'aime esquiver, bloquer les coups, frapper au bon moment, me placer... mais là, c'est la catastrophe. Aucune stratégie à mettre en place, je me contente de cliquer sur les attaques et ça suffit pour vaincre 99 % des mobs en PVE...  Dans ces conditions, Il n'y a pas d’intérêt ludique lors des combats... et de ce fait, aucun plaisir à optimiser son personnage pour le rendre plus efficace.


    Quel gâchis !
    Publié le 24 avril 2018 à 15:32, modifié le 6 juin 2018 à 07:40
    3 personnes ont trouvé cette critique utile.
  • Afficher les critiques suivantes