Les équipes de The International 2019 : Natus Vincere

Les articles présentant les équipes de TI9 continuent avec Na`Vi, l'un des noms les plus célèbres de l'histoire de Dota 2 - mais un contenu totalement transformé.

Natus Vincere, alias Na`Vi, n'est plus une équipe que l'on n'a plus coutume de voir à The International. Ses deux dernières apparitions, en 2015 et 2016, ont débouché sur des top 16 facilement oubliables et, par la suite, l'équipe a disparu durablement du top mondial. Sa qualification cette année, qui suit une saison compliquée, est donc pour le moins inattendue. Namax et le fanboy de toujours Profchen évalueront pour nous les chances de cette équipe à TI9.

Retrouvez les articles précédents :

  1. Virtus Pro, vers un nouveau top 6 ? (invités : Llewela et Hugo)
  2. Team Secret, les archi-favoris (invités : Guiguioh et Renard)
  3. Vici Gaming, la jeune génération chinoise en force (invités : YouYou et Whyll)
  4. Team Liquid, en route pour un deuxième Aegis ? (invités : Hugo et Namax)
  5. Evil Geniuses, probable médaille de bronze (invités : Luciqno et Profchen)
  6. PSG.LGD, le désir de revanche (invités : v0ja et Ap0c)
  7. Fnatic, le pari de la dernière chance (invités : YouYou et SalteaJR)
  8. TNC Predator, Philippins inconstants (invités : Hugo et Guiguioh)
  9. Ninjas in Pyjamas, une équipe épuisée (invités : Namax et Elektik)
  10. OG, en route pour un deuxième Aegis ? (écrit par Hellenouille ; invités : Manorot et Socks)
  11. Alliance de retour à The International (invités : YouYou et v0ja)
  12. Keen Gaming, rescapé du Dota Pro Circuit (invités : Ap0c et Polomino)
  13. Newbee alias Forward Gaming (invités : Pyrobolser et Whyll)
  14. Mineski, l'équipe du shuffle permanent (invités : Hugo et Guiguioh)
  15. Royal Never Give Up, des promesses encore peu tenues (invités : Ap0c et YouYou)
  16. Chaos Esports Club, les European Rejects (invités : Guiguioh et Manorot)

 

Un ancien géant

Na`Vi ! Na`Vi ! Na`Vi ! Ce nom est longtemps scandé dans les compétitions Dota 2. De la victoire au tout premier International à l'été 2011 jusqu'aux premiers mois de l'année 2014, l'équipe ukrainienne Natus Vincere ne cesse d'évoluer au firmament de la scène compétitive. De 2011 à 2014, les trophées sont innombrables, les victoires éclatantes. Articulée autour de Puppey, XBOCT et surtout Dendi, joueur iconique de la structure, Na`Vi est une équipe de légende.

Une victoire à TI1, deux finales disputées à TI2 et TI3, dont l'anthologique combat contre Alliance qui s'achève sur une défaite 3 à 2 : le palmarès de Natus Vincere est incroyable et elle reste plusieurs années l'une des meilleures équipes du monde - voire la meilleure tout court. A compter du printemps 2014, toutefois, les rouages se grippent. The International 2014 n'est pas mauvais mais, pour la première fois, Na`Vi n'accède pas à la finale. Le roster qui tient depuis deux ans se délite avec les départs de Puppey et Kuroky.

Après TI4, le déclin s'accélère. Les joueurs vont et viennent au cours des saisons. Les piliers historiques partent les uns après les autres : XBOCT et Funn1k en octobre 2015, ArtStyle (capitaine en 2011) revient brièvement en 2015 puis en 2016, XBOCT reprend du service comme coach en 2017-2018. Les différents rosters sont plus ou moins instables selon les années et tournent autour de deux membres : l'inamovible Dendi, qui reste en place jusqu'à l'été 2018, et SoNNeikO, intégré en avril 2015 et qui, depuis, cumule un peu plus de trois ans chez Na`Vi.

Après l'été 2014, Na`Vi se retrouve clairement boutée hors du groupe des meilleures équipes mondiales. Elle parvient à se qualifier de temps à autre dans des tournois majeurs où elle accroche parfois des top 8, sans réussir vraiment davantage. The International 2015 puis 2016 voient les espoirs des fans s'écraser sur le top 16. Pis encore, Na`Vi ne se qualifie pas en 2017.

La saison 2017-2018 débute sous de meilleurs auspices, avec un automne 2017 très engageant. Na`Vi fait alors figure de numéro 2 sur la scène CIS, durant quelques mois, et atteint la quatrième place du Major DreamLeague 8. L'embellie est pourtant de courte durée. Dans les Majors suivants, les résultats sont plus décevants les uns que les autres et Na`Vi ne passe même pas la barre des Open Qualifiers CIS pour TI8.

 

Une conclusion étonnamment bonne

La saison 2018-2019 s'ouvre sur une rupture majeure : pour la première fois depuis les débuts de Dota 2, Dendi, figure de proue de la structure Natus Vincere, ne fait pas partie de la line-up. Cette fois, c'est autour de SoNNeikO que tourne l'équipe, ce joueur reprenant du service après plusieurs mois de pause compétitive. Seul le carry Crystallize reste des cinq membres de Na`Vi ayant tenté la qualification à TI8. Le renouvellement est donc massif et annonce une nouvelle ère.

Les premiers mois se révèlent mitigés. Na`Vi remporte quelques succès dans des tournois hors circuit DPC, mais échoue à se qualifier pour les Majors. Dans le Minor DreamLeague saison 10, Na`Vi finit en deuxième position, à une partie d'accéder au Major de Kuala Lumpur. Il faut attendre le troisième Major pour décrocher enfin une qualification. Las, le tournoi vire au drame avec une élimination au premier tour des Playoffs par J.Storm.

Par la suite, Na`Vi se retrouve reléguée en troisième ou quatrième position sur la scène CIS, derrière Virtus Pro évidemment, mais aussi derrière Gambit Esports qui réalise une percée au printemps. Na`Vi n'arrive plus à se qualifier pour un tournoi important : la MDL Disneyland lui passe sous le nez, de même pour le Minor associé. Après un top 3 à l'ESL One Mumbai, hors DPC, Na`Vi décide de remplacer son position 4 Chuvash pour intégrer Zayac. Dans l'immédiat, ce changement ne débouche sur rien : Na`Vi reste numéro 3 dans le Qualifier CIS pour l'Epicenter et échoue aussi à se qualifier au Minor.

 

Navi 2019 visuel

 

Avec un total de 140 points DPC, Na`Vi finit la saison à la vingt-deuxième place du classement, bien loin de tout espoir d'un accès direct à TI9. Gambit Esports n'ayant pas suffisamment réussi son Epicenter, cette équipe part en position de favori dans le Qualifier pour The International. La position de Na`Vi apparaît compromise. Pourtant, le Qualifier déjoue toutes les attentes.

Durant sa première phase, il voit la percée spectaculaire de Vega Squadron tandis que Gambit, bien parti le premier jour, s'effondre le deuxième : trois défaites en trois matchs. Les Playoffs s'ouvrent donc en l'absence de l'équipe numéro 2 de la zone CIS ! En abordant un match après l'autre et en surmontant les obstacles dans des affrontements souvent difficiles, Na`Vi accède à la finale du Qualifier - et écrase 3 à 0 Winstrike. Pour la première fois depuis 2016, Na`Vi est de retour à The International.

 

Les joueurs de Natus Vincere

Crystallize

NaVi 2019Assez récemment arrivé sur la scène CIS, Crystallize aura vingt ans quelques jours avant TI9. Il fait ses débuts début 2017, modestes, avec quelque temps passé chez Double Dimension. Na`Vi recrute en septembre 2017 ce joueur prometteur. Lors du reshuffle qui suit l'échec dans les Open Qualifiers pour TI8, il est le seul membre du roster à rester.

  • Première apparition à The International

Joueur de carry, Crystallize se spécialise plutôt dans les héros de fin de partie, bien que cela ne soit pas une règle absolue (il prend ainsi volontiers Ursa). Il fait évoluer son panel en fonction des besoins et de la méta, par exemple avec les additions récentes de Naga Siren ou de Wraith King qui ont remplacé d'autres picks de confort. Il tient le choc en ultra late, en maintenant un taux de farm constant et élevé.

A surveiller : Lycan, Ursa

 

MagicaL

NaVi 2019 magicalMagicaL débute en 2016 dans des équipes secondaires ou dans des stacks lambda de la zone CIS. Il y reste peu, change souvent et fait office de remplaçant pour des équipes par-ci par-là durant deux ans. Il participe à ce titre à de nombreux petits tournois, mais à aucune compétition majeure. Na`Vi le recrute en août 2018 : il s'agit de sa première expérience de longue durée et de ses premiers pas dans des LANs de haut niveau.

  • Première apparition The International

Solo mid à peu près exclusivement, MagicaL est avant tout réputé pour sa Templar Assassin. Il joue surtout des héros assez explosifs, puissants aux alentours de la minute 20 et qui profitent de ce pic de force pour capitaliser à plein sur un effet boule de neige, tout en disposant de vraies options en fin de partie. Dernièrement, il a surtout tourné sur trois héros : TA, Ember Spirit et Sniper. Lorsque les parties ne durent pas, c'est lui qui conduit son équipe à la victoire avec des scores souvent impressionnants, et il passe le relais à Crystallize en cas d'enlisement. S'il faut s'attendre à des cheeses, c'est plutôt de sa part - mais il ne joue a priori ni Meepo, ni Arc Warden, comme son compère carry.

A surveiller : Tinker, Broodmother

 

Blizzy

NaVi 2019 blizzyCe joueur kirghize débute au sein d'une équipe locale, NoLifer5, en 2015, qui devient par la suite NoLifer5.Reborn puis MVP Revolution. Il y côtoie en particulier Zayac, qu'il retrouve par la suite chez Na`Vi. A partir de l'automne 2017, il se retrouve sans équipe. Vega Squadron le recrute début 2018 et il fait alors son entrée dans la cour des grands, avec deux Majors disputés au printemps 2018. Il rejoint Na`Vi en septembre 2018.

  • Première apparition à The International

Spécialisé depuis le début ou presque dans l'offlane (il a aussi un peu fait de support), Blizzy conserve ce poste chez Na`Vi. Il joue de nombreux héros utilitaires et initiateurs, avec quelques lacunes toutefois - très peu de Légion Commander ou de Bristleback, peu de Magnus... Il travaille ces derniers mois à diversifier ses options, en intégrant par exemple Pangolier à ses choix, ou en cherchant à maîtriser davantage Dark Seer.

A surveiller : Centaur Warrunner, Nature's Prophet

 

Zayac

NaVi 2019 zayacAutre Kirghize, Zayac débute à peu près au même moment que Blizzy, lui aussi chez NoLifer5. Après une brève parenthèse au sein d'Elements Pro Gaming, il retrouve ses coéquipiers chez NoLifer5.Reborn puis MVP Revolution. Il intègre Vega Squadron après TI7, et y fait venir Blizzy quelques mois plus tard. Il débute la saison actuelle avec No Pangolier/The Pango, mais échoue malheureusement à participer au Chongqing Major pour une affaire de visa. Il rejoint finalement Na`Vi en avril 2019 et est le dernier arrivé.

  • Première apparition à The International

Zayac est avant tout un support, même s'il a davantage varié que ses coéquipiers au cours des années. Il est position 4 chez Na`Vi, en binôme avec son compagnon de longue date Blizzy. Au-delà de grands classiques de son poste comme Earth Spirit, il joue des héros assez spécifiques qui lui valent d'être souvent ciblé par les bans adverses - en particulier son Techies, ce qui est suffisamment étrange pour être signalé.

A surveiller : Treant Protector, Techies

 

SoNNeikO

NaVi 2019 sonneikoLast but not least, SoNNeikO est de loin le joueur le plus expérimenté de la line-up, puisqu'il a participé à plus de compétitions majeures que tous ses coéquipiers réunis (dont deux Internationaux). Il fait ses débuts en 2014 avec Power Rangers et se fait rapidement un nom sur la scène CIS. Cela conduit Na`Vi à l'intégrer en avril 2015. Depuis, il a passé l'essentiel de son temps chez Na`Vi, finissant toujours par revenir dans cette équipe. En 2015-2016, il fait figure d'espoir pour Na`Vi, mais semble ensuite en perte de vitesse. Sa carrière ralentit par la suite et il fait une pause compétitive assez longue dans la première moitié de 2018. Il revient une fois de plus chez Na`Vi après TI8.

  • The International 2015 : Natus Vincere, 13-16ème
  • The International 2016 : Natus Vincere, 13-16ème

Au cours de ses nombreuses années en compétition, SoNNeikO est quasiment toujours resté support. Dans cette version de Na`Vi, il est position 5 en même temps que capitaine. Même s'il a en théorie de nombreuses options disponibles, il joue dernièrement très peu de héros différents - avant tout Disruptor, massivement, ou plus récemment Ancient Apparition. On le voit moins sur ses héros signatures et il est peu ciblé par les bans adverses depuis quelques temps : est-il moins craint qu'avant ?

A surveiller : Winter Wyvern, Chen

 

MAG

NaVi 2019 MagL'histoire de ce vétéran de la scène CIS et de Na`Vi remonte à 2010. Il joue alors dans l'équipe ukrainienne, avant de la quitter quelques mois avant The International 2011. Il passe ensuite dans d'autres équipes importantes de la scène CIS : Darer, Empire en 2013-2014 (année faste qui se conclut mal pour l'équipe russe), VP.Polar puis, deux années durant, Vega Squadron. A partir de 2016, les résultats fléchissent et on voit de moins en moins Mag dans les tournois importants. Il tente l'exil en Asie chez Mineski en 2017, mais le rendu n'est guère probant. Il revient en Europe ensuite pour rejoindre de manière éphémère des équipes Tier 2. En septembre 2018, il remplace XBOCT comme coach de Na`Vi.

 

Les mots de la fin

Depuis cinq ans, les fans de Na`Vi ne cessent de guetter le retour de leur équipe de coeur - espoirs sans cesse déçus, une saison après l'autre. Mais la line-up actuelle a peu en commun avec la légendaire team des premières années de Dota 2, et sa qualification un peu inattendue pour TI9 ne saurait faire oublier la mauvaise année qui l'a précédée. Peut-on espérer une belle histoire pour Natus Vincere cet été ? Profchen et Namax ne sont pas vraiment d'accord à ce sujet...

Profchen : Je peux donner plusieurs raisons expliquant pourquoi Na`Vi va réussir TI. L'équipe sera moins étudiée que les favoris et pourra donc profiter d'un effet "sous-marin". Elle possède aussi un hero pool très particulier, par exemple avec le Techies de Zayac, ce qui peut créer la surprise. De plus, l'un des gros points faibles de l'équipe était qu'elle ne se faisait pas assez confiance et la victoire 3-0 contre Winstrike dans le Qualifier CIS pour TI leur a sans doute donné cette confiance. Le pire ennemi de Na`Vi, c'est elle-même. Si l'équipe corrige ce défaut, elle peut déjouer tous les pronostics, et pourquoi pas remporter le tournoi ?

Namax : Na`Vi est en manque de résultats probants, tout en évoluant sur une scène instable. Ils ont échoué à tous les Qualifiers de la saison sauf celui de la DreamLeague - et ils y ont fini derniers. Dans leurs plans de jeu, ils multiplient les tentatives de contrôle du macro-game tout en faisant de nombreuses erreurs qui leur coûtent souvent le contrôle de la carte... un comble ! Na`Vi doit drastiquement monter en niveau avant TI s'ils veulent espérer mieux qu'un top 16.


Cette actualité provient de notre univers Dota 2.

Réactions (127)


Que pensez-vous de Dota 2 ?

77 aiment, 19 pas.
Note moyenne : (98 évaluations | 4 critiques)
6,1 / 10 - Assez bien

207 joliens y jouent, 290 y ont joué.