Les équipes de The International 2019 : Team Secret

The International, compétition phare sur Dota 2, se déroulera en août. Comme chaque année, les équipes du tournoi sont présentées dans nos colonnes. Ce deuxième article aborde l'équipe archi-favorite de TI9, Team Secret.

Dix-huit équipes, dix-huit articles. Comme chaque année depuis 2015, Team Secret accède à The International avec beaucoup d'ambition. Après une saison presque impeccable, l'équipe européenne emmenée par Puppey fait office de grande favorite pour l'Aegis... mais la chute n'est jamais loin. Guiguioh et Renard, liés à la FroggedTV, partageront en fin d'article leurs impressions sur les chances de succès de Secret.

Dans l'épisode précédent :

  1. Virtus Pro, vers un nouveau top 6 ?

 

Des hauts, des bas : la construction d'une grande équipe

La Team Secret est apparue après The International 2014, lorsque diverses équipes majeures de la scène européenne éclatent. Se constitue alors une équipe de talents, pensée dès l'origine comme une structure all starsles résultats priment toutes autres considérations, ce qui justifie au gré des saisons des changements de line-up parfois un peu cavaliers (telle l'éviction de w33 et Misery dans la foulée de la victoire au Shanghai Major en 2016).

Dès l'origine, cette équipe s'articule autour de son capitaine et membre fondateur, Puppey. Les joueurs vont et viennent au fil des années. Lorsque les résultats ne sont pas aussi bons qu'attendus, ou lorsque la dynamique de l'équipe s'essouffle, le capitaine sacrifie sans hésitation ses coéquipiers en cours de saison, voire en fin de saison : seules les performances futures importent.

Depuis 2015, Team Secret n'a de cesse de s'affirmer comme une équipe majeure. Le palmarès, année après année, est impressionnant : troisième au DAC 2015, finaliste au Frankfurt Major et vainqueur au Shanghai Major en 2016, plusieurs victoires dans des tournois majeurs sur la saison 2017-2018... Certaines années ont certes été moins fastes que d'autres : de TI6 à TI7, Team Secret a été à la peine toute la saison. Qui ne rencontre pas de mauvaise passe ?

L'équipe suit un schéma assez régulier depuis le départ : un shuffle souvent important après The International, qui permet de recruter des joueurs talentueux mais qui ne sont souvent pas des stars ; s'ensuit une période (automne - début de l'hiver) au cours de laquelle Team Secret a tendance à être très solide ; d'éventuelles difficultés rencontrées à la fin de l'hiver ou au début du printemps conduisent à des changements du roster (de 2015 à 2017), ce qui conduit généralement au recrutement de joueurs stars - Arteezy et zai début 2015, Arteezy à nouveau et UNiVeRsE en 2016. Et ce schéma prend fin sur un échec plus ou moins marqué à The International, où Team Secret n'a jamais dépassé le top 6 (et encore a-t-il fallu attendre 2018 pour l'atteindre), alors qu'elle a plusieurs fois abordé cette compétition avec un statut de favori.

Le management très autocratique de Puppey, les changements parfois brutaux de joueurs et les problèmes rencontrés au départ dans la structure (assainie depuis) ont alimenté au cours des années des polémiques et des rancoeurs, exacerbées après les échecs à The International (surtout en 2015 et en 2016, alors que les attentes étaient très élevées) et étalées en public.

Cela a manifestement conduit Puppey à réorienter sa manière de recruter, en évitant les divas depuis l'été 2016. Il se concentre plutôt sur des joueurs prometteurs en qui il décèle un potentiel très important, tout en étant suffisamment malléables pour s'adapter à sa puissante vision du jeu. En parallèle, il opère une stabilisation progressive de la line-up, puisque le joueur mid, le Malaisien MidOne, l'accompagne depuis août 2016 tandis que le position 4 YapzOr les a rejoints en mai 2017.

 

Secret 2019 visuel global

 

2018-2019 : écraser la concurrence

La saison 2018-2019 débute sous le signe de la stabilité, ce qui n'est pas étonnant après un résultat honorable à TI8 : MidOne et YapzOr restent aux côtés de Puppey, seuls Ace et Fata quittent l'équipe. Le nouveau position 3, zai, a déjà occupé ce poste chez Team Secret en 2015. La seule addition vraiment nouvelle est donc le carry Nisha, qui avait été révélé l'année précédente chez Team Kinguin sans percer pour de bon. La line-up du mois d'août 2018 constitue sans doute le parachèvement de l'oeuvre de Puppey : en dehors de zai, il a façonné et formé de manière déterminante tous les joueurs qui l'entourent.

Dans ces conditions, il n'est pas étonnant que cette version de Team Secret soit la plus forte jamais constituée. Capable plus que jamais d'exécuter les stratégies à dimensions multiples et imbriquées de Puppey, l'équipe enchaîne les victoires et accumule les titres face aux meilleures équipes mondiales. Succès dans les ESL One hors circuit DPC, finale dans le premier Major, triomphe dans le suivant. En mai 2019, Team Secret prend la tête du classement DPC, jusque-là détenue par Virtus Pro, après sa victoire contre Liquid en finale du MDL Disneyland Major.

Le dernier Major, l'EPICENTER, fait tâche dans ce panorama. Après avoir largement dominé son groupe (manifestement assez faible, il est vrai), Team Secret perd un match très disputé face à Virtus Pro. L'accident intervient deux jours après, avec une défaite 0-2 contre OG, alors même que l'adversaire n'aligne pas sa line-up complète en raison des problèmes de santé de N0tail. Le tournoi s'achève brutalement et précocement sur un top 12 - de très loin, le pire résultat de la saison, ce qui n'est pas forcément bon signe pour The International.

 

Les membres de Team Secret

Nisha

Secret 2019 NishaPetit dernier de l'équipe, Nisha est un joueur polonais qui a passé plusieurs années dans des équipes de la scène locale, en compagnie la plupart du temps des mêmes joueurs. C'est sous l'étiquette Team Kinguin que cette équipe polonaise fait parler d'elle la saison dernière, avec quelques bons résultats et une qualification pour le Major de Katowice. La fin de saison, moins brillante, entraîne la décomposition partielle du groupe. Nisha se démarquant du lot, il est recruté par Puppey.

  • Première apparition à The International

Nisha jouait sur la midlane avec ses compagnons de Pologne (et en offlane il y a plus longtemps), il a basculé au poste de carry chez Secret. Il peut échanger son poste de départ avec un autre core, mais il reste de toute façon position 1. Il se distingue par une excellente capacité à farm même lorsque son équipe prend l'eau et il porte son équipe de manière généralement impeccable en fin de partie, là où d'autres joueurs de carry commettent parfois des erreurs fatales.

A surveiller : Morphling, Arc Warden

 

MidOne

Secret 2019 MidOneLa carrière compétitive de ce joueur malaisien à très haut MMR a véritablement débuté lorsque Fnatic l'a recruté à la fin de l'année 2015. Il reste chez Fnatic jusqu'à la fin de la saison, ce qui le conduit dans le top 4 de The International 2016. Puppey le débauche dans la foulée pour sa version Secret 2016. MidOne devient de ce fait l'un des rares joueurs asiatiques qui se sont expatriés en Occident (l'inverse étant plus commun). Il est désormais le deuxième pilier de la line-up et s'apprête à disputer son troisième International sous les couleurs de Secret.

  • The International 2016 : Fnatic, 4ème
  • The International 2017 : Team Secret, 9-12ème
  • The International 2018 : Team Secret, 5-6ème

Son nom ne ment pas : MidOne occupe solidement la midlane, où il est connu pour sa capacité à gagner ses 1v1, y compris lorsque le match paraît a priori perdant. S'il a des picks de confort comme Ember Spirit ou Invoker, MidOne est un joueur extraordinairement talentueux sur le plan individuel, ce qui va de pair avec un esprit d'équipe sans accroc. Il se caractérise avant tout par sa capacité à exceller sur de nouveaux personnages, y compris ceux qui sont réputés difficiles à maîtriser. Il est ainsi presque invaincu sur Monkey King en 2019 (19-1 après le Major Disneyland !), peut gérer sans souci des échanges de héros avec Nisha et a dévoilé à la surprise générale dans ce tournoi un Meepo convaincant.

A surveiller : Monkey King, Meepo

zai

Secret 2019 zaizai est un joueur professionnel atypique. Sa carrière débute très jeune, sur Heroes of Newerth, puis se poursuit sur Dota 2. En 2014, il fait partie de la première version vraiment forte d'Evil Geniuses. Il passe chez Team Secret avec son camarade Arteezy en janvier 2015. Après un TI5 décevant, il fait ce que peu font : il décide de mettre sa carrière en pause de manière à finir ses études. En juin 2016, après avoir obtenu son diplôme, il vient au secours d'une équipe EG en grande difficulté et, deux mois plus tard, finit dans le top 3 de The International pour la deuxième fois. Il reste chez EG un an supplémentaire, puis suit ppd dans sa sécession la saison suivante. En septembre 2018, il retourne chez Team Secret.

  • The International 2014 : Evil Geniuses, 3ème
  • The International 2015 : Team Secret, 7-8ème
  • The International 2016 : Evil Geniuses, 3ème
  • The International 2017 : Evil Geniuses, 9-12ème
  • The International 2018 : OpTic Gaming, 7-8ème

Peu de joueurs de la scène sont aussi polyvalents que zai. Il a alterné toute sa carrière entre le poste de support et celui d'offlaner qu'il occupe à nouveau chez Team Secret. Cela lui offre une panoplie de choix que d'autres offlaners moins diversifiés n'ont pas, et cela permet également des inversions de rôles intéressantes avec YapzOr. Son éventail de héros est sans doute le plus large de l'équipe sur ces derniers mois et il joue un rôle pivot dans les drafts, puisqu'il peut prendre en charge à peu près n'importe quel héros pressenti pour quelqu'un d'autre.

A surveiller : Leshrac, Puck

 

YapzOr

Secret 2019 YapzOrYapzOr appartient à cette catégorie de joueurs qui auraient pu se décourager bien avant de percer. Il entame sa carrière sur DotA et passe sur Dota 2 dès le début de l'année 2012. Il doit pourtant attendre 2016 pour être intégré dans une équipe décente : No Diggity, qui accède à The International sous l'étiquette Escape Gaming. TI6 n'est pas un grand succès mais il permet à YapzOr d'être repéré. Il n'a pas un grand succès début 2017 chez B)ears, mais trouve enfin l'opportunité de sa carrière lorsque Team Secret le recrute à la place de pieliedie après un Major de Kiev désastreux. Il est donc le troisième élément stable de Team Secret depuis cette période.

  • The International 2016 : Escape Gaming, 13-16ème
  • The International 2017 : Team Secret, 9-12ème
  • The International 2018 : Team Secret, 5-6ème

YapzOr est l'un des quelques joueurs (avec Gh, fy ou JerAx) qui ont révolutionné le rôle du position 4 dans Dota au cours des dernières saisons, en montrant à quel point ce poste peut être décisif. Du début à la fin de la partie, il maintient la pression sur les adversaires et les oblige à se méfier constamment de cette menace. Dans les premières minutes, il impose le rythme en bougeant, puis il est un élément central des teamfights. Outre les héros qui l'ont fait connaître (Earth Spirit, Earthshaker et surtout Rubick), il se retrouve de temps à autre avec des personnages très rarement vus en position 4... la plupart du temps, avec succès.

A surveiller : Rubick, Enigma

 

Puppey

Secret 2019 PuppeyDans le panthéon des légendes de Dota, Puppey occupe sans le moindre doute une place émérite. Vétéran entre les vétérans, il a démarré en... 2007, sur DotA, et se taille une réputation dès 2008. Il fait partie de Natus Vincere entre 2011 et 2014, participe sous les couleurs de l'équipe ukrainienne à quatre reprises à The International, pour finir avec un palmarès incroyable (une victoire en 2011, deux finales disputées mais perdues en 2012 et 2013). Sur Dota 2, la liste de ses médailles est immense. Après TI4, il fonde avec d'autres, dont son ami de longue date KuroKy, la Team Secret. Il est le seul rescapé de l'aventure du début, reconstituant année après année une équipe capable de lui permettre de devenir le premier joueur de l'histoire de Dota 2 à remporter deux fois l'Aegis de l'Immortel. Cela pourrait bien advenir en 2019. Il est par ailleurs l'un des très rares à avoir disputé The International chaque année.

  • The International 2011 : Natus Vincere, 1er
  • The International 2012 : Natus Vincere, 2ème
  • The International 2013 : Natus Vincere, 2ème
  • The International 2014 : Natus Vincere, 7-8ème
  • The International 2015 : Team Secret, 7-8ème
  • The International 2016 : Team Secret, 13-16ème
  • The International 2017 : Team Secret, 9-12ème
  • The International 2018 : Team Secret, 5-6ème

Puppey a quasiment toujours joué support sur Dota 2. Position 5 depuis plusieurs années, il se caractérise cependant par le choix de héros dits "greedy", qui ont besoin d'espace, d'expérience et d'or pour être efficaces - il ne se sacrifie pas pour son équipe à la manière d'un Solo ou d'un ppd. Les évolutions du jeu et la présence d'un position 4 affirmé en la personne de YapzOr ont conduit Puppey à ne plus guère jouer ses junglers emblématiques, mais il a bien d'autres cordes à son arc.

Puppey est avant tout l'un des plus grands capitaines de la scène Dota 2. Sa réussite repose à la fois sur sa capacité à élaborer des stratégies innovantes en tirant parti de synergies que personne d'autre n'aurait pu faire fonctionner, voire découvrir, et sur son management exigeant de chaque joueur une dévotion complète à l'objectif ultime : remporter The International. En tant que capitaine, il conserve la main sur le draft, contrairement à de nombreuses équipes qui délèguent largement cette responsabilité à leur coach.

A surveiller : Crystal Maiden, Chen

SunBhie

Secret 2019 SunBhieLe coach de Team Secret est un ancien joueur coréen - à l'instar de l'ancien coach de Team Liquid, Heen, qui a été son coéquipier chez MVP Hot6ix. Il n'a disputé qu'un seul International, avec cette équipe, en 2015. Il tente ensuite de s'exporter sur la scène nord-américaine chez Team Freedom, sans grand succès. A partir de l'été 2016, il bascule dans le coaching pour TnC Pro Team. Team Secret le recrute pour ce poste avant The International 2017. Comme coach, il occupe une place aussi importante que variée ; il aide en particulier Puppey à élaborer des stratégies.

 

Les mots de la fin

Deux titres dans un Major, deux titres dans des ESL One hors DPC, une finale et un top 4 en Major. Team Secret est l'équipe numéro un dans le classement des points DPC sur l'ensemble de la saison, elle est la numéro un pour les gains totaux. Elle est, incontestablement, l'équipe numéro un de la saison 2018-2019, à tous les points de vue. Et pourtant, l'EPICENTER laisse un goût amer : la saison DPC ne s'achève pas sur une bonne note. N'est-ce qu'un banal incident de parcours vite surmonté ou faut-il y voir un signe plus inquiétant ? Deux experts partagent avec nous des avis opposés à ce sujet :

Guiguioh : Top 1 de la saison au classement DPC, Team Secret est forcément l'équipe favorite pour ce TI9. Puppey a assemblé cette saison le parfait roster pour réaliser son objectif - être le premier joueur à soulever deux Aegis. Le retour d’un Zai brillant en offlane et l'éclosion de la pépite Nisha ont été les faits marquants d’une saison où Secret a largement dominé ses adversaires avec un style bien à eux, alimenté par les drafts magistraux de leur capitaine. Je les vois écrire l’histoire à Shanghai.

Renard : En dehors de leur réputation de choke à TI, Secret a des problèmes de drafts qui sont soit trop inventifs et bizarres pour être efficaces, soit répondant trop à la line-up et s'avèrent faibles face aux surprises. TI est un tournoi où les équipes vont tout tenter pour avancer, y compris des picks peu commun ou des nouvelles strats, et malgré l'énorme talent individuel de chaque joueur de Secret, ce sont les décisions de Puppey qui pèseront dans la balance et feront que, d'après moi, Secret ne pourra pas soulever l'Aegis.


Cette actualité provient de notre univers Dota 2.

Réactions (21)


  • En chargement...

Que pensez-vous de Dota 2 ?

77 aiment, 19 pas.
Note moyenne : (98 évaluations | 4 critiques)
6,1 / 10 - Assez bien

207 joliens y jouent, 290 y ont joué.