Les équipes de The International 2019 : Newbee

Les présentations des équipes de TI9 reprennent, en abordant les vainqueurs des Qualifiers régionaux. Pour l'Amérique du Nord, le prétendant est... Newbee.

Newbee est un nom qui résonne à The International : une victoire en 2014, une finale en 2017. Cette structure chinoise est puissante. Pourtant, cette année, la line-up qui concourra sous le tag Newbee est nord-américaine - et plus connue comme Forward Gaming. Pour aborder une équipe qui ne part pas favorite dans le tournoi, Pyrobolser et Whyll feront part de leur avis d'experts.

Retrouvez les épisodes précédents :

  1. Virtus Pro, vers un nouveau top 6 ? (invités : Llewela et Hugo)
  2. Team Secret, les archi-favoris (invités : Guiguioh et Renard)
  3. Vici Gaming, la jeune génération chinoise en force (invités : YouYou et Whyll)
  4. Team Liquid, en route pour un deuxième Aegis ? (invités : Hugo et Namax)
  5. Evil Geniuses, probable médaille de bronze (invités : Luciqno et Profchen)
  6. PSG.LGD, le désir de revanche (invités : v0ja et Ap0c)
  7. Fnatic, le pari de la dernière chance (invités : YouYou et SalteaJR)
  8. TNC Predator, Philippins inconstants (invités : Hugo et Guiguioh)
  9. Ninjas in Pyjamas, une équipe épuisée (invités : Namax et Elektik)
  10. OG, en route pour un deuxième Aegis ? (écrit par Hellenouille ; invités : Manorot et Socks)
  11. Alliance de retour à The International (invités : YouYou et v0ja)
  12. Keen Gaming, rescapé du Dota Pro Circuit (invités : Ap0c et Polomino)

 

Numéro 2 en Amérique du Nord

Forward 2019 logoL'histoire de Forward Gaming débute après The International 2018. L'équipe VGJ.Storm sort alors d'un tournoi très honorable, conclu sur un top 8, même si les victoires du printemps précédent pouvaient permettre des espoirs plus élevés. Le roster change simplement de nom à ce moment, en fondant une nouvelle organisation : Forward Gaming. Les joueurs choisissent de continuer leur aventure ensemble.

Les qualifications pour les premiers Majors de la saison semblent leur donner raison : Forward se qualifie sans difficulté aucune pour le Kuala Lumpu Major ou le Chongqing Major, toujours derrière Evil Geniuses. Pour la DreamLeague, Forward finit en troisième position du Qualifier NA, mais la scène dispose de trois places dans le Major - la qualification est donc assurée.

Cependant, si se qualifier aux Majors se révèle assez aisé sur une scène qui, soyons honnêtes, ne brille pas vraiment tout au long de la saison, les tournois eux-mêmes sont une autre paire de manches. Après des phases de groupe systématiquement décevantes, Forward Gaming se fait éliminer au premier ou au second tour - souvent par une autre équipe nord-américaine. Les places peu glorieuses s'accumulent, contrairement aux points DPC dont la progression est très lente.

Le troisième échec dans le troisième Major montre définitivement que l'équipe ne parvient pas à retrouver sa dynamique de l'année précédente. Trois joueurs sont alors remplacés, seuls MSS et YawaR demeurant dans la line-up. Le capitaine SVG et UNiVeRsE se retirent de la compétition et Resolut1on passe en inactif. Forward Gaming recrute alors CCnC et, à titre d'essai, Sneyking et Kitrak.

Les débuts du nouveau roster sont compliqués. Pour la première fois de la saison, Forward échoue à se qualifier pour un Major - en l'occurrence, le Major Disneyland. Au Minor Dota Pit, l'équipe fait piètre figure, en dépit d'une victoire surprise au premier tour contre RNG. Kitrak est alors remercié, tandis que le vétéran pieliedie prend la relève.

Ce dernier changement semble porter ses fruits le mois suivant, lorsque Forward Gaming se qualifie pour l'Epicenter Major. Toutefois, cela se fait sans passer par les Playoffs - le résultat aurait-il été le même dans le cas contraire ? Lors du tournoi lui-même, les résultats sont équivalents à ceux obtenus tout au long de l'année. En tout et pour tout, Forward Gaming remporte deux parties sur huit et finit dans le top 12.

 

Newbee 2019 visuel

 

Bilan des courses sur l'année : bien trop peu de points DPC pour espérer une place à TI9 sans passer par le Qualifier nord-américain. Pourtant, même si Forward n'a cessé de décevoir tout au long de la saison, ce Qualifier fait figure de boulevard : en l'absence d'EG, aucune équipe n'est vraiment en mesure de faire office de challenger. Sur l'ensemble du Qualifier, Forward perd une seule manche - contre J.Storm, en finale. La qualification à The International est donc incontestable. Il faut maintenant espérer que le tournoi ne suive pas le schéma récurrent des Majors...

A la surprise générale, la structure Forward Gaming annonce le 21 juillet qu'elle ferme par manque d'argent - il faut dire que les gains de l'équipe ont été particulièrement faibles sur la saison. Les joueurs se retrouvent alors sans point de chute, sans moyens, à moins d'un mois de The International. Quelques jours plus tard, la structure chinoise Newbee, qui n'a pas réussi à envoyer son équipe à TI9, annonce qu'elle prend sous son aile l'ex-Forward Gaming. Elle possède l'infrastructure nécessaire pour accueillir une équipe au pied levé, alors que The International débute à Shanghai dans quelques semaines.

 

Les joueurs de Newbee

YawaR

Forward 2019 yawarLongtemps connu essentiellement comme le frère moins talentueux de SumaiL, YawaR débute en compétition à peu près en même temps que ce dernier... mais sans le succès. Il croise dans les basses eaux de la scène nord-américaine entre 2015 et le début de l'année 2018 ; il fait notamment partie de Digital Chaos entre août 2015 et mars 2016, donc avant que l'équipe ne connaisse son envolée de TI6. Au début de l'année 2018, il intègre le nouveau roster de VGJ.Storm, qui fait un peu figure de "Resolut1on+4". Il y trouve néanmoins sa place et se montre convaincant tout au long du printemps faste de l'équipe. Il reste avec ses coéquipiers après TI8 au sein de Forward Gaming - aujourd'hui, il est l'un des deux seuls joueurs d'origine.

  • The International 2018 : VGJ.Storm, 7-8ème

YawaR est quasi exclusivement un joueur de core. Il débute au mid, comme son frère, avec des héros d'ailleurs assez similaires, puis prend selon les équipes le poste de carry. Lorsque Resolut1on faisait partie de l'équipe, il était position 2. Il est maintenant carry de safelane position 1. Il prend en général des héros qui ont besoin de deux ou trois items pour rentrer réellement dans la partie, aux alentours des minutes 25-30, sans forcément chercher le lategame (mais avec de bonnes options dans cette phase). Il adapte bien ses picks à l'environnement du jeu.

A surveiller : Antimage, Slark

 

CCnC

Forward 2019 ccncJoueur talentueux de pubgame mais réputé pour son comportement peu respectueux, CCnC débute de manière discontinue et peu convaincante dans le monde de la compétition au printemps 2016. Il fait des passages plus ou moins longs dans de petites équipes nord-américaines. Le décollage de sa carrière intervient après TI7, lorsque ppd le recrute dans The Dire qui devient vite OpTic Gaming : il passe toute la saison dans la line-up. Après TI8, pourtant plutôt réussi, l'équipe se dissout. CCnC intègre paiN X, qui tente sa chance dans quelques Qualifiers en Amérique du Sud puis du Nord, avant de se disperser suite à un résultat très médiocre au Major Kuala Lumpur. CCnC se retrouve sans équipe pendant plusieurs mois. Il rejoint Forward Gaming en mars 2019, lors de la réorganisation de l'équipe.

  • The International 2018 : OpTic Gaming, 7-8ème

Midlaner dans l'âme, CCnC peut prendre la plupart des grands classiques, souvent ceux qui sont très forts en midgame. Il y a en revanche peu de surprises à attendre de lui - pas de picks Meepo ou Arc Warden, très rarement des picks qui sortent de son ordinaire. Les adversaires ciblent donc régulièrement ses héros récurrents, et encore assez rarement ces derniers mois chez Forward Gaming - CCnC ne semble pas perçu comme une menace majeure.

A surveiller : Windranger, Medusa

Sneyking

Forward 2019 sneykingSneyking est présent quasiment depuis les débuts de Dota 2 et joue son premier International en 2013 sous les couleurs de Team Dignitas, mais fait longtemps figure de "North American Reject" (l'équipe qu'il rejoint au printemps 2015 porte d'ailleurs ce nom). Après la fin de l'année 2014, sa carrière connait des passages à vide : il fait des pauses, puis passe d'équipe secondaire en équipe secondaire. Il passe toute la saison 2017-2018 au sein de VGJ.Storm, avec laquelle il montre finalement qu'il possède un réel potentiel. Il rejoint Complexity Gaming après TI8 pour peu de temps, puis va d'équipe en équipe. En mars 2019, il est pris à l'essai chez Forward Gaming.

  • The International 2013 : Team Dignitas, 9-12ème
  • The International 2014 : Na`VI.US, 15-16ème
  • The International 2018, VGJ.Storm, 7-8ème

Au fil des années, Sneyking a occupé divers postes, mais il est avant tout un joueur d'offlane. Très porté sur les héros utilitaires, il s'oriente ces derniers mois plus clairement vers les initiateurs solides, dotés de sorts de contrôle. Son panel actuel est assez spécifique, avec beaucoup de Beastmaster ou de AxE. On le voit beaucoup moins souvent sur les héros les plus populaires de la méta, même lorsqu'il s'agit de certains des héros qu'il a le plus travaillés. Cela lui laisse sans doute de bonnes options en réserve pour TI9.

A surveiller : Spirit Breaker, Légion Commander

MSS

Forward 2019 mssPrésent depuis 2013 sur la scène nord-américaine, MSS évolue durant des années dans des équipes Tier 2 sans vraiment percer - il est un autre exemple de ces North American Rejects qui pullulent dans la zone NA. En septembre 2016, il est recruté par la Team NP (où il joue avec Aui_2000) et passe, pour la première fois, toute une saison avec la même équipe. La fin de cette équipe entraîne une nouvelle phase d'instabilité. Il rejoint VGJ.Storm en février 2018 et ne quitte plus cette équipe, quel que soit ses avatars. Il est donc, avec YawaR, l'autre rescapé des débuts.

  • The International 2014 : mousesports, 11-12ème
  • The International 2017 : Cloud 9, 13-16ème
  • The International 2018 : VGJ.Storm, 7-8ème

MSS est position 4 au sein de Forward (Newbee) et profite de son expérience passée comme offlaner - c'est une force dans cette méta où le position 4 reste avec l'offlaner, voire partage avec lui certains picks. Etonnamment, Forward tire pourtant peu parti des possibilités que cela ouvre en termes de drafts, avec des héros bien distincts pour Sneyking et MSS.

A surveiller : Io, Clockwerk

pieliedie

Forward 2019 pieliedieAprès quelques tours dans des compéttiions sur DotA entre 2007 et 2009, pieliedie fait une pause pendant plusieurs années. Il revient sur Dota 2 en 2012 - c'est dire si c'est un ancien. Compagnon de longue date d'EternaLEnvy (et d'Aui_2000), il l'a très souvent retrouvé : Kaipi, Cloud 9, Team Secret, Team NP, Fnatic... Au fil des années, ce joueur suédois participe à des équipes de régions très différentes puisqu'il joue d'abord en Europe, passe en Amérique du Nord, revient en Europe (notamment pour passer quasiment deux ans au sein de la Team Secret en 2015-2017), repart en Amérique du Nord et, après TI7, s'installe en Asie du Sud-Est. Il y reste dix huit-mois, chez Fnatic un an, puis chez Mineski. L'équipe ne marchant pas vraiment, il en part fin mars 2019 et se retrouve, un mois plus tard, chez Forward Gaming, dont il est le dernier membre en date.

  • The International 2014 : Cloud 9, 5-6ème
  • The International 2016 : Team Secret, 13-16ème
  • The International 2017 : Cloud 9, 13-16ème
  • The International 2018 : Fnatic, 13-16ème

pieliedie est quasi exclusivement un support position 5, qui a souvent un rôle très sacrificiel (d'où le surnom qui lui est parfois attribué, "diediedie"). Individuellement talentueux, il dispose d'options nombreuses et plutôt variées et n'hésite pas à élargir ses possibilités au fil des versions.

A surveiller : Vengeful Spirit, Chen

Aui_2000

Forward 2019 aui2000Autre vétéran de la scène nord-américaine, Aui_2000 a une prestigieuse carrière de compétiteur derrière lui. Depuis 2012, il a fait partie des meilleures équipes de la région, en premier lieu évidemment Evil Geniuses, avec laquelle il gagne le premier DAC et, surtout, The International 2015. Compère d'EternaLEnvy, il le retrouve régulièrement au fil des années. A l'été 2016, après avoir perdu sa place chez EG une deuxième fois, il coache la Team Secret, puis retourne jouer - un an dans la Team NP, puis dans des équipes moins importantes. Il bascule dans le coaching pour de bon à partir du mois de mai 2018 : il coache Fnatic (l'équipe d'EE et de pieliedie), puis après TI8 il accompagne Forward Gaming.

 

Les mots de la fin

Forward Gaming, désormais Newbee, a disputé quatre Majors sur cinq et n'y a jamais été très convaincante. Elle est incontestablement l'équipe numéro deux de sa scène, mais ladite scène est dans un état déplorable : en dehors d'Evil Geniuses, y a-t-il vraiment du répondant ? Il n'est pas certain que la line-up fasse mieux que le top 16 de Newbee version chinoise à TI8... Forward "Newbee" Gaming a-t-elle le potentiel pour réitérer l'exploit de Digital Chaos en 2016, sortie d'à peu près nulle part pour se hisser en finale de TI ? Pyrobolser et Whyll n'en sont pas certains...

Pyrobolser : Je suis content de retrouver Forward/Newbee à TI. Ils n'ont peut-être pas fait la meilleure saison qui soit, mais ils ont fait leurs preuves et ils peuvent créer la surprise. Ce mix de joueurs est intéressant et j'espère qu'ils trouveront le bon équilibre entre les performances individuelles et l'alchimie en tant qu'équipe, qui reste encore à prouver. A mon avis, pieliedie n'a pas dit son dernier mot : après ses réussites chez Team Secret, il peut réussir un beau parcours comme capitaine de cette équipe de Newbee.

Whyll : Forward (ou Newbee, on les appelle comme on veut) n'a pas vraiment su convaincre cette saison. Ils ont participé fréquemment aux gros tournois DPC pour finir systématiquement hors du top 8, avec des performances décevantes. Ils font quelques résultats sur une scène NA au niveau relativement faible mais s'effondrent à chaque rencontre contre des équipes issues des scènes européenne et chinoise, largement supérieures. Les joueurs sont bons mais inconstants, l'absence d'un réel playmaker leur fait cruellement défaut. Pour moi, à TI, c'est un top 16 au mieux.


Cette actualité provient de notre univers Dota 2.

Réactions (127)


Que pensez-vous de Dota 2 ?

77 aiment, 19 pas.
Note moyenne : (98 évaluations | 4 critiques)
6,1 / 10 - Assez bien

207 joliens y jouent, 290 y ont joué.