Les équipes de The International 2019 : Vici Gaming

The International, plus importante compétition de l'année sur Dota 2, impliquera en août dix-huit équipes, présentées successivement dans nos colonnes. Ce troisième article aborde la première équipe chinoise à s'être qualifiée.

Cette année, douze équipes accèdent à The International par le biais du Dota Pro Circuit. Troisième équipe à s'être qualifiée, Vici Gaming impressionne lors du troisième Major de la saison et réitère l'exploit dans le cinquième et dernier Major, un parcours qui n'est pas sans rappeler celui de PSG.LGD l'an dernier. YouYou et Whyll, commentateurs de la FroggedTV, partageront à la fin de cet article leurs pronostics sur cette équipe.

Retrouvez les articles précédents :

  1. Virtus Pro, vers un nouveau top 6 ? (invités : Llewela et Hugo)
  2. Team Secret, les archi-favoris (invités : Guiguioh et Renard)

 

Un parcours semé d'embûches

Vici Gaming a émergé comme équipe fin 2013, sur une scène chinoise bouillonnante, et s'est imposée durant les deux années suivantes comme l'une des meilleures équipes asiatiques. Après The International 2015 et une quatrième place, VG a cependant perdu de sa superbe et n'a pas réussi à se qualifier à TI6 ni à TI7. Malgré le recrutement de noms prestigieux, Vici Gaming a été éclipsée pendant deux saisons et a quasiment disparu des tournois majeurs.

Il faut attendre le shuffle de l'après-TI7 pour retrouver un roster stable. Quatre joueurs sont recrutés autour du midlaner intégré six mois plus tôt, Ori ; parmi eux, trois anciens de la line-up (dont Fenrir, qui jouait sous les couleurs de VG à l'époque de TI4) et un joueur avec moins d'expérience, Paparazi, venu d'iG Vitality. Les cinq joueurs restent ensemble toute la saison, en dépit de débuts assez poussifs.

Les premiers succès interviennent à la fin de l'hiver avec une deuxième place dans le Major ESL One Katowice ; par la suite, VG accède à plusieurs Majors, en alternant des résultats intéressants et assez mauvais. Sixième qualifiée à The International 2018 via le Dota Pro Circuit, Vici Gaming se retrouve prise dans le maelstrom qui broie les équipes chinoises (sauf PSG.LGD) dans cette compétition - elle sort sur un piètre top 12.

 

L'équipe émergente

L'échec de The International entraîne de nouveaux changements dans la line-up. Ori et Paparazi sont les seuls joueurs qui restent. L'équipe rajeunit considérablement après les recrutements de Yang, Fade et Dy, trois joueurs qui ont débuté en compétition en 2015 ou 2016 et ont surtout évolué au sein des différentes équipes de la structure Vici Gaming. Pour encadrer ce roster sans réel vétéran, VG lui adjoint un nouveau coach (Mikasa étant parti chez RNG), rOtk - ancien capitaine de Vici Gaming à l'époque de TI4.

Dès le début de la saison, la nouvelle VG s'impose dans le top des équipes chinoises : elle se qualifie directement dans quatre des cinq Majors de l'année et accède au dernier Major via le Minor StarLadder ImbaTV. Les résultats en début d'année ne sont pas mirobolants, sans être infamants : top 8 à Kuala Lumpur et à Chongqing. Hors du circuit pro, Vici Gaming atteint la finale à l'ESL One Hambourg et remporte haut la main la Dota 2 Professional League (tournoi exclusivement chinois).

 

VG 2019 visuel

 

Le mois de mars tranche vigoureusement. Vici Gaming passe par le Minor StarLadder ImbaTV afin de décrocher une place au Major de la DreamLeague : elle écrase la concurrence en ne perdant qu'une seule partie sur le tournoi. La semaine suivante, au Major, elle entame un parcours qui l'amène à battre en Winner Bracket Team Secret, PSG.LGD et Fnatic, avant de s'imposer en finale face à Virtus Pro ! Certes, aucune de ces victoires n'est facile et les hasards de l'arbre évitent à VG de se retrouver face à Evil Geniuses, seule équipe à l'avoir battue dans le groupe D - le succès final, inattendu, n'en est que plus savoureux pour une équipe revenant du Minor. Cette première place assure alors à VG sa participation à The International 2019.

La suite est plus décevante et renoue avec la dynamique de début d'année : Vici se qualifie non sans difficulté pour le Major de Paris puis pour l'Epicenter. Son succès à l'international ne se traduit donc pas sur la scène intérieure chinoise. La MDL Disneyland Paris est assez moyenne, avec un nouveau top 8. VG a en particulier perdu son match du premier tour de l'Upper Bracket contre Ninjas in Pyjamas, une claire contre-performance.

Lorsque l'Epicenter débute, Vici Gaming fait donc figure de line-up en perte de vitesse. Elle parvient pourtant à dominer son groupe devant Virtus Pro et avance dans l'Upper Bracket. Elle réussit à battre Team Liquid à deux reprises, ce qui n'est pas une mince affaire ; et pourtant, malgré le 3-2 final, la victoire de VG semble finalement facile, tant elle donne l'impression d'avoir nettement moins lutté que son adversaire. Il faut dire que ses victoires sont généralement rapides - moins de 34 minutes en moyenne au printemps.

 

Les membres de Vici Gaming

Paparazi

VG 2019 PaparaziDans la précédente version de Vici Gaming, Paparazi était le petit jeune : pubstar en Chine, son entrée en compétition date seulement de juin 2015. Maintenant, il est l'un des joueurs les plus expérimentés. Il joue en 2016 chez Invictus Gaming puis iG.Vitality, une équipe avec laquelle il reste un an. En septembre 2017, il intègre Vici Gaming. Extrêmement talentueux, il est connu pour être l'un des meilleurs joueurs au monde dans les tournois en 1V1.

  • The International 2017 : iG.Vitality, 13-16ème
  • The International 2018 : Vici Gaming, 9-12ème

Passé de la midlane au poste de carry, Paparazi peut facilement occuper n'importe quelle ligne au début de la partie, même s'il prend très rarement le mid ces derniers mois. Mais il reste le position 1 de l'équipe dans la plupart des situations et a généralement la tâche de porter son équipe en fin de partie. Il peut jouer des héros très différents, ce qui complique la vie des drafteurs adverses mais permet à sa propre équipe de varier les plans de jeu.

A surveiller : Morphling, Leshrac

 

Ori

VG 2019 OriOri est le vétéran de Vici Gaming, puisqu'il intègre cette équipe en janvier 2017. VG est seulement sa deuxième structure, après quelques petits mois passés chez DUOBAO dans une line-up très secondaire. Rapidement repéré, il n'a plus quitté Vici Gaming et s'est imposé au cours des deux dernières saisons comme l'un des meilleurs midlaners en Chine.

  • The International 2018 : Vici Gaming, 9-12ème

Pur midlaner, Ori joue avant tout les grands classiques à cette position et a tendance à se retrouver souvent sur quelques héros chaque patch. Il étend cependant ses possibilités cette saison - on l'a ainsi vu récemment ressortir Meepo ou Invoker, qu'il n'avait pas joués depuis 2017 - ce qui rend les drafts de VG moins prévisibles, avec la possibilité d'un pick surprise de dernière minute. Il a généralement la responsabilité de générer de l'action en milieu de partie, mais on le retrouve souvent sur de véritables carrys comme Medusa ou Sniper.

A surveiller : Medusa, Bloodseeker

 

Yang

VG 2019 Yang"Vétéran" au sein d'une équipe de jeunots, Yang fait son entrée dans le Dota compétitif au début de l'année... 2015. Il démarre au sein des équipes junior de la structure Vici Gaming dont il n'a jamais quitté le giron. Il est passé par toutes les équipes VG : Potential, Reborn, Thunder et, bien entendu, Vici Gaming, sur la saison 2016-2017 puis à nouveau depuis août 2018. Il n'a pas joué The International 2016 avec VG.Reborn en raison d'un problème de visa et TI8, aux côtés de Fade, n'a pas été une réussite.

  • The International 2018 : VGJ.Thunder : 13-16ème

Yang est un offlaner qui a su faire évoluer son style de jeu, passant du classique initiateur (son héros principal reste Batrider) à un poste plus versatile, avec une vraie place de core. Son panel de héros s'est en revanche peu élargi comparativement à d'autres offlaners vedettes qui se retrouvent régulièrement avec des héros très atypiques pour un offlaner. Yang conserve cependant quelques atouts dans sa manche, des cheese picks comme Broodmother - mais il est en général plus convaincant sur ses héros fétiches.

A surveiller : Omniknight, Centaur Warrunner

 

Fade

VG 2019 FadeFade a une expérience comparable à ses coéquipiers, sinon moindre. Il débute dans des équipes secondaires en mars 2016, notamment au sein de VG.Potential. En septembre 2017, il bascule dans l'équipe VGJ.Thunder (aux côtés de Yang, notamment), dont il est à la fois le plus jeune joueur et le capitaine. Il mène cette équipe jusqu'à The International via le Dota Pro Circuit, non sans difficulté, mais l'épopée s'arrête rapidement. Il est le capitaine de Vici Gaming depuis le mois d'août.

  • The International 2018 : VGJ.Thunder, 13-16ème

Auparavant pur support de position 4, Fade alterne désormais avec la position 5. Selon les héros, il échange sa place avec Dy. Il reste régulièrement sur des héros capables de roam comme son main Earth Spirit, mais on l'a avant tout vu ces derniers mois sur Shadow Shaman en couverture de Paparazi. Il n'a clairement pas un panel de héros très large, mais il travaille à l'étendre petit à petit.

A surveiller : Zeus, Io

 

Dy

VG 2019 DyLes premiers pas de Dy en compétition sont timides, fin 2016, au sein d'une petite équipe. Il rejoint Vici Gaming Potential en octobre 2017 (équipe acquise ensuite par Taichi Gaming). Les résultats obtenus sont maigres mais il est pourtant choisi en août 2018 pour compléter la nouvelle équipe Vici Gaming. Il est le moins expérimenté de la line-up puisqu'il n'a jamais goûté à un International.

  • Première apparition à The International

Dy est un support capable d'alterner entre position 5 et position 4 - ce dernier étant son poste de prédilection. Il se concentre sur un petit groupe de héros, mais a la possibilité de jouer des héros peu usuels comme supports, ce qui confère une réelle souplesse aux drafts de son équipe.

A surveiller : Grimstroke, Disruptor

 

rOtk

VG 2019 rOtkLe coach de Vici Gaming est aussi le membre qui a, de loin, la plus longue expérience. Au fil des années, il a joué au sein de quasiment toutes les grosses équipes chinoises : DK, VG, EHOME, LGD... Son plus grand fait d'armes est sans aucun doute d'avoir été l'artisan du parcours de Vici Gaming à The International 2014, qui amène cette équipe jusqu'en finale. Depuis l'échec de VGJ dans le Qualifier pour The International 2017, il s'est retiré de la compétition pour devenir coach : dans un premier temps, pour Invictus Gaming, puis la saison dernière pour VGJ.Thunder. En août 2018, il devient celui de Vici Gaming.

 

Les mots de la fin

Avec deux victoires en Major, en particulier celle de l'Epicenter, Vici Gaming fait clairement partie du petit groupe des favoris pour cet International - et, du coup, du groupe des équipes à abattre pour tous les challengers. Cette équipe montre que la scène chinoise, dans une mauvaise passe depuis plus d'un an, peut encore se renouveler et proposer de jeunes rosters composés de joueurs de talent. Pour autant, VG a-t-elle ce qu'il faut pour remporter TI9 ? Whyll et YouYou n'ont clairement pas la même approche de cette question :

YouYou : Vici est certes la meilleure formation chinoise, la mieux placée pour remporter TI9, mais elle n'est pas exempte de défauts. Elle évolue sur une scène pauvre en résultats et aura donc peu de très bonnes équipes contre lesquelles scrim tant que les équipes internationales ne seront pas arrivées en Chine. De plus, ses trophées ont été décrochés dans des tournois plus "digestes", au format nettement moins dense qu'un International. TI sera une autre affaire.

Whyll : Vici Gaming, c'est la parfaite storyline, un groupe de jeunes prodiges : Ori qui est apparu et qui a stomp tous ses matchups, Yang qui est probablement le meilleur offlaner chinois actuellement, Paparazi qui terrorise tout le monde avec son Terrorblade... Il leur manquait la discipline et l'expérience, le légendaire rOtk l'apporte comme coach. Le résultat : une saison parfaite. Gagner le dernier tournoi DPC de la saison leur apporte de la confiance et montre leur solidité : ils sont sans aucun doute dans le meilleur état d'esprit pour remporter TI9.


Cette actualité provient de notre univers Dota 2.

Réactions (127)


Que pensez-vous de Dota 2 ?

77 aiment, 19 pas.
Note moyenne : (98 évaluations | 4 critiques)
6,1 / 10 - Assez bien

207 joliens y jouent, 290 y ont joué.