Les équipes de The International 2019 : Royal Never Give Up

Les articles de présentation des équipes de The International 2019 continuent et approchent de leur fin, avec l'équipe issue des qualifications chinoises, RNG.

La scène chinoise a beaucoup changé cette année, notamment en raison des nouvelles règles mises en place par Valve. De nouveaux acteurs sont arrivés sur Dota 2, dont le Royal Club très actif sur League of Legends, qui annonce son premier squad, Royal Never Give Up, le 13 septembre. Après une saison chaotique, RNG se qualifie à The International 2019. Ap0c et YouYou évoqueront en fin d'article les chances de cette line-up dans le plus important tournoi de l'année.

Retrouvez les articles précédents :

  1. Virtus Pro, vers un nouveau top 6 ? (invités : Llewela et Hugo)
  2. Team Secret, les archi-favoris (invités : Guiguioh et Renard)
  3. Vici Gaming, la jeune génération chinoise en force (invités : YouYou et Whyll)
  4. Team Liquid, en route pour un deuxième Aegis ? (invités : Hugo et Namax)
  5. Evil Geniuses, probable médaille de bronze (invités : Luciqno et Profchen)
  6. PSG.LGD, le désir de revanche (invités : v0ja et Ap0c)
  7. Fnatic, le pari de la dernière chance (invités : YouYou et SalteaJR)
  8. TNC Predator, Philippins inconstants (invités : Hugo et Guiguioh)
  9. Ninjas in Pyjamas, une équipe épuisée (invités : Namax et Elektik)
  10. OG, en route pour un deuxième Aegis ? (écrit par Hellenouille ; invités : Manorot et Socks)
  11. Alliance de retour à The International (invités : YouYou et v0ja)
  12. Keen Gaming, rescapé du Dota Pro Circuit (invités : Ap0c et Polomino)
  13. Newbee alias Forward Gaming (invités : Pyrobolser et Whyll)
  14. Mineski, l'équipe du shuffle permanent (invités : Hugo et Guiguioh)

 

De la difficulté à trouver de la lumière pour une jeune pousse

RNG 2019 logoEn septembre 2018 naît en Chine une nouvelle line-up : Royal Never Give Up, dont le sigle est bizarrement RNG et non RNGU. Elle regroupe surtout des membres d'équipes rattachées à la structure LGD - en particulier venant de LFY. En effet, les nouvelles règles édictées par Valve empêchent la présence de plus d'une équipe pour chaque structure à The International, obligeant les maisons mères chinoises à se séparer (plus ou moins) de certains de leurs rosters. RNG rassemble des joueurs révélés au cours des dernières saisons, encadrés par deux vétérans plus expérimentés : le Malaisien 343 et le coach Mikasa, bien connu pour avoir épaulé au fil des années Maybe, CDEC ou Vici Gaming.

En ce début de saison, la scène chinoise est peu lisible et très concurrentielle. The International 2018, catastrophique (sauf pour PSG.LGD, qui ne change évidemment pas), conduit toutes les structures à changer abondamment leurs line-ups, tandis que les équipes secondaires prennent plus ou moins leur indépendance. Valve ne sait pas forcément quelles équipes inviter et RNG se retrouve à disputer régulièrement les Open Qualifiers pour les tournois DPC.

L'équipe échoue à atteindre le Major de Kuala Lumpur, mais obtient sa place au Minor. Ce dernier, toutefois, ne débouche pas sur la qualification attendue : RNG finit en troisième position. Pas suffisant : RNG décide de remplacer un support. 343 laisse donc la place à September. Après de nouveaux échecs dans les qualifications pour le Major de Chongqing, ce joueur quitte la line-up pour laisser entrer Mad. Lui-même, en février 2019, s'efface tandis que le vétéran émérite LaNm entre en lice.

A la valse des supports répond celle des offlaners. Srf est remplacé par Flyby en février, offlaner de la deuxième équipe de la structure (Royal). Le chassé-croisé se poursuit : Srf revient en mars, repart en avril. C'est finalement Flyby qui reste chez RNG. Au même moment, RNG change de coach en faisant appel à Super, ancien midlaner au palmarès impressionnant chez DK, Vici Gaming puis LGD.

 

RNG 2019 visuel

 

Toutes ces péripéties s'expliquent par les mauvais résultats enregistrés dans les Qualifiers du circuit professionnel : RNG franchit en général le cap des Opens, mais échoue ensuite dans les Qualifiers des Majors. Dans les trois Minors tentés, RNG ne parvient pas à gagner - pis, au SLi Minor de mars et au Dota Pit Minor d'avril, l'équipe perd d'entrée de jeu dans les Playoffs.

La saison DPC avance et les espoirs d'une qualification directe à The International s'amenuisent. Pour le dernier Major de la saison, l'Epicenter de Moscou, RNG réussit enfin à obtenir son sésame ! Mieux encore, la phase de groupe est prometteuse : RNG accède à l'Upper Bracket, en battant Fnatic. Et la chute est d'autant plus rude, contre TNC Predator puis Alliance, deux équipes surmotivées par la possibilité de décrocher des points DPC.

Avec 204 petits points à la fin de la saison, RNG est bien loin de TI9. Il faut donc affronter le Qualifier chinois. Ce dernier paraît ardu, avec des adversaires de force plus ou moins équivalente. Team Aster et EHOME sont les plus attendus, mais c'est finalement CDEC qui se révèle être le plus redoutable : cette équipe bat RNG au premier tour des Playoffs et donne beaucoup de fil à retordre en finale. RNG remporte finalement ce Qualifier 3 à 2.

 

Les membres de Royal Never Give Up

Monet

RNG 2019 MonetA moins de 20 ans, Monet demeure un jeune joueur, entré en compétition au cours de son adolescence. Il fait ses premières armes en 2016 au sein de l'équipe secondaire de CDEC, structure liée à LGD, qui l'intègre après TI6 à sa nouvelle line-up : LGD.Forever Young. Il passe deux années complètes avec cette équipe et accède avec à un top 3 lors de The International 2017. En septembre 2018, LFY disparaît et il intègre RNG.

  • The International 2017 : LGD.Forever Young, 3ème

Après des débuts comme midlaner, Monet est devenu carry depuis deux ans. Très talentueux, il peut jouer beaucoup de choses différentes et, surtout, continue à élargir son panel de héros au fil du temps. Il se retrouve selon les parties sur des héros agi de fin de partie, sur des héros intelligence où il passe en position 2, sur des héros force orientés combat de milieu de partie... Sa versatilité en fait un adversaire redoutable.

A surveiller : Arc Warden, Chaos Knight

 

Setsu

RNG 2019 SetsuJoueur de la nouvelle génération également, Setsu (Shade) doit attendre plus longtemps avant d'accéder à des équipes de premier plan. Entre 2016 et 2018, il reste au second plan de la scène chinoise, dans le FTD Club puis chez CDEC. A ce moment, la scène chinoise est saturée de midlaners de grande qualité, ce qui explique sans doute pourquoi il n'a pas trouvé sa place. RNG, qu'il rejoint dès septembre 2018, est donc sa première équipe de niveau international.

  • Première apparition à The International

Setsu est un midlaner qui a fait un peu de temps comme support. Il dispose de nombreuses options en réserve, allant de ses picks de confort (dont son fort craint Outworld Devourer) à des choses plus surprenantes. Selon les parties, il peut prendre la responsabilité de la position 1, s'occuper de tenir le milieu de partie ou faire le playmaker avec un initiateur. Il est donc plutôt polyvalent et partage certains héros avec Monet, ce qui ne gâche rien.

A surveiller : Broodmother, Outworld Devourer

 

Flyby

RNG 2019 FlybyFlyby appartient à la même génération de joueurs pro que Monet et Setsu et a un parcours similaire : il débute au sein de l'écurie de LGD, CDEC, et joue en 2016 avec Monet puis Setsu. En dehors d'un épisode de six mois chez iG.Vitality fin 2017, il n'a jamais quitté vraiment la galaxie LGD : il retourne chez CDEC au début de la saison 2018-2019, puis intègre Royal, l'équipe secondaire de RNG. Il alterne ensuite entre Royal et RNG, échangeant sa place avec Srf. A compter d'avril 2019, il s'affirme au sein de cette dernière équipe.

  • Première apparition à The International

Flyby est très polyvalent, puisqu'il a occupé quasiment toutes les positions au fil de ses trois années dans le monde compétitif, avec une prédilection pour le carry. Il est désormais offlaner, suite à une transition récente, et n'a de ce fait pas un panel de héros particulièrement étendu. Il tourne essentiellement sur une poignée de héros, surtout des gros tas utilitaires - Tidehunter en premier lieu. Sa capacité à se diversifier ou non sera probablement un facteur clef pour RNG à TI9.

A surveiller : Night Stalker, Beastmaster

 

LaNm

RNG 2019 LaNmUne équipe chinoise choisit généralement d'encadrer les jeunes prometteurs avec un ou deux vétérans émérites : c'est le rôle de LaNm chez RNG. Il est présent depuis l'époque de DotA, ne manque qu'un seul International comme compétiteur et fait partie au cours de sa longue carrière des meilleures équipes de Chine : EHOME, DK à la glorieuse époque 2013-2014, Vici Gaming... Il alterne depuis deux ans la position de joueur et de coach. Il reste toute la saison 2017-2018 chez Vici Gaming et débute la saison actuelle avec DeathBringer Gaming, une nouvelle line-up qui ne réussit pas grand chose et qui disparaît en avril 2019. Il est alors recruté par RNG.

  • The International 2011 : EHOME, 2ème
  • The International 2012 : EHOME, 5-6ème
  • The International 2013 : RattleSnake, 13-16ème
  • The International 2014 : DK, 4ème
  • The International 2015 : EHOME, 5-6ème
  • The International 2016 : EHOME, 5-6ème
  • The International 2018 : Vici Gaming, 9-12ème

LaNm est essentiellement un support, qui alterne entre la position 5 (le plus couramment) et la position 4. On retrouve d'ailleurs cette capacité à changer de place chez RNG, même s'il est davantage en position 4 ces derniers temps. Il a pour but de mettre de la pression sur les adversaires avec des héros inquiétants dès le début de partie, puis disposant ensuite de gros outils de teamfight. On le voit moins ces derniers temps sur ses héros spécifiques comme le fameux Kunkka support, mais cela peut toujours revenir...

A surveiller : Spirit Breaker, Earthshaker

 

ah fu

RNG 2019 ah fuah fu est un joueur malaisien qui fait ses débuts dans la zone SEA à partir de 2014, notamment au sein de WarriorsGaming.Unity avec laquelle il dispute fin 2015 le Boston Major. Son émergence est cependant assez tardive : sa carrière ne décolle durablement qu'à partir du printemps 2017, lorsque LFY le recrute. Il reste ensuite avec cette équipe (où il joue avec Monet) jusqu'à sa disparition en septembre 2018. A partir de là, il fait partie de RNG.

  • The International 2017 : LGD.Forever Young, 3ème

Comme LaNm, ah fu est un joueur de support capable d'assurer les positions 4 et 5 : la répartition se fait en général selon les héros, car ils ne jouent pas toujours les mêmes, mais il reste davantage autour de Monet. En dépit de possibilités nombreuses, il tourne essentiellement sur une demi-douzaine de héros assez conventionnels ces derniers mois.

A surveiller : Earth Spirit, Treant Protector

 

Super

RNG 2019 SuperSuper est lui aussi un vétéran de la scène chinoise. Il a été le pilier de deux équipes fameuses : DK entre 2011 et 2013, Vici Gaming pendant près de trois ans ensuite. Il reste aussi presque deux saisons complètes avec LFY en 2016-2018, où il cotoie plusieurs membres de RNG. Cela lui assure un palmarès impressionnant, avec d'excellents résultats à The International en 2012 (top 4), 2014 (finaliste) et 2017 (top 3). Après TI8, il a tenté sa chance dans de nouvelles équipes, en particulier la Team Root qui aligne des noms impressionnants mais qui ne décroche aucune qualification dans un tournoi important. La line-up éclate en mars 2019 et Super remplace peu après Mikasa comme coach de RNG.

 

Les mots de la fin

Royal Never Give Up n'a pas abandonné. Une rude saison se termine par une qualification à The International, obtenue au forceps et à grands coups de réorganisation toute l'année. Il y a incontestablement du talent dans la line-up et globalement la progression est sensible. Pourtant, RNG n'a cessé de décevoir, tout au long de l'année : les noms qui composent le roster laissaient espérer de meilleurs résultats. Est-elle capable d'atteindre un nouveau niveau à The International 2019 ? Ap0c et YouYou ont une approche différente à ce sujet.

Ap0c : Voir une structure aussi connue que RNG venir sur Dota avec de tels joueurs fut une bonne surprise. Ils ont réussi à exister dans le Tier 2 chinois, sur une scène qui se renouvelle rapidement. La fin de saison a été intéressante, ils ont eu un sursaut au dernier Major (ils finissent au même niveau que Secret ou NiP quand même !). L'équipe est remplie de gros joueurs, avec pas mal d'expérience. Et un TI local peut réveiller les équipes chinoises, cela peut donner de l'espoir à RNG.

YouYou : C'est une formation chinoise au roster prometteur, qui a pourtant eu du mal à se démarquer. Elle n'a pas décroché un seul bon résultat sur la saison et doit toujours faire ses preuves, et ce en dépit d'un shuffle attrayant en milieu de saison. La phase de groupe de TI9 peut permettre à des équipes ayant une flammèche de performance de progresser rapidement, mais je ne pense pas que ce tournoi concernera vraiment RNG.


Cette actualité provient de notre univers Dota 2.

Réactions (113)


Que pensez-vous de Dota 2 ?

77 aiment, 19 pas.
Note moyenne : (98 évaluations | 4 critiques)
6,1 / 10 - Assez bien

207 joliens y jouent, 290 y ont joué.