4,97/10
86 évaluations

Critiques de Landes Eternelles

Critique favorable la plus utile

VS

Critique défavorable la plus utile

5 personnes ont trouvé cette critique utile.
J'ai découvert Landes Eternelles exactement comme ça, sur JOL. J'ai dû lire une critique, comme tu lis la mienne en ce moment. C'était il y a un paquet d'années. Comme de nombreux joueurs, Landes Eternelles a accompagné une bonne partie de ma vie. Par intermittence, certes, mais jamais à la légère. Au-delà des différents aspects gameplay, c'est de l'âme de ce jeu dont j'ai envie de te parler. C'est peut-être de cette manière seulement qu'on peut appréhender Landes Eternelles. Il faut que tu i...
Publiée le 1 juin 2020 par Phedre..
13 personnes ont trouvé cette critique utile.
De son lancement en 2004 jusqu'à aujourd'hui, j'ai vécu ou observé le cheminement de ce jeu. Ses débuts étaient prometteurs, son évolution en dents de scie. Rien d'affolant pour un projet amateur, mais il vît en ce moment ses heures les plus sombres. Peut-on espérer une remontée ? Oui, avec un sérieux coup de barre et un changement à la direction, il peut être sauvé. Comme la plupart des critiques à son sujet sont dithyrambiques, filtrées à l'aide de lunettes roses, je m'attarderai au côté l...
Publiée le 3 déc. 2013 par Memnor.
  • 3 déc. 2013
    /!\ Cette critique a été rédigée il y a plus de 6 ans.
    13 personnes sur 20 ont trouvé cette critique utile.
    Par Memnor
    De son lancement en 2004 jusqu'à aujourd'hui, j'ai vécu ou observé le cheminement de ce jeu. Ses débuts étaient prometteurs, son évolution en dents de scie. Rien d'affolant pour un projet amateur, mais il vît en ce moment ses heures les plus sombres. Peut-on espérer une remontée ? Oui, avec un sérieux coup de barre et un changement à la direction, il peut être sauvé.

    Comme la plupart des critiques à son sujet sont dithyrambiques, filtrées à l'aide de lunettes roses, je m'attarderai au côté le plus sombre de ce jeu. Il n'en tient qu'à vous de lire un peu de tout pour vous faire une vision d'ensemble.

    "Landes Éternelles" est une adaptation francophone du jeu américain "Eternal Lands", qui lui s'en tire encore bien malgré son âge. La fuite de joueurs des dernières années n'est donc pas dû aux vieux graphiques ou à un système caduque, surtout lorsqu'on sait que nombre d'entre eux ont quitté pour... la version anglophone ! Ajoutez le fait que les plus gros problèmes ont commencé quand l'équipe française s'est distancé de l'américaine, cessant d'adapter leurs mises à jours pour ne faire que leurs propres projets, à leur façon... on peut en déduire que le potentiel du jeu en soi n'est pas en cause.

    Certains blâmeront la forte augmentation de la compétition depuis 2004, les MMORPG francophones gratuits se multipliant abondamment depuis. Le raisonnement ne tient malheureusement pas, et ce pour deux raisons : la compétition est encore plus forte en anglais, la version originale maintenant pourtant bien son plancher de joueurs. Ensuite, Landes Éternelles ne s'adresse pas au même public cible que les canons de la dernière décennie. Nous avons ici affaire à un jeu accessible aux petites configurations, en plus d'être multi-plateformes : soit PC, Mac et Linux. Vous connaissez beaucoup de canons des dernières années qui s'adresse à la même clientèle ? Moi non plus.
    Il faut aussi savoir que le jeu se veut un présumé refuge pour le jeu de rôle. Encore là, une clientèle qui n'exige pas la toute dernière technologie ou les graphiques à la mode. Alors, pourquoi désertent-ils ? Qu'est-ce qui cloche ?

    - Les peuples et leurs interactions -

    Landes Éternelles a plusieurs peuples, bien entendus repris de la version originale. Certains ont été scindés en deux, d'autres ont été effacés, alors que l'équipe en inventa aussi de nouveaux, sans jamais les avoir intégrés au jeu... créant très tôt d'énormes problèmes, à ce jour encore non résolus.

    L'histoire du jeu est basée sur la confrontation de peuples, équilibrés par des alliances précaires, qui essaient malgré tout d'être les seuls et uniques sauveurs face à des terres peu accueillantes. C'est ce qu'ils ont tenté d'intégrer dans le jeu, en vain depuis 2004. Les tentatives d'incorporer de la politique, des tribunaux, la diplomatie et une économie viable ce sont tous soldées par un échec.
    Si on veut un jeu basé sur l'équilibre des alliances, encore faut-il qu'elles existent toutes ! Hors ce n'est pas le cas. Certains peuples ont bien leurs 3 ennemis, mais 1 seul allié, d'autres 3 alliés mais aucun ennemi...

    Le plus étrange, c'est qu'il y eu une révision de l'histoire du jeu il n'y a pas si longtemps, mais que ces problèmes majeurs ne furent pas corrigés. L'heure aurait pourtant été à un assainissement des peuples et de l'histoire en profondeur, question d'enlever les cancres de l'évolution et de reposer sur un équilibre viable.

    Malheureusement, l'équipe refuse d'enlever ce qui devrait l'être. Elle a pourtant profité de l'occasion pour reconnaître officiellement la division des elfes en deux, acceptant d'inclure des histoires d'elfes noirs, de tout réviser pour faire comme s'ils avaient toujours existé, avec leur déesse "Lith"... (oui je sais... )

    - Les statistiques et les métiers -

    Il existe 6 statistiques principales que l'on peut augmenter au fil des niveaux, celles-ci influençant en combinaison les 12 statistiques secondaires. Le problème ? L'équipe a décidé d'en désactiver la moitié en 2004 pour d'obscures raisons ! Je peux comprendre que l'on puisse vouloir modifier un jeu à sa vision, mais on ne désactive pas des statistiques si on ne sait pas par quoi les remplacer, point.

    Au final, vous ne vous servirez vraiment que de "Force, Agilité et Volonté". Le résultat de cette bourde est que tous les joueurs se retrouvent avec le même profil de combattant, soit guerrier-mage. Aussi bien avoir gardé les statistiques de la version américaine, à défaut d'êtres parfaites elles apportent au moins de la diversité et différentes opportunités.

    Les métiers sont sous forme de compétences, chacune pouvant êtres montées en niveau, sans craindre pour un plafond ridiculement bas. Certaines sont néanmoins très coûteuses, toutes demanderont beaucoup de patience, et peu sont accessibles au tout début. (attaque, défense, artisanat, récolte, magie, nécromancie, alchimie, forge, potions... )

    Il faut être franc ici, vous ne commencerez pas par aller battre la campagne en accomplissant des hauts-faits ! Le combat, la magie et les potions coûtent cher, il faut des ressources monétaires pour vous lancer, vous n'aurez d'autre choix que de débuter par la récolte et ensuite l'alchimie. Vous avez intérêt à aimer les métiers sur les MMORPG, car ici, même les combattants doivent y passer régulièrement.

    - La magie et les soins -

    Pour lancer un sort, il faut en premier se faire tatouer une combinaison de runes pour en invoquer les pouvoirs. Chacune coûte plusieurs centaines de pièces d'or. Il faut aussi posséder les essences magiques qui seront consommées lors de l'incantation. Elles coûtent également chères et la facture monte vite, encore plus si on veut soigner les autres, ce qui nécessite plusieurs types d'essences... ajoutez ensuite les potions de magie.

    Les Landes n'offrent pas de sorts de base facilement accessibles pour les débutants. Les potions que l'on arrive à se procurer avec peine soignent de 5 points de vie, quand on commence avec 20. Elles ont aussi un cooldown. Les essences servant à lancer les soins sont parmi les plus puissantes et demandent un haut niveau d'alchimie pour leur fabrication, leurs ingrédients, un haut niveau de récolte. Pourtant, les essences de soin devraient être la première chose qu'un débutant puisse apprendre, lui permettant d'avancer et d'évoluer.

    Plusieurs ont été rebutés et on fuit rapidement ce jeu à cause de ce problème. On n'entre pas dans un nouvel univers, tout excité de l'explorer et d'affronter ses dangers pour... cueillir des fleurs et s'asseoir au dépôt pendant des heures pour faire des essences volcaniques ! Et n'espérez pas vous lancer dans la fabrication de potions pour débuter...

    - La jauge de faim -

    En plus de votre barre de vie et de magie, existe sur toutes les version du jeu la fameuse barre de satiété. Autrement dit, pour pouvoir pratiquer vos activités et vos métiers, vous devez manger régulièrement. Si elle tombe sous le niveau de zéro, vous ne pouvez plus travailler ni vous régénérer. Ce système vise à limiter la vitesse de production des artisans, mais comme toute action possède déjà un temps d'attente, nous avons 2 systèmes qui se chevauchent et nuisent drastiquement au jeu.

    Un débutant ne pourra pas se payer des potions nutritives, qui nourrissent bien et peuvent se consommer à bon rythme. Il devra au mieux se nourrir de fruits, le forçant à attendre entre chaque série d'objets (fabriquez 20 essences volcaniques en chaîne, patientez 25 secondes, refaites 20 essences, attendez encore 25 secondes).

    Les temps de fabrication des objets limitent déjà le rythme de production, la jauge de faim pourrait servir à beaucoup d'autres choses pour rendre les combats plus fluides. Certains peuples pourraient avoir une jauge de réserve pour se soigner, d'autres pour remplir la jauge de magie, certains pour un peu des deux... Au vues des débuts rebutants, ce ne serait pas du luxe !

    - Un forum désagréable -

    Cela n'a pas toujours été le cas, mais le forum officiel des Landes est désormais à éviter, c'est le moindre que l'on puisse dire. Certains membres de l'équipe réagissent au quart de tour et prennent tout personnel, se défoulant sur les joueurs.
    Oubliez le dialogue ouvert et la critique constructive... je me suis même fait tomber dessus pour avoir dit que les couleurs des habits, faits par les créateurs américains qui plus est, étaient franchement moches. Résultat : prise de tête, insulte et grand sermon sur la peine que je provoquais aux membres de l'équipe...

    Par contre, ne vous avisez pas de dire la moindre critique franche, car ces mêmes membres de l'équipe ne se soucieront pas de la peine qu'ils puissent provoquer en vous. J'ai vu un joueur faire une montée de lait tout à fait banale sur une mise à jour, sans insulter personne, sans briser les règles du forum. Il a simplement décrier que selon lui, ça ne faisait pas de sens.
    He bien, disons qu'il s'est fait recevoir royalement, humilié et rabaissé publiquement par un groupe de l'équipe officielle. Une situation commune ici.

    Le forum est mort à cause de ces membres... et l'administration ne sévit pas face aux sarcasmes, médisances et autres attaques de ceux-ci.

    - Absence de direction -

    Il y a trop d'amérindiens et pas assez de chefs ! L'équipe n'est pas sous la direction d'un chargé de projet ou de chefs d'équipes. Pour eux, tous les avis se valent, peut importe le domaine et l'expérience. Ils prennent toutes les décisions en collégialité, peu importe le savoir de chacun.

    En gros, chacun tire la couverte de son côté, avec des intérêts propres, et le jeu ne se développe pas selon une vision claire et établie. Ce mode de décision peut avoir ses bons côtés s'il est utilisé pour un domaine général, dont tout citoyen dispose d'un savoir de base acquis... mais pour un jeu, d'autant plus amateur... loin s'en faut.

    Voir des gens qui n'y connaissent rien en programmation avoir un pouvoir de décision aussi important que les programmeurs à ce sujet... où alors des jeunes n'ayant joué qu'aux Landes et n'ayant jamais ouvert un livre de Game Design, avoir le dernier mot sur l'orientation à prendre pour des systèmes clés... me sidère !

    Mais bon, nous n'en sommes pas à la première ambiguïté, puisque certains animateurs du jeu avouent publiquement ne rien connaître au jeu de rôle...

    - Le jeu derrière le jeu, l'animation invisible -

    Les animateurs sont extrêmement nombreux à la vue du ratio-joueur, et constamment débordés même si on assiste à peu de divertissements publics. Le problème est au niveau de la micro-gestion, de petites intrigues sous la table dont ils ne devraient même pas prendre part. Ils passent tout leur temps à gérer de petites histoires qui n'ont en fait aucun impact véritable dans la vie de la majorité des joueurs.

    Les gildes les plus actives sont en fait les gildes secrètes, obscures sectes ou regroupements criminels qui agissent dans le secret. Un nouvel arrivant ne verra que peu de vie dans cet univers gigantesque, les animateurs occupés à déplacer leurs pions dans l'ombre. L'impact de ces manigances... minimal pour l'univers et la majorité des joueurs.

    Il n'est donc pas étonnant que les animations ne soient pas aussi courues qu'on le souhaiterait, la plupart des joueurs ne se sentant pas interpellés. Le problème est que les animateurs semblent croire que toutes leurs intrigues sont évidentes et connues de tous... comme si les joueurs savaient ce qu'eux savaient.
    Quand vient le temps, après 3 ans de complots, de voir enfin la chute d'un grand maître de gilde... quel grand final ! Alors qu'en fait, aux yeux des joueurs, ils apprennent pendant la dite finale que le personnage en question dirigeait une gilde secrète... et l'impact si minime sur eux, qu'ils s'en foutent.

    Les ressources en animation sont définitivement utilisées à mauvais escient...

    - Attendre, attendre et agir... pour rien ! -

    Avant dernier mot sur l'animation, mais je tiens à le dire : faire attendre des joueurs de façon régulière sans le moindre respect ou mea culpa est simplement inacceptable ! Si on donne un rendez-vous aux joueurs, on se présente ou on présente ses excuses, point. Hors, faire attendre plus d'une heure ceux-ci est quelque chose de commun en ces lieux, croyez-le ou non.

    Quant aux animations, à quoi bon les faire si les joueurs ne peuvent avoir le moindre impact sur celles-ci ? Ce n'est pas une pièce de théâtre, mais bien du jeu de rôle. Lors de la chute du fameux chef de gilde et de sa fuite, l'un des joueurs eu la chance de l'intercepter et de le tuer alors que c'était clairement l'objectif. Au lieu de prendre en compte ce fait d'arme et d'en profiter pour faire de lui un héros, les animateurs ramenèrent à la vie le dit mécréant, pour ensuite instaurer des règles subites comme "l'obligation de le tuer à main nues" pour l'arrêter.

    L'ignoble personnage s'enfuit donc, comme s'il n'avait jamais été vaincu. Comment demander par la suite, sérieusement, aux joueurs de s'impliquer ? Mystère !

    - Le jeu de rôle -

    Sujet délicat s'il en est un, mais il ne s'agit pas ici de dire si ce jeu pratique un bon ou un mauvais jeu de rôle, ce serait trop subjectif et tout est question de goût. On peut par contre dire que la liberté est grande, très grande. Si ce fût une force à ses débuts, c'est néanmoins devenue une faiblesse au fil du temps. Je m'explique : trop de liberté tue la liberté.

    L'absence de direction et d'orientation volontaire, donna plein pouvoirs dans les mains des joueurs. Néanmoins, l'être humain étant ce qu'il est, les joueurs aux caractères les plus forts s'imposèrent et instaurèrent des règles non écrites, que l'on a dans toute société. Le soi-disant bon sens de ces chefs naturels, n'était en fait que des agenda spontanés de ce que devrait être le jeu selon eux, selon leurs désirs.

    Ce genre de redressement non réfléchit, voir aléatoire et changeant au fil des générations de joueurs, changea radicalement le jeu de rôle des Landes, pour le pire. Différents clans "officieux" et portant différentes visions s'entrechoquèrent, une vision s'imposa. Comme c'est souvent le cas, cette victoire fût celle des radicaux, éradiquant toute nuance ou différence dans le jeu de rôle. À partir de là, il fallait entrer dans le moule ou être tassé des cercles d'influences du jeu.

    Les joueurs plus souples, comme à leur habitude, ne voyaient pas l'intérêt d'en faire un combat. Ils migrèrent tout simplement en d'autres lieux, plus sereins et plus libres pour eux. Le jeu paya cher ce manque d'encadrement, il ne s'en relève toujours pas !

    À titre d'exemple au quotidien : le jeu à plusieurs sources d'historique, par exemple le site internet et la bibliothèque interne du jeu. Quand je l'ai remarqué, j'ai aussi constaté des différences entre les versions. Vous aurez compris que tous ne sont pas sur la même longueur d'onde, certains se basant sur différents historiques pour jouer, incarner leurs personnages, analyser le jeu des autres, etc.

    Quand j'ai signalé ce fait à l'équipe, demandant gentiment de trancher afin que nous ayons tous une seule et même source d'inspiration, d'écrire un message officiel à ce sujet, on m'a répondu que si je le voulais, je pouvais travailler sur une uniformisation des historiques, puis leur présenter. Néanmoins, je ne pouvais le faire seul, les Nains devaient écrire sur les Nains, les Elfes sur les Elfes, les Kultars sur les Kultars, etc.

    Ouch ! Un truc tout simple, une petite annonce, devenait quelque chose de très complexe. Je ne comprends toujours pas cette peur de se mouiller pour l'équipe, de trancher, puisque c'est son devoir. Pour que tous marchent dans la même direction, il faut UNE vision, UNE histoire, UNE interprétation de base. C'est le rôle de l'équipe de l'offrir aux joueurs, d'en être le maître d'orchestre. Chaque personnage analysera cette histoire avec ses propres yeux, mais chaque joueur pourra marcher côte à côte avec les autres !

    - Pas de partage -

    Il est bon de spécifier quelque chose d'important au sujet des personnages multiples : il vous est interdit de partager vos objets entre vos différents personnages ! Les Landes permettent l'ouverture de plusieurs clients simultanément sur le même ordinateur. Donc, pour éviter qu'un joueur mine par exemple sur 3 personnages en même temps, afin que le tout profite à un seul d'entre eux, on ne peut échanger. Pas de combats PvP entre vos personnages aussi.

    Pourquoi interdire ce genre de choses ? Probablement pour ne pas pénaliser les petites configurations, qui ne pourraient évoluer aussi vite que les grosses. La possibilité d'ouvrir de multiples clients est une aberration en soit, l'équipe perd d'ailleurs beaucoup de temps en vérifications de toutes sortes. Cela vient cependant de la version américaine, mais il faut connaître l'interdiction.

    Il n'y a pas non plus de système d'échange vous permettant de passer par l'équipe pour que ce soit correctement régulé. Ni d'options de payer en véritable argent pour vous permettre des échanges entre personnages.

    - Les gildes dirigent le monde -

    Le jeu se veut une confrontation de peuples, mais aux vues de certains problèmes, la confrontation a dérivé vers les gildes. Le principal problème est l'espionnage. Il est trop facile de créer des personnages de toutes races et d'avoir accès à tous leurs forums, en fait ce n'est même pas interdit. C'est incompréhensible !

    Si le jeu est basé sur les peuples et certaines alliances, pourquoi ne pas forcer les joueurs à choisir en tout premier, une alliance, puis ne leur permettre de se faire que des personnages de cette dite alliance ? L'espionnage serait de ce fait limité aux présumés alliés, un système toujours imparfait mais néanmoins déjà mieux.

    Les personnes ayant la même adresse IP devraient en l'occurrence s'entendre sur la dite alliance à choisir, mais c'est un faible prix à payer pour rendre au jeu sa dynamique de base. L'équipe possède les moyens de vérifier si la règle serait respectée, elle surveille déjà tout échange de toute façon. Quant aux tricheurs, nul pardon !

    Si les joueurs se sont retranchés sur les gildes, particulièrement les gildes secrètes, c'est afin d'avoir un meilleur filtre et un meilleur contrôle sur leur environnement et leurs compagnons. Cela se comprend, à la vue du nombre de faux personnages, mais le jeu ne s'en porte que plus mal.

    Avec la balance du pouvoir et de l'influence chez les gildes, la capacité d'influencer l'univers du jeu se retrouve désormais dans les mains d'une minorité. La majorité des joueurs, désorganisés et essayant de jouer correctement "le jeu des races" sont perdants. L'historique du jeu perds de sa valeur, les objectifs raciaux perdent de leurs sens. La confrontation n'étant plus basée sur... les Nains contre les Elfes par exemple, elle devient plutôt Mes amis contre Tes amis, prenant une orientation beaucoup plus personnelle... rien pour encourager au jeu de rôle cordial.

    Les dérives sur les canaux entre gildes, deviennent d'ailleurs de plus en plus courantes, aillant d'ailleurs nécessité une intervention officielle de l'équipe !

    - En conclusion -

    J'aimais ce jeu, j'y ai eu de bons moments, je m'y suis aussi fait des amis. Mais à la vue de ce qu'il est devenu, je dois lui mettre une note atroce. Je me suis battu pour lui, j'ai tenté d'éveiller les consciences et on m'a chassé. Certains esprits petits et serviles m'accuseront d'êtres en campagne de vengeance, je n'en ai cure. Ceux qui ont appris à réfléchir verront bien que cette critique est sévère mais juste, sans nécessairement l'endosser.

    Les Landes sont belles, mais imparfaites. Il n'y a pas que les graphiques qui clochent, et ce n'est pas une autre armure ultime du feu de dieu qui les sauvera !
    Publié le 25 nov. 2013 à 14:17, modifié le 3 déc. 2013 à 22:26
    13 personnes ont trouvé cette critique utile.
  • 12 févr. 2017
    /!\ Cette critique a été rédigée il y a plus de 3 ans.
    9 personnes sur 13 ont trouvé cette critique utile.
    Par Skwy
    Nostalgique de la guerre froide ? En thèse sur l'autocratie ? Ou simplement fan de George Orwell ? Inutile de chercher plus loin, le bonheur (perpétuel et obligatoire) vous attend ici !

    Un bref aperçu de ce qui vous allez découvrir de l'autre côté du rideau de fer :

    Graphismes: dignes de la glorieuse architecture soviétique
    Là dessus, tout le monde s'accorde, dès les premiers instants dans le jeu, on se croirait revenu aux années 80. Les animations sont raides et peu variées et les "effets spéciaux" aussi impressionnants que le feu d'artifice lorsque vous gagnez au Mah-jong sur Windows. Tout cela n'empêche évidemment pas le jeu de ramer sur certaines configurations. Toutefois l'imagination aidant, on arrive assez vite à reconnaitre ici un castor, là un gobelin et à s'immerger dans ce bain de (gros) polygones. Seule petite ombre au tableau, les couleurs criardes ne parviennent pas à restituer la beauté du camaïeu de gris d'un ciel moscovite mais qu'importe, ce qui compte ça n'est pas l'esthétique, c'est le fonctionnel ! Passons donc au gameplay.

    Jouabilité: la dure vie de fils du prolétariat
    A défaut d'un système de quêtes classiques permettant de progresser, l'évolution de votre laborieux avatar se fait principalement par la répétition d'actions simples (cliquer sur un bouton) . Celles-ci vous confèrent l'expérience nécessaire pour passer au stade suivant, c'est-à-dire accomplir de nouvelles actions simples (toujours le même bouton) requérant un niveau plus élevé.
    Deux voies s'offrent à vous : le combat ou l'artisanat.
    Le combat consiste à cliquer sur des créatures ennemies, le jeu calculant ensuite l'issue du duel en fonction des stats de chacun. Une fois une quantité suffisante d'opposants au Peuple éliminés, on devient assez fort pour passer à la racaille suivante. Ne vous attendez pas pour autant à tailler de l'orc capitaliste dès les premières (dizaines d') heures de jeu. Vos premiers adversaires seront de taille nettement plus raisonnable, comprenez des lapins et des rats.
    Véritable coeur du gameplay, l'artisanat se subdivise lui-même en deux sous catégories : la faucille et le marteau.
    La faucille tout d'abord. Le jeu vous place ici dans la position d'un honnête moujik arrachant sa subsistance à la terre de la mère patrie. Commencez d'abord par ramasser des légumes (les fameux rutabagas) , jusqu'à devenir suffisamment fort pour travailler dans les mines de charbon. Le principal avantage de cette voie est que l'on peut récolter ou miner tout en étant afk, ce qui permet de faire des choses réellement utiles simultanément, comme, par exemple, jouer à Candy Crush.
    Le marteau maintenant. Découvrez ici les joies et les bienfaits de la révolution industrielle. Dans une approche tayloriste, prenez part à une chaine de montage en assemblant des quantités toujours plus grandes du même objet, lequel sera ensuite utilisé afin de créer un autre objet, puis un autre et encore un autre, jusqu'au produit fini... Que vous n'aurez probablement pas les moyens de vous payer, à moins d'être un authentique stakhanoviste du clic (le jeu en est rempli) .

    Roleplay: rejoignez la grande épopée nationale
    Le point fort du jeu. Malheureusement la perte de vitesse et le manque d'effectifs (cf les autres critiques) en ont fait une chose d'un autre temps. Il s'agit, aujourd'hui, plutôt d'évoquer les grands héros du passé que de forger de nouvelles gloires. Peu de choses à dire donc, même si le jeu avait un réel potentiel à ce niveau là.

    Communauté et animation: adhésion au parti non optionnelle
    La première chose qui saute aux yeux est la faible fréquentation du jeu : une moyenne d'une vingtaine de joueurs. A ce titre, Landes Eternelles est à peu près aussi "massivement multijoueur" qu'un match de foot ou un repas de famille. Mais qu'importe la quantité tant que l'on a la qualité, pas vrai ?
    Ici la principale chose à retenir est la très grande place de l'équipe d'administration dans le fonctionnement du jeu. Véritables apparatchiks, ils règnent d'une main de fer sur une population dont la principale qualité est la docilité. Et pour cause, les dissidents sont sévèrement réprimés, que ce soit par l'envoi au goulag (une zone où il est impossible au personnage d'intéragir de quelque façon que ce soit) ou une bonne vieille "exécution administrative" (un ban pur et simple) .
    Bien entendu, il est également possible de se concilier les bonnes grâces du parti, par exemple en participant aux opérations de propagande du jeu (vous avez remarqué à quel point les critiques positives sont proches dans le temps les unes des autres ? Coïncidence ? ) .
    Pour le reste, préparez-vous à vous frotter à une bureaucratie que n'aurait pas renié Kafka. Pour exemple, les propositions d'améliorations du jeu doivent d'abord passer par une proposition sur le forum, avant d'être soumise à un panel de joueurs "experts" puis à un membre de l'équipe en charge des suggestions, qui transmet, le cas échéant, au membre de l'équipe en charge du développement, qui transmet à son tour aux développeurs. Bref, la moindre correction dans l'équilibrage du gameplay prend en moyenne plusieurs mois avant d'être réalisée. Il en va de même pour les propositions d'évenements RP.

    Malgré tout, le jeu conserve sa poignée de militants fidèles, prêts à défendre l'indéfendable et à jouer à l'injouable. Au delà des critiques, je ne peux que conseiller au joueur occidental de tenter l'expérience, il n'en appréciera que plus, en contraste, les douceurs vidéoludiques du "monde libre".
    9 personnes ont trouvé cette critique utile.
  • 14 nov. 2018
    /!\ Cette critique a été rédigée il y a plus de 2 ans.
    4 personnes sur 7 ont trouvé cette critique utile.
    Par Graeme
    Le jeu en lui-même, bien qu'il ne soit pas open-source, pourrait être excellent. Les devs techniques bénévoles font un excellent travail.

    Des mises à jour et des innovations sont assez régulières. Le jeu est truffé de secrets, ainsi l'exploration est un bonheur. Les métiers sont intéressants. Le combat n'est pas obligatoire, ce qui est très bien.

    Le RP reste malheureusement élitiste, mais on peut s'en sortir.

    Malheureusement, l'équipe de modération et d'animation s'écoute parler, ne se soucie pas de la déontologie, entretient une ambiance nauséabonde et vit dans un monde de bolchéviks.

    Elle n'aime pas entendre les vérités, leur parole est la seule vérité. Aucune remise en question de leur part.

    Ainsi ce jeu qui aurait pu être excellent stagne avec une poignée de joueurs. Quand il y a 50 joueurs, c'est l'euphorie.

    Le mieux, c'est de jouer dans votre coin, et de vous faire des amis pour jouer à part.

    En espérant qu'un jour ils comprennent et changent de direction, mais au vue de la dernière recrue cela ne semble pas être leur objectif.

    En conclusion, un jeu à jouer en vous faisant un groupe d'amis.
    4 personnes ont trouvé cette critique utile.
  • 19 août 2013
    /!\ Cette critique a été rédigée il y a plus de 7 ans.
    6 personnes sur 13 ont trouvé cette critique utile.
    J'ai joué 5 minutes et je suis parti en courant... mais après avoir passé plusieurs heures à lire le concept de ce jeu. J'ai adoré lire l'histoire de ce monde et j'étais enthousiaste. J'aime beaucoup ce concept de jeu à but non lucratif géré par une association de bénévoles non rémunérés. J'ai donc téléchargé le logiciel et je me suis inscrit. Il y a un site internet fort bien fait. Il est documenté et pédagogiquement performant. J'ai eu beaucoup de plaisir à tout lire. Le téléchargement du jeu est rapide.

    Et là... une horreur graphique datant de la préhistoire informatique m'a gelé sur place. Je me suis retrouvé 20 ans en arrière. C'est antédiluvien. Je suis parti en courant. Le RP est peut-être génial mais je me demande comment des joueurs peuvent se satisfaire de ce type de support. Grosse déception donc et amères regrets car encore une fois, le background du jeu est très motivant.

    Au niveau de la fonctionnalité du jeu, c'est complètement daté. J'avoue que mon attitude est certainement idiote mais il y a un tel décrochage avec ce qui se fait actuellement que ce n'est pas acceptable selon moi. J'ai lu les autres critiques sur ce forum des joueurs. Je suis surpris... ils semblent accro et passionnés. Si le graphisme ne compte pas pour vous, si vous êtes insensibles et que vous aimez la préhistoire de l'informatique, ce jeu est fait pour vous. On se retrouve au bon vieux temps de la console Atari et du Pac-man des débuts.
    6 personnes ont trouvé cette critique utile.
  • 2 déc. 2012
    /!\ Cette critique a été rédigée il y a plus de 8 ans.
    6 personnes sur 15 ont trouvé cette critique utile.
    Ce jeu qui par ses autres critiques, me semblait être intéressant par son potentiel de RP, m'a déçu en 5 minutes chrono en mains.

    Je vais expliquer le pourquoi succinctement : un totalitarisme sur le choix de votre pseudo.
    Autant je peux comprendre qu'un regard sur le pseudo pris pour une cohérence de l'univers et un confort de ses utilisateurs soit une bonne chose. Autant, qu'un responsable vous dise à peine entré sur le jeu, "garçon, ton perso tu peux le supprimer et recommencer car quelqu'un a les deux mêmes syllabes au début de son pseudo... " me laisse pantois.

    J'ai surement une sensibilité a fleur de peau et un attachement à la liberté individuelle chevillé au corps, car j'ai vécu ce qui, par ailleurs est un épiphénomène, comme une expérience de ce qu'était la stasi. Une ingérence, dans ce qu'il y a de plus fondamental dans une existence, le choix propre a son identité.

    Alors on peut se dire que j'y vais fort, mais c'est que ça s'est accompagné d'un flot de messages me donnant ordre d'obtempérer car le personnage serait supprimé et que je devais aller sur un site pour vérifier les noms disponibles et choisir dans le catalogue du "parti".

    Tout cela pourrait prêter à sourire, mais personnellement et j'en fais part ici pour que tous ceux s'intéressant à ce jeu soient prudents et avertis. Cela m'a douché et je vais retourner sur Fatecraft qui lui au moins accepte que 10 personnes s'appelle Nicolas, Nathalie ou François sans que cela ne pose de souci pour personne.
    6 personnes ont trouvé cette critique utile.
  • 25 août 2011
    /!\ Cette critique a été rédigée il y a plus de 9 ans.
    7 personnes sur 19 ont trouvé cette critique utile.
    3/10

    Sans titre

    Par Dorin
    Etant un joueur de ce jeu de longue date, j'en connai presque tous les recoins. Je ne cache pas que j'ai passé d'excellents moments dans ce jeu, et fait des rencontres superbes.
    Que dire ?
    Hé bien oui, ce jeu était absolument génial, de par son RP original, sa petite communauté amicale et son système de PK quasi unique (les loots).

    Mais aujourd'hui, l'équipe n'a pas pris en compte les ressentis des joueurs et ont modifiés le jeu a leurs sauces, on ne sait pas trop pourquoi, mais voilà ce qu'il en est AUJOURD'HUI :

    - Le PK : Anéanti par l'ajout d'un pourcentage de chances d'avoir un malus au lieu de looter (qui signifie perdre une partie de son inventaire). Ainsi, le PK devient plus monotone, souvent la cause de beaucoup de frustrations plutôt que d'amusement, quelque soit ses niveaux.

    - La communauté : En majorité, elle fuit le jeu, du moins, la plupart des anciens joueurs, dégoutés par les modifications que le jeu a subi. Il reste aujourd'hui pas plus de 50 joueurs de connectés AU MAXIMUM et de ce fait enlève tout le défi et la concurrence entre joueurs.

    - Le RP : Un système maladroit et même très douteux, le coté "obscur" du RP ne peux pas etre exploiter, faute de quoi vous aller passez des heures durant emprisonné. C'est le monde des bisounours.

    - L'équipe : Bien que présente, elle n'écoute que peu les joueurs et continue à tuer le jeu à petit feu avec des soit-disant améliorations (secondaires) , négligeant ainsi les plus gros problèmes du jeu.

    - Les métiers : Tres, tres bon pour ma part, un système complexe, mais pas trop, une bonne diversité des items, et un bon équilibre entre chaque métier.
    Le seul ennui, c'est qu'il est impossible de pratiquer des métiers :
    - La plupart des métiers ne sont pas rentables a cause d'un système de commerce très, très mal élaboré : beaucoup de ventes a pertes, obligation de faire commerce avec les PNJs pour que ce soit un peu rentable, mais les taux de rémunérations des PNJs sont sans cesse baissés.
    - Pratiquer un métier ici, ça consiste en deux choses : récoltes en semi AFK, ou un long clic monotonne (mais nous sommes sauvés, depuis peu le clic est automatique ! ).

    Pour les graphismes, ils sont, certes peu flatteurs, mais je trouve que ce jeu est bien réalisé pour son âge (il date de 2001 si mes souvenirs sont bons). Les sons sont tout simplement horribles, à éviter.

    Bref, à part pour perdre son temps, je ne conseille pas ce jeu.
    On va me dire : son seul but est de couler le jeu, de critiquer et d'être agressif gratuitement. A ça, je réponds : C'est faux ! Je cherche à prévenir de susceptibles futurs joueurs et surtout à faire bouger les choses. Après, j'imagine que cela ne va pas être pris en compte, mais moi, contrairement aux autres, je ne lâcherai pas l'affaire. Je continue à affirmer que ce jeu était une perle rare, et qu'il peut toujours le redevenir.
    Publié le 24 août 2011 à 23:26, modifié le 25 août 2011 à 01:23
    7 personnes ont trouvé cette critique utile.
  • 23 août 2011
    /!\ Cette critique a été rédigée il y a plus de 9 ans.
    6 personnes sur 20 ont trouvé cette critique utile.
    Par Illarl
    Que dire d'un jeu dans lequel on a beaucoup investi durant des années pour au final devoir abandonner en voyant qu'il est sans cesse massacré... Et bien c'est assez changeant. Il faut savoir qu'au départ ce jeu est excellent pour ceux qui comme moi ne commence que pour le roleplay. Il s'agit bien là d'une adaptation du fameux Eternal Lands de Radu. Le jeu fut remanié à la française (avec néanmoins des oublis cités un peu plus loin) et fut axé uniquement sur le rp. Jusque là donc tout va bien, une adaptation d'un très bon jeu (bien vivant avec ses centaines de joueurs et toutes ses possibilités) avec l'intégration d'un background très complet bien tenu et donc un univers aussi vaste dans le gameplay avec son continent de base (Séridia) et un immense continent secondaire (Irilion) que dans ses possibilités rp (bien que les continents soient "rigoureusement" les mêmes de la Fr à la US avec quelques rares changements, on pouvait ne pas en tenir rigueur étant donné la richesse du rp qui elle tenait des possibilités des peuples et des individus quasi infinie). Cette richesse pouvait faire oublier que durant l'adaptation des éléments liés aux métiers praticables dans les landes avaient été supprimé causant un début de déséquilibre dès le départ.

    Avec les premières années, le jeu attira un publique nombreux. Le rp du évoluer et donc le background changea pour permettre que tout se déroule pour le mieux dans le meilleur des mondes. Des mises à jours d'envergures apparurent pour résoudre des soucis mineurs, nous faciliter la vie et tout bonnement, donner un ptit coup de pouce au jeu. Sauf que si le jeu se développait calmement. Le background devint de plus en plus étriqués, réservant certains plaisirs à quelques élus. Ainsi le MJ de tout ce ptit monde pouvait ouvertement dire à tout le monde : "Si vous voulez que ça se fasse vous ferez comme je l'entends. " Ne sortons pas la phrase de son contexte... Pour cette exemple j'ai pris ce qu'il à dit à de très nombreuses personnes de très nombreuses fois lors de la tentative de création de gilde (non non y'a pas de faute même moi ça m'a étonné mais j'ai vérifié et y'a trois orthographes possible). Ce même MJ était (et il l'est toujours) en charge des peuples, de la politique et des gildes, disons le : de tout l'univers roleplay du jeu. Alors que les autres catégories sont soigneusement analysé et géré par d'autres personnes. C'est donc assez gênant quand votre interlocuteur (le MJ) vous dira inlassablement non sans jamais vous dire ce qui ne va pas dans votre projet. Parce que oui ! Un des soucis majeur de ce jeu, c'est bien le temps que l'équipe d'animation comme celle d'administration met à mettre des projets en place mais surtout... à les préparé et "validé" (pour exemple, un remaniement du combat et de la magie en retard de plus d'un an et demi... pour un jeu ou reste 30-40 personnes... ). C'est ce temps qui à tué dans l’œuf la majorité des projets qui auraient pu voir le jour, tout autant que ce MJ qui prouve que la présentation du jeu est erroné. Un jeu qui évolue de par "la volonté des joueurs" (comme dis dans la présentation) n'est pas un jeu où un MJ despotique (choisissant ce qui lui plaît et ce qui lui plaît pas) fait évoluer le monde à "sa guise" (de toutes façons dans les moments ou ça lui plaisait, il faisait quand même modifier pour que ça "lui convienne" même si cela faisait que le projet avait perdu de son sens).

    Avec le temps, les conditions se dégradèrent. Le commerce dans le jeu, faute de restriction par les gérants du jeu, commença son effet de yoyo persistant encore aujourd'hui et particulièrement à cause des dernières action de l'équipe du jeu. Simple rappel... il est dit dans une critique plutôt récente, que le jeu à un système de craft des plus laborieux. Et bien je confirme. Des années sur ce jeu à cliqué à chaque objet. Lorsque vous devez produire des essences par 10. 000 c'est donc pas moins de plusieurs milliers pour mettre dans l'inventaire. Plusieurs centaines/miliers pour se nourrir et donc au final les 10. 000 cliques pour faire chacune des essences. Imaginons qu'elles sont faites pour créer des barres de métaux vous en êtes vous ou un autre à devoir faire des milliers de cliques pour obtenir les précieuses barres qui au début seront avec des pertes. Il est alors normal d'exiger que le prix prenne en compte chaque ingrédient et une petite marge au final pour rentabilisé les cliques et votre souris qui finira très vite HS tout comme vos doigts... Et bien ce n'est pas au goût de la majorité des acheteurs passant leurs vies à négocier ni l'avis d'une équipe bridant de plus en plus le commerce Pc (pj) /Npc (pnj). Les améliorations firent d'ailleurs fuir tous les joueurs dit Pk en janvier dernier. Sachant que les combattants perdirent gros dans les Maj et que les Pk prirent la tangente pour la version tenue par Radu, les commerçants perdirent gros. Un exemple... jusqu'à il y a peu la forge tourner avec un seul item rentable niveau xp/lumen (monnaie du jeu). L'équipe fit baisser le prix rendant invendable le dernier objets permettant aux forgerons de pratiquer. La réponse d'une modératrice se fit vite entendre : Xp ou argent il faut choisir. La réponse de plusieurs personne dont moi suivi : Quitte à choisir autant prendre une version non bugué, bien peuplé, bien équilibré avec bien plus de bonus. Que dire des joueurs étant venu grâce à une annonce faites sur jeuxvidéo. com et qui finirent par tous repartir en quelques mois. Que dirent des anciens joueurs presque chassé par une minorité qui finalement gagna les voix de nouveaux joueurs n'y connaissant put prendre les rennes du rp du jeu.

    Le temps entre chaque amélioration se fit de plus en plus long, tout en sachant qu'il y avait de moins en moins d'ajout original (j'entends pas là de l'équipe de la Fr) et de plus en plus de pompage sur les travaux de Radu créateur de EL. Je parlais d'oubli plus haut, lorsque le jeu fut traduit en français, toutes les traces de dragons de EL restèrent sur LE mis à part ces dragons en eux même. Les administrateur voulaient dur comme fer que les dragons n'existent pas sur la Fr. Mais il avait laisser tous les ossements de ces derniers, des images de ces derniers sur les emblèmes et bannières de diverses régions. Lorsque des joueurs émirent la possibilité que les dragons n'existent pas mais puissent être une créature mythologique dont l'homme rêvait et que les ossements soient en fait des statues en hommage de ces être folklorique, ces derniers furent brimés par les administrateurs. Pas d'effort pour effacer complétement les traces de ces derniers, tellement plus facile d'enfoncer les joueurs montrant les défauts du doigts. Et ce n'est qu'un exemple parmi tant d'autres. Je ne ferais que survolé la modification des background par des gens ne jouant plus (car oui, sur ce jeu les améliorations sont faîtes par des joueurs ne jouant pas ou ne jouant plus. C'est génial pour ceux qui jouent et se retrouvent en marge du jeu non ? ) , détruisant la plupart des roleplays des oubliés de l'équipe.

    En bref, cela fait des années que la démarcation entre LE et EL se fait de plus en plus béantes. Graphismes de plus en plus élevés pour EL, stagnant pour LE. Un système de plus en plus perfectionné et correspondant aux différents types de joueurs pour EL, de plus en plus restrictif et étriqué pour LE. De plus en plus de monde sur EL, de moins en moins pour LE. La possibilité d'aller toujours plus haut sur EL, alors que sur LE, tout le monde passé un certain niveau stagne et finit par partir. De plus en plus d'améliorations innovantes pour EL, de moins en moins original et de plus en plus pompé sur EL pour LE. Ce jeu avait de magnifiques chances, hélas, ceux le faisant vivre n'ont su les saisir alors que d'autres ne faisait que le descendre pour leurs petits plaisirs.
    6 personnes ont trouvé cette critique utile.
  • 2 juin 2020
    0 personne sur 3 a trouvé cette critique utile.
    Avant-propos.

    J'ai eu le plaisir de pouvoir jouer à Landes Eternelles à des époques différentes, avec des implications plus ou moins importantes et des attentes plus ou moins fortes. J'estime donc être en droit de pouvoir m'exprimer objectivement sur un jeu que j'apprécie par certains côtés malgré des points plus critiquables.

    Le premier élément à constater en lisant toutes les critiques, c'est leur binarité (les notes données en sont un excellent reflet) . Dans une précédente critique, Phedre constate qu'il est impossible de rester indifférent à Landes Eternelles, ce qui est l'essence même du jeu. Je vais donc essayer d'offrir une critique la plus objective possible, en ciblant les éléments tant positifs que négatifs afin d'offrir une vision réaliste.

    I - Le GamePlay (GP)

    Très diversifié, le GP est plaisant à utiliser.
    Débutons par l'élément central de tout jeu, son GamePlay (GP) . Sans trop rentrer dans les détails, il est très riche. Les personnages peuvent se décliner selon plusieurs axes, métiers, compétences. Il existe une grande variété d'objets à fabriquer, ce qui fait que chacun peut apporter une pierre à la conception d'éléments plus complexes. De fait, la pyramide des compétences est globalement bien équilibrée.

    Le combat, contre l'environnement ou les autres joueurs, reste l'élément central et est bien équilibré. Il demeure une part de "chain-clic" nécessaire à la progression mais la diversité des monstres, par exemple, rend l'exercice finalement assez plaisant. Des quêtes annexes, appelées équipées, permettent de relever quelques défis en équipe et contribuent à rompre la monotonie.

    La philosophie de développement est également très appréciable. L'équipe de dév n'a jamais été aussi nombreuse, compétente et motivée. Les MàJ, plus ou moins importantes, s'enchaînent avec souvent comme fil conducteur, les propositions des joueurs. Un énorme plus pour un jeu 100 % bénévole.
    A l'exception des graphismes vieillots, l'ensemble du GP est cohérent, agréable à jouer. La conception est bonne, le développement est de qualité. Bravo !

    L'utilisation de personnages secondaires fausse tout le jeu et déstabilise l'économie virtuelle, une dérive "autorisée".

    Impossible de pas mentionner les dérives de ce GP cependant. Sur Landes Eternelles, vous avez la possibilité de jouer 1 à 3 personnages de front. Il s'agit des "alts", dérivé de l'anglais "alternate character". La principale dérive et la plus dommageable est dans la sur-utilisation de ces alts, malgré des règles supposées contrôler leur utilisation.

    Prenons un exemple simple. La récolte dans les Landes, permet avec une faible probabilité, d'obtenir des pierres rares. Si un même joueur contrôle 2 personnages, qui récoltent tous les 2 de front, il aura 2 fois plus de chance d'obtenir ces fameuses pierres rares. Si ce même joueur s'allie au sein d'une alliance, appelée Gilde, dont tous les joueurs contrôlent chacun une paire de personnage, les probabilités de récupérer ces objets rares explosent.

    Les conséquences directes sont dévastatrices pour un environnement persistant (qui impliquent que les anciens sont déjà très avantagés par rapport aux nouveaux) ayant malheureusement peu de joueurs débutants. La sur-génération d'objets rares, concentrés dans les mains de groupes de joueurs, déstabilise profondément le marché. Ils se retrouvent à la tête de fortunes et peuvent donc acquérir tous les objets d'intérêts du jeu. Le monopole s'étend ensuite à tous les objets dérivés, puis finalement aux niveaux de compétences, créant un fossé énorme entre joueurs.

    On observe alors des joueurs possédant plusieurs exemplaires d'armures ultimes, armes magiques, et autres objets rares, obtenus par l'utilisation abusive de personnages secondaires et d'échanges habiles pour contourner les règles.

    II - Le Rôle-Play & l'Animation

    Passionnant et prenant, le RP anime toujours les Landes

    Pour tous les amateurs de RP, Landes Eternelles est une plateforme exceptionnelle pour pratiquer et s'investir dans le développement d'un personnage. Malgré des hauts et des bas, au gré de la présence des uns ou des autres, il tient encore la route. Il est tout à fait possible de vivre son personnage, dans un environnement complexe, tant politique que historique. 

    Une des choses les plus plaisantes, est sans doute l'immense liberté d'action que chacun peut avoir. Il y a une place pour chaque type de jeu, même si le combattant bourrin peut souvent prédominer.  Soutenu et critiqué par une équipe d'Animation très active, il est possible pour un joueur lambda de devenir moteur d'action d'envergure. La communication est également très bonne entre les Animateurs et les joueurs, ce qui favorise de jolies actions. 

    Au gré des rencontres, vous pourrez croiser des bons, des vilains, des gentils-vilains et des vilains-gentils, des bourrins, des philosophes, des contemplatifs, des explorateurs... Bref. Un joyeux mélange de cultures qui rend chaque échange très plaisant !

    Les limites floues entre Rôle-Play & Hors Rôle-Play sont très dommageables
    De manière purement factuelle, la pratique du RP est difficile. Elle implique de laisser ses émotions au vestiaire et de se concentrer sur les réactions probables du personnage.
    Plusieurs éléments viennent perturber ceci. 

    Comme mentionné plus haut, les alts sont un trouble majeur dans la qualité du RP. En effet, des infos transmises à un personnage peuvent être malheureusement utilisées par le personnage secondaire du même joueur. Les exemples sont légions. Sans mentionner également la concentration de "pouvoirs" entre les mains d'un seul joueur par la combinaison de plusieurs de ses personnages ... Les collusions sont très nombreuses.

    La pratique du RP ne peut se faire en continue. Elle implique des pauses, des séances de HRP (pour aller passer des niveaux par exemple) . Certains en profitent donc pour jouer sur la zone du grise du "je fais du RP mais un peu quand je veux", sans tenir compte des conséquences induites. 

    A l'instar des jeux RP que l'on peut faire autour d'un plateau avec des amis, des belles amitiés et inimitiés peuvent apparaître à travers les échanges entre personnages. Une petite incompréhension, une dispute, un affrontement qui dérive sur des terres plus fertiles à l'exagération et qui se conclue par des menaces physiques, du chantage ou autre doxing...  

    Finalement, je regrette qu'il n'existe pas une dimension "éducative" au RP par l'Animation. Le RP se joue mais s'apprend également. 

    III - Gestion courante & Modération
    De nombreux modérateurs veillent au grain ... 

    Un des points positifs est la réactivité de l'équipe de modération, nombreuse et plutôt juste dans ses actions, privilégiant toujours le dialogue plutôt que la sanction brute. Appréciable dans ce monde actuel de trolls divers. 

    ... mais qui se lient d'amitié avec certains joueurs.

    Et ces derniers en profitent pour se vanter allègrement de prendre l'apéro chez la modératrice ou de profiter de sa piscine... Le trouble est donc jeté et les sanctions suivantes (ou plutôt non-sanctions) sont alors critiquées. 
    Dommageable pour l'ambiance de la communauté et la crédibilité. 


    IV - Conclusion
    Landes Eternelles est un jeu plaisant à jouer, qui nous occupe depuis de nombreuses années. Il attise les passions, suscite des colères, bref, il fait vivre ! Comme toujours, je conclurai par une invitation à vous faire un avis personnel en venant l'essayer. Le plus difficile sera de passer la première heure de jeu, qui peut s'avérer un brin compliquée et rebutante. Choisissez donc une heure de grande affluence ou inscrivez-vous sur le forum auparavant. Avec un bon guide (et la communauté est remplie de joueurs aidant) , les premiers pas seront plus agréables !
    0 personne a trouvé cette critique utile.
  • 9 juil. 2012
    /!\ Cette critique a été rédigée il y a plus de 8 ans.
    8 personnes sur 32 ont trouvé cette critique utile.
    En recherche de Roleplay, je m'intéresse donc d'office à des jeux connus pour : Ryzom, LotRO, TCoS (maintenant disparu) , Ultima Online, Anarchy...

    Que dire du jeu à sa base ?
    Prenez Ultima online, Ryzom, NWN et WoW, mixez le tout, et vous obtenez Landes Eternelles.

    Musique : rien de transcendant, même chose des bruitages.
    A éviter, je vous le promets.

    Graphiquement : On dirait le croisement entre Ultima Online et NWN 1 : c'est laid, ça pique les yeux, mais bon quand on aime le Roleplay, on s'en tape quelque peu des graphismes... sauf que là, au bout d'une heure, vous avez des nausées et envies de vomir (IRL ! ). Même avec tout au maximum, on lag, ce sur une petite config, alors que, tout de même, au vu des graphismes, on peut se demander ce qui bouffe autant notre fps.

    Contenu : Il y en a, tout autant que Ryzom, sur ce point, pas de mensonges sur la marchandise. Le système d'artisanat et de récoltes se fait comme sur BBO : vous allez là où il y a les ressources et vous "minez" si je puis dire avec l'outil requis (gants, pioche, ect. ). Les métiers montent tout seuls (malgré le fait d'aller voir un PNJ pour cela).
    Seulement il y a un hic : chronophage...
    si Landes eternelles reprend le modus operandi de Ultima online : il en reprend également les même érreurs...
    A termes, cela est simple : la grande majorité du gameplay et notement des quêtes vont se baser sur un point important : le craft...
    Et dans LE : le craft c'est primordial : les necromancien, les mages, les combattants, les marchands : tout le monde y passe.
    Malgré une espece de wiki IG, celui ci malheureusement, ne reprend que la formule et ne dit en rien où trouver telle ou tels plantes, minerais, bestioles, monstre...
    Le résultat en fait que l'on se retrouve a parcourir la carte de long en large, sans pouvoir savoir si on trouvera finalement ce que l'on cherche. $

    Autres points négatif : la jauge nutritive : en jaune, bien voyante...
    Vous savez, certains servers privés ultima ou WOW ont crée spécifiquement une barre de bouffe/boisson, histoire de rendre le RP immersif, ici : toute les minutes vous perdez 1 points, et suivant le desavantages (RP) : 3 points.
    Sauf que cette jauge joue énormément, un peu comme sur BBO la jauge d'énergie... qui part heureusement moins vite.
    Toutes actions que vous faites, vous fera perdre +- des points de nutrition, reprendre des points de vie, en dépend également...
    En clair, très chiant, ultima etait emmerdant a devoir clic clic toute les secondes pour miner, sur LE, le plus chiant est que vous devez manger tout les X pour continuer a faire votre boulo. auf que cela coute du fri...

    Autres point négatif : les marchands : impossible de vendre a un pnj qui ne reprend pas tels ou tels objets : comme sur ultima, vous devez impérativement savoir quel pnj vends et achètes quoi, sinon votre inventaire (qui franchement se remplis peu a cause de la limite de poids) sera vite plein sans autres moyen que de jeter.



    Interface : deuxième point noir. Si une partie est fort intuitive, beaucoup de choses (les commandes notamment, divers mécanismes de jeu) , sont totalement occultes et reste totalement ineptes pour les newbies. De ce fait, il faut lire, lire et encore lire attentivement les manuels et autres interfaces d'aides pour comprendre comment cela marche. Un débutant va plus que surement ramer et il n'ira pas plus loin en voyant cela. Or, malheureusement, pour bien débuter, il faut bien lire et surtout bien comprendre.
    Les chats de discussions sont bien mis, mais là encore, si on ne connait pas les commandes, quid du reste (Taper ! ou & a chaque début de phrases, si on y pense pas, bonsoir).
    un bête exemple d'inepties : le journal des quêtes se trouv... ans la fenêtres de statistiques.

    Autres inepties : ils y a des chats, notamment celui d'aides, seulement, tout le monde parle en hors sujet ou général, resultat, si vous avez besoin d'aide, vous pouvez attendre une plombe que quelqu'un réponde en fenêtre aides, en revanche on vous réponds de suite sur la fenêtre hors sujet...


    Communauté : Là aussi un GROS point noir.
    J'aime le Roleplay, le vrai, celui que l'on joue sur papier (cthullhu, patient 13, vampire). Malheureusement, si Ryzom a une communauté Roleplay de qualité en général, Landes Eternelles a le même problème que les Shards privés WOWiens : une communautés restrictives et étroite d'esprit.
    Le but du Roleplay est de jouer un rôle, qu'on soit assassin, voleur, guerrier, courtisane, etc.
    Malheureusement, sur LE, ce n'est pas le cas, depuis un temps, beaucoup de joueurs ont fuit, suite à des problèmes communautaires tant avec les admins/mj, qu'avec les joueurs fanatiques (je n'appellerais jamais ce genre : Roleplay).

    A terme, vous risquez de vous retrouver seul, pour la seule faute que vous avez souhaitez jouer différemment des autres ou simplement pour avoir préféré jouer PVE ou PK.
    Visiblement, il faut être propre et lisse, sans pointe d'excentricités, RP, mais attention la vision unilatérale du serveur, en termes de RP.
    Fort dommage, car de nombreux joueurs ont déserté le jeu, a cause de cette minorité qui au final a pris en otage le jeu.
    Essayer de changer les choses est infaisable, si vous souhaitez tenter un Roleplay plus sombre ou basé sur la psychologie : impossible, les autres joueurs vont vous nier purement et simplement.
    Visiblement, ils n'ont jamais connu de Roleplay sur table et n'ont connu que le RP T4C ou wowien.

    Concernant le staff :
    J'ai connu des créateurs de serveurs privés qui avaient plus d'imaginations et d'écoute.
    Pour faire simple : ils n'écoutent rien, quand des suggestions sont faites, si ils en reprennent, ils se donnent les lauriers, sans reconnaitre ceux qui leurs ont donnés l'idée ou les moyens.
    A cela se rajoute que bénévoles ou non, comme pour un privé, la critique si constructive n'as pas a etre niée... faire comme fait ce staff c'est : avoir la grosse tête et un orgeuil incroyable.
    Ils me font penser a certains staffs de serveur privés wow, qui ne supportent pas qu'on leurs disent qu'ils font de la merde.
    Sans parler d'un point important : le favoritisme... dernier point va vous pourrir la vie si vous entrer en conflit avec certains joueurs de LE qui sont les chouchous des admins... et un vrai casse-tête pour ne pas vous retrouver mise a ban du jeu.

    Je suis ouverte en général mais quand il est question de RP, la connerie et l'étroitesse d'esprit dont font preuves une majorité qui se croient au pays des bisounours, m'énervent largement.
    Ca fait quand même plusieurs années qu'à chaque nouveau joueurs qui souhaitent jouer neutre ou Evil, se retrouvent toujours avec la même excuse "non mais y en a plein, ca apporte que des problèmes, etc"...
    Visiblement ils n'ont pas compris que le but du Roleplay est l'évolution de son personnage sous le coups d'aventures et d'événements qui n'ont rien de calculés.
    Sur LE, ils ont oublié cette évolution, résultat RP dinette, RP qui n'évolue pas et qui stagne... chiant au possible


    Tout les joueurs ne sont certes pas pk ou RP, et là où le bas blesse, c'est que malheureusement, il y a maximum entre 30 et 50 joueurs... sur une carte IMMENSE...
    Ca fait l'effet WOW quand on commence sur un serveur nouvellement crée : plein de cartes, mais pas un seul péon pour discuter le bout de gras, ou alors, semi-afk qui ne vous répondent pas...
    Enfin soit, ni trop noir, ni trop blanc, mais franchement, a cotés, ma préférence revient a la première heure d'ultima... des possibilités énormes et incroyables, que n'as pas LE.

    Le jeu en lui même :
    Là encore point mitigé, voire noir. Ceux qui arrivent sont astreints à lire en détails divers "manuels" pour comprendre les mécanismes du jeu.
    Sur ce point, c'est un pur copié collé d'Ultima Online... avec des mécanismes propres a LE, je n'ai essayé que la version francophone, non l'anglophone qui semblent receuillir énormement de bons commentaires.
    N'empêche, vous faire tuer par des Castors, au début, ca arrivera souvent, croyez moi.

    Autre mauvais point : aucune indications concernant les quêtes, où aller, quoi faire, etc.
    Il faut parfois lire les "conseils du jour" pour savoir par exemple qu'au début, le plus intéressant est de tuer des lapins.
    Peu de monde aujourd'hui (effet WOW RP privés : 10-25 peons fanatiques qui refusent toutes critiques constructives) , alors qu'il y a peut-être un an, voire plus, ils étaient facilement 200.

    Bon, il y a quelques temps (un an ? ) , aujourd'hui laissé à l'abandon et a raison : la communauté est devenue refermée sur elle-même en slalomant entres les fans de RP dirigiste, les joueurs lambdas qui ne reste pas au dela d'une semaine, ceux à cheval sur le règlement, et les pk sans surprises (RP psychopathe).
    Avec une telle communauté, si on se demandait pourquoi le libre n'avançait pas : suffit de voir pourquoi !

    En résumé : Landes eternelles reprend les mécaniques d'un des jeux loués pour ses fonctionnalités proches pour le RP : Ultima Online.
    Oui mais seulement, LE rajoute des défauts a ce qu'Ultima etait : c'est a dire :
    - Un XP dur et long, où il faut se débrouiller (la minicarte n'indique rien du tout)
    - Peu d'informations cotés francophones concernant les lieux pour pex, miner, les plantes,...
    Sur Ultima, c'était facile : suffisait d'acheter ce qu'il fallait pour ses compétences, et en avant la musique (bucher par ex) , pour miner : a flanc de montagnes ou invariablement on tombais sur les mines...

    Ultima avait une grande carte, mais c'était uniquement l'impression, sur LE : ce n'est pas une impression, et le manque de joueurs, fait qu'on se sens seul, très seu... lors quand on a besoin d'aide : bonsoir.

    Des avantages inconvénients qui ne servent qu'en RP, et amusant de voir que cotés Anglophones, le jeu ne subit pas ce problème : tous sont bienvenus, là ou sur la version FR, on prévient desuite que si pas RP : pas d'avantages, etc.
    (c'est marqués au tout début que l'on commence : obligation de jouer RP)...

    En clair : un erzatz d'Ultima Online, en plus laid (couleurs flashy, pseudo 3D isométrique) sans les avantages, et avec tout les inconvénients.
    J'apprécie parler au pnj, mais punaise, devoir tous me les taper pour avoir les quêtes (car rien n'indiques si ils ont des quêtes pour vous, et si elles sont a votre portée) , c'est franchement...
    Ultima, l'avantage etait que si on avait la flegme : on montait son persos crafteur, point barre !
    Ici ? impossible étant donnés que tout dépend non seulement de votre lvl de combat, mais également de votre compétence alchimie... Rageant.

    PS : étrangement, si je compare Auteria et LE, il n'y a pas photo, l'un est abouti sur différents points, alors que l'autre reprend des mécaniques d'Ultima Online, les deux ont fait des choix de modèle différents, pourtant les deux se disent roleplay, l'avancement se fait via les compétences... mais la différence se montre.
    Il suffit également de voir la différence menée également entre la version anglaise de LE et la version Francophones. A méditer...

    PS : pour les Fanboys : c'est beau d'accuser les autres de tricheries, mais cela passe bien moins quand on se souvient d'il y a quelques années il y avait 200-300 personnes, qui sont partis sur la version US : Eux aussi vous allez les traiter de tricheurs ?
    Le sectarisme de LE a tué le jeu, tout autant que le choix des Devs, tout simplement : soyez objectifs... chose que LE a oubliés.
    Publié le 14 sept. 2010 à 01:03, modifié le 9 juil. 2012 à 11:53
    8 personnes ont trouvé cette critique utile.
  • 8 mai 2020
    0 personne sur 2 a trouvé cette critique utile.
    Par burk
    Une équipe d'animateurs et de modérateurs (des anciens joueurs ou encore actifs) totalement fermée à l'écoute, et totalement plongée dans les sanctions sans trop d'explications.

    Vous l'aurez compris, l'équipe reste le véritable problème de ce jeu.

    Le jeu en lui-même est une magnifique base, malgré un entêtement de l'équipe à vouloir tout diriger et manipuler, voire la vraie vie des joueurs. Éloignez vos enfants de ce jeu, une grande partie des joueurs sont très tournés vers des sujets néfastes.
    Le jeu en lui-même est très addictif, n'espérez pas monter votre personnage en deux semaines. Pour avoir un niveau respectable et cela dans divers métiers, il vous faudra des années.

    Une communauté presque inexistante : 50 connectés par jour et, à cela, retirez les nombreux alts et personnes de l'équipe.

    En résumé, jeu très intéressant, population de joueurs en majorité très néfastes, mené par une équipe peu glorieuse, un gameplay pas trop mal pour la base, une communauté de passionnés et de tordus (et oui Meetic ne suffit plus) , une ambiance digne du KGB.
    Publié le 26 avril 2014 à 13:24, modifié le 8 mai 2020 à 09:42
    0 personne a trouvé cette critique utile.
  • 25 mai 2020
    1 personne sur 6 a trouvé cette critique utile.
    Par Choukar
    Le titre de la critique dit tout.

    Je suis joueur depuis quelques quelques mois déjà (merci le confinement pour la découverte) , je connais donc plutôt bien le jeu. Ce jeu possède, malgré son âge avancé, un grand potentiel. Les outils mis à disposition sont particulièrement adaptés à en faire un grand jeu de Rôle en ligne. Le background est soigné, extrêmement complet, on sent l'imagination de dizaines de joueurs qui ont réfléchi pour donner au monde une âme et une saveur unique. Même si le graphisme est complètement moisi, fade, et polygonique, le principe est très attirant, et on se prend vite au jeu (ce qui est d'ailleurs la raison pour laquelle 15 ans après sa sortie, il y a encore quelques joueurs) .

    Première désillusion : le côté Jeu de Rôle, censé être un "argument marketing" pour venir jouer

    Sur le papier, le RolePlay et le Gameplay sonnent bien ! L'occasion pour toi de te prendre à ce loisir magnifique qu'est le RolePlay et d'incarner ton personnage. En pratique, le RP est extrêmement élitiste, les animations cousuent de fil blanc, les joueurs pratiquant vraiment sont au nombre stratosphérique de... 5, et les MJ (maître du jeu, donc la Très Sainte Equipe) ne laissent quasiment aucune place à l'imprévu, se marchent dessus, et rappellent sans arrêt les événements passés au lieu d'aller de l'avant et de construire de la nouveauté... une belle équipe de bras cassé.

    Deuxième désillusion : la communauté

    Ici, c'est facile. Le jeu est gangrené par une population de joueurs fous. Harcèlement, insultes, foire d'empoigne... L'équipe de modération est complètement partiale, et laisse passer des événements aberrants (fun fact : Des joueurs ont cassé le jeu il y'a quelques années, et on ainsi dupliqué des milliers d'items. Cette triche, qui vaudrait une exclusion définitive des auteurs dans n'importe quelle société sensée, ne leur a rien coûté du tout. Toujours là, les petits rigolos paradent à droite à gauche, détruisent une économie de jeu déjà fragile à cause du faible nombre de joueurs, et sont intouchables) . Et de l'autre côté, cette même équipe de modération inflige des sanctions démentielles pour des toutes petites incartades, et donc par conséquent n'a strictement aucune crédibilité. (autre fun fact : des joueurs harcèlent d'autres joueurs, et plutôt que de se faire bannir comme dans toute société sensée, ils sont mis sur la touche pendant quelques semaines seulement. Alors que ces insultes durent depuis des mois, peut être même des années) . L'ambiance est nulle.

    Troisième désillusion : Le Gameplay en lui même

    Du fait de la triche omniprésente et du faible nombre de joueurs, l'économie du jeu est complètement déséquilibrée. Les objets cheatées sont légions dans les entrepôts des joueurs. Impossible pour le nouveau joueur de se faire une place sans être au chômage et jouer 15 heures par jour. Ce qui est impossible vu la qualité du jeu. Ou alors il faut être fou ! Ce qui explique le nombre de joueurs avec des prédispositions pour la folie !   Il y'a quand même des nouveautés assez plaisantes, mais qui deviennent vite inutiles.

    Le jeu n'a AUCUNE difficulté, il est juste chronophage. Un autre joueur l'a parfaitement résumé dans une précédente critique, qui est (malheureusement) toujours d'actualité.

    La faucille tout d'abord.

    Le jeu vous place ici dans la position d'un honnête moujik arrachant sa subsistance à la terre de la mère patrie. Commencez d'abord par ramasser des légumes (les fameux rutabagas) , jusqu'à devenir suffisamment fort pour travailler dans les mines de charbon. Le principal avantage de cette voie est que l'on peut récolter ou miner tout en étant afk, ce qui permet de faire des choses réellement utiles simultanément, comme, par exemple, jouer à Candy Crush. Le marteau maintenant. Découvrez ici les joies et les bienfaits de la révolution industrielle. Dans une approche tayloriste, prenez part à une chaîne de montage en assemblant des quantités toujours plus grandes du même objet, lequel sera ensuite utilisé afin de créer un autre objet, puis un autre et encore un autre, jusqu'au produit fini... Que vous n'aurez probablement pas les moyens de vous payer, à moins d'être un authentique stakhanoviste du clic (le jeu en est rempli) .

    Tout est dit ici, mais le répéter ne fait de mal.
    On pourrait continuer encore longtemps, mais la critique serait trop longue.

    Si je peux vous donner un conseil, à vous qui me lisez : FUYEZ ! Passez votre chemin, et ne jetez pas un regard en arrière. Sauf si vous avez beaucoup de temps à perdre... Ce qui convient en période de confinement !
    Publié le 25 mai 2020 à 21:36, modifié le 25 mai 2020 à 22:48
    1 personne a trouvé cette critique utile.
  • Afficher les critiques suivantes

Que pensez-vous de Landes Eternelles ?

64 aiment, 20 pas.
Note moyenne : (86 évaluations | 27 critiques)
5,0 / 10 - Moyen
Répartition des notes de Landes Eternelles
Répartition des notes (86 votes)

Evaluation détaillée de Landes Eternelles
(60 évaluations détaillées)

Evaluer ce jeu