L'âge des ténèbres

2/10
De son lancement en 2004 jusqu'à aujourd'hui, j'ai vécu ou observé le cheminement de ce jeu. Ses débuts étaient prometteurs, son évolution en dents de scie. Rien d'affolant pour un projet amateur, mais il vît en ce moment ses heures les plus sombres. Peut-on espérer une remontée ? Oui, avec un sérieux coup de barre et un changement à la direction, il peut être sauvé.

Comme la plupart des critiques à son sujet sont dithyrambiques, filtrées à l'aide de lunettes roses, je m'attarderai au côté le plus sombre de ce jeu. Il n'en tient qu'à vous de lire un peu de tout pour vous faire une vision d'ensemble.

"Landes Éternelles" est une adaptation francophone du jeu américain "Eternal Lands", qui lui s'en tire encore bien malgré son âge. La fuite de joueurs des dernières années n'est donc pas dû aux vieux graphiques ou à un système caduque, surtout lorsqu'on sait que nombre d'entre eux ont quitté pour... la version anglophone ! Ajoutez le fait que les plus gros problèmes ont commencé quand l'équipe française s'est distancé de l'américaine, cessant d'adapter leurs mises à jours pour ne faire que leurs propres projets, à leur façon... on peut en déduire que le potentiel du jeu en soi n'est pas en cause.

Certains blâmeront la forte augmentation de la compétition depuis 2004, les MMORPG francophones gratuits se multipliant abondamment depuis. Le raisonnement ne tient malheureusement pas, et ce pour deux raisons : la compétition est encore plus forte en anglais, la version originale maintenant pourtant bien son plancher de joueurs. Ensuite, Landes Éternelles ne s'adresse pas au même public cible que les canons de la dernière décennie. Nous avons ici affaire à un jeu accessible aux petites configurations, en plus d'être multi-plateformes : soit PC, Mac et Linux. Vous connaissez beaucoup de canons des dernières années qui s'adresse à la même clientèle ? Moi non plus.
Il faut aussi savoir que le jeu se veut un présumé refuge pour le jeu de rôle. Encore là, une clientèle qui n'exige pas la toute dernière technologie ou les graphiques à la mode. Alors, pourquoi désertent-ils ? Qu'est-ce qui cloche ?

- Les peuples et leurs interactions -

Landes Éternelles a plusieurs peuples, bien entendus repris de la version originale. Certains ont été scindés en deux, d'autres ont été effacés, alors que l'équipe en inventa aussi de nouveaux, sans jamais les avoir intégrés au jeu... créant très tôt d'énormes problèmes, à ce jour encore non résolus.

L'histoire du jeu est basée sur la confrontation de peuples, équilibrés par des alliances précaires, qui essaient malgré tout d'être les seuls et uniques sauveurs face à des terres peu accueillantes. C'est ce qu'ils ont tenté d'intégrer dans le jeu, en vain depuis 2004. Les tentatives d'incorporer de la politique, des tribunaux, la diplomatie et une économie viable ce sont tous soldées par un échec.
Si on veut un jeu basé sur l'équilibre des alliances, encore faut-il qu'elles existent toutes ! Hors ce n'est pas le cas. Certains peuples ont bien leurs 3 ennemis, mais 1 seul allié, d'autres 3 alliés mais aucun ennemi...

Le plus étrange, c'est qu'il y eu une révision de l'histoire du jeu il n'y a pas si longtemps, mais que ces problèmes majeurs ne furent pas corrigés. L'heure aurait pourtant été à un assainissement des peuples et de l'histoire en profondeur, question d'enlever les cancres de l'évolution et de reposer sur un équilibre viable.

Malheureusement, l'équipe refuse d'enlever ce qui devrait l'être. Elle a pourtant profité de l'occasion pour reconnaître officiellement la division des elfes en deux, acceptant d'inclure des histoires d'elfes noirs, de tout réviser pour faire comme s'ils avaient toujours existé, avec leur déesse "Lith"... (oui je sais... )

- Les statistiques et les métiers -

Il existe 6 statistiques principales que l'on peut augmenter au fil des niveaux, celles-ci influençant en combinaison les 12 statistiques secondaires. Le problème ? L'équipe a décidé d'en désactiver la moitié en 2004 pour d'obscures raisons ! Je peux comprendre que l'on puisse vouloir modifier un jeu à sa vision, mais on ne désactive pas des statistiques si on ne sait pas par quoi les remplacer, point.

Au final, vous ne vous servirez vraiment que de "Force, Agilité et Volonté". Le résultat de cette bourde est que tous les joueurs se retrouvent avec le même profil de combattant, soit guerrier-mage. Aussi bien avoir gardé les statistiques de la version américaine, à défaut d'êtres parfaites elles apportent au moins de la diversité et différentes opportunités.

Les métiers sont sous forme de compétences, chacune pouvant êtres montées en niveau, sans craindre pour un plafond ridiculement bas. Certaines sont néanmoins très coûteuses, toutes demanderont beaucoup de patience, et peu sont accessibles au tout début. (attaque, défense, artisanat, récolte, magie, nécromancie, alchimie, forge, potions... )

Il faut être franc ici, vous ne commencerez pas par aller battre la campagne en accomplissant des hauts-faits ! Le combat, la magie et les potions coûtent cher, il faut des ressources monétaires pour vous lancer, vous n'aurez d'autre choix que de débuter par la récolte et ensuite l'alchimie. Vous avez intérêt à aimer les métiers sur les MMORPG, car ici, même les combattants doivent y passer régulièrement.

- La magie et les soins -

Pour lancer un sort, il faut en premier se faire tatouer une combinaison de runes pour en invoquer les pouvoirs. Chacune coûte plusieurs centaines de pièces d'or. Il faut aussi posséder les essences magiques qui seront consommées lors de l'incantation. Elles coûtent également chères et la facture monte vite, encore plus si on veut soigner les autres, ce qui nécessite plusieurs types d'essences... ajoutez ensuite les potions de magie.

Les Landes n'offrent pas de sorts de base facilement accessibles pour les débutants. Les potions que l'on arrive à se procurer avec peine soignent de 5 points de vie, quand on commence avec 20. Elles ont aussi un cooldown. Les essences servant à lancer les soins sont parmi les plus puissantes et demandent un haut niveau d'alchimie pour leur fabrication, leurs ingrédients, un haut niveau de récolte. Pourtant, les essences de soin devraient être la première chose qu'un débutant puisse apprendre, lui permettant d'avancer et d'évoluer.

Plusieurs ont été rebutés et on fuit rapidement ce jeu à cause de ce problème. On n'entre pas dans un nouvel univers, tout excité de l'explorer et d'affronter ses dangers pour... cueillir des fleurs et s'asseoir au dépôt pendant des heures pour faire des essences volcaniques ! Et n'espérez pas vous lancer dans la fabrication de potions pour débuter...

- La jauge de faim -

En plus de votre barre de vie et de magie, existe sur toutes les version du jeu la fameuse barre de satiété. Autrement dit, pour pouvoir pratiquer vos activités et vos métiers, vous devez manger régulièrement. Si elle tombe sous le niveau de zéro, vous ne pouvez plus travailler ni vous régénérer. Ce système vise à limiter la vitesse de production des artisans, mais comme toute action possède déjà un temps d'attente, nous avons 2 systèmes qui se chevauchent et nuisent drastiquement au jeu.

Un débutant ne pourra pas se payer des potions nutritives, qui nourrissent bien et peuvent se consommer à bon rythme. Il devra au mieux se nourrir de fruits, le forçant à attendre entre chaque série d'objets (fabriquez 20 essences volcaniques en chaîne, patientez 25 secondes, refaites 20 essences, attendez encore 25 secondes).

Les temps de fabrication des objets limitent déjà le rythme de production, la jauge de faim pourrait servir à beaucoup d'autres choses pour rendre les combats plus fluides. Certains peuples pourraient avoir une jauge de réserve pour se soigner, d'autres pour remplir la jauge de magie, certains pour un peu des deux... Au vues des débuts rebutants, ce ne serait pas du luxe !

- Un forum désagréable -

Cela n'a pas toujours été le cas, mais le forum officiel des Landes est désormais à éviter, c'est le moindre que l'on puisse dire. Certains membres de l'équipe réagissent au quart de tour et prennent tout personnel, se défoulant sur les joueurs.
Oubliez le dialogue ouvert et la critique constructive... je me suis même fait tomber dessus pour avoir dit que les couleurs des habits, faits par les créateurs américains qui plus est, étaient franchement moches. Résultat : prise de tête, insulte et grand sermon sur la peine que je provoquais aux membres de l'équipe...

Par contre, ne vous avisez pas de dire la moindre critique franche, car ces mêmes membres de l'équipe ne se soucieront pas de la peine qu'ils puissent provoquer en vous. J'ai vu un joueur faire une montée de lait tout à fait banale sur une mise à jour, sans insulter personne, sans briser les règles du forum. Il a simplement décrier que selon lui, ça ne faisait pas de sens.
He bien, disons qu'il s'est fait recevoir royalement, humilié et rabaissé publiquement par un groupe de l'équipe officielle. Une situation commune ici.

Le forum est mort à cause de ces membres... et l'administration ne sévit pas face aux sarcasmes, médisances et autres attaques de ceux-ci.

- Absence de direction -

Il y a trop d'amérindiens et pas assez de chefs ! L'équipe n'est pas sous la direction d'un chargé de projet ou de chefs d'équipes. Pour eux, tous les avis se valent, peut importe le domaine et l'expérience. Ils prennent toutes les décisions en collégialité, peu importe le savoir de chacun.

En gros, chacun tire la couverte de son côté, avec des intérêts propres, et le jeu ne se développe pas selon une vision claire et établie. Ce mode de décision peut avoir ses bons côtés s'il est utilisé pour un domaine général, dont tout citoyen dispose d'un savoir de base acquis... mais pour un jeu, d'autant plus amateur... loin s'en faut.

Voir des gens qui n'y connaissent rien en programmation avoir un pouvoir de décision aussi important que les programmeurs à ce sujet... où alors des jeunes n'ayant joué qu'aux Landes et n'ayant jamais ouvert un livre de Game Design, avoir le dernier mot sur l'orientation à prendre pour des systèmes clés... me sidère !

Mais bon, nous n'en sommes pas à la première ambiguïté, puisque certains animateurs du jeu avouent publiquement ne rien connaître au jeu de rôle...

- Le jeu derrière le jeu, l'animation invisible -

Les animateurs sont extrêmement nombreux à la vue du ratio-joueur, et constamment débordés même si on assiste à peu de divertissements publics. Le problème est au niveau de la micro-gestion, de petites intrigues sous la table dont ils ne devraient même pas prendre part. Ils passent tout leur temps à gérer de petites histoires qui n'ont en fait aucun impact véritable dans la vie de la majorité des joueurs.

Les gildes les plus actives sont en fait les gildes secrètes, obscures sectes ou regroupements criminels qui agissent dans le secret. Un nouvel arrivant ne verra que peu de vie dans cet univers gigantesque, les animateurs occupés à déplacer leurs pions dans l'ombre. L'impact de ces manigances... minimal pour l'univers et la majorité des joueurs.

Il n'est donc pas étonnant que les animations ne soient pas aussi courues qu'on le souhaiterait, la plupart des joueurs ne se sentant pas interpellés. Le problème est que les animateurs semblent croire que toutes leurs intrigues sont évidentes et connues de tous... comme si les joueurs savaient ce qu'eux savaient.
Quand vient le temps, après 3 ans de complots, de voir enfin la chute d'un grand maître de gilde... quel grand final ! Alors qu'en fait, aux yeux des joueurs, ils apprennent pendant la dite finale que le personnage en question dirigeait une gilde secrète... et l'impact si minime sur eux, qu'ils s'en foutent.

Les ressources en animation sont définitivement utilisées à mauvais escient...

- Attendre, attendre et agir... pour rien ! -

Avant dernier mot sur l'animation, mais je tiens à le dire : faire attendre des joueurs de façon régulière sans le moindre respect ou mea culpa est simplement inacceptable ! Si on donne un rendez-vous aux joueurs, on se présente ou on présente ses excuses, point. Hors, faire attendre plus d'une heure ceux-ci est quelque chose de commun en ces lieux, croyez-le ou non.

Quant aux animations, à quoi bon les faire si les joueurs ne peuvent avoir le moindre impact sur celles-ci ? Ce n'est pas une pièce de théâtre, mais bien du jeu de rôle. Lors de la chute du fameux chef de gilde et de sa fuite, l'un des joueurs eu la chance de l'intercepter et de le tuer alors que c'était clairement l'objectif. Au lieu de prendre en compte ce fait d'arme et d'en profiter pour faire de lui un héros, les animateurs ramenèrent à la vie le dit mécréant, pour ensuite instaurer des règles subites comme "l'obligation de le tuer à main nues" pour l'arrêter.

L'ignoble personnage s'enfuit donc, comme s'il n'avait jamais été vaincu. Comment demander par la suite, sérieusement, aux joueurs de s'impliquer ? Mystère !

- Le jeu de rôle -

Sujet délicat s'il en est un, mais il ne s'agit pas ici de dire si ce jeu pratique un bon ou un mauvais jeu de rôle, ce serait trop subjectif et tout est question de goût. On peut par contre dire que la liberté est grande, très grande. Si ce fût une force à ses débuts, c'est néanmoins devenue une faiblesse au fil du temps. Je m'explique : trop de liberté tue la liberté.

L'absence de direction et d'orientation volontaire, donna plein pouvoirs dans les mains des joueurs. Néanmoins, l'être humain étant ce qu'il est, les joueurs aux caractères les plus forts s'imposèrent et instaurèrent des règles non écrites, que l'on a dans toute société. Le soi-disant bon sens de ces chefs naturels, n'était en fait que des agenda spontanés de ce que devrait être le jeu selon eux, selon leurs désirs.

Ce genre de redressement non réfléchit, voir aléatoire et changeant au fil des générations de joueurs, changea radicalement le jeu de rôle des Landes, pour le pire. Différents clans "officieux" et portant différentes visions s'entrechoquèrent, une vision s'imposa. Comme c'est souvent le cas, cette victoire fût celle des radicaux, éradiquant toute nuance ou différence dans le jeu de rôle. À partir de là, il fallait entrer dans le moule ou être tassé des cercles d'influences du jeu.

Les joueurs plus souples, comme à leur habitude, ne voyaient pas l'intérêt d'en faire un combat. Ils migrèrent tout simplement en d'autres lieux, plus sereins et plus libres pour eux. Le jeu paya cher ce manque d'encadrement, il ne s'en relève toujours pas !

À titre d'exemple au quotidien : le jeu à plusieurs sources d'historique, par exemple le site internet et la bibliothèque interne du jeu. Quand je l'ai remarqué, j'ai aussi constaté des différences entre les versions. Vous aurez compris que tous ne sont pas sur la même longueur d'onde, certains se basant sur différents historiques pour jouer, incarner leurs personnages, analyser le jeu des autres, etc.

Quand j'ai signalé ce fait à l'équipe, demandant gentiment de trancher afin que nous ayons tous une seule et même source d'inspiration, d'écrire un message officiel à ce sujet, on m'a répondu que si je le voulais, je pouvais travailler sur une uniformisation des historiques, puis leur présenter. Néanmoins, je ne pouvais le faire seul, les Nains devaient écrire sur les Nains, les Elfes sur les Elfes, les Kultars sur les Kultars, etc.

Ouch ! Un truc tout simple, une petite annonce, devenait quelque chose de très complexe. Je ne comprends toujours pas cette peur de se mouiller pour l'équipe, de trancher, puisque c'est son devoir. Pour que tous marchent dans la même direction, il faut UNE vision, UNE histoire, UNE interprétation de base. C'est le rôle de l'équipe de l'offrir aux joueurs, d'en être le maître d'orchestre. Chaque personnage analysera cette histoire avec ses propres yeux, mais chaque joueur pourra marcher côte à côte avec les autres !

- Pas de partage -

Il est bon de spécifier quelque chose d'important au sujet des personnages multiples : il vous est interdit de partager vos objets entre vos différents personnages ! Les Landes permettent l'ouverture de plusieurs clients simultanément sur le même ordinateur. Donc, pour éviter qu'un joueur mine par exemple sur 3 personnages en même temps, afin que le tout profite à un seul d'entre eux, on ne peut échanger. Pas de combats PvP entre vos personnages aussi.

Pourquoi interdire ce genre de choses ? Probablement pour ne pas pénaliser les petites configurations, qui ne pourraient évoluer aussi vite que les grosses. La possibilité d'ouvrir de multiples clients est une aberration en soit, l'équipe perd d'ailleurs beaucoup de temps en vérifications de toutes sortes. Cela vient cependant de la version américaine, mais il faut connaître l'interdiction.

Il n'y a pas non plus de système d'échange vous permettant de passer par l'équipe pour que ce soit correctement régulé. Ni d'options de payer en véritable argent pour vous permettre des échanges entre personnages.

- Les gildes dirigent le monde -

Le jeu se veut une confrontation de peuples, mais aux vues de certains problèmes, la confrontation a dérivé vers les gildes. Le principal problème est l'espionnage. Il est trop facile de créer des personnages de toutes races et d'avoir accès à tous leurs forums, en fait ce n'est même pas interdit. C'est incompréhensible !

Si le jeu est basé sur les peuples et certaines alliances, pourquoi ne pas forcer les joueurs à choisir en tout premier, une alliance, puis ne leur permettre de se faire que des personnages de cette dite alliance ? L'espionnage serait de ce fait limité aux présumés alliés, un système toujours imparfait mais néanmoins déjà mieux.

Les personnes ayant la même adresse IP devraient en l'occurrence s'entendre sur la dite alliance à choisir, mais c'est un faible prix à payer pour rendre au jeu sa dynamique de base. L'équipe possède les moyens de vérifier si la règle serait respectée, elle surveille déjà tout échange de toute façon. Quant aux tricheurs, nul pardon !

Si les joueurs se sont retranchés sur les gildes, particulièrement les gildes secrètes, c'est afin d'avoir un meilleur filtre et un meilleur contrôle sur leur environnement et leurs compagnons. Cela se comprend, à la vue du nombre de faux personnages, mais le jeu ne s'en porte que plus mal.

Avec la balance du pouvoir et de l'influence chez les gildes, la capacité d'influencer l'univers du jeu se retrouve désormais dans les mains d'une minorité. La majorité des joueurs, désorganisés et essayant de jouer correctement "le jeu des races" sont perdants. L'historique du jeu perds de sa valeur, les objectifs raciaux perdent de leurs sens. La confrontation n'étant plus basée sur... les Nains contre les Elfes par exemple, elle devient plutôt Mes amis contre Tes amis, prenant une orientation beaucoup plus personnelle... rien pour encourager au jeu de rôle cordial.

Les dérives sur les canaux entre gildes, deviennent d'ailleurs de plus en plus courantes, aillant d'ailleurs nécessité une intervention officielle de l'équipe !

- En conclusion -

J'aimais ce jeu, j'y ai eu de bons moments, je m'y suis aussi fait des amis. Mais à la vue de ce qu'il est devenu, je dois lui mettre une note atroce. Je me suis battu pour lui, j'ai tenté d'éveiller les consciences et on m'a chassé. Certains esprits petits et serviles m'accuseront d'êtres en campagne de vengeance, je n'en ai cure. Ceux qui ont appris à réfléchir verront bien que cette critique est sévère mais juste, sans nécessairement l'endosser.

Les Landes sont belles, mais imparfaites. Il n'y a pas que les graphiques qui clochent, et ce n'est pas une autre armure ultime du feu de dieu qui les sauvera !
13 personnes ont trouvé cette critique utile. Et vous ?

Réactions (5)

Afficher sur le forum

Que pensez-vous de Landes Eternelles ?

64 aiment, 20 pas.
Note moyenne : (86 évaluations | 27 critiques)
5,0 / 10 - Moyen
Evaluation détaillée de Landes Eternelles
(60 évaluations détaillées)

Evaluer ce jeu

67 joliens y jouent, 104 y ont joué.