Mike O'Brien quitte ArenaNet pour « refaire des petits jeux »

En 2000, Mike OBrien participait à la création d'ArenaNet et posait les bases de la licence Guild Wars. Quelques mois après une restructuration, il quitte le studio pour se consacrer de nouveau au développement de petits jeux.

Mike OBrien

En 2000, Jeff Strain, Patrick Wyatt et Mike OBrien s’associaient pour fonder ArenaNet, où ils poseront les bases de la licence Guild Wars. Au fil des années, les trois fondateurs prendront des chemins différents : en 2009, Jeff Strain quittera le studio pour fonder Undead Labs (State of Decay) et Patrick Wyatt l’y rejoindra quelques années plus tard après avoir transité par NCsoft et En Masse. C’est aujourd’hui au tour de Mike OBrien de quitter le studio qu’il a contribué à fonder.

C’est ce qu’il annonce dans une lettre ouverte adressée aux joueurs de Guild Wars 2, précisant qu’il entend revenir à ses premières amours pour « faire de nouveau des petits jeux » – manifestement avec un peu moins de pression.
Depuis déjà deux ans, Mike OBrien n’assurait plus le rôle de directeur de jeu de Guild Wars 2, et avait cédé la place à Mike Zadorojny (qui reste donc en poste), afin de se consacrer au « développement de nouveaux produits » chez ArenaNet – ce qu’il continuera donc manifestement à faire, mais au sein d’un autre studio.

On retient de la lettre du cofondateur qu’il loue l’implication des équipes de développement du studio (la licence Guild Wars reste entre de bonnes mains) et qu’il salue également le rôle de NCsoft, qui aurait donc toujours soutenu ArenaNet et permis au studio américain « d’essayer de nouvelles choses ».
Pour autant, on se souvient aussi qu’ArenaNet a fait l’objet d’une restructuration en début d’année, ayant donné lieu à une série de licenciements (Mike OBrien se disait très éprouvé par les choix qu'il avait dû faire). On sait aussi que plusieurs projets non annoncés ont été annulés suite à cette restructuration et Mike OBrien était précisément en charge du développement des nouveaux projets du studio. Manifestement, le premier cercle d'ArenaNet évolue également et interroge forcément sur l’avenir du groupe. On sera sans doute curieux de découvrir les prochaines orientations du studio de développement, sans Mike OBrien.