Critiques et tests RSS

  • Afficher les critiques précédentes
  • 31 déc. 2020
    3 personnes sur 3 ont trouvé cette critique utile.
    1972, dans une prison américaine. A Way Out nous fait suivre le récit de Leo et Vincent, deux personnages que l'on croirait extirpés d'un film de gangsters des années 70, que chaque joueur aura le choix d'incarner au fil de l'aventure. Les deux taulards vont se rencontrer totalement par hasard et se découvrir un but commun : s'évader. En raison de cette rencontre fortuite et de l'espoir naissant qui en découle, nos deux protagonistes vont partager leurs ressources propres afin de tenter de s'extirper de cette cage aux barreaux d'aciers.

    C'est à un certain Josef Farès que l'on doit le scénario et la réalisation d'A Way Out. Déjà à l'oeuvre dans Brothers: A Tale of Two Sons, le leitmotiv du monsieur se dessine clairement lorsqu'on regarde ses oeuvres passées et celles à venir : le jeu en coopération. Dès lors, il n'est pas étonnant de découvrir que A Way Out ne déroge pas à la règle et propose de jouer à une campagne uniquement en coopération (locale ou en ligne) . Mieux. L'écran splitté dynamique et omniprésent revêt une importance particulière pour l'expérience coopérative. En permettant d'apprécier en permanence les actions de son partenaire et de lui venir en aide si nécessaire, A Way Out nous plonge pleinement dans cette aventure. Plus prosaïquement, nos réflexions participent autant que nos actions à notre but commun, et l'on se surprend à vivre l'évasion comme si nous y étions.

    Cette immersion, renforcée par l'amitié naissante entre les deux protagonistes, une musique certes discrète mais servant bien l'action et un rythme évitant l'ennui, font du titre une excellente expérience narrative, et une habile proposition coopérative. Un must-have à découvrir avant la prochaine itération de Josef Farès et du studio Hazelight à venir : It Takes Two.
    Publié le 31 déc. 2020 à 16:04, modifié le 31 déc. 2020 à 16:10
    3 personnes ont trouvé cette critique utile.
  • 22 déc. 2020
    0 personne sur 2 a trouvé cette critique utile.
    Par TidouG
    J'ai découvert ce jeu via une bannière publicitaire à l'époque ou je jouait à kocholand. Cela ressemblait à kochonland. On fait de la culture, de l'élevage on fait travailler son perso, pour qu'il gagne des sous, avec lesquels on achète sa nourriture pour le nourrir, on passe des niveaux (paysans puis artisan puis érudit) . Mais c'est en fait bien plus et d'une très grande richesse en possibilités. Déjà, rien que de pouvoir voyager à travers l'Europe, la France par voix terrestre ou maritime, car oui, on peut voyager en mer. Mais il faudra déjà bien avancer dans le jeu pour avoir les moyens d'acheter un navire, et au début, il vaut mieux être un simple passager. Beaucoup de villes existante sont représentées dans le jeu, et sont regroupées en Comté ou Duché (un peu comme les régions) , que l'ont appelle provinces. Ces provinces sont elles-mêmes regroupées en Royaumes (comme le Royaume de France ou d'Angleterre) . Bref si vous voyagez, vous traverserez les villes (certes très similaires sur le plan graphique) vous permettant de rencontrer différents autres personnages et vous former un véritable réseau d'amis (aller en taverne permet de rencontrer des personnages qui sont dans la même ville que vous, et de passer une bonne soirée, à boire des choppes de bière ou manger un bon repas) . Chaque ville possède soit une forêt (produit du bois) , soit un verger (produit des fruits) , soit lac (pour pêcher du poisson) . Elle peut en plus posséder un port (pour les voyages en mer) ou/et être spécialisée dans la production d'un produit luxueux rare. On peut voyager, mais aussi si une autre ville nous plait plus que celle où on habite, on peut y déménager (il faudra transporter ses affaires par contre) .
    Ce jeu ne se joue pas totalement en temps réel, car beaucoup d'actions (enclenchées par un clic souris) sont plutôt résolues à la MAJ du jeu (comme les voyages à pied ou en général on passe d'une ville à la ville voisine en un jour réel) ou toutes les deux heures, ou encore au bout d'un temps défini par un compteur.

    Déroulement du jeu

    Maintenant quand on démarre le jeu, on commence avec pas grand-chose. Un peu d'argent, et du pain pour débuter. Il faudra réunir un peu de réputation et une petite somme d'écus (par du travail à la mine et quelques menus travaux à l'église) afin de gravir quelques niveaux et pouvoir obtenir un premier champs (on choisit une culture ou un élevage parmi les six possibles, et pour certaine ville une septième possibilité spécialisée dans le produit de luxe) . Félicitation vous voilà paysan (il faut en moyenne entre 5 et 10 jours pour avoir son premier champs) ! Ne reste plus qu'à faire fructifier ce champs (vous pouvez changer la culture ou l'élevage à volonté moyennant une petite somme, et acheter un second champs à tout moment du jeu) , gagner plus d'écus, s'habiller un peu plus et gagner en force, intelligence et charisme (car notre perso a ses caractéristiques qui peuvent augmenter suivant le type d'aliments mangés, et qui permettent d'obtenir plus d'avantages) , pour pouvoir prétendre à obtenir une échoppe et devenir artisan. Vous aurez alors à choisir un métier (huit possibles, et pour certaine ville, une neuvième possibilité spécialisée dans le produit de luxe) , vous permettant de produire de nouvelles denrées (nourriture, outils, habits, etc.) . Là encore, vous gagnez des écus, et vous vous habillez un peu mieux afin de finalement passer érudit et faire des études pour pouvoir vous spécialiser dans certains domaines du jeu (église, armée, médecine, état) , et pouvoir faire tourner des institutions, ou soigner des maladies.

    Très vite dans le jeu, il est possible d'intégrer la maréchaussée, la milice pour défendre votre ville ou Comté/Duché, ou encore l'armée pour défendre ou attaquer une ville, ou prendre le pouvoir d'une province ou d'une église, de se révolter pour renverser le maire en place, de devenir brigand (et détrousser les passants sur les routes, et éventuellement mis en procès pour ça si vous vous faites attraper) , ou encore faire le marchand ambulant en transportant les marchandises de ville en ville. On peut aussi devenir recteur d'université pour s'occuper des élèves et professeurs qui sont au niveau de l'érudisme. Ou encore être désigné curé d'une ville ou évêque d'un Diocèse. Ou chef de port et gérer le trafic portuaire de votre ville. Et en bonus participer à des duels en lice ou des tournois de tir à l'arc. J'en oublie sûrement pas mal d'autres, temps il y a tant de possibilités.

    Multijoueur

    La force du jeu, c'est son côté multijoueur. C'est un jeu à interaction entre personnages joués par autant de joueurs et très vite, vous aurez besoin de vous créer un petit réseau d'amis ou de connaissances pour évoluer dans certaines voies du jeu (compagnies de brigands, clans, et surtout si vous suivez un destin politique) . Ce n'est pas indispensable mais cela reste très nécessaire pour beaucoup de domaine. Mais comment rencontrer d'autres personnages ? Et bien il y a le courrier, que vous pouvez envoyer à n'importe qui, mais surtout, il y a la taverne (d'ailleurs vous pouvez en acheter une ou être nommé tavernier par un autre propriétaire de taverne) . Cela se présente comme un chat en temps réel et c'est un lieu de rencontres ou tous les persos qui sont dans une même ville peuvent rentrer pour se rencontrer et discuter. C'est pour moi la première accroche sociale d'un personnage. Ensuite il y a le forum pour y faire du Rôle play, qui est un autre lieu encore plus riche en rencontre entre personnages, mais j'y viendrai plus tard.
    Attention, dans ce jeu, on distingue bien le joueur et le personnage. Quand deux personnages sont amis, ce n'est pas forcement les joueurs qui les jouent, quand deux personnages se marient, ce n'est pas le cas des joueurs qui les jouent, et quand deux personnages sont ennemis ou se disputent, ce n'est pas le cas des joueurs qui les jouent. C'est un peu les prémices d'un jeu de rôle, et cette distance est souvent nécessaire pour éviter des conflits entre joueurs qui seraient un frein à la bonne ambiance. En revanche que deux personnages se détestes est parfaitement jouable au contraire (j'ai eu des très bons amis dans le jeu alors que nos perso respectifs se livraient à des batailles de fions ; ) .

    Politique

    Le pan politique dans le jeu est sans doute celui qui prend le plus de place (et d'émotions) . Car il est possible assez vite dans le jeu de se présenter à une élection municipale et d'être élu maire d'une ville (si on l'emporte face aux autres candidats) , et ainsi diriger la ville et nommer quelques adjoints. Ou une élection Comtal (ou ducale) et de siéger au conseil Comtal (ou ducal) de son Comté/duché. Vous serez alors parmi les 12 élus de la province et vous désignerez par vote le Comte ou Duc de la province (un très haut pouvoir politique) . Ce dernier nommera chacun des 11 autres conseillers à une fonction qui touchera soit l'économie (Baillis commissaire aux commerce, commissaire aux mines) , soit l'armée (capitaine) , soit la sécurité (connétable ou prévôt) , soit la justice (procureur ou juge, pour mener des procès) , soit la communication (porte parole) ou simple conseiller sans fonction précise (idéal quand on débute dans le métier) . Et le stade ultime politique c'est bien entendu être élu Roy/reine ou empereur, mais là c'est très compliqué et la grande majorité des personnages n'y arrivera pas. Les places sont très très chères.

    Le pan politique est un pan assez dominant dans le jeu, et c'est souvent ce pan qui peut être sources de conflits dommageables entre joueurs.

    Vous avez dit Rôle Play  ?

    Déjà il faut distinguer trois notions :
    - l'In Game (IG) , qui regroupe en fait tout ce qui se passe sur l'interface du jeu, toutes les actions que nous cliquons pour notre personnage et les résultats obtenus (instantanément ou différé suivant l'action) .
    - le Rôle Play (RP)  : c'est l'écriture, narrative et dialogue qu'un joueur fait dire ou faire à son personnage quand il raconte son histoire. Quand un personnage parle en taverne, ou sur un courrier, c'est RP par exemple.
    - le Hors Rôle Play (HRP)  : là c'est tout ce que dit non pas un perso mais un joueur. Par exemple un joueur demande comment on fait pour trouver le forum, C'est le joueur qui parle directement c'est HRP.


    La richesse de ce jeu, c'est le multijoueur nous l'avons vu. Et les interactions entre personnages passent donc par la taverne, le courrier, ou encore le forum. Et le forum (quand on s'inscrit au jeu, on a directement un compte forum c'est automatique) , c'est je dirait une très grosse partie, voire la plus grande partie des interactions entre personnages qui s'y passe. D'ailleurs, le forum pour accueillir et organiser une infinité de RP s'organise en sous forum par province et/ou institutions. Bref, si le forum n'est pas obligatoire pour jouer au jeu, il faut savoir que c'est le lieu d'écriture de RP d'interactions entre personnages le plus important. Ce qui est bien, c'est que tu ne seras pas jugé sur ton niveau d'écriture. Tu peux juste publier trois ou quatre lignes de RP si tu n'es pas à l'aise avec la plume (ou plutôt le clavier) ou écrire des pavés avec une syntaxe très élaborée. Il y en a pour tous les goûts et tout le monde peut écrire avec son niveau et son style. Pour cadrer ces RP et garder une cohérence dans les récits, il n'y a pas de maître du jeu. Cela est à la fois un inconvénient, car justement l'absence de maître du jeu donne des incohérences entre des récits de plusieurs joueurs, et un avantage, car cela laisse la liberté aux joueurs de raconter l'histoire qu'ils souhaitent pour leur personnage (dans la limite de la cohérence si possible) .
    En fait le maître du jeu du Rôle Play, c'est encore l'interface du jeu en lui-même, les actions faites et événements que vit le personnage dans le jeu (s'il se fait blesser dans un combat armé, alors souvent c'est ce qui sera ressortis dans un RP) .
    Mais encore une fois, ce pan de jeu RP, aussi riche puisse-t-il être, n'est en rien obligatoire pour jouer aux Royaumes Renaissants. On peut parfaitement se limiter à faire travailler et nourrir son personnage, et le faire évoluer tranquillement (à son pépère) .

    Mais ce jeu est-il génial ?

    Les Royaumes Renaissants, c'est un jeu ou j'ai fait en 15 ans de très nombreuses et riches rencontres ainsi que de magnifiques Rôle Play. Au cas où cela vous a échappé, c'est un jeu donc l'univers se déroule au début de la Renaissance puisqu'il se passe au milieu du 15ème siècle (il y a 552 ans pour être exact) .

    Je n'irai pas à dire que ce jeu est parfait, mais j'y joue toujours avec plaisir depuis 15 ans, et j'ai pu suivre ses évolution. Un jeu riche auquel j'ai de suite accroché, et donc j'ai encore certain pan à explorer (c'est pour dires toutes les possibilité qu'offre ce jeu) . Je ne mettrai pas la note maximale, car rien n'est parfait. Le jeu souffre actuellement d'un manque de joueurs, donnant l'impression de villes moins animées, mais cela devrait se résoudre avec la sortie de l'application et d'une bonne campagne de publicités, comme il y en a eu jadis. Certains conflits de joueurs peuvent aussi gangrener l'ambiance du jeu, avec des groupes de joueurs qui bloquent partiellement d'autres joueurs, mais c'est un peu comme tout autre jeu, et ce sont des acte occasionnels qui sont à mon sens compensés par une grande majorité d'interactions et d'échanges ludiques entre joueurs par le biais de leurs personnages. Et surtout ce jeu n'étant pas un de ses affreux «  pay to win  » , il est impossible à un joueur investissant des milliers d'euros dans des avantages de créer un déséquilibre dans le jeu. D'ailleurs il n'y a pas vraiment de gagnants ou de perdants, on fixe le destin ou les objectifs que l'on souhaite pour son perso et puis voila.

    Autre point noir du jeu, le traitement des bugs. Le système de gestion des bugs est souvent assez lent et une réclamation d'un joueur peut prendre parfois du temps, suivant la gravité du bug (évidement le jeu qui plante ou un bug qui bloque le jeu, va être résolu très vite) . Il existe des petits bugs gênants, mais ne rendant pas le jeu injouable, qui subsistent, et qui restent longtemps comme tel.
    Enfin la communication des développeurs est aussi souvent jugée insuffisante par la communauté, d'autant que l'interface du jeu et le forum parfois laisse place à d'autres plates-formes de communication tels que Facebook ou Discorde. Il y eu en 2017 une feuille de route de mise en place sur le jeu, pour suivre les évolutions, mais cet outil intuitif a été délaissé. J'espère qu'il sera réutilisé.
    Enfin, l'interface est souvent jugée vieillotte, mais ce n'est pas pour moi l'intérêt de ce jeu. C'est derrière la façade graphique du jeu que se révèle son vrai potentiel, et sa vraie richesse. Et ce potentiel, c'est aussi ce que nous joueurs, nous en faisons.

    Quoi qu'il en soit, je suis toujours très fan de ce jeu, qui m'a apportée et m'apporte encore depuis 15 ans de très belles expériences ludiques, et j'y prends toujours plaisir à m'y connecter chaque jour pour faire évoluer, agir, réagir mon personnage, à travers un univers post médiéval, qui se veut finalement être un peut l'uchronie de cette époque.

    Les Plus
    - Jeu multijoueur, plein de possibilités d'interactions avec d'autres personnages joués par d'autres joueurs (comme en taverne) .
    - Plein de voies et destinées différentes : en passant par la paysannerie (différentes cultures et élevages) et l'artisanat (une bonne dizaine de métiers d'artisanat différents) , politique (maire adjoint, conseiller, Comte ou Duc, voir Roy ou Reine d'un Royaume) , noblesse, brigands, religieuse, tavernier, érudisme, etc., armée, prévôté, maréchaussée, justice, économiste, fonctionnaire, marchand ambulant, marin (ou pirate) , etc. en plus peuvent s'y créer des métiers ou fonctions Rôle Play.
    - possibilité de ne passer que cinq minutes par jour sur le jeu à plusieurs heures suivant l'investissement qu'on souhaite y mettre.
    - possibilité (mais pas obligatoire) d'écrire du Rôle Play sur forum pour conter les aventures de notre personnage, et multiplier les interaction avec d'autres personnages. L'imagination n'a pas de limites)
    - Il n'y a pas de gagnant ou de perdant, chacun peut parfaitement y trouver son compte suivant la voix ou la destinée que l'ont souhaite faire suivre à son personnage.
    - ce jeu n'est pas un pay to win. On peut acheter des petits avantages ou autres mais rien qui déséquilibre le jeu, c'est principalement pour de l'esthétisme (tenues, décorations etc.) .

    Les moins
    - souffre d'un manque de joueurs, qui rend des villes peu animées. Mais ce souci devrait être bientôt réglé.
    - Service de gestion de traitement des Bugs particulièrement lent. Sauf cas de gros bugs qui bloquent le jeu, les petits bugs peuvent parfois traîner longtemps.
    - Manque de communication des administrateurs du jeu. On la déplore souvent, il y eu un mieux avec la feuille de route, j'espère que ce système va revenir (actuellement la communication passe moins par le jeu et son forum et plus par les plates-formes Facebook et Discord.
    - Blocages du jeu par certains groupes de joueurs. Comme tout jeu multijoueur, il y a des groupes qui peuvent bloquer d'autres joueurs dans leurs actions. L'arbitrage des administrateurs est parfois nécessaire. Mais ces blocages sont largement compensés par les très bonnes rencontres et moments de jeu que j'ai pu connaître.
    Publié le 22 déc. 2020 à 18:19, modifié le 22 déc. 2020 à 18:21
    0 personne a trouvé cette critique utile.
  • 21 déc. 2020
    1 personne sur 3 a trouvé cette critique utile.
    Par Colossal
    C'est un jeu à l'image de la vie.

    Différentes personnalités s'unissent et s'affrontent pour gagner de l'influence dans une ambiance moyenâgeuse (1468) .

    Vous devez mener la vie d'un manant pour le faire progresser dans la société suivant votre définition du progrès.

    Vous pouvez être un suiveur et jouer quelques minutes par jour.
    Vous pouvez être un meneur et organiser une micro-gestion et jouer plus longtemps en faisant en sorte de gérer d'autres joueurs pour atteindre les objectifs que vous vous êtes fixés.

    Le jeu demande de la discipline : une connexion par jour (avec retranchement du personnage possible) . ; )

    À dose raisonnable, il vous permet de développer un certain nombre de compétences : littéraire (à savoir lire entre les lignes) ,  de gestion (si vous êtes conduits à diriger un groupe) , de management (car vous devez motiver les personnes qui vous suivent) ... et le plus fort, c'est que moult royaumes non-francophones existent dont les joueurs méritent d'être rencontrés... et affrontés ! Vous n'avez jamais rêvé de faire la conquête de l'Angleterre ?
    1 personne a trouvé cette critique utile.
  • 19 déc. 2020
    2 personnes sur 4 ont trouvé cette critique utile.
    Par Angel1204
    Au départ je ne dis pas, j'adorais ce jeu, ça a fini par devenir une routine et même si j'ai eu des périodes où je me contentais seulement de l'ig parce que je ne prenais pas vraiment de plaisir à jouer avec tous les codages de nouveautés foireuses qu'ils nous ont proposés et qui, soit n'étaient pas aboutis comme la médecine, soit qui ont plombés totalement un pan du jeu comme celui de l'église. Je suis passée outre même si ça devenait vraiment galère d'évoluer dans un milieu qui plombe le jeu rp. Et le fait que le jeu soit peuplé de villes limites fantomatiques avec très peu d'actifs n'arrangeait rien. Depuis le départ, ils font tout pour que le pan royaliste prenne le pas et le contrôle sur tout le reste et ne font que dégoûter les joueurs qui sont de plus en plus lésés.

    Je savais que les admins du jeu n'avaient pas vraiment de considération pour les joueurs quand on voit comment ils règlent déjà les problèmes sur les forums et les tickets, mais là, ça a été la goûte d'eau. Mercredi, mon perso s'est retrouvé éradiqué sans la moindre explication. Juste une phrase en voulant me connecter pour me dire de consulter le support. Support dont j'attends toujours une réponse bien que je doute qu'elle vienne un jour.

    J'ai finalement découvert ce qui pourrait être la raison par une autre joueuse et qui viendrait du fait que deux persos en partage de connexion ne peuvent pas faire partie du même conseil diocésain. Sauf que pas au courant de cela et que normalement si leur jeu était codé correctement, cela n'aurait pas dû être possible. De plus, bonjour les incohérences. Les perso ne peuvent pas être dans le même conseil religieux mais maire et tribun de la même ville, curieusement ça ne pose pas de problèmes. Donc ils se réveillent au bout d'un mois et les joueurs traités comme de la merde se voient supprimer leur compte sans la moindre explication. Et sans la moindre chance de pouvoir arranger la situation.

    Je ne remets pas en cause que s'il y a un manquement au règlement, il y ait des sanctions mais y a une façon de faire les choses et eux, le respect, ils ne connaissent apparemment pas.

    Le plus drôle, c'est qu'en plus la dernière fois que j'aie pu ouvrir le jeu, j'ai pu lire le courrier ig qu'ils avaient envoyé à tous les joueurs pour leur demander d'aller sur plusieurs sites et mentir en faisant des critiques positives pour glorifier leur jeu qui est très loin d'être parfait, avec le max de points et en ne parlant que de choses positives, et surtout pas du négatif pour attirer de nouveaux joueurs alors qu'ils ne sont pas fichus de garder ceux grâce à qui leur jeu perdure depuis des années et qui fait aussi qu'ils gagnent leur vie au passage. Et en plus, ils se permettent de cracher sur les joueurs qui mettent des critiques négatives. Sauf qu'à traiter les joueurs comme ils le font, normal qu'ils ne vont pas aller les encenser. Je ne sais pas si j'aurais une réponse un jour mais ce qui est clair, c'est que je ne me réinscrirais jamais sur ce jeu. J'ai joué à d'autres jeux de rôle d'univers différents où il y avait le respect des joueurs et où il n'y avait pas de mauvaise ambiance comme ça l'est la plupart du temps sur les RRs. Entre les mélangistes qui ne se distinguent pas de leur persos et ceux qui pensent que le jeu leur appartient, il faut vraiment en vouloir pour tenir sur un jeu aussi prise de tête. 
    Publié le 19 déc. 2020 à 10:06, modifié le 19 déc. 2020 à 10:11
    2 personnes ont trouvé cette critique utile.
  • 18 déc. 2020
    0 personne sur 2 a trouvé cette critique utile.
    Par Bullyy
    Bonjour,

    Ce jeu est pour moi celui que je préfère et de loin. Il est le seul qui a réussi à me laisser captif pour la simple raison que même si on joue sans payer, l'évolution des personnages reste possible, ce qui n'est pas le cas de bons nombres d'autres jeux en ligne qui se disent gratuits.
    C'est avant tout ce que je recherche, la gratuité. Je paye mon accès internet et c'est déjà pas mal !
    Ensuite, les interactions entre joueurs sont soit instantanées soit différées, chacun joue à son rythme en fonction de sa disponibilité. Et moi, ça m'arrange d'autant plus que le jeu se déroule en plein moyen-âge.
    Je ne commenterai pas certaines critiques qui démontent les admins du jeu mais je dirai seulement qu'avant de porter des propos envers d'autres, il est bon parfois de se regarder soi. Le monde n'est pas parfait et ne le sera jamais.
    Donc, je conseille aux personnes qui souhaitent découvrir cet univers de le faire. Les nouveaux joueurs peuvent me contacter dans le jeu, mon pseudo ici est celui de mon personnage, je me ferai le guide des jeunes avec plaisir. Mais attention, comme dit précédemment, les réponses se font parfois attendre, l'histoire se passe au moyen-âge, on communique par pigeon, internet n'existe pas dans le jeu ; -)

    Bien à vous,
    Bon jeu
    0 personne a trouvé cette critique utile.
  • 17 déc. 2020
    4 personnes sur 5 ont trouvé cette critique utile.
    Par Rolphy
    Jeu intéressant et novateur à son époque, mais c'était il y a 15 ans.

    Depuis les concepteurs ont confondu évolution et complexification. Au final c'est devenu incompréhensible pour les nouveaux venus et surtout cela ne correspond plus à aucun des critères que les joueurs recherchent de nos jours. Ceci aussi bien visuellement (c'est très lourd et très moche pour notre époque) que dans le gameplay qui devient vite répétitif et inintéressant. Dès que l'on cherche à faire autre chose que les actions de bases, les règles deviennent incompréhensibles. Pour soit disant faire plus réaliste tout a été complexifié à l'extrême, et au final on obtient l'effet inverse. Les règles ne sont d'ailleurs même plus accessibles dans le jeu, mais il faut se rendre sur un site dédié, réalisé à la base par un fan.

    Ce qui faisait la force de ce jeu, c'était l'aspect communautaire, les interactions entre joueurs. Une partie en temps réel via les 'tavernes', sorte de chat en ligne on l'on pouvait discuter en temps réel, une autre partie via un forum.
    Techniquement, cela existe toujours, mais la communauté est partie et il ne reste plus que quelques joueurs lassés qui ne viennent plus que par habitude et qui ont déserté les tavernes. Le forum, lui, n'est plus fréquenté que par quelques individus imbus d'eux mêmes qui confondent role play et écriture d'un livre à plusieurs et qui ne cherche qu'à asservir les autres en perdant de vue le fait qu'un jeu communautaire se doit d'être ludique pour tous et non pas pour une minorité.

    Tout ceci fortement encouragé par des concepteurs dont le succès est monté à la tête et qui n'ont pas su évoluer en même temps que le monde du jeu en ligne et qui ont une vision bien étrange du role play et qui n'ont jamais su concilier les mécaniques du jeu et le coté role play. Et surtout, ils n'ont pas su écouter leur communauté, remerciant ceux qui leur faisaient des compliments mais dénigrant et rabaissant ceux qui n'étaient pas d'accord avec eux. On ne peut certes pas satisfaire tout le monde, mais lorsque l'on perd presque la moitié de sa communauté tous les trois ans, il faut savoir réagir au lieu de fanfaronner.

    Ce jeu est aujourd'hui complètement dépassé, tant visuellement que de par son aspect ludique. Il ne justifie en rien l'investissement personnel qu'il demande à présent pour l'aborder. A ranger à coté de sa vielle cartouche de space invader pour le coté nostalgique.
    4 personnes ont trouvé cette critique utile.
  • 16 déc. 2020
    0 personne sur 2 a trouvé cette critique utile.
    Par GLL
    Depuis 2006 où j'ai commencé le jeu, j'ai parfois fait des pauses mais toujours pour mieux revenir aux Royaumes Rennaissants (Ou Renaissance Kingdoms) . J'ai littéralement grandi avec ce jeu, et mon personnage par la même occasion, suivant les adaptations, notamment l'application mobile. 
    Mais même sans cela, avec l'aspect multijoueur, le jeu se renouvelle en permanence, s'adaptant aussi au temps que les joueurs ont à y consacrer, à leurs aspirations pour leur personnage, à leur volonté d'écrire sur le forum ou de se concentrer sur le jeu IG. Paysan, artisan, soldat, noble, roi, curé, époux, père, maire, les possibilités de jeu sont presque aussi large que l'imagination des joueurs. 
    Derrière une apparente simplicité, le jeu est d'une grande richesse et complexité et peut vraiment satisfaire le plus grand nombre selon leurs attentes.  
    Tellement de souvenirs et de rencontres grâce à ce jeu et j'espère que l'application permettra de recréer un peu de cette émulation qui existait voilà quelques années.
    0 personne a trouvé cette critique utile.
  • 17 déc. 2020
    4 personnes sur 6 ont trouvé cette critique utile.
    Par Jenocke
    Jeu à éviter (en l'état actuel)
    Avait une bonne population a l'époque, mais maintenant, les joueurs ont déserté.
    Pourquoi ?
    De mon point de vue, c'est la faute de Celsius.
    Trop fiers. Trop arrogants. Leur jeu est parfait. Il ne peut qu'être parfait. Ils n'arrêtent pas de dire qu'ils écoutent les avis et les retours... Je n'en crois rien. Ou alors, ils les écoutes, mais les ignorent.

    Et quand ils répondent, ils sont hautains, méprisants, car on a OSE dire que leur jeu était imparfait.
    Expérience personnelle.
    Lors de leur "fabuleuse" implantation FORCEE du système "merveilleux" des pêchés, mon personnage se retrouvait puni par le divin pour un péché de "colère". Dans son RP, si c'est bien un péché qu'il ne devrait pas avoir, c'est celui-là. Mon personnage ne se mettait jamais en colère. Il était heureux de vivre. Et diplomate. Pas UNE SEULE FOIS il ne s'est énervé. Et pourtant, il ne pouvait plus aller étudier car "péché de colère :100 % " WaW... Mon perso, qui n'est pas du tout colérique, qui veut absolument étudier, ne peut pas car le DIVIN système lui dit qu'il est colérique ? Bah ça alors !
    De ce fait, j'avais envoyé un message au support, avec une proposition simple. Pouvoir désactiver cette option si on ne veut pas jouer avec.
    La réponse ? Je le résume : "Notre jeu est parfait, c'est de ta faute de pas jouer comme NOUS on l'entend. Alors tu joues comme on te dit, et tu la fermes".
    Certes, c'était dit de façon plus diplomate et structurée que ce résumé. Mais c'est ce que j'ai lu dans leurs lignes.
    Et ce fut comme ça à chaque fois que j'ai contacté le "service client".

    Bref, si vous voulez un jeu sain, peuplé, et avec des devs qui écoutent et réfléchissent... Ce n'est clairement pas celui-là.
    Publié le 16 déc. 2020 à 19:26, modifié le 17 déc. 2020 à 11:55
    4 personnes ont trouvé cette critique utile.
  • 16 déc. 2020
    1 personne sur 3 a trouvé cette critique utile.
    Par Ganoushka
    J'avais joué aux Royaumes Renaissants il y a de nombreuses années. Je viens de me replonger dedans et c'est un réel plaisir. Je suis revenu jouer en mode "tamago" à nourrir et faire progresser mon personnage, jour après jour, juste pour me divertir deux minutes. Le jeu est assez simple si on ne s'y plonge pas trop, après ça se complexifie. Peut-être un peu trop pour certaines parties du jeu qui ne sont pas bien expliquées à mon sens (armée, bateau, les vices/vertues...) .
    Mais ce qui m'a fait rester et me plonger plus dans le jeu c'est l'univers médiéval et les autres joueurs. Avec la partie "clic clic" assez simple ça laisse le temps et l'imaginaire pour faire du rôle play. Moi c'est ça que j'aime bien : créer des histoires avec mon personnage et faire travailler ma créativité. C'est sûr c'est du temps à consacrer pour faire du rôle play sur le forum (ou pour les joueurs qui aiment, la taverne = "tchat") mais lorsque je n'ai pas le temps, une minute sur la journée suffit.
    Donc jeu complet pour y passer peu ou énormément de temps.
    1 personne a trouvé cette critique utile.
  • 16 déc. 2020
    1 personne sur 3 a trouvé cette critique utile.
    Par Mondor
    Bonjour,

    Je suis inscrit depuis longtemps sur les RR. J'aime toujours autant me retrouver dans cet univers médiéval, rencontrer des personnages qui tentent de s'intégrer dans un monde totalement imaginaire basé sur un semblant de réalité historique. Le système IG est immersif, on peut devenir ce qu'on veut ! Maire, duc, roi, ou plutôt soldat, curé ou brigand, tout est possible ! Les systèmes économique, politique et même religieux sont les plus développés que vous ne pourrez jamais rencontrer dans aucun autre jeu RP. Tout est extrêmement bien calibré pour que tout roule. Et bien entendu, on n'est jamais seul. Il y aura toujours des partenaires pour partir en voyage sur terre ou en mer, découvrir de nouveaux villages ou de nouveaux pays. Perso, j'aime beaucoup jouer l'Eglise et son système de paroisses qui cohabite avec l'aspect temporel. 

    Et puis il y a le forum qui permet de s'inventer les aventures qu'on souhaite. Vraiment, il y a de quoi faire. 

    Le jeu évolue sans cesse, les game-admins rajoutent sans cesse de nouvelles fonctionnalités, comme le village en 3D, le mobilier pour augmenter son prestige, les clans, les habits, les portraits de personnages personnalisés, l'arbre généalogique... Cela n'évolue peut-être pas assez vite pour les plus accros mais ça vaut le coup de s'accrocher justement car à la longue quand on monte les niveaux, ça devient intéressant et on fait toujours plus de nouvelles rencontres. Heureusement qu'il y a un excellent WIKI explicatif car le jeu peut paraitre compliqué et il l'est ! Ce n'est pas en cinq minutes qu'on en comprend les ficelles. Il faut créer des liens avec les anciens joueurs et se laisser guider pour progresser mais c'est aussi pour les rencontres qu'on aime ce jeu. 

    Bref, pour moi, je continue à y jouer et même quand je m'arrête quelques temps, je n'arrive pas à décrocher totalement et j'y reviens toujours. Je le conseille.
    1 personne a trouvé cette critique utile.
  • 16 déc. 2020
    0 personne sur 2 a trouvé cette critique utile.
    Par Micheli
    Le monde des Royaumes Renaissants permet à chaque personne de créer son personnage à son image. Les possibilités sont tellement grandes que nous ne finissons plus de découvrir cet univers et ce monde complexe. Qu'on veuille faire dans le commerce, le militaire, partir à l'aventure avec un groupe d'amis, faire une quête, acheter un bateau et aller explorer des endroits inexplorés, trouver des objets rares, débloquer des trophées, étudier à l'université pour devenir fonctionnaire, posséder son hôtel... C'est impossible d'en faire le tour. L'aspect politique est incroyable aussi alors qu'on peut diriger sa ville en étant maire, occuper un des sièges au conseil de notre province ou encore, pour les plus tenaces, devenir Roi/Reine ou Empereur/Impératrice pour les postes les plus complexes. L'interaction se fait à 100 % avec de vrais joueurs ce qui rend le jeu très enrichissant ! Les RR, on y retrouve ce qu'on y apporte, bravo pour les créateurs de ce jeu incroyable !
    0 personne a trouvé cette critique utile.
  • 15 déc. 2020
    1 personne sur 3 a trouvé cette critique utile.
    Un jeu de rôle en ligne multijoueur intéressant où rien n'est joué d'avance. Le jeu est ce que les joueurs en font. Le monde de la renaissance a beaucoup de défauts mais c'est la vie de ce monde où se côtoient gueux, soldats, commerçants, brigands, bourgeois, membres du clergé et nobles. On peut varier les plaisirs et le rôle play ainsi que les plateaux de je.? En France, en Irlande ou dans les territoires du St empire germanique.

    Le joueur peut évoluer au niveau social de différentes manières. Soit par stratégie, soit par relations, magouilles, soit par son investissement qui doit cependant être reconnu par ceux qui ont déjà le pouvoir. Des combats, des guerres, de la diplomatie, de la politique, et même des voyages à cheval ou en bateau à travers le monde sont possibles... Mais attention aux pirates, aux guerres navales. Chaque personnage peut choisir d'avoir un ou deux champs, une échoppe ou rien du tout en restant vagabond. Les personnages vieillissent se renforcent au niveau intelligence, charisme, force... Il a également des vertus ou des péchés, chacun lui octroyant des bonus ou malus.

    Le rôle play se fait sur forums. A côté de ces forums, on a le jeu in-game qui permet de faire agir son personnage. Il peut ainsi travailler, aller à l'église, se battre en lice, boire en taverne et y rencontrer d'autres personnages avec qui il peut dialoguer... ce jeu fourmille de plein de possibilités de jeu et vous pouvez avoir plusieurs personnages si vous les déclarez bien sûr ! Je ne puis que vous le recommander et si votre personnage arrive dans ce monde virtuel de la renaissance, peut-être réussirez-vous à en faire un roi ou un empereur ?
    1 personne a trouvé cette critique utile.
  • 15 déc. 2020
    0 personne sur 2 a trouvé cette critique utile.
    Par HDBX33
    L'avantage des Royaumes Renaissants que je connais depuis 2007, c'est de pouvoir y consacrer le temps que l'on veut. A minima faire vivre son personnage, le faire participer à des quêtes, lui faire gérer ses biens, s'impliquer dans des compagnies... et si vous avez envie ou plus de temps, le faire participer à la vie de sa ville, devenir conseiller ou Maire, ou encore devenir Duc/Comte, Capitaine, Chevalier, Juge, Curé, Brigand ou Pirate... et même Roy !
    Depuis plusieurs années, les nouveautés apparaissent, rendant le jeu de nouveau attractif et intéressant...

    J'apprécie l'équilibre entre les actions quotidiennes à faire (manger/travailler) , plus ou moins complexe suivant ce que vous voulez faire de votre personnage, et le Role Play qui peut être vraiment intéressant si vous trouvez les bons joueurs, car l'interaction est vraiment le socle de cette partie. Cet équilibre permet vraiment de s'impliquer au niveau que l'on veut, le temps que l'on veut.
    De belles rencontres, un beau graphisme, franchement, j'adore ce jeu !
    0 personne a trouvé cette critique utile.
  • 15 déc. 2020
    1 personne sur 3 a trouvé cette critique utile.
    Les Royaumes Renaissants - ou si vous préférez Renaissance Kingdom - m'accompagnent depuis une douzaine d'années. Douze ans, c'est énorme me direz-vous. En suis-je addict pour autant ? Juste comme il faut... sans excès  ! Parce que c'est ça le secret des RR : on peut y passer, s'y installer un temps, y trouver son compte ou s'y investir pleinement. A chacun selon son envie et le temps qu'il souhaite y consacrer.
    C'est vrai qu'en 12 ans, les choses ont évolué et que pour certains, elles ne l'ont pas fait assez vite. Ils se sont lassés. Moi pas.
    J'y suis venu par curiosité, j'y suis resté par plaisir et j'y suis encore aujourd'hui pour ces raisons. Sans complexe. Je me connecte souvent pour quelques minutes, j'y passe parfois plusieurs heures... Il y a toujours quelque chose à faire, à dire, à vivre dans les Royaumes.
    Au tout début, son slogan m'avait plu : «  Le Moyen-âge tranquille  » . Tout un programme  ! Pourtant son ancienne interface n'était pas terrible. Mais c'était la promesse d'une uchronie comme je les aime, une période où l'Histoire reste encore à écrire. Pour qui aime écrire bien sûr. Moi je n'avais pas envie de casser du gros méchant et je n'étais pas fasciné non plus par les élevages de poneys. Mais j'en connais qui aimaient beaucoup ça et qui sont eux aussi tombés sous le charme.
    On peut aussi faire ça dans les RR... Être paysan, artisan, vagabond, soldat et même prêtre, on choisit son destin et on le vit à fond avec ou contre les autres. Car derrière les personnages, il y a des joueurs et pas des algorithmes.
    Et ça fait toute la différence  !
    1 personne a trouvé cette critique utile.
  • 15 déc. 2020
    0 personne sur 2 a trouvé cette critique utile.
    Par alicina
    Je joue à ce jeu depuis 2012 approximativement. Déjà, je peux attester de sa superbe évolution, ne serait-ce déjà qu'au niveau des graphismes. Le jeu est rendu de plus en plus réel et accessible pour un maximum de joueurs. Une application mobile est même en cours de développement, ça me laisse saliver à l'idée de son aboutissement. 
    Ce jeu peut correspondre à beaucoup de personnes appréciant avant tout le RP. Le personnage peut évoluer dans plusieurs directions possibles ! Les différentes voies sont à choisir et ne restent pas irréversibles. En plus de ça, si il n'y a pas de volonté de s'engager auprès d'une communauté, tout un panel de possibilités est à disposition !  
    Qu'on aime écrire en prévoyant les actions ou agir en toute spontanéité, il y en a pour tous les goûts. 
    Plusieurs petits points pourraient être améliorés, évidemment, mais comme tout jeu. Celui-ci a su évoluer, s'adapter à la technologie et à notre époque sans rester dans son carcan. C'est un avantage à ne pas négliger. Je joue à ce jeu depuis huit ans, et je n'en suis pas lassée. S'il m'arrive de faire des pauses, c'est toujours pour revenir.
    0 personne a trouvé cette critique utile.
  • Afficher les critiques suivantes