Critiques d'Oyoel

  • 20 juil. 2022
    Oui, Diablo Immortal a un modèle économique problématique, mais à titre personnel, ne souhaitant pas évoluer dans le endgame sur cette version mobile (lui préférant logiquement Diablo 3) , je me suis amusé à faire l'aventure principale. Sur PC, le client est de bonne facture. J'attendais quelque chose de proche du client PC d'autres jeux mobiles, où il s'agit en fait d'un simple émulateur, mais ici, Blizzard s'est visiblement un peu cassé la tête pour adapter au mieux le titre aux contrôles sur ordinateur, si bien que les joueurs de Diablo ne se retrouveront pas perdus. Il manque encore des fonctionnalités, mais en l'état, c'est plutôt très acceptable.

    Au-delà donc du modèle économique, Diablo Immortal est une addition intéressante à la franchise, notamment pour ceux qui ont apprécié Diablo 3. On conserve ainsi l'aspect visuel un brin "cartoonesque" du troisième opus avec ses zones plus colorées que les autres titres de la saga (ou même de Diablo 4) . Forcément, ça ne plaira pas à tout le monde. Sur l'aventure principale, on s'amuse donc, on retrouve de bonnes sensations. Il y a pas mal de classes disponibles. A titre perso, retrouver le Moine est pour moi une super nouvelle car j'ai aimé évoluer dans cette classe. D'une manière générale, la question que l'on peut se poser, c'est : à qui se destine Diablo Immortal ?

    Je suis un gros joueur, mais j'aime bien m'atteler à des petits jeux occasionnels de temps en temps pour passer le temps. C'est exactement comme ça que je vois Diablo Immortal. C'est sans doute aussi pour ça que j'ai apprécié l'expérience, car je n'en attendais pas plus. Ce n'est pas un excellent jeu, mais si on ne cherche pas à atteindre le endgame et que l'on se fait simplement l'aventure principale, c'est une petite extension à Diablo 3 ma foi fort sympathique qui passera le temps si vous voulez juste vous amuser pendant des petites sessions.
  • 10 nov. 2015
    /!\ Cette critique a été rédigée il y a plus de 6 ans.
    3 personnes sur 4 ont trouvé cette critique utile.
    Avant de commencer, quelques précisions : il s'agit ici d'une première impression durant une toute petite semaine de bêta au sein des serveurs EU et US de Webzen. Le jeu n'est pas encore lancé, et mon avis peut évoluer (en bien comme en mal) , notamment parce qu'il n'y avait dans cette phase, aucun cash-shop - les personnages étant wypés avant la vraie bêta-ouverte.

    Je ne suis pas un fan inconditionnel des jeux free-to-play - car c'est ce modèle qui sera effectif dans Asta, qui plus est quand ils viennent d'Asie. Il s'agit généralement de jeux pas finis, pas franchement passionnants. J'ai surtout connu des MMO à abonnement, mais quelque-chose m'a attiré dans Asta. Le jeu nous place en tout cas dans un univers fantaisiste reprenant en partie les légendes asiatiques. Deux factions sont disponibles avec trois ou quatre races à chaque fois, ainsi que plusieurs classes plutôt classiques. J'ai choisi Mage car c'est assez classique et cela permet de se faire un avis rapidement sur le gameplay.

    Au niveau de l'interface, le jeu fait dans le très classique : si vous avez déjà joué à World of Warcraft, vous n'aurez aucun mal à vous en sortir. Il faut donc cliquer sur l'icone (ou utiliser les raccourcis clavier) pour attaquer. Il y a différentes barres possibles. Pas de combat dynamique comme beaucoup de F2P asiatique, on fait face ici à un jeu vraiment plus classique, mais il n'en demeure pas moins intéressant à jouer. En fait, ce que j'ai apprécié dans ces quelques jours en compagnie d'Asta, c'est la facilité avec laquelle j'ai accroché au jeu. On se prend rapidement à vouloir aller un peu plus haut dans un leveling qui a été semble-t-il réajusté sur la version occidentale. Évidemment, on échappe pas aux traditionnelles quêtes "fedex" ou celles qui nous demandent d'aller tuer "x démons", mais c'est généralement enrobé dans un univers de légendes asiatiques plutôt bien mis en scène. Le leveling est également construit sous la forme de blocs scénarisés avec à chaque fois un objectif final à accomplir permettant de passer à la prochaine zone. C'est un peu linéaire, mais les donjons - relativement accessibles dès le niveau 7 - permettent justement d'apporter un peu de peps à l'ensemble.

    Outre les attaques de bases propre au Mage, on peut également gagner de l'énergie permettant de faire grimper une jauge correspondant à un esprit. Celui-ci vous donnera droit à une super attaque que l'on peut utiliser soit dès que vous dépassez sa phase 1, soit en gardant un maximum d'énergie pour dépasser les échelons supérieur et ainsi avoir en votre possession une attaque dévastatrice. Au fil des niveaux, on peut ainsi améliorer son esprit, le fusionner avec un autre, en stocker plusieurs. Si le système de talent et d'âme (le fameux esprit)  est bien fichu, le système d'enchantement n'est pas très bien expliqué en jeu. Dès le niveau 1, il semble possible de pouvoir obtenir tous les enchantements, à condition que vous ayez l'argent nécessaire. Il n'y a pas vraiment de difficulté, ce qui est plutôt dommage.

    Asta récompense également votre temps de jeu, ce qui n'est peut-être pas quelque chose de nouveau : une fois par jour, vous recevez un coffre, ainsi qu'un autre tous les X minutes/heures en fonction de votre temps passé en jeu. Plus vous restez, plus la récompense est intéressante. A noter que les coffres évoluent en fonction de votre niveau et de la zone.

    Visuellement, le jeu utilise le Cry Engine 3. Bon, ce n'est pas pour autant de première fraîcheur, je dois l'avouer, mais ça ne veut pas dire pour autant que c'est moche. Il y a des textures vraiment pas belles, comme celles du sol, mais la plupart des zones offrent des environnements asiatiques et démoniaques vraiment réussis et crédibles. Le tout est servi avec une jolie bande-son qui rappelle Aion (c'est l'un des compositeurs qui a signé la BO d'Asta) , même si certains bruitages laissent à désirer. Pour cette première bêta occidentale, les voix étaient asiatiques, mais le texte en anglais (le jeu sera vraisemblablement traduit en français) , ce qui n'était pas désagréable.

    Asta n'est pas parfait, loin de là, il souffre un peu de son aspect générique, mais son ambiance asiatique m'a vraiment plu dans cette première et courte bêta. Il faudra voir ce que donne le jeu sur la longueur : qu'il s'agisse du futur cash-shop, des donjons de haut-niveau etc. Et il y a aussi un problème de taille : le jeu a fermé ses portes en Corée, est-ce que ça signifie qu'il n'y aura plus du tout de nouveau contenu ? Bref, on en reparle dans quelques semaines après le lancement officiel !
    Publié le 10 nov. 2015 à 12:18, modifié le 10 nov. 2015 à 12:20
    3 personnes ont trouvé cette critique utile.
  • Plus d'autres critiques