Funcom confirme un exercice record en 2018

Voici quelques années, on s'interrogeait sur la santé financière de Funcom. Aujourd'hui, le studio norvégien enregistre des résultats record, a épongé ses dettes et investit dans le développement d'au moins cinq nouveaux jeux.

La nuit dernière, Funcom publiait les résultats du quatrième trimestre 2018 et de son exercice fiscal 2018 et le studio norvégien revendique un record historique.

Funcom confirme un exercice record en 2018

Concrètement et en termes chiffrés, pour le quatrième trimestre 2018, Funcom annonce un chiffre d’affaires de 8,4 millions de dollars (+166% par rapport au même trimestre en 2017), pour un résultat avant impôt de 4,7 millions de dollars (+841% en un an). Des résultats que le studio explique notamment par l’exploitation toujours efficace de Conan Exiles mais aussi par les bonnes performances enregistrées par Mutant Year Zero: Road to Eden, lancé sur PC et consoles début décembre dernier et qui bénéficie de critiques plutôt élogieuses.
On se souvient par ailleurs que déjà au troisième trimestre 2018, Funcom enregistrait de meilleurs résultats en 2018 (sur trois trimestres, donc) que sur l’ensemble des quatre trimestres de l’année 2017. Ce bon quatrième trimestre confirme logiquement une « année record » en 2018 : le groupe norvégien annonce un chiffre d’affaires annuel de 33,8 millions (+46% qu’en 2017), pour un résultat avant impôt de 17,7 millions (+78% en un an). Des résultats qui ont permis au studio d’éponger l’intégralité de ses dettes (elles pesaient plus de 19 millions en 2013) et d’augmenter encore ses réserves financières (19,9 millions en 2018, +157% par rapport à 2017).

Mais au-delà des chiffres, on retient peut-être davantage la stratégie (payante) revendiquée par Funcom : « devenir un acteur clef du marché des jeux de niche et de genre, trop petits pour intéresser les gros éditeurs mais trop compliqués à concrétiser pour les petits studios indépendants ». Un positionnement atypique dans une industrie du jeu prompte à la concentration, mais qui semble porteur pour Funcom et le studio l’applique évidemment à ses jeux développés en interne, mais aussi dans le cadre de sa politique d’acquisitions rendus possibles grâce à l’augmentation de ses liquidités (Funcom investit en acquérant des licences et les monétisant, mais aussi des studios tiers qui permettent d’augmenter sa capacité de développement tout en contrôlant ses coûts) et enfin en tant qu’éditeur de jeux pour des studios tiers (le succès de Mutant Year Zero est cité en exemple).

funcom-avenir.png

Pour autant, on sait aussi que ces résultats de l’exercice sont majoritairement portés par le succès économique de Conan Exiles et Funcom devra parvenir à se renouveler quand inévitablement, le jeu de survie s’essoufflera. Mais manifestement, le studio s’y prépare.
Funcom compte actuellement cinq nouveaux jeux en cours de développement interne ou externe : le jeu de stratégie Conan Unconquered avec Petroglyph (attendu du deuxième trimestre 2019) et un jeu non encore annoncé conçu avec Rock Pocket (reposant sur une licence de Funcom et attendu pour Halloween 2019). Et s'y ajoutent trois jeux en développement dans les différents bureaux de Funcom : un shooter coopératif reposant sur l’une des licences « Heroic » (en développement au sein du bureau de Caroline du Nord du studio), un jeu solo reposant sur la licence Conan (chez Funcom Oslo) et un jeu multijoueur en monde ouvert inspiré de la licence Dune tout juste annoncé. Et pour faire bonne mesure, Funcom y ajoute huit autres projets, incluant ses jeux en cours d’exploitation et des prototypes en cours d’étude. De quoi voir venir, donc, et on sera sans doute curieux de découvrir les fruits de cette stratégie en 2019 et au-delà.

Réactions (32)


  • En chargement...

Que pensez-vous de Funcom ?

45 aiment, 27 pas.
Note moyenne : (72 évaluations)
6,3 / 10 - Assez bien