Vers des sanctions communautaires pour les mauvais joueurs de Rend

Certains joueurs de Rend adoptent un comportement malveillant contre leur propre faction. Les anciens pourront convoquer un vote d'exclusion pour bannir le malandrin de la faction, voire du serveur de jeu.

Il y a tout juste une semaine, le studio Frostkeep Studios donnait le coup d'envoi de l'accès anticipé de Rend sur Steam. On le sait, le jeu s'articule autour de l'affrontement de trois factions : dans un premier temps, les joueurs explorent l'univers de jeu et récoltent des ressources pour consolider leur base avant que les hostilités débutent sérieusement avec les autres factions, voire avec la faune environnante.
Mais force est de reconnaitre que pour l'instant, les joueurs de l'accès anticipé ne jouent pas vraiment le jeu et sont plus enclins à attaquer tout et n'importe qui ou quoi, incluant les membres de leur propre faction malgré les pénalités. Un comportement qui empêche le jeu de se structurer efficacement, en plus de se révéler assez peu ludique.

Vers des sanctions communautaires pour les mauvais joueurs de Rend

Dans ce contexte, le studio Frostkeep déploie aujourd'hui le premier patch de Rend (1.0) incluant moult correctifs et rééquilibrage en matière d'artisanat, de classes ou de monstres ou encore une évolution de l'interface pour davantage de lisibilité -- en plus d'intégrer des emotes, ayant vocation à aider les joueurs à mieux communiquer, notamment au sein d'une même faction.
Mais on retient surtout l'annonce d'un patch 1.5 attendu ce vendredi qui doit introduire un système dit d'Outcast (de bannissement). Concrètement, lorsqu'un joueur fera montre d'un comportement malveillant visant à nuire à sa propre faction, les « anciens » (les premiers joueurs d'une faction) pourront convoquer un vote ouvert à l'ensemble des membres de la faction. Si ce vote réunit 60% des suffrages, le malandrin sera banni de sa faction pour devenir un paria -- il peut continuer à jouer, mais perd les attributs de sa faction et la plupart des accès, et attaquer un paria n'a pas d'influence sur la réputation. Peut-être plus significatif, les parias perdent aussi leur place dans les files d'attente de leur serveur : concrètement, si le serveur atteint sa capacité maximum et qu'un joueur tente de rejoindre la faction, le paria lui laissera sa place et en cas de déconnexion, il ne pourra pas revenir sur le serveur -- mais pourra en rejoindre un autre (le statut de paria est propre à chaque serveur).
Le développeur précise que le statut de paria est temporaire et ne dure que 24 heures et un joueur qui souhaiterait se racheter le pourra en cumulant 10 000 de réputation pour sa faction. Pour autant, un joueur qui persisterait à nuire à sa faction pourra faire l'objet d'un deuxième vote de bannissement, au moins 72 heures après le premier , de nouveau d'une durée de 24 heures. Et si sa faction décide de le bannir une troisième fois, le bannissement de la faction, voire du serveur est alors définitif -- et pas de totem d'immunité dans Rend !

On sera sans doute curieux de découvrir comment les joueurs s'approprieront ce mécanisme de bannissement, pleinement intégré aux mécaniques de jeu. Le développeur précise néanmoins que le système de paria a vocation à évoluer régulièrement au cours de l'exploitation du jeu, en fonction des commentaires et remarques des joueurs.

Réactions (11)


  • En chargement...

Que pensez-vous de Rend ?

4 aiment, 3 pas.
Note moyenne : (7 évaluations | 0 critique)
5,2 / 10 - Moyen

1 jolien y joue, 1 y a joué.