Crytek repousse ses poursuites contre CIG quant à Squadron 42 et Star Citizen

En 2017, Crytek engageait des poursuites contre Cloud Imperium Games, estimant que les conditions d'utilisation du CryEngine n'étaient pas respectées. Le studio repousse ses poursuites tant que Squadron 42 ne sera pas lancé. 

Force est de reconnaitre que le développement de Star Citizen est atypique – ne serait-ce qu’au regard de la durée du développement du jeu (la campagne de financement participatif était lancée en 2012, dans l’optique du lancement de Star Citizen en 2014). Et manifestement, l’aspect technique du développement du jeu n’est pas tellement plus limpide.

S42-fb.jpg

On se souvient que fin 2017, le studio Crytek engageait des poursuites contre le groupe Cloud Imperium Games Corporation (CIG) : le premier estimait que le second ne respectait pas les conditions d’utilisation de son moteur, le CryEngine, alors officiellement utilisé pour concevoir Star Citizen. Selon Crytek, CIG n’a de licence que pour développer un unique jeu (Star Citizen) et avec l’obligation de n’utiliser que son moteur (le CryEngine). Or, en 2017, CIG scindait Star Citizen en deux projets distincts (d’une part Star Citizen et d’autre part la campagne solo Squadron 42 présentée comme un projet autonome) et le développeur annonçait publiquement ne plus utiliser le CryEngine, mais le moteur Lumberyard d’Amazon. Le groupe allemand Crytek initiait alors des poursuites contre CIG.

Le litige devait être entendu par les juges américains en juin prochain, mais aujourd’hui, Crytek repousse sa procédure. Le différend portant sur le fait que Squadron 42 est un jeu indépendant nécessitant une licence spécifique du CryEngine (et non un simple module de Star Citizen), Crytek préfère engager ses poursuites quand le jeu sera effectivement lancé.
Or avec un brin de provocation, dans ses conclusions (rapportées sur Reddit), Crytek indique « avoir été surpris de constater (sans doute comme le public qui a préfinancé Squadron 42) que sous réserve de la véracité des déclarations de CIG, le jeu n’est pas près de sortir ». Et de préciser qu’en interne, CIG n’aurait pas encore arrêté de date de lancement pour Squadron 42 – officiellement, en août de l’année dernière, le développeur évoquait une bêta pour le troisième trimestre 2020. En conséquence, le studio allemand envisage maintenant de relancer ses poursuites en octobre prochain.
Le litige porte également sur l’utilisation du CryEngine, qui aurait été abandonné au profit du moteur Lumberyard d’Amazon – pour mémoire, les deux moteurs reposent sur une base commune, le Lymberyard étant initialement une adaptation du CryEngine. Là encore, Crytek souligne que CIG communique publiquement sur le changement de moteur utilisé à la fois pour Star Citizen et Squadron 42, mais qu’au regard des documents réunis dans l’optique des poursuites, le développeur « a été contraint d’admettre que le changement de moteur n’est pas une réalité ».

Ce sont là les déclarations de Crytek, qui joue ses cartes en prévision des poursuites et avec peut-être aussi quelques arrières pensées médiatiques. On attendra maintenant la réponse de Cloud Imperium Games à ces allégations, qui devra être remise au juge avec le 20 janvier prochain. Crytek devrait ensuite reprendre la main et aura jusqu’au 7 février pour répondre à son tour.

Réactions (16)

Afficher sur le forum

  • En chargement...

Que pensez-vous de Crytek ?

14 aiment, 10 pas.
Note moyenne : (24 évaluations)
5,6 / 10 - Assez bien