Daybreak se restructure et confirme des licenciements

Après deux séries de licenciements en 2018, Daybreak se sépare de nouveaux de salariés (issus des équipes de H1Z1 et PlanetSide), dans le cadre d'une restructuration visant à créer des entités distinctes pour chacune de ses licences.

Logo de Daybreak Game Company

Force est de reconnaitre que depuis quelques mois, le studio Daybreak Game fait manifestement face à des difficultés financières. Dans le courant de l’année dernière, le studio procédait déjà à deux phases de licenciements (plusieurs dizaines en avril, puis décembre 2018) et le développeur en confirme une nouvelle aujourd’hui.
Si peu de détails sont livrés par le studio, plusieurs (ex) salariés de Daybreak indiquent sur les réseaux sociaux avoir été remerciés – notamment dans les équipes de développement de H1Z1 et de PlanetSide (après un lancement en demi-teinte de PlanetSide Arena). Et le studio le confirme dans un communiqué adressé à Gamasutra.

« Nous prenons actuellement des mesures pour améliorer nos affaires et soutenir une vision à long terme de nos licences actuelles et le développement de nouveaux jeux. Ce processus intègre un réalignement de la société en différentes franchises, ce qui va nous permettre d’en souligner les expertises, de mieux mettre en valeur les jeux sur lesquelles les équipes travaillent et finalement, proposer des expériences de jeu sur mesure pour nos joueurs.
Malheureusement, certains employés sont touchés par cet effort, et nous faisons ce que nous pouvons pour les soutenir durant cette période de défi. »

Si l’on pense aux salariés concernés, le communiqué de Daybreak fait manifestement référence à la réorganisation actuellement en cours au sein du studio. On l’évoquait, Daybreak subdivise ses activités, créant différentes structures administratives pour chacun de ses jeux – une pour la licence EverQuest (Darkpaw Games, en référence à un PNJ célèbre d’EverQuest), une autre pour PlanetSide (Rogue Planet Games), une troisième pour DC Universe Online (Golden Age Studios, en référence à l’âge d’or des comics). Le studio ne précise pas les raisons de cette subdivision, mais les optimistes y voient le moyen de développer ces licences de façon plus agile, avec de petites équipes dédiés qui n’auraient pas à subir les lourdeurs administratives d’un « grand groupe » ; les plus pessimistes estiment qu’il s’agit là de la première étape d’un démantèlement du studio, qui permettrait de valoriser et de vendre ses licences à l’unité.
Parallèlement, toujours sur les réseaux sociaux, les joueurs ont découvert d’une nouvelle structure venait d’être créée (Dimensional Ink Games), sans que l’on sache encore à quoi elle pourrait servir ou faire référence – le descriptif de la marque fait manifestement écho à un jeu en ligne. On sera quoi qu’il en soit curieux de découvrir l’avenir de Daybreak, qu’il repose sur le développement de nouveaux projets ou sur un démantèlement progressif.

Réactions (30)


  • En chargement...

Que pensez-vous de Daybreak Game Company ?

19 aiment, 35 pas.
Note moyenne : (54 évaluations)
2,6 / 10 - Mauvais