Disqualifié pour avoir soutenu Hong Kong lors des GrandMasters 2019 d'Hearthstone

Lors des GrandMasters 2019 d'Hearthsone, le joueur hongkongais Blitzchung déclarait spontanément son soutien aux manifestations qui se déroulent actuellement à Hong Kong. Il est disqualifié, privé de ses gains et banni de compétitions pour un an.

Aujourd’hui, les tournois d’esport sont évidemment des événements compétitifs, mais s’imposent aussi comme des événements médiatiques, suivis par des cohortes de spectateurs via les réseaux sociaux. Mais ces événements peuvent-ils aussi devenir des tribunes politiques (au même titre que certaines compétitions de sports traditionnels qui ont été retenues par l’histoire – comme par exemple le poing levé ganté de noir de Tommie Smith et John Carlos aux JO de 1968, en protestation contre la ségrégation raciale aux États-Unis) ?
Plus proche de nous, la saison 2 des GrandMasters 2019 de HearthStone se jouent actuellement et le weekend dernier, Chung "Blitzchung" Ng Wai (joueur hongkongais participant à la compétition) profitait d’une interview post-match pour déclarer spontanément son soutien aux manifestations qui se déroulent actuellement à Hong Kong, pour protester contre l'administration chinoise sur l’ex-colonie britannique. En tout juste quelques mots : « Libérer Hong Kong, la révolution de notre temps ! ».

Sanction

Evidemment, l’entretien était diffusé sur les réseaux sociaux mais les propos du jeune joueur n’étaient manifestement pas au goût de Blizzard Taiwan. En conséquence, le studio annonce avoir disqualifié le joueur du tournoi, l’avoir privé de ses gains et le bannir pour une période de douze mois de toutes compétitions officielles (du 5 octobre 2019 au 5 octobre 2020). En outre, Blizzard annonce cessé toute collaboration avec les deux casters de l’événement. Et pour faire bonne mesure, Blizzard Taiwan a supprimé l’interview de sa chaîne Twitch, la mention du match de Blitzchung et sous l’article annonçant la décision du studio, les commentaires sont désactivés.
Pour justifier sa décision, le studio s’appuie sur l’article 6.1 de sa charte posant que « tout acte qui, à la seule discrétion de Blizzard, est susceptible de vous discréditer publiquement, d’offenser une partie ou un groupe du public, ou de porter atteinte à l’image de Blizzard entraînera un retrait des GrandMasters et une réduction du montant total des gains à 0 dollar, en plus de tout autre recours possible au regard des conditions d’utilisation de Blizzard ».

Si la charte vise traditionnellement plutôt les propos « toxiques » (injurieux, racistes ou homophobes), le studio l’applique donc ici aussi aux propos politiques. On sait que la question hongkongaise est particulièrement sensible pour la Chine. Or la Chine est à la fois l’un des principaux marchés du jeu en ligne (où Blizzard est très présent par l’intermédiaire de NetEase) et où la législation locale considère les jeux en ligne comme des « médias » à part entière. On comprend donc aisément que pour les autorités chinoises, les propos « révolutionnaires » n’y ont pas leur place et que Blizzard y soit particulièrement vigilant de peur de perdre son agrément d’exploitation dans l’ex-empire du milieu.
Reste à déterminer si la disqualification de Blitzchung (qui manifestement attire l’attention sur les réseaux sociaux) était le meilleur moyen de passer ses propos sous silence.

Réactions (36)


  • En chargement...

Que pensez-vous de HearthStone ?

52 aiment, 33 pas.
Note moyenne : (87 évaluations | 5 critiques)
4,1 / 10 - Médiocre

208 joliens y jouent, 291 y ont joué.