Vers une suppression du plafond de dépense mensuelle dans les jeux en ligne PC en Corée

En Corée, les joueurs ne peuvent pas dépenser plus de 400€ par mois dans un même jeu PC (mais ne sont soumis à aucune limite dans les jeux mobile). Les autorités locales envisagent de lever ce plafond de dépenses. 

Vers une suppression du plafond de dépense mensuelle dans les jeux en ligne PC en Corée

En Corée du Sud (the Nation of games en Asie), le poids économique et social de l’industrie du jeu vidéo est colossal. Fort de ce constat, la législation et la régulation qui encadrent ses pratiques font l’objet d’un équilibrage délicat : les autorités coréennes entendent à la fois soutenir l’industrie du jeu (l’un des moteurs économiques du pays), mais aussi protéger les joueurs.
Dans ce contexte, depuis 2007, les exploitants de jeux en ligne sur PC sont par exemple contraints de plafonner les dépenses mensuelles des joueurs dans leurs jeux – un joueur coréen ne peut pas dépenser plus de 500 000 wons (un peu moins de 400€) par mois dans un même jeu. La mesure avait été prise pour éviter toutes dérives financières chez les joueurs les plus compulsifs. Pour autant, aujourd’hui, cette limite ne vaut que pour les jeux PC et ne s’applique pas aux jeux mobiles, dont les modèles économiques peuvent pourtant se révéler tout aussi onéreux pour les joueurs que leurs homologues sur PC.
On comprend d’autant mieux l’engouement des studios pour le jeu mobile, potentiellement plus rentable et moins restrictif que le jeu PC.

L’industrie sud-coréenne du jeu PC milite donc pour une évolution de ce plafond. Les développeurs de jeux PC mettent en avant « la précarité » de leur industrie, mise à mal notamment par une concurrence accrue, la fermeture du marché chinois pendant plusieurs mois ou encore les menaces de l’OMS de reconnaitre « l’addiction au jeu vidéo » parmi les troubles du comportement, et souligne que les couts d’investissements en recherche et développement de l’industrie sont en baisse constante depuis 10 ans – les développeurs généreraient des marges trop faibles pour investir.
À l’occasion d’un forum économique réunissant à la fois plusieurs des grands patrons de l’industrie du jeu (notamment Kim Taekjin, PDG de NCsoft ou Bang Joon-hyuk, PDG de Netmarble), les représentants de la Korea Game Industry Association, de la Commission de régulation du commerce en Corée, et de plusieurs responsables politiques sud-coréens (notamment le président Moon Jae-in), le ministère de la Culture, des Sports et du Tourisme local annonce l’ouverture d’un groupe de travail visant à réformer ce plafond de dépenses dans les jeux PC au cours de ce premier trimestre 2019.
Plusieurs pistes de travail sont ouvertes, allant d’une augmentation du plafond à sa suppression pure et simple, en passant par des mécanismes d’autorégulation de l’industrie du jeu (qui fixerait elle-même un plafond selon des critères spécifiques). En attendant les conclusions du groupe de travail, on remarquera que plafonner les dépenses dans les jeux mobiles ne semble pas à l’ordre du jour.

Réactions (12)


  • En chargement...