JOL d'Or 2008 : Espoirs 2009

Les MMORPG reposent notamment sur les communautés de joueurs. Principale conséquence de ce constat : les éditeurs sont particulièrement prompts à essayer de les mobiliser, parfois très longtemps avant qu'un univers ne soit réellement ouvert au public. Que ce soit sur la base de concepts de gameplay « sur le papier », d'images et vidéos du jeu, de la réputation d'un éditeur, voire sur une expérience personnelle forgée au cours de phases de bêta-tests, nombreux sur les jeux massivement multijoueurs déjà très attendus par les communautés de joueurs en 2009... Mais lequel se taillera la part du lion ?

JOL d'Or 2008/09 de l'Espoir 2009

Créé le 05 janvier 2009
Aion: The Tower of Eternity
66 %
(1338)
Cities XL
5 %
(110)
Champions Online
4 %
(85)
Darkfall Online
17 %
(343)
Dragonica
1 %
(28)
Empire of Sports
3 %
(67)
Mortal Online
5 %
(104)
Runes of Magic
1 %
(22)
Stargate Worlds
10 %
(212)
Wakfu
2 %
(42)
Autre (merci de préciser)
2 %
(42)
2041 votants | 226 commentaires

Aion: The Tower of Eternity

Dévoilé au public lors de l'E3 2006, Aion: The Tower of Eternity est présenté comme l'un des prochains gros projets des studios NCsoft. Revendiquant des graphismes léchés, Aion plonge le joueur dans un univers onirique où cohabitent Elyséens et Asmodiens, deux peuples rivaux comme l'Ombre et la Lumière, s'affrontant sur terre ou dans les cieux (tous les personnages peuvent voler et combattre dans les airs)... Sous l'oeil vigilant des Balaurs.
Dans ce contexte, Aion inaugure un gameplay « PvPvE ». Le jeu intègre des mécanismes d'affrontements entre les joueurs et de conquêtes de territoires. Mais ces batailles PvP peuvent à tout moment être perturbées par l'intervention intempestive des Balaurs, un troisième peuple contrôlé par l'Intelligence Artificielle et choisissant son camp au gré des affrontements.

Lors de son pré lancement en Corée, Aion a su séduire un nombre record de bêta- testeurs (11 000 connectés deux minutes après l'ouverture des serveurs) et est attendu en Chine et en occident au premier trimestre 2009. Avec Aion, NCsoft affiche des ambitions mondiales, s'adressant autant sa cible traditionnelle en Corée qu'en Europe ou aux Etats-Unis.

Cities XL

Reposant sur les bases de gameplay traditionnelles des « city builder » (ces jeux de gestion invitant le joueur à créer une ville et à la faire prospérer), le studio parisien Monte Cristo entend innover avec Cities XL en empruntant aux classiques du MMORPG.

En plus d'une gestion macro et micro économique (gestion globale de la ville, mais aussi de certaines de ses industries prises individuellement, comme une station de ski ou des infrastructures de vacances), le jeu intègre aussi un mode « Planète ». Exclusivement en ligne, le joueur gère sa cité et doit la faire vivre aux côtés de quelque 10 000 autres villes gérées par d'autres participants. Pour assurer la prospérité de sa ville, le joueur devra commercer avec ses voisins, vendant ses excédants et achetant selon ses besoins.
Les joueurs les plus habiles pourront par ailleurs se regrouper pour tenter de mener collectivement des politiques de grands travaux et augmenter leur renommée sur la Planète.

Avec Cities XL, Monte Cristo Games entend renouveller le genre du jeu en ligne de gestion (qu'on ne connaissait jusqu'alors qu'en PHP ou presque). Pour le mener à l'âge de raison ?

Champions Online

Après City of Heroes, Champions Online se positionne comme le prochain « MMOG de Super Héros » signé Cryptic Studio.
Comme son prédécesseur, Champions Online entend doter le joueur de Supers pouvoirs et l'envoyer combattre des Super Vilains aux plans machiavéliques. Et comme son prédécesseur, ce nouvel opus met l'accent sur les options de personnalisations de l'avatar toujours plus nombreuses (au point de pouvoir définir l'apparence de son héros, mais aussi son identité secrète, les bases de son comportement, voire le Némésis du héros dont il faudra contrecarrer les sombres desseins).

Champions Online se singularise néanmoins en reposant sur « Champions et Dark Champions », le jeu de rôle papier édité par DOJ/HERO au début des années 80. On retrouvera dans le MMORPG, certains des Héros et Vilains du jeu de rôle original, certaines bases de la trame scénaristique des missions ou des hauts lieux imaginés il y presque 30 ans.
Champions Online peut en outre compter sur les lumières Bill Roper, le game designer de la série des Diablo, depuis qu'il a rejoint les rangs de Cryptic Studio à l'automne dernier.

Darkfall Online

En développement depuis 2001 d'abord au sein du studio norvégien Razorwax, avant d'être exporté chez Aventurine SA, studio de droit grec en 2002, Darkfall Online se présente comme un MMORPG brutal et autorégulé par les joueurs. Longtemps considéré comme un « vaporware », le jeu est entré en phase de bêta-test (très) privé en septembre 2005, avant d'être officiellement dévoilé au public lors de l'E3 2006 et de s'ouvrir réellement aux joueurs en bêta-test en août 2008.

Alors que le jeu est attendu pour janvier 2009 en version commerciale, Darkfall Online repose notamment sur des mécanismes de « free PvP » (affrontements libres et sans contraintes entre les joueurs, au risque même de blesser ses alliés), le cas échéant à dos de montures. Les joueurs doivent pouvoir ériger leurs propres cités et les défendre contre les sièges et assauts ennemis... qui peuvent raser totalement une ville. Darkfall Online annonce des serveurs capables d'accueillir jusqu'à 10 000 joueurs dans un monde d'un seul tenant, non instancié.

Dragonica

A mi-chemin entre le MMORPG traditionnel et le jeu occasionnel, Dragonica plonge le joueur dans un univers déjanté et coloré en 3D « side scrolling ». Avec ses quatre classes jouables, Dragonica revendique d'abord un ton atypique, regorgeant de clins d'oeil et d'astuces (pour se soigner, le personnage invoque par exemple une infirmière sexy ou distrait ses adversaires grâce à un clone de Mickael Jackson enchaînant les pas de danses)...

Original ensuite par son gameplay, Dragonica se veut dynamique et rapide à jouer. Le jeu entend s'inscrire dans cette nouvelle tendance de jeux en ligne « accessibles » et immédiatement attractifs. Empruntant dans une certaine mesure aux jeux de plateforme, les actions des personnages dépendent de la capacité du joueur à réaliser des « combos » et à faire évoluer son avatar dans un environnement piégeux (obligeant par exemple à passer d'une plateforme à l'autre, accessible tantôt en hauteur, tantôt en profondeur).
Attendu en français, en anglais et en allemand sur le portail gPotato, Dragonica sera distribué gratuitement lors du premier semestre 2009.

Empire of Sports

Revendiquant le statut de premier jeu massivement multijoueur de sports, Empire of Sports invite le joueur à endosser le rôle d'un athlète en quête de victoires. Que ce soit en sports individuels ou collectifs avec son équipe, sur un cours de tennis, un terrain de football, des pistes de ski ou de bobsleigh, voire en athlétisme (en attendant d'autres sports comme la boxe), le joueur devra entraîner son champion, le faire progresser physiquement et techniquement dans l'espoir d'emporter coupes et médailles... Les meilleurs connaîtront succès et renommée dans l'Empire du sport.

Le studio F4, développeur du projet Empire of Sports, s'est par ailleurs associé au journal français l'Equipe dans le but de développer un monde virtuel ayant vocation à devenir un « média » à part entière articulé autour du sport (le journal est présent au sein du monde virtuel qui intègre par exemple les archives de l'édition papier de l'Equipe).
Déjà accessible aux joueurs en « pré version », Empire of Sports sera distribué (partiellement) gratuitement en 2009 et financé par la commercialisation d'objets virtuels, la publicité et le placement de produits.

Mortal Online

En développement au sein du studio suédois Star Vault, Mortal Online entend s'adresser aux « core gamers » avec un gameplay brutal et full PvP (les affrontements entre joueurs sont libres et encouragés).
Se revendiquant comme le successeur d'Ultima Online, Mortal Online devrait laisser aux joueurs, autant de libertés que possibles. Le système de progression des personnages n'intègre par exemple pas de niveaux et repose uniquement sur l'usage des compétences. Et si le jeu s'appuie essentiellement sur le combat (PvE et PvP), il intègre également des mécanismes d'artisanat et une certaine forme de diplomatie et de gestion politique de cités.

Mortal Online utilise le moteur graphique d'Epic, l'Unreal Engine 3. Si peu de contenu est visible à ce jour, les premières phases de bêta-test du jeu sont attendues courant janvier 2009. La sortie est programmée pour août de la même année.

Runes of Magic

Développé par le Coréen Runewaker Entertainment et devant être exploité en Europe par l'Allemand Frogster Interactive, Runes of Magic plonge le joueur dans l'univers fantastique de Taborea.

En bêta-test ouvert depuis mi décembre dernier et attendu en version définitive lors du premier trimestre 2009, le MMO « free to play » Runes of Magic revendique les mêmes caractéristiques que ses homologues payants. Outre une certaine originalité graphique, le jeu repose sur le combat (PvE et PvP), mais affiche également des quêtes, mécanismes d'artisanat, du « housing » ou encore la possibilité d'acquérir une monture... Mais Runes of Magic se singularise surtout par son système de progression du personnage, permettant d'opter pour deux classes jouables pour un même personnage (parmi les six classes disponible, soit 36 possibilités).
Runes of Magic est attendu en allemand et en anglais, avant d'accueillir également une version francophone.

Stargate Worlds

Inspiré de la série de science-fiction Stargate SG1, Stargate Worlds plonge le joueur dans la peau d'un voyageur intergalactique. Comme dans le film ou la série télévisée, grâce à la Porte des Etoiles, les personnages du MMORPG pourront explorer moult nouveaux mondes ou croiser d'étranges peuples extra-terrestres, tantôt amicaux, tantôt hostiles.

Prenant le contre-pied de la production actuelle de MMORPG, Stargate Worlds entend proposer une gameplay fortement scénarisé et une progression subdivisée en missions faisant progresser régulièrement l'histoire.
Actuellement en bêta-test, Stargate Worlds est attendu courant 2009, sous réserve que son développeur, le studio Cheyenne Mountain, parvienne à résoudre ses problèmes financiers.

Wakfu

Présenté comme le successeur de DOFUS, Wakfu apparaît comme le prochain projet ambitieux du studio Ankama. Véritable « bac à sable » virtuel, Wakfu revendique son propre son propre écosystème dynamique, servant de base à une économie intégralement confiée aux joueurs, tout comme les systèmes politiques de l'univers (les joueurs peuvent tenter de se faire élire gouverneur pour contribuer à la gestion des îles du monde de Wakfu).
Wakfu surprend également dans la forme : le jeu est développé en Java (3D isométrique) et associé à un dessin animé éponyme commandé par France 3, inspiré du même univers. Les aventures que vivent les héros d'animation sont autant d'indices pour les joueurs du MMO.

Initialement attendu en octobre 2008, Wakfu est actuellement en phase de bêta-test et toutes les fonctionnalités initialement annoncées sont encore en cours d'intégration.

Précédent
JOL d'Or 2008 : Résultats

Réactions


Personne n'a encore réagi. Soyez le premier.