JOL d'Or : le MMO de l'année 2014

L'année 2014 s'est montrée particulièrement riche en matière de MMORPG : plusieurs titres d'envergure et extensions majeures ont été lancés au cours de l'année, proposant chacun des mécaniques de jeu différentes et des modèles économiques à l'avenant. Mais lesquels se sont démarqués et pourquoi ?

ArcheAge (XL Games / Trion Worlds)

JOL d'Or : le MMO de l'année 2014

D'abord lancé en Asie où il était très attendu (car signé par Jake Song, l'un desp ères fondateurs du MMO sud-coréen) avant de décevoir les joueurs locaux puis de trouver un second souffle en free-to-play, ArcheAge était lancé en Occident en septembre 2014. Comme en Asie, le jeu était très attendu pour son gameplay dit « sandpark » (mêlant des mécaniques theme park et sandbox). Et si ArcheAge permet incontestablement de retrouver de vraies sensations de MMO (un univers vaste, des interactions entre les joueurs), le jeu déçoit manifestement aussi les joueurs occidentaux - d'abord à cause de nombreux problèmes techniques mal gérés par l'exploitant Trion Worlds et ensuite à cause d'un modèle économique contraignant.

Elite Dangerous (Frontier Development)

planetaryLanding_2.jpg

Entre autres, 2014 a manifestement été l'année du financement participatif et des projets indépendants. Elite Dangerous se classe sans doute dans cette catégorie : le jeu a été financé sur la plateforme Kickstarter avant d'être lancé mi-décembre (pas tout à fait aussi complet qu'on aurait pu l'espérer).
Elite Dangerous prend néanmoins la forme d'une simulation spatiale futuriste plaçant le joueur aux commandes d'un vaisseau, prêt à s'élancer dans les vastes étendues galactiques, pour combattre, commercer ou explorer un univers, dit-on, de 400 milliards de systèmes générés de façon procédurale. Si Elite Dangerous interroge sur sa capacité à occuper les joueurs durablement, le jeu s'inscrit manifestement dans cette tendance de jeux atypiques et ambitieux sortant des sentiers battus du genre.

Landmark (Sony Online)

Harness Torment

Présenté comme un « MMO social de construction » par Sony Online, Landmark se veut les prémisses d'EverQuest Next (lancé en accès anticipé en mai 2014). Grâce aux technologies voxel, le joueur peut s'approprier un lopin de terre et le façonner à sa guise (terraformer le terrain, ériger des structures, voire y ajouter des mécanismes). Au gré des mises à jour, le jeu s'est enrichi de mécaniques PvP (dans des arènes construites et gérées par les joueurs), puis PvE (avec l'intégration de monstres dans l'univers ouvert).
Landmark se veut surtout un exemple de « développement ouvert » associant les joueurs au processus de conception chapeauté par l'équipe de développement.

Rift: Nightmare Tide (Trion Worlds)

3.0Reveal_blog.jpg
Lancé en 2011 avec un certain succès (notamment grâce à un gameplay reposant sur des « failles », une mécanique de jeu inspirée des raids de haut niveau mais accessibles à tous les joueurs dès les premiers niveaux), Rift faisait évoluer son modèle économique en 2013. Cette année, le MMORPG de Trion Worlds déployait sa première extension gratuite, Nightmare Tide, qui ouvrait une brèche vers le Plan de l'eau. On y trouve essentiellement un contenu de très haut niveau (en plus d'un niveau maximum rehaussé) visant essentiellement à fidéliser les joueurs de la première heure.

Star Wars The Old Republic: Galactic Starfighter / Galactic Strongholds / Shadow of Revan (Bioware)

gsf_854x480.jpg

Star Wars The Old Republic était lancé en 2012 en grande pompe et affichait alors de hautes ambitions. Si de prime abord, le jeu ne rencontre pas le succès escompté, il trouvera néanmoins une seconde jeunesse cette fois exploité en free-to-play. De lors, SWTOR fait régulièrement l'objet de mises à jour majeures complétant successivement différents pans du gameplay du jeu.
Ainsi, Galactic Starfighter (février 2014) débloquait ainsi des mécaniques de combats spatiaux longtemps réclamées par les joueurs ; Galactic Strongholds (août 2014) misait sur le housing du jeu ; et enfin Shadow of Revan (décembre 2014) faisait évoluer la trame narrative du jeu (l'une des promesses initiales du MMORPG de Bioware).

The Elder Scrolls Online (ZeniMax Online)

Sans-titre-1.jpg

Déclinaison MMO de la célèbre série de jeux de rôle, The Elder Scrolls Online reprend les codes des opus précédents (un univers vaste et immersif, un monde riche de contenu et une trame narrative solide), tout en y ajoutant une dimension massivement multijoueur. Les joueurs rejoignent l'une des trois alliances jouables et se lancent dans une guerre de factions dans la contrée de Cyrodiil.
Le studio ZeniMax Online se tient à déployer une mise à jour majeure toutes les six semaines environ, ajoutant notamment du contenu de haut niveau afin de prolonger l'expérience ludique et le MMORPG maintient manifestement sa population d'abonnés, en attendant un lancement sur consoles en 2015.

WildStar (Carbine)

Aurin et Granok
Conçu par le studio Carbine pour le compte de NCsoft sur la base d'une nouvelle licence, WildStar se revendique comme le « retour aux sources du MMORPG theme park ». Le jeu promet notamment d'immerger le joueur dans un univers aux tons à la fois coloré (aux accents cartoon) et décalé (laissant une large place à l'humour). À haut niveau, WildStar entend s'appuyer sur des raids complexe et stratégique.
De toute évidence, le jeu n'a pas rencontré le succès commercial escompté : une vague de licenciement suivait le lancement du jeu, des contenus annoncés étaient annulés et les mises à jour mensuelles promises devenaient trimestrielles. Pour autant, le développeur entend attirer les joueurs notamment avec ses champs de batailles PvP ou son contenu solo.

World of Warcraft: Warlords of Draenor (Blizzard)

Warlords of Draenor

Alors qu'en 2014, Blizzard fêtait les vingt ans de la licence Warcraft et les dix ans d'exploitation de son MMORPG, en novembre 2014, l'indétrônable World of Warcraft s'enrichissait d'une cinquième extension, Warlords of Draenor -- avec un imposant succès populaire puisque la mise à jour avait été écoulée à trois millions d'exemplaires le jour de son lancement et WoW repassait le cap des dix millions d'abonnés dans le monde.
Comme chaque mise à jour, Warlords of Draenor fait évoluer la trame narrative du monde d'Azeroth (confrontant cette fois les joueurs aux Seigneurs de guerre orcs), intègre des mécaniques facilitant la (ré)intégration des nouveaux et anciens joueurs (grâce à un boost de niveaux) et inaugurait entre autres le système de fiefs permettant aux joueurs d'acquérir et gérer leur propre domaine personnel.

Espoirs 2015 : jeux en ligne et quasi MMO

Réactions


Personne n'a encore réagi. Soyez le premier.