De la rentabilité de City of Heroes, NCsoft s'explique

Le 30 novembre dernier, NCsoft fermait le studio Paragon et les serveurs de City of Heroes. Une source anonyme affirme pourtant que le MMO était rentable. NCsoft dément.

Le 30 novembre dernier, NCsoft fermait à la fois le développeur Paragon Studio et les serveurs du MMO City of Heroes. Et les fermetures définitives de MMO sont de plus en plus fréquentes, les joueurs du MMO de super héros acceptent mal la décision du Coréen, estimant que le jeu comptait toujours une population active de joueurs payants.
Mais quid de la rentabilité de City of Heroes. Le site MMORPG.com se fait l'écho des propos d'une source anonyme dont on ne peut évaluer la crédibilité mais présentée comme étant proche du dossier, affirmant que City of Heroes était rentable.

Selon la source, City of Heroes « était rentable du temps où le jeu était financé par un abonnement mensuel et l'est resté après son passage en free-to-play » et pouvait en outre s'appuyer sur un taux de rétention des joueurs très élevé (« 95 à 98% » selon les mêmes indiscrétions - le chiffre semble néanmoins colossal au regard des résultats de concurrence). Toujours selon la même source, les coûts de fonctionnement de Paragon Studios « était de quatre millions de dollars par an et le studio enregistrait un chiffre d'affaires annuel de 12 millions ». Paragon avait par ailleurs des projets de développement d'un City of Heroes 2 (la rumeur l'évoquait régulièrement), rejeté par NCsoft ne croyant pas à l'intérêt d'un nouveau MMO de super héros. Après avoir envisagé un financement alternatif du projet (notamment une levée de fonds auprès des joueurs), le studio se serait alors orienté vers un second projet (présenté ici comme « la rencontre de Minecraft et de la série Lost, plaçant le joueur dans la peau d'un rescapé de crash aérien sur une île déserte et devant construire de quoi survivre tout en enquêtant sur les mystères de l'île »). NCsoft aurait d'abord soutenu le projet, avant d'y renoncer, arguant que les profits générés par le studio n'étaient pas à la hauteur des attentes.
Et si NCsoft avait acquis City of Heroes (auprès de Cryptic Studios) pour huit millions de dollars fin 2007, le Coréen aurait voulu revendre le MMO au cours des derniers mois pour 80 millions (ce montant très élevé expliquerait ainsi l'absence de repreneur).

Au regard de ces affirmations (difficilement vérifiables), Lincoln Davis, directeur de la communication de NCsoft, trouve « regrettable d'accorder le moindre crédit à ces affirmations anonymes ».

« Les coûts opérationnels, le chiffre d'affaires annuel ainsi que les autres informations financières avancées par cette source anonyme sont simplement fausses. À la fois NCsoft et Paragon Studios ont été très fiers de la transition de City of Heroes vers un modèle économique free-to-play, mais malheureusement, ça n'a pas suffi à assurer les besoins financiers du studio. Nous avons fait le choix difficile de fermer Paragon Studios et City of Heroes parce que la licence n'est plus en mesure d'atteindre ses objectifs de rentabilités pour le groupe.
Bien que nous ayons essayé de le vendre à plusieurs reprises, nous n'avons pas été en mesure de trouver un partenaire susceptible d'exploiter le jeu dans les conditions auxquelles les joueurs ont été habitués pour les années à venir. Fermer un studio et une licence appréciée n'est jamais facile à faire pour un éditeur, un développeur et pour les fans. Ca n'a pas été une décision facile à prendre. [...] »

Chacun se forgera sa propre opinion sur les propos tenus par les uns et les autres. On se souvient néanmoins que la décision a dû être prise au cours des deuxième et troisième trimestres 2012, des périodes durant lesquelles NCsoft accusait des pertes (notamment du fait des investissements importants engagés pour les lancements successifs de Blade and Soul en Asie et Guild Wars 2 en Occident).
De leur côté, les joueurs ne baissent pas les armes. Ils annoncent tout juste la création de Missing Worlds Media, un studio de développement ayant pour ambition de recréer « les univers qui nous manquent ». Le premier projet de ce studio, Phoenix Project, est un MMO de super héros.

Réactions (47)


  • En chargement...

Que pensez-vous de NCsoft ?

41 aiment, 38 pas.
Note moyenne : (83 évaluations)
4,6 / 10 - Moyen