Tencent investit dans Guillemot Brothers ltd pour renforcer les positions d'Ubisoft

Pour se prémunir d'une acquisition hostile d'Ubisoft, la famille Guillemot accueille le géant chinois Tencent dans le capital de la holding Guillemot Brothers Limited, qui profitera des fonds pour renforcer son contrôle d'Ubisoft. 

Ubisoft

Les acquisitions sont aujourd’hui monnaie courante dans l’industrie du jeu et Ubisoft pourrait faire une cible de choix pour une OPA – au cours des dernières années, les frères Guillemot ont déjà dû en repousser quelques-unes. Comment s’en protéger ? En trouvant des alliés puissants.

Par voie de communiqué, Ubisoft indique accueillir un investissement de 300 millions d’euros de la part du géant chinois Tencent dans le capital de Guillemot Brothers Limited, la holding de la famille Guillemot qui contrôle Ubisoft – 200 millions en acquisition de titres et 100 millions via une augmentation de capital. Tencent obtient ainsi une participation de 49,9% du capital de la holding et 5% des droits de vote. Dans la foulée, Tencent octroie un prêt long-terme à Guillemot Brothers Limited, qui permettra à la holding de « refinancer sa dette et d’apporter des ressources financières supplémentaires utilisables pour monter au capital d’Ubisoft ».
Sur le front d’Ubisoft, Tencent dispose déjà d’une participation de 4,5% dans le capital du studio de développement et pourra monter cette participation à 9,99% du capital et des droits de vote, mais pas au-delà pendant au moins huit ans et Tencent ne pourra pas non plus revendre ses parts avant cinq ans, et dans l'hypothèse d'une revente au-delà du terme, la famille Guillemot disposera d’un droit prioritaire. Ubisoft assure par ailleurs rester autonome vis-à-vis de Tencent.

En d’autres termes, Tencent injecte des fonds supplémentaires dans Guillemot Brothers Limited, qui permettra à la famille Guillemot de renforcer ses positions dans le contrôle d’Ubisoft (à l'issue de l'opération, Tencent et les Guillemot détiendront de 19,8% du capital et de 24,9% des droits de vote d’Ubisoft, et cette participation pourra à terme atteindre 29,9% du capital ou des droits de vote), rendant donc le studio un peu plus difficile à absorber par un tiers qui se montrerait trop gourmand. Reste à déterminer si dans huit ans, Ubisoft ne se fera pas croquer à son tour par Tencent : le géant chinois devra se montrer patient mais se positionne en acquéreur de choix pour l’avenir.

Réactions (7)

Afficher sur le forum