NPixel annonce son projet de métavers « Granverse »

Le studio Npixel (Gran Saga, Chrono Odyssey) dévoile son projet de métavers, Granverse, un univers que les utilisateurs auront vocation à explorer, s'approprier voire à gouverner dans le cadre d'une « gouvernance décentralisée ». 

On le sait, le « métavers » est l’une des tendances du moment et bon nombre de studios s’y investissent pour poser les bases d’un « Web 3.0 » immersif. L’avenir dira si ce métavers se concrétisera tel qu’on l’imagine aujourd’hui, mais d’ores et déjà, le studio sud-coréen NPIXEL annonce « Granverse », sa propre vision d’un métavers reposant sur la blockchain – pour mémoire, NPixel est l’une des « licornes » à grand potentiel de Corée du Sud, après avoir signé Gran Saga et en attendant Chrono Odyssey.

Granverse

Le développeur livre encore peu de détails sur son projet Granverse (qui a vocation à être façonné conjointement avec les joueurs eux-mêmes), mais il doit donc prendre la forme d’un métavers reposant sur l’univers de Gran Saga et intégrant des mécaniques play-to-earn : un monde fantasy à explorer pour y collecter des ressources (le Mana) ou pour relever des défis individuels ou collectifs, la possibilité d’y acquérir des parcelles de terrains (de les « posséder ») et de fabriquer des vaisseaux volants permettant de se déplacer dans cet univers et d’explorer des territoires inconnus. NPixel imagine également un « conseil » ayant vocation à gouverner ce Granverse : une « gouvernance décentralisée », c’est-à-dire confiée aux utilisateurs qui fixeront les règles en vigueur dans l’univers et pourront décider s’il sera « un territoire de coexistence harmonieuse ou de conflits et d’antagonisme ».

Le développeur n’en dit pas davantage pour l’instant, mais promet des annonces régulières au gré des progrès du développement en associant les (futurs) utilisateurs. On retiendra peut-être surtout ici que (pour une fois ?) les mécaniques de cet univers intègrent manifestement une certaine dimension ludique : il ne s’agit manifestement pas uniquement d’acquérir et commercialiser des objets virtuels, mais plutôt de s’approprier un monde virtuel et de le faire vivre – en attendant de découvrir les futurs développements de ce Granverse. 
Pour les curieux, les bases du projet se dévoile sur un site officiel (anglophone) à cette adresse

Réactions (8)

Afficher sur le forum