Raid contre un groupe de tricheurs en Chine : 40 millions d'euros d'actifs saisis

La triche est aujourd'hui un business lucratif. Les autorités chinoises confirment néanmoins un raid contre un vendeur de logiciels de triches : dix individus arrêtés et l'équivalent de 39,19 millions d'euros d'actifs ont été saisis. 

china-flag.jpg

La triche est évidemment omniprésente dans l’univers du jeu vidéo, de très longue date. Avec la démocratisation des jeux compétitifs, puis le développement de l’esport, la triche s’est néanmoins imposée comme un phénomène plus massif et plus organisé : désormais, les logiciels de triche sont conçus et commercialisés par des studios spécialisés qui font travailler des équipes de développeurs et les joueurs intéressés sont invités à souscrire des abonnements pour bénéficier des dernières évolutions du secteur, voire d’un support client.

C’est manifestement l’une de ces infrastructures de triche qui vient d’être démantelée en Chine dans le cadre de la « plus grosse affaire de triche au monde », d’après les autorités locales dont les propos sont rapportés par la BBC. Avec le soutien du géant chinois Tencent, les autorités locales ont donc manifestement identifié 17 logiciels de triches (fonctionnant sur plusieurs jeux populaires, dont Overwatch et Call of Duty Mobile) et arrêté dix individus.
Peut-être plus impressionnant : la police chinoise a saisi pour l’équivalent de 39,19 millions d’euros d’actifs, incluant des voitures de luxe. A titre de comparaison, la structure aurait généré un chiffre d’affaires évalué à près de 65 millions d’euros, grâce à la commercialisation de ces abonnements – facturés entre 10$ et 200$ par mois selon les formules à des joueurs du monde entier.

On le sait, chacune de ces structures démantelées est vite remplacée par une autre souvent tout aussi active, mais on imagine que pour l’exemple (et les risques de poursuites), l’opération produira au moins quelques effets sur les jeux concernés.

Réactions (13)

Afficher sur le forum

  • En chargement...