Microsoft renonce à Mixer et se tourne vers Facebook Gaming

Après avoir investi des millions de dollars dans Mixer, sa plateforme de streaming, Microsoft jette l'éponge faute d'audience suffisante. La plateforme fermera le 22 juillet et les spectateurs sont invités à migrer vers Facebook Gaming. 

C’est une évidence, les plateformes de streaming dédiées aux jeux sont aujourd’hui partie intégrante de l’écosystème vidéo-ludique et sont au coeur d’enjeux économiques colossaux – que ce soit pour assurer la promotion de jeux (la popularité d’un titre se mesure autant au nombre de joueurs que de spectateurs), mais aussi en terme de monétisation de l’audience de ces plateformes auprès de sponsors et d’annonceurs (le leader du secteur, Twitch, revendique plus de trois milliards d’heures de visionnage).

FBGXbox_HERO.jpg

Pour obtenir sa part du gâteau, en 2016, Microsoft s’offrait la plateforme Beam, qui deviendra Mixer, avec l’ambition de concurrencer Twitch, YouTube Gaming ou Facebook Gaming. Le groupe n’atteindra jamais cet objectif et annonce aujourd’hui jeter l’éponge : d’après Phil Spencer, les résultats sont trop décevants au regard des investissements (assez faramineux) engagés par le géant américain.
En conséquence, Microsoft annonce la fermeture de Mixer le 22 juillet prochain et l’audience de la plateforme est invitée à tourner vers Facebook Gaming.

Et quand on examine les chiffres, on comprend la décision de Microsoft. Mixer est certes la deuxième plateforme qui produit le plus de contenu (après Twitch) et compte davantage de streamers que YouTube et Facebook Gaming – notamment parce que Microsoft a signé des contrats d’exclusivité avec des streamers particulièrement prolifiques et populaires (notamment Michael "Shroud" Grzesiek et surtout Tyler "Ninja" Blevins, dont le contrat pèserait entre 20 et 30 millions de dollars). Pour autant, la plateforme affiche de piètres résultats d’audience : au cours du premier trimestre 2020, Mixer aurait cumulé environ 83 millions d’heures visionnées (contre 563 millions pour Facebook Gaming ; 1,09 milliards pour YouTube Gaming Live ; et surtout 3,2 milliards pour Twitch).
À l’heure où Microsoft prépare le lancement de sa prochaine génération de consoles, ses résultats en termes d’audience sont décevants – et c’est d’autant plus significatif à l’heure du cloud gaming qui doit permettre aux « spectateurs » de devenir « joueurs » en un clic ou presque. Mixer était manifestement le maillon faible de l’écosystème de Microsoft et la plateforme est donc sacrifiée.

Et il n’est pas sûr que l’avenir soit tellement plus brillant puisque les streamers sous contrat de feu Mixer sont maintenant libres de tout engagement et pourront donc passer à la concurrence. Manifestement, des offres leur auraient été faites pour migrer vers Facebook Gaming, le nouveau partenaire de Microsoft en matière de streaming : la rumeur dit ces offres très généreuses (près du double de ce que Microsoft leur proposait pour rejoindre Mixer), mais les intéressés étudieraient d’autres options – et d’après certains observateurs sur les réseaux sociaux, ils les auraient déjà déclinées.

En attendant de découvrir où les streamers vedettes de l'industrie du jeu migreront à l'avenir, on retiendra sans doute de cette opération qu'elle permet de mieux mesurer le poids de ces plateformes de streaming dans l’écosystème vidéo ludique – mais aussi le poids de ceux qui s’y produisent.

Réactions (11)

Afficher sur le forum

  • En chargement...

Activités Éditeur de jeux-vidéo
Création Inconnue
Pays d'origine États-Unis d'Amérique
Plus d'informations sur Xbox Game Studios

Que pensez-vous de Xbox Game Studios ?

27 aiment, 39 pas.
Note moyenne : (68 évaluations)
5,9 / 10 - Assez bien