Plus de 120 jeux dont une dizaine d'exclusivités à venir sur Stadia en 2020

L'un des reproches formulés à Stadia, la plateforme de cloud gaming de Google, est son manque de contenu. Le groupe promet l'ajout de plus de 120 jeux cette année, et des partenariats d'exclusivité (une dizaine au premier semestre).

Avec le lancement de Stadia en novembre dernier, Google promettait la possibilité de « jouer sans consoles ». Si le cloud gaming permet effectivement de s’affranchir de certains matériels, Stadia n’en reste pas moins une plateforme à part entière et comme pour toute plateforme, son intérêt dépend principalement des jeux qui y sont disponibles. À ce jour, le catalogue de Stadia ne promet qu’une quarantaine de titres (dont certains ne sont pas encore lancés, comme Cyberpunk 2077, Bladur’s Gate 3 ou Marvel's Avengers), pour une unique exclusivité au lancement (GYLT). Un catalogue jugé maigrelet, en plus d’afficher des prix de vente à l’unité particulièrement élevés, qui peinent encore à inciter les joueurs à franchir le pas vers une technologie jeune et qui doit faire ses preuves.

Stadia

On le sait, Google s’attache donc à enrichir son offre (notamment via l’acquisition de studios de développement qui travailleront spécifiquement pour produire des jeux destinés à Stadia) et dans une note publiée sur le blog officiel esquissant ses projets à venir, le groupe promet donc d’étoffer son catalogue.
Google annonce « plus de 120 jeux à venir sur Stadia en 2020 », incluant plus d’une dizaine de titres lancés au cours du premier semestre de l’année, en exclusivité au moins temporaire sur la plateforme. Une liste détaillée devrait être publiée « bientôt ».
Parallèlement, au cours du premier trimestre 2020, la plateforme doit aussi proposer certaines des fonctionnalités promises initialement pour le lancement de la plateforme : la possibilité de jouer en 4K via le client Web de Stadia, davantage de fonctionnalités pour l’Assistant, la prise en charge de plus de smartphones Android et la possibilité d’utiliser la manette Stadia sans-fil via un ordinateur.

Le lancement de l’offre en novembre dernier a connu des ratés (prenant peu ou prou des allures des « pré-lancements ») et le plein potentiel de Stadia ne s’évaluera sans doute réellement qu'avec le coup d’envoi de son offre gratuite. D’ici là, on retiendra que Google entend manifestement faire en sorte que son catalogue de jeux soit (un peu plus) à la hauteur de la concurrence – notamment les centaines de jeux déjà disponibles sur le PS Now de Sony, et la promesse d’un millier de jeux distribués sur la plateforme xCloud de Microsoft.

Réactions (8)

Afficher sur le forum

Que pensez-vous de Google, Inc. ?

7 aiment, 4 pas.
Note moyenne : (12 évaluations)
4,5 / 10 - Moyen