Stadia détaille son catalogue de lancement - incluant une exclusivité

Ce 19 novembre, Google lancera la première mouture de Stadia, sa plateforme de cloud gaming. Au lancement, elle permettra l'achat de 12 jeux, auxquels s'ajouteront 14 titres supplémentaires avant la fin de l'année. 

On connait l’enjeu économique de l’industrie des nouvelles technologies et plus spécifiquement des Gafam : ces principaux acteurs s’adressent à des cohortes d’utilisateurs à travers le monde, mais peinent parfois à monétiser cette audience considérable – la plupart des services sont proposés « gratuitement » à l'utilisateur final. Avec sa plateforme de cloud gaming, Stadia, Google entend manifestement explorer une nouvelle piste de monétisation de ses infrastructures techniques (notamment celles de YouTube) grâce à la commercialisation de jeux.

Stadia

Selon les principes traditionnels du cloud gaming, Stadia doit donc permettre à chaque internaute de jouer aux jeux les plus gourmands depuis n’importe quel appareil connecté (selon Google, une connexion permettant d’utiliser YouTube confortablement est suffisante pour utiliser son service de cloud gaming) afin de transformer peu ou prou la plateforme de vidéos en gigantesque boutique de ventes de jeux – à terme, Stadia sera accessible gratuitement mais les utilisateurs devront acheter les copies des jeux qu’ils entendent utiliser sur la plateforme (d'un clic, nous dit-on, permettant de visionner une vidéo de jeu sur YouTube et de lancer une partie dans la foulée si le jeu nous séduit) ; Google devrait s’arroger une commission sur chaque vente (dont on ignore néanmoins le montant et on ignore tout autant le tarif de vente des jeux qui sera pratiqué sur Stadia).

On le comprend, le catalogue de titres disponibles sur Stadia devrait être déterminant pour le modèle économique de Google. La première mouture de Stadia sera officiellement lancée ce 19 novembre et Google dévoile la liste des jeux composant le catalogue de lancement de la plateforme.
On retient que douze jeux seront proposés à la vente sur Stadia au jour du lancement. Des titres plutôt gourmands et appartenant à des genres divers, et incluant une exclusivité, GYLT, le jeu de puzzle / aventure du studio Tequila Works. Dans le lot, on y trouve aussi Destiny 2: The Collection, inclus dans le prix de la version Pro de Stadia (la seule accessible à ce jour), qui suppose le paiement d’un abonnement mensuel de 10$.

Google promet par ailleurs d’étoffer son offre régulièrement et 14 titres supplémentaires seront ajoutés à la plateforme avant la fin de l’année.

Pour mémoire, ce 19 novembre, Stadia ne sera accessible qu’aux précurseurs ayant investi dans un pack de fondateurs ou dans la Premiere Edition de l’offre, qui intègre trois mois d’abonnement Stadia Pro, un Chromecast Ultra et le controller Stadia. À terme, une simple version « Pro » (l’abonnement seul à 10$ par mois, sans les appareils Stadia, mais débloquant des copies de jeux ou des réductions avant achat) sera également proposée. Courant 2020, la version de base de Stadia devrait également être lancée : elle sera proposée gratuitement, mais supposera d’acheter ses jeux à l’unité sur la plateforme, à plein tarif.
Outre les aléas techniques de la plateforme inhérents au cloud gaming et son format de commercialisation (les jeux achetés ne sont jouables que quand la plateforme est accessible), chacun devra déterminer si l'offre de jeux est suffisante pour attirer les joueurs. 

Réactions (14)


  • En chargement...

Que pensez-vous de Google, Inc. ?

7 aiment, 3 pas.
Note moyenne : (11 évaluations)
4,8 / 10 - Moyen