Ubisoft revoit ses objectifs à la baisse et retarde Gods & Monsters, Rainbow Six Quarantine et Watch_Dogs Legion

Ghost Recon Breakpoint affiche des résultats « très décevants », contraignant Ubisoft a revoir ses résultats drastiquement à la baisse. Pour ne pas reproduire les mêmes erreurs, le studio retarde les lancements de Gods & Monsters, Rainbow Six Quarantine et Watch_Dogs Legion.

On connait l’ambition des « jeux service » : inscrire une exploitation dans la durée et fidéliser les joueurs durablement (parfois pendant des années) grâce à des ajouts réguliers de contenu. On connait tout autant la problématique des « jeux service » posent aux exploitants : réussir à renouveler une licence suffisamment drastiquement pour justifier la vente de nouveaux opus quand les précédents sont encore exploités et mis à jour.
C’est précisément la problématique à laquelle se heurte manifestement Ubisoft.

jeuvideo-watchdogslegion.jpg

À l’occasion d’une conférence d’actionnaires organisée hier soir (après la clôture de la bourse), le studio était contraint d’annoncer des objectifs revus drastiquement à la baisse, notamment du fait des résultats « très décevants » de Ghost Recon Breakpoint et, « dans une moindre mesure de ceux de The Division 2 ».
En termes chiffrés, pour son exercice en cours, le studio attendait un chiffre d’affaires de 2,18 milliards d’euros, et ne devrait finalement atteindre que 1,45 milliards d’euros, pour un résultat opérationnel qui sera peu ou prou dix fois moindre que prévu : le studio espérait engranger 480 millions d’euros et n’attend maintenant plus que « 20 à 50 millions ».
Et Ubisoft identifie plusieurs facteurs pouvant expliquer les piètres performances de Ghost Recon Breakpoint : le fait que le jeu a été lancé alors que son prédécesseur Ghost Recon Wildlands est encore populaire, que ce nouvel opus ne se démarque pas suffisamment du précédent ou que les joueurs n’en ont pas perçu les innovations – en plus peut-être du nombre significatif de micro-transactions intégrées au jeu.

Dans ce contexte de résultats en berne, Ubisoft accusait ce matin une baisse significative de son cours de bourse : -27% à l’ouverture de la bourse ce matin.
Le studio entend néanmoins se montrer optimiste pour l’avenir, et dope son prochain exercice avec de nouveaux titres. Les sorties de Gods & Monsters (initialement prévue le 25 février), de Watch Dogs Legion (attendue le 3 mars) et de Rainbow Six Quarantine sont finalement repoussées à l’exercice 2020-2021 – c’est-à-dire après le 1er avril 2020, pour un total de cinq titres « AAA » lancés au cours de l’exercice.
Selon le président Yves Guillemot, les jeux en question auraient pu être lancés en l’état, mais le studio préfère se donner le temps de peaufiner « les innovations » de ces titres et d’espacer davantage les lancements des licences – Watch Dogs Legion et Gods and Monsters devraient donc être lancés au cours du deuxième semestre 2020 et Skull and Bones fait figure d’Arlésienne, avec une sortie maintenant prévue lors de l’exercice 2021-2022 (après avril 2021).
Après avoir préparé ses investisseurs hier soir, le studio présentera normalement ses comptes semestriels ce 30 octobre prochain.

Réactions (23)


  • En chargement...

Que pensez-vous de Ubisoft Entertainment ?

25 aiment, 15 pas.
Note moyenne : (42 évaluations)
5,9 / 10 - Assez bien