Apercu de Legends of Runeterra - Riot monte son château de cartes

Il y a quelques jours, Riot Games a annoncé une liste de jeux touchant ainsi plusieurs genres vidéoludiques. Parmi eux, Legends of Runeterra, un jeu de cartes mélangeant des styles déjà existants tout en profitant du lore de League of Legends. Nous avons eu l'occasion de profiter du jeu pendant quelques heures et voici notre avis.

Etude de marché

Legends of Runeterra, déjà baptisé LOR par les joueurs, montre dès les premiers instants ses différentes inspirations (Artifact, Magic, HearthStone). C'est clairement comme si Riot Games avait analysé les différents jeux pour en retirer certains éléments et créer son propre TGC. Une méthode qui n'est pas sans rappeler celle de Blizzard pour créer Overwatch ou Heroes of the Storm.

A peine annoncé, le jeu était déjà disponible pour une phase bêta sur inscription ou invitation en regardant des streams du jeu. Il n'aura donc pas fallu longtemps au jeu pour être dans les tops Twitch avec entre 60.000 et 100.000 viewers simultanés. C'est ainsi que le NDA est tombé pour certains joueurs habitués des jeux de cartes et on a appris que ceux-ci avaient déjà eu accès au jeu depuis quelques mois. D'ailleurs, tout était prévu sachant qu'il existe déjà un add Twitch permettant de voir le deck que le streamer utilise ou de zoomer sur les cartes.

Lol_L10_LoR5_720px.png
Lol_L10_LoR8_720px.png

Le jeu dispose de son propre programme et n'est donc pas rattaché, actuellement, à celui de League of Legends (comme TFT par exemple). Au niveau du jeu, on retrouve une boutique proposant d'acheter des Jokers (cartes de raretés diverses permettant de crafter une carte correspondante) et un pack de démarrage à 642 pièces. Il est aussi possible d'acheter des crédits. Le premier pack qui offre 470 pièces est à 2,80 euros. Il semblerait qu'à la base, il ne devait pas y avoir de boutique mais que c'est une demande située au niveau du marché chinois. A voir si le jeu offre suffisamment de récompenses (à l'instar de Magic par exemple) pour permettre d'obtenir facilement des cartes et des jokers.

Actuellement, il y un système de progression qui offre des packs à chaque niveau atteint (11 au total dans le prologue). Les quêtes rapportent de l'expérience qui fait avancer la barre et on a aussi un coffre-fort hebdomadaire. Impossible de dire ce qu'il en sera à la sortie du jeu mais on espère que l'aspect financier sera bien secondaire.

Comment ça marche ?

Après un court tutoriel présentant les différentes mécaniques, vous aurez accès à quelques decks vous permettant de vous lancer contre des joueurs, une IA ou de continuer à profiter de certains didacticiels. Il vous est aussi possible de créer des decks comme sur n'importe quel autre jeu de cartes. En termes de cartes, il en existe de deux types : les champions et les cartes classiques divisées entre les créatures et sorts.

Quant aux Champions, ceux-ci sont directement tirés de l'univers de League of Legends et représentent généralement des cartes d'une puissance plus importante. Au niveau de leur mécanique, elles ont généralement une condition pour évoluer à un niveau supérieur. Par exemple, Braum devra survivre à 10 points de dégâts au total là où Fiora devrait tuer deux ennemis. Obtenir un niveau supérieur rend la carte plus forte.

Lor15.jpg
Lor16.jpg

Ainsi, pour reprendre l'exemple, Braum est une carte de base ayant 0 en attaque et 5 en vie. Il dispose du passif challenger qui lui permet de choisir le bloqueur à son attaque et le passif régénération qui lui permet de récupérer ses points de vie après le round. Une fois dix points de dégâts subis, il se transforme en une 0/7 qui, quand elle survit à des dégâts, invoque une créature 3/3 (un poro puissant).

Les champions montrent donc aisément la synergie de votre deck et les combinaisons sont déjà nombreuses. En effet, dans un même decks, vous ne pouvez avoir que six cartes de Champions sur 40 cartes au total. Chaque champion et carte classique ayant une région définie (Demacia, Noxus,…), vous ne combiner que deux régions au maximum dans vos decks.

Une fois votre decks créé, il vous suffira de choisir entre joueurs et IA pour vos combats. Il n'y a actuellement pas de mode classé disponible même si l'option est déjà en jeu. Une partie se déroule de la manière suivante :

1) Une phase de mulligan où vous avez le choix entre quatre cartes à remplacer ou garder. A contrario de Magic, remplacer des cartes n'apporte aucun malus.

2) Le jeu se divise en round où soit votre adversaire attaque, soit il défend (et vous attaquez). Chaque joueur effectue une action avant que la main ne passe à l'autre joueur et ainsi de suite jusqu'à ce que l'un des joueurs passe ou n'ait plus de mana pour jouer. S'ensuit alors la phase d'attaque et de défense. Pour attaquer ou défendre, il faut avoir au préalable placé des créatures en préparation devant vous. Une fois placée sur le tapis de jeu, il faudra simplement placer les défenseurs en face des attaquants pour bloquer. Toute voie non bloquée fera directement des points de dégâts au nexus (qui a 20 points de vie). Durant la phase de combat, il est aussi possible d'utiliser certains sorts.

Lor11.jpg
Lor13.jpg

3) La phase de combat est terminée, certaines actions sont encore possibles s'il vous reste du mana. Sinon, on passe au round suivant. Celui-ci apporte un point de mana supplémentaire et mets ceux restants du round précédent (au maximum trois) dans une réserve. Cela vous fait un apport supplémentaire de mana pour le tour suivant mais celui-ci ne peut être dépenser que pour lancer des sorts.

Le premier joueur dont le Nexus atteint 0 point de vie a perdu la partie.

Un coup d'oeil qui reste sur sa faim

Nous avons malheureusement réussi à tester le jeu que tardivement mais heureusement, celui-ci est très simple d'accès. Toutefois, les mécaniques et les possibilités de synergies demandent vraiment de prendre le temps pour bien orienter son decks. Il est encore trop tôt pour parler de méta mais déjà, des decks et des synergies sortent du lot sans pour autant être imbattables. Néanmoins, le jeu a encore besoin d'évoluer afin de proposer une méta diversifiée à sa sortie.

Lor12.jpg
Lor14.jpg

Ce qu'on retient actuellement du jeu de manière positive, c'est la simplicité de son interface couplée aux magnifiques dessins du jeu. On reconnaît bien là la patte de Riot Games qui parvient à maintenir son lore au travers de ses jeux. Ce qui va vraiment définir l'intérêt autour du jeu, c'est ce que Riot va en faire en matière d'esport. On pourrait imaginer qu'au vu du succès de LoL, il n'y aurait pas trop de soucis à se faire mais, cette fois-ci, c'est Riot qui doit se faire une place sur un marché où Hearthstone et Magic sont déjà présents et bien installés. 

En tout cas, si vous êtes un fana des jeux de cartes, il serait dommage de ne pas garder un œil sur l'évolution de Legends of Runeterra.

Réactions (13)


  • En chargement...

Que pensez-vous de Legends of Runeterra ?

5 aiment, 4 pas.
Note moyenne : (9 évaluations | 0 critique)
5,2 / 10 - Intéressant