Une année record pour Funcom, en attendant plusieurs nouveaux jeux

Funcom vient de publier ses comptes et annonce des résultats record pour son exercice 2017. Le studio assainit sa situation et annonce quatre nouveaux projets de jeu, dont un « projet majeur de shooter coopératif ».

Comme chaque trimestre, Funcom vient de publier ses résultats financiers (présentés aux actionnaires et investisseurs, mais aussi hier soir aux joueurs sur Twitch comme c'est maintenant l'habitude du studio) et le groupe norvégien revendique une « année record ».

Résultat record en 2017

En termes chiffrés, le quatrième trimestre 2017 s'est ainsi soldé avec un chiffre d'affaires de 3,14 millions de dollars (contre 1,82 millions un an plus tôt), pour un résultat opérationnel de 440 000 $ (282 000 $ au quatrième trimestre 2016). Et si le résultat net, après taxes et impôts, fait état de pertes (-725 000 $ sur le trimestre), elles sont réduites par rapport à l'exercice précédent (-873 000 $ à l'époque) et s'expliquent par les investissements du groupe en prévision de ses lancements à venir -- nous y revenons plus bas.

Une année record pour Funcom, en attendant plusieurs nouveaux jeux

Funcom entend surtout se focaliser sur ses résultats annuels : sur l'ensemble de l'exercice 2017, le studio norvégien a ainsi réalisé un chiffre d'affaires de 23,16 millions de dollars (contre 7,3 millions en 2016), pour un bénéfice net de 6,64 millions (là où le groupe accusait 2,76 millions de pertes au terme de l'année 2016). Et parallèlement, Funcom continue de réduire sa dette (3,4 millions de dollars aujourd'hui contre 6,9 millions il y a un an) et peut compter sur plus de huit millions de dollars de trésorerie fin 2017 (contre seulement 3,7 millions fin 2016). Et la situation financière de Funcom est d'autant plus confortable que le studio norvégien vient d'ouvrir son capital à un nouvel investisseur, Swedbank Robur (le principal financeur de l'industrie du jeu dans le nord de l'Europe), à hauteur de 9,8%, pour 88,4 millions de NOK (un peu plus de neuf millions d'euros). La situation financière et les projets de Funcom sont donc jugés suffisamment solides pour attirer des investisseurs tiers -- ça n'a pas toujours été le cas.

Quatre nouveaux jeux et de nouvelles licences à exploiter

Mais au-delà de la situation financière de Funcom, le groupe a manifestement aussi de nombreux projets et une stratégie d'expansion. Ainsi, parallèlement à l'exploitation commerciale de ses jeux en ligne (Secret Worlds Legend et Conan Exiles -- qui doit être lancé sur PC et consoles le 8 mai prochain, après un peu plus d'un an d'accès anticipé), Funcom s'est aussi offert une participation de 50% d'Heroic Signatures, cette maison d'édition disposant de nombreuses licences, à commencer par les franchises Conan le Barbare ou Mutant Chronicles : Funcom s'assure ainsi de pouvoir continuer à exploiter la licence Conan, en réduit les coûts d'exploitation (puisque le studio n'a plus à s'acquitter des droits), tout en monétisant les autres licences pour s'assurer un revenu supplémentaire à bon compte.

Heroic Signatures

Dans le cadre de la transaction avec Heroic Signature, Funcom précise d'ores et déjà avoir négocié les droits de trois nouveaux jeux : deux utilisant la licence Conan et une troisième exploitant une autre licence d'Heroic Signature. Parmi ces trois jeux, l'un est donc le jeu Conan the Barbarian que développera Funcom Oslo (le jeu entrera en pré-production après le lancement de Conan Exiles en mai prochain) et un autre est un « shooter coopératif », présenté comme un « projet majeur » (par opposition aux projets modestes de Funcom) devant entrer en pré-production dès ce mois de mars, puis en pleine production au deuxième ou troisième trimestre 2018 -- on imagine que la licence Mutant Chronicles pourrait se prêter à un tel projet. Et Funcom de préciser que le jeu ne sera sans doute pas annoncé officiellement cette année.
Enfin, un quatrième jeu (modeste, celui-là) s'inscrit dans le catalogue de Funcom, mais cette fois développé par le studio suédois The Bearded Ladies et qui doit être officiellement annoncé dans quelques heures -- on l'évoquait.

On le comprend, après des années de santé financière précaire, Funcom semble finalement remonter la pente : le studio norvégien assainit ses comptes, peut compter sur de nouveaux investissements pour se développer et entend manifestement utiliser ces fonds pour concevoir de nouveaux jeux (quatre en projet, donc) reposant sur des licences plutôt porteuses. Si le succès économique du studio dépendra évidemment de la qualité ludique de ses jeux (et on sait que le studio peut avoir de bonnes idées, mais peiner parfois à les concrétiser), Funcom semble en mesure de se redresser.

Réactions (11)


  • En chargement...

Que pensez-vous de Funcom ?

42 aiment, 27 pas.
Note moyenne : (69 évaluations)
5,4 / 10 - Moyen