J. Allen Brack n’est plus président de Blizzard, à effet immédiat

Alors que Blizzard connait une période trouble, son président J. Allen Brack quitte son poste pour laisser la place à un duo de dirigeants, Jennifer Oneal et Mike Ybarra, qui devra redéfinir la culture d'entreprise du studio. 

J. Allen Brack

Depuis maintenant plus d’une semaine, Blizzard et ses cadres font face à des accusations de plus en plus lourdes : le Department of Fair Employment and Housing, en charge de la lutte contre le harcèlement et les discriminations en Californie, est à l’origine de poursuites initiées contre le studio de développement et sa culture d’entreprise jugée sexiste. Depuis, la parole se libère et le studio est confronté à la fois aux critiques des joueurs, de ses salariés, de ses actionnaires et d’une partie de l’industrie du jeu aux Etats-Unis.

En gage de bonne foi, Bobby Kotick (le patron de la maison-mère Activision Blizzard) indiquait récemment son intention d’assainir les effectifs de Blizzard Entertainment et de licencier ceux qui auraient perpétré ou couvert des agissements déplacés. Et manifestement, J. Allen Brack en fait les frais – alors qu'il se définit lui-même comme étant féministe, mais qu'il est aussi nommément mentionné dans l'enquête du DFEH en qualité de patron de Blizzard. 

Par voie de communiqué, Daniel Alegre (directeur opérationnel d’Activision Blizzard) est « heureux d’annoncer que Jennifer O'Neal et Mike Ybarra ont été nommé codirigeants de Blizzard, à effet immédiat », en lieu et place de J. Allen Brack – pour mémoire, il avait été nommé président de Blizzard à la suite de Mike Morhaime en octobre 2018, après une quinzaine d'années passées chez Blizzard.
Pour lui succéder dans le contexte houleux que le studio connait actuellement, on constate qu’ont été nommés un homme et une femme, et l’un et l’autre sont des « nouvelles recrues » chez Blizzard : Jennifer Oneal est en poste chez Blizzard depuis janvier dernier (après avoir dirigé Vicarious Visions) et Mike Ybarra a rejoint Blizzard fin 2019 après plus de 20 ans chez Microsoft. En d’autres termes, ils sont l’un et l’autre étrangers à la culture d’entreprise qui « appartient au passé de Blizzard » et auront donc la mission de définir une nouvelle culture d’entreprise depuis une page vierge.
Le même communiqué précise que J. Allen Brack quitte Blizzard pour poursuivre de nouvelles opportunités. 

Reste à déterminer si ce sera suffisant pour éteindre l'incendie chez Blizzard. Du côté des actionnaires, dans la foulée de la publication du communiqué, l'action d'Activision Blizzard est en baisse de -2%. 

Réactions (80)

Afficher sur le forum