Olympic Virtual Series : le Comité International Olympique fait finalement une place à l'esport

Le Comité International Olympique fait un petit pas vers l'esport et annonce les Olympic Virtual Series, une compétition de sports virtuels qui se tiendra du 13 mai au 23 juin, opposant les joueurs de cinq premiers jeux vidéo. 

Olympic Virtual Series

Comme dans nombre d’autres domaines, la crise sanitaire a également des conséquences dans le monde du sport : les compétitions sont annulées ou organisées à huis-clos, les athlètes peinent à passer les frontières, et dans ce contexte, l’esport tire évidemment son épingle du jeu – par les temps qui courent, les compétitions en ligne sont plus aisées à organiser.

C’est donc le bon moment pour le Comité International Olympique de s’intéresser (de nouveau) à l’esport et de faire une place aux « sports électroniques » dans l’univers olympique. Le CIO annonce ainsi la création des Olympic Virtual Series, présentées comme un « prélude aux Jeux Olympiques de Tokyo 2020 » qui se tiendront du 13 mai au 23 juin prochains et réuniront les compétitions de certains sports électroniques.
Dans un premier temps, cinq disciplines (jeux) associées aux fédérations internationales sont annoncées au sein de ces Olympic Virtual Series :

  • Confédération mondiale de baseball et softball (WBSC) avec eBaseball Powerful Pro Baseball 2020 (Konami Digital Entertainment) ;
  • Union Cycliste Internationale (UCI) avec Zwift (Zwift inc.) ;
  • World Rowing (aviron) – Format ouvert ;
  • World Sailing (voile) avec Virtual Regatta (Virtual Regatta SAS) ;
  • Fédération Internationale de l'Automobile (FIA) avec Gran Turismo (Polyphony Digital).

Evidemment, les disciplines ne sont pas choisies au hasard. On n’y trouve pas de tournois de League of Legends ou de Dota 2, ni même de FIFA.
Officiellement, le CIO entend intégrer des disciplines mêlant sport virtuel et sport physique (comme les compétitions de cyclisme sur vélo d’appartement devant un écran ou de jeux de courses automobiles avec un volant). Moins officiellement, on sait que le CIO voit l’esport comme un moyen de promouvoir le sport physique : en conséquence, les MOBA (trop éloignés des disciplines sportives officielles) sont exclus du dispositif malgré leur popularité en ligne. De même, le CIO n’entend pas se faire déborder par des éditeurs de jeux vidéo un peu trop puissants qui pourraient prendre la main sur les fédérations sportives (les contrats entre les éditeurs de jeux de sport et les fédérations sportives brassent déjà des budgets significatifs, comme autant de moyens de négociation). Là encore, les tournois de FIFA ou de NBA 2K ne sont pas retenus non plus, au profit de licences de jeux un peu plus confidentielles.

Pour autant, le CIO assure que de nouveaux jeux pourraient avoir vocation à rejoindre les Olympic Virtual Series à l’avenir. D’ici là, on y verra un nouveau pas vers la reconnaissance de l’esport dans les instances olympiques. Et pour les curieux, les compétitions de « sports virtuels » des Olympic Virtual Series pourront être suivies du 13 mai au 23 juin sur la plateforme Olympic Channel.

Réactions (7)

Afficher sur le forum