Conséquences du confinement : de nouveaux joueurs, plus dépensiers et plus sociaux

La pandémie et les périodes de confinement auront-ils des conséquences durables sur l'industrie du jeu ? Selon une étude de Facebook, le profil des joueurs a changé avec l'arrivée de nouveaux venus, plus dépensiers et plus sociaux.

De nombreuses études s’en sont fait l’écho au cours des derniers mois : pendant les périodes de confinement, les internautes se sont consacrés aux loisirs numériques – pour jouer davantage ou passer plus de temps sur les plateformes de SVOD.
Facebook Gaming publie sa propre étude sur comportement des joueurs en période de confinement et le réseau social apporte quelques précisions – sur la base d’une enquête réalisée auprès de 13 246 joueurs dans neuf pays (dont les États-Unis, la Corée du Sud et le Japon, le Royaume-Uni, l’Allemagne ou encore la France), et portant majoritairement sur les pratiques de jeu sur plateformes mobiles.

Hausse du nombre de joueurs

Sans surprise, on retient d’abord que le nombre de joueurs a significativement augmenté pendant les périodes de confinement. En d’autres termes, nombreux sont ceux à avoir profité de ce temps libre inattendu pour découvrir le jeu vidéo et s'y investir.
Peut-être plus curieusement, ces nouveaux joueurs sont généralement bien plus jeunes que ceux qui jouaient déjà avant la pandémie (à l’exception de la Corée du Sud où c’est une population plus âgée qui s’est lancée dans le jeu) et ces nouveaux joueurs jouent davantage que les gamers historiques – aux Etats-Unis, les nouveaux joueurs jouent plus de deux heures de plus par semaine que les joueurs historiques.

Temps de jeu

L’étude souligne également que ces nouveaux joueurs s’intéressent à des jeux mobiles « core » (ils sont par exemple 20% à jouer à des FPS aux Etats-Unis, 13% à jouer à des RPG en Corée, 12% à jouer à des simulations en Allemagne), là où les joueurs historiques se consacrent davantage à des jeux de réflexion et des jeux de cartes – on imagine néanmoins que les joueurs de longue date jouent à des jeux « core » sur d’autres plateformes que le mobile.

Genre de prédilection (1)
Genre de prédilection (2)

Autre éléments significatifs : si l’ensemble des joueurs (nouveaux comme vétérans) apprécient d’abord de jouer seuls, les nouveaux joueurs se montrent plus intéressés par le jeu multijoueur et en ligne que les vétérans. De même, les nouveaux joueurs préfèrent jouer en équipe dans les jeux compétitifs (plutôt que seuls contre les autres) et apprécient davantage de discuter avec les autres joueurs pendant les sessions de jeu. Manifestement, les nouveaux gamers sont donc « plus ouverts au gameplay coopératif et multijoueur » que les vétérans.
L’étude livre peu de détails sur les raisons de ce constat, mais certains participants indiquent avoir utilisé les jeux pour rester en contact à distance avec des proches, alors que d’autres précisent avoir assoupli les règles en vigueur dans le foyer concernant le temps jeu de leurs enfants – la famille jouaient donc davantage et ensemble. Peut-être peut-on y voir une explication à ces choix de jeux plus sociaux.

Comportement social

Et quid des rapports de ces nouveaux joueurs à la monétisation des jeux ? Selon l’étude du réseau social, ces nouveaux joueurs seraient davantage enclins à dépenser (41% des nouveaux joueurs américains indiquent avoir dépensé chaque mois dans un jeu contre seulement 23% des joueurs vétérans). Et les nouveaux joueurs dépensent aussi des sommes plus importantes que les vétérans : les nouveaux joueurs allemands ont dépensé en moyenne 32,45 $ dollars quand les joueurs vétérans limitaient leurs dépenses mensuelles à 17,21 $.

Pourcentage de joueurs enclins à dépenser
Montant des dépenses mensuelles

On prendra peut-être l’étude avec du recul – notamment parce qu’elle ne porte que sur les pratiques vidéoludiques sur mobile (les résultats auraient peut-être été différent sur PC ou consoles), et aussi parce que l'étude a été réalisée à destination de professionnels du marketing pour les aider à orienter leur campagne promotionnelle à venir, notamment sur Facebook (impliquant peut-être certain biais dans les questions et la présentation des réponses). Pour autant, quelques résultats semblent se dégager de l’étude : les nouveaux joueurs qui se sont essayés aux jeux vidéo sont enclins à continuer à jouer, ils sont curieux de découvrir des genres initialement conçus pour les joueurs vétérans et enclins à s’investir avec les autres joueurs. À chacun d'en tirer les conclusions qui orienteront peut-être la conception des jeux mobiles à venir, pour ce nouveau public post-confinement. 

Réactions (10)

Afficher sur le forum