Blizzard ferme définitivement ses bureaux français de Versailles

Après une première restructuration l'année dernière et plusieurs mois d'incertitude, Blizzard va définitivement fermer ses bureaux français, à Versailles, manifestement pour recentrer ses activités à Irvine, en Californie. 

Blizzard Versailles

Début 2019, on se souvient que le groupe Activision Blizzard procédait à une « restructuration » conduisant aux licenciements de quelque 800 de ses salariés dans le monde. Parmi eux, 134 employés du bureau versaillais étaient concernés (sur un effectif total de 400 salariés) et depuis, le bureau français de Blizzard est dans l’expectative. Dans la plupart des bureaux d’Activision, les licenciements ont été très expéditifs, mais le droit social français étant très protecteur, la « restructuration » du bureau de Versailles s’est faite bien plus lentement – dans le cadre d’un Plan de sauvegarde de l'emploi (PSE), dénoncé par les syndicats tant pour sa forme (un PSE vise en principe à aider une société en difficulté à se redresser quand Activision Blizzard affiche des bénéfices record) que son contenu jugé trop chiche.

Manifestement, le groupe a tranché le sort de son bureau versaillais et l’a condamné. C’est ce que rapporte Jason Schreier dans les colonnes de Bloomberg. Le groupe entend fermer son bureau français historique en charge du marketing, du support client ou de la localisation de jeux (en plusieurs langues). Selon le porte-parole du groupe, les équipes administratives d'Activision Blizzard « ont étudié la meilleure façon de répartir [le]s ressources [du groupe] au sein de l'ensemble de l'entreprise, afin de mieux tirer parti des talents et de l'expertise, et ainsi de pouvoir s'adapter aux besoins d'une industrie qui évolue rapidement, hautement compétitive et axée sur le numérique ».

Selon Jason Schreier, le sort des salariés de Blizzard France n’est pas clair. Selon des salariés concernés sous couvert d’anonymat, le groupe aurait un temps envisagé de déménager son bureau français à Londres, avant d’y renoncer du fait des incertitudes liées au Brexit et au contexte sanitaire actuel. On sait néanmoins que certains salariés ont reçu des propositions de reclassement dans d’autres bureaux de Blizzard (notamment en Irlande), alors que d’autres auraient été intégrés dans les départements concernés d’Activision.
On retiendra quoi qu’il en soit que Blizzard ferme donc son bureau français, après avoir déjà discrètement fermé son bureau de la Hague en début d’année. Aujourd’hui, l’essentiel des activités du groupe est concentré à Irvine, le siège californien du groupe.

Réactions (78)

Afficher sur le forum

Que pensez-vous de Blizzard Entertainment ?

87 aiment, 79 pas.
Note moyenne : (170 évaluations)
2,9 / 10 - Mauvais