Blizzard Entertainment enregistre un solide quatrième trimestre 2019

Blizzard Entertainment revendique des résultats solides au quatrième trimestre 2019, notamment grâce à la bonne capacité de rétention des abonnés de WOW Classic (manifestement populaire en Asie). À terme, le studio mise aussi sur le jeu mobile.

Parallèlement à sa maison-mère Activision Blizzard, le studio Blizzard Entertainment publie également ses comptes du quatrième trimestre 2019 et le développeur californien affiche des résultats solides.
En termes chiffrés, Blizzard revendique un chiffre d’affaires trimestriel de 595 millions de dollars, en baisse de 91 millions par rapport au même quatrième trimestre en 2018 (qui concluait une année record), mais néanmoins en progression significative par rapport au troisième trimestre 2019 (alors établi à 394 millions).
Sur l’ensemble de l’exercice 2019, Blizzard enregistre un chiffre d’affaires de 1,7 milliards de dollars (en baisse de 572 millions par rapport à 2018, mais là encore, l’exercice 2018 était marqué par un record historique). Blizzard compte par ailleurs 32 millions de joueurs actifs au cours du trimestre – un chiffre plutôt stable au regard des 33 millions de joueurs comptabilisés un trimestre plus tôt.

World of Warcraft fidélise ses abonnés

Pour expliquer ces chiffres jugés « solides », Blizzard vante notamment les bonnes performances de son (double) MMORPG : depuis le lancement de World of Warcraft Classic l’été dernier, le nombre d’abonnés du MMORPG a « doublé en un semestre ». On se souvient que le studio annonçait déjà cette progression le trimestre précédent (le nombre d’abonné avait « presque doublé » au cours de l’été) et on pouvait se demander si WOW Classic parviendrait à fidéliser ses joueurs durablement, une fois « l’effet nostalgie » passé.

Onyxia - World of Warcraft Classic

Selon le patron J Allen Brack, la capacité de rétention du MMORPG reste solide, notamment en Asie où Classic rencontre un certain succès. Il évoque aussi la « forte cadence de production » permettant l’ajout régulier de contenus tantôt dans la version moderne de World of Warcraft, tantôt dans sa version classique. Et si les joueurs du MMO n’auront peut-être pas la même lecture quant à la qualité du contenu en question, il promet néanmoins de poursuivre sur sa lancée avec l’extension Shadowland au cours du second semestre 2020.

Par ailleurs, si le résultat comptable de HearthStone décline d’une année sur l’autre, le studio vante l’afflux de nouveaux joueurs sur Overwatch grâce au lancement du shooter sur Switch (50 millions de joueurs inscrits depuis le lancement en 2016 – sans précision sur le nombre de joueurs actifs).

Du jeu mobile en plus des jeux PC et console

Et quid de l’avenir ? Le studio a le catalogue de jeux à venir « le plus enthousiasmant de son histoire » avec Overwatch 2 et Diablo 4 sur PC et sur console, ainsi que Diablo Immortal sur plateformes mobiles. Et si « les racines du studio sont solidement ancrées sur PC », « les opportunités mobiles pour le studio sont très substantielles » – et on note au passage que c’est Bobby Kotick (le patron d’Activision Blizzard) qui répond aux questions sur la stratégie mobile de Blizzard Entertainment, quand J. Allen Brack (le patron de Blizzard Entertainment) répond à celles traitant des jeux PC et consoles de son studio.

diabloimmortal-BlizzconMonkSkillUltimate001.jpg

Ainsi donc, selon Bobby Kotick, Blizzard a vocation « à continuer à s’investir résolument sur PC », mais a aussi envisager les « opportunités portant sur d’autres expériences diverses pour les joueurs qui s’investissent sur d’autres types de supports ». Et de poursuivre : « nous voyons le mobile comme une façon d’attirer les joueurs qui ne jouent pas actuellement sur PC et console, et nous pensons que les opportunités mobiles pour Blizzard sur substantielles ». Diablo Immortal sera donc « le premier lancement d’un jeu exclusivement mobile » et Blizzard « continuera à travailler sur de multiples initiatives mobiles en plus de ses jeux PC et consoles ».
Dans cette optique, on retient donc que Diablo Immortal a fait l’objet de « tests internes encourageants » et qu’une « alpha régionale » est attendue dans les mois à venir. On comprend que le studio n'entend pas se rater : à la fois pour répondre à défiance des joueurs suite à l'accueil très mitigé du jeu lors de la BlizzCon 2018, mais aussi pour asseoir la légitimité des prochains titres mobiles du studio. 

Réactions (30)

Afficher sur le forum

  • En chargement...

Que pensez-vous de Blizzard Entertainment ?

88 aiment, 74 pas.
Note moyenne : (166 évaluations)
3,3 / 10 - Mauvais