Star Wars Galaxies, City of Heroes ou WildStar ressuscités au musée ?

Le bureau du copyright américain vient de valider une exception au DMCA pour les jeux en ligne abandonnés, permettant de les ressusciter légalement, à des fins patrimoniales. Le MADE espère ainsi préserver les versions originales de SWG, CoH ou WildStar.

Depuis maintenant quelques années, le jeu vidéo fait l'objet d'une politique patrimoniale : les bibliothèques et autres musées s'attèlent à constituer des fonds visant à préserver autant de titres que possible, pour la postérité et indépendamment de toute exploitation économique (en France, la BNF dispose déjà d'un fond vidéo ludique de plusieurs milliers de jeux vidéo, anciens ou plus récents).
À Oakland, en Californie, le MADE (pour Museum of Art and Digital Entertainment, le Musée des arts numériques de loisir) s'est fixé une mission similaire de préservation du patrimoine vidéo ludique, mais avec l'ambition de proposer aussi des versions jouables de MMO -- supposant donc la préservation des clients de jeu (c'est relativement aisé) mais aussi du code serveur permettant de faire fonctionner ces MMO (c'est parfois plus compliqué).

Star Wars Galaxies, City of Heroes ou WildStar ressuscités au musée ?

On se souvient que le MADE a déjà réussi à ressusciter le projet Habitat, traditionnellement considéré comme l'un des premiers MMO graphiques -- NeoHabitat est ainsi maintenant de nouveau jouable.
Et comme le bureau américain du copyright vient de valider une exception au DMCA pour les « jeux en ligne abandonnés » (concrètement, la préservation d'un « jeu en ligne abandonné » à des fins patrimoniales n'est plus considéré comme une violation illicite des principes du copyright), le musée ambitionne maintenant de faire de même avec d'autres MMO abandonnés, à commencer par Star Wars Galaxies ou City of Heroes, voire WildStar.
Le musée en appelle donc aux internautes sur les réseaux sociaux : quiconque disposerait légalement des codes serveurs de SWG ou CoH est invité à prendre contact avec le musée, qui se fait fort d'adapter ce code pour faire en sorte de le rendre jouable sur les infrastructures du musée. Et comme certains joueurs réclament aussi la préservation de WildStar (dont les serveurs seront définitivement fermés le 28 novembre prochain), les représentants du MADE les invitent à se mobiliser et se coordonner pour donner davantage de poids à leur requête :

« si vous pouvez convaincre les développeurs et propriétaires de nous confier le code serveur, nous pouvons héberger le jeu ; ce ne sera pas une mince affaire, mais s'ils sont d'accord, nous pouvons préserver [WildStar] ; vous pourriez peut-être vous grouper et faire une demande collective ».

On sait que les studios sont toujours réticents à confier leur code source -- officiellement, le code serveur de Star Wars Galaxies aurait été « perdu » et NCsoft s'est toujours refusé catégoriquement à faciliter la reprise de ses MMO abandonnés. En faisant preuve d'un peu d'optimisme, peut-être qu'ici, l'ambition patrimoniale, la volonté de préservation du musée et l'évolution de la législation américaine permettront de faire évoluer les positions des ayants droits.

Réactions (32)


  • En chargement...