Console et plateforme de streaming : quand Google s'intéresse au jeu ?

Comme plusieurs autres géants de l'Internet, Google s'intéresserait au jeu vidéo : le géant américain travaillerait sur une plateforme de streaming vidéo ludique (pour « jouer à The Witcher 3 dans un onglet du navigateur Chrome »), répondant au nom de code Yeti.

Depuis maintenant plusieurs années, le streaming vidéo ludique est présenté comme l'un des avenirs possibles de l'industrie du jeu : on le sait, la technologie vise à externaliser la puissance de calcul nécessaire au bon fonctionnement d'un jeu (dans des fermes de serveurs), avant d'afficher simplement le jeu sur l'écran du joueur. Plus concrètement, les joueurs n'auraient donc plus besoin de disposer d'un PC puissant ou de la dernière console en date à domicile pour jouer aux jeux les plus récents, à la pointe de la technologie.
Plusieurs acteurs de l'industrie du jeu travaillent d'ores et déjà sur de telles technologies de streaming vidéo ludique (Sony, de longue date, mais aussi Microsoft ou Electronic Arts qui l'évoquaient au début du mois durant l'E3 2018, ou encore Ubisoft qui y voit l'avenir des consoles), mais force est reconnaitre que pour l'instant, les tentatives concrètes peinent à convaincre -- notamment parce que le bon fonctionnement de l'opération impose une connexion stable et à (très) haut débit encore peu répandue ou une compression drastique des jeux assez peu esthétique.

Console et plateforme de streaming : quand Google s'intéresse au jeu ?

Mais manifestement, si l'on en croit les indiscrétions rapportées par Kotaku qui se fait l'écho de plusieurs sources anonymes, Google lorgnerait sur l'industrie du jeu et travaillerait sur de telle technologie de streaming.
Selon Kotaku, Google se serait attelé à la conception d'une plateforme de streaming de jeux (répondant pour l'instant au nom de code Yeti) qui permettrait in fine « de jouer à The Witcher 3 dans un onglet du navigateur Chrome ». Parallèlement, le géant américain travaillerait aussi sur des solutions hardware (une sorte de console de salon liée à la plateforme Yeti) et comme disposer d'infrastructures et de matériels n'est pas grand-chose sans jeu pour en exploiter les capacités, le groupe souhaiterait développer ses propres jeux -- et à cette fin, aurait initié des campagnes de recrutements mais aussi une politique d'acquisitions agressive de studios complets (on se souvient qu'en début d'année, Google annonçait avoir recruté Phil Harrison, qui a longtemps fait ses armes chez Sony et Microsoft, et Kotaku se fait l'écho de plusieurs tentatives d'approches de studios durant l'E3 2018, notamment).

Que Google cherche à investir le marché du jeu vidéo ne serait pas une surprise -- le secteur attire bien des géants de l'internet et dès 2014, Google tentait de racheter Twitch (avant qu'Amazon ne lui souffle la priorité grâce à quelques milliards de dollars) et Google fait montre d'un intérêt certain pour le jeu depuis quelques années (notamment sur plateformes mobiles ou en réalité virtuelle). Et que Google approche aujourd'hui le secteur sous l'angle technologique ne serait pas saugrenu non plus dans la mesure où les enjeux du streaming vidéo ludique portent essentiellement à la fois sur des problématiques de serveurs (Google en a déjà partout à travers le monde) et de bande passante (le groupe commence à développer ses propres infrastructures de fibres aux États-Unis). Et incontestablement, le groupe a les moyens de ses ambitions.
Reste que le jeu ne s'improvise pas et quelques autres s'y sont déjà cassés les dents : Amazon, par exemple, a fait le même pari du jeu vidéo avec Amazon Game Studios il y a quelques années (avec d'importants recrutements à la clef) et, à ce jour, le groupe n'a encore produit aucun jeu notable. Est-ce que Google parviendra à mieux manoeuvrer ? On sera curieux de suivre les prochaines annonces du géant américain.


  • En chargement...

Que pensez-vous de Google, Inc. ?

7 aiment, 0 pas.
Note moyenne : (8 évaluations)
5,4 / 10 - Moyen