Chronique e-sportive (40) : victoire éclatante de Virtus Pro à Birmingham

Le point sur l'actualité compétitive : après l'ESL One Birmingham, le SuperMajor ne perd pas de temps. Et l'on râle contre le système d'invitations à The International 2018.

Le prix de The International 2018 s'élève désormais à plus de 11 millions de dollars, avec 500 000 $ et quatre jours d'avance sur le prizepool de TI7. A ce stade, Valve avait déjà utilisé un boost l'an passé en sortant l'Arcana Io.

 

L'ESL One Birmingham

L'avant-dernier Major de la saison revêtait une importance cruciale pour deux équipes, Fnatic et OpTic Gaming, qui pouvaient toutes deux espérer obtenir l'invitation à TI8 sur un très bon résultat. Les deux équipes ont clairement réussi ce tournoi, mais pas suffisamment : top 4 pour Fnatic, finale perdue pour OpTic.

Cette compétition a vu de belles choses et d'autres plus inquiétantes. Du côté des histoires glorieuses, le top 3 de paiN Gaming montre qu'une équipe sud-américaine est - enfin ! - capable de faire quelque chose dans un tournoi international. Un cran en-dessous, les fans d'OG peuvent se consoler malgré un simple top 6, leur équipe a clairement encore quelque chose à montrer.

En revanche pour d'autres équipes, rien ne va plus. C'est le cas d'Evil Geniuses et de Vici Gaming, qui ont tout perdu ; Newbee n'a guère fait mieux, tandis que la Team Liquid est passée à côté du tournoi.

L'ESL One Birmingham a surtout montré l'écart existant entre Virtus Pro et les autres équipes en présence : l'équipe russe n'a pas perdu une seule partie, en ayant affronté quatre des cinq équipes du top 6... Il y aurait bien eu la possibilité pour OpTic d'arracher une manche en finale (la deuxième), mais des erreurs n'ont pas permis cet exploit. Virtus Pro récupère donc son quatrième titre de Major sur la saison et dépasse les 10 000 DPC.

 

Les groupes du SuperMajor

La dernière étape du circuit professionnel de Valve permettant de décrocher les DPC ne se fera pas attendre : le SuperMajor de Shanghai débute par deux jours de phases de groupe (en format GSL) dès samedi. Ce tournoi à seize équipes est doté d'un prix de 50 % supérieur à celui d'un Major normal, soit 1,5 million de dollars au total et 1125 DPC pour les gagnants.

Il sera la dernière chance pour certaines équipes d'obtenir une invitation à The International, en sachant que beaucoup d'entre elles ne sont plus éligibles après un changement tardif de roster. Toutefois une victoire pourrait propulser à TI8 un concurrent aussi inattendu que The Final Tribe.

Les participants les plus intéressés au tournoi seront donc les rares à ne pas être déjà fixés sur leur sort : Mineski, TnC Pro Team, Newbee, VGJ.Thunder, Vici Gaming et l'improbable The Final Tribe. En revanche, les autres équipes ne sont là que pour l'argent et la gloire. On relèvera parmi elles les quatre équipes qui ont déjà assuré leur place à TI8 : Virtus Pro, Team Liquid, Team Secret et PSG.LGD.

Samedi et dimanche sont consacrés à des groupes GSL dont la composition n'a pas encore été annoncée. Selon leurs performances initiales, les équipes seront triées entre Upper et Lower Bracket. Puis un arbre gigantesque à double élimination se lancera, sans jour de pause, et occupera l'ensemble de la semaine prochaine. Notons qu'aucun match ne sera joué en Bo1 dans ce tournoi, y compris au premier tour du Lower Bracket.

 

Qui sera invité à The International 2018 ?

Puisqu'il ne reste plus qu'un tournoi à jouer, le classement DPC est proche de trouver sa conclusion. Il reste pourtant encore de nombreuses inconnues tenant au SuperMajor : selon l'alignement des planètes, le top 8 peut encore se retrouver modifié.

Le classement DPC est pollué par les très nombreuses équipes non éligibles. Evil Geniuses est la dernière en date : l'équipe nord-américaine, après son nouvel échec à l'ESL One Birmingham, a jeté l'éponge et a préféré changer pour limiter la casse, à trois semaines des Open Qualifiers pour TI8. Misery est exclu de l'équipe, que Fear (père depuis quelques jours à peine) quitte également. A l'heure actuelle, il est impossible de savoir comment le roster va être complété ; EG doit cependant se rendre à Shanghai pour le SuperMajor, nous serons donc très rapidement fixés.

Voici donc le classement épuré, ne prenant en compte que les potentielles invitations ; The Final Tribe y a été intégrée car, en théorie, elle peut encore espérer être invitée à TI8.

  1. Virtus Pro (8097)
  2. PSG.LGD (6321)
  3. Team Liquid (6084)
  4. Team Secret (4800)
  5. Mineski (3150)
  6. Vici Gaming (2835)
  7. Newbee (2445)
  8. VGJ.Thunder (1935)
  9. TNC Pro Team (495)
  10. The Final Tribe (0)

A ce stade, seules les quatre équipes de tête ont leur billet pour Vancouver. Pour les six autres, les résultats du SuperMajor seront déterminants, en gardant en tête que si aucune d'entre elles ne se place dans le top 4, ce sont Mineski, VG, Newbee et VGJ.Thunder qui obtiendront leur invitation par défaut.

Toutes les autres équipes sont hors jeu. Certaines n'ont pas réussi à obtenir suffisamment de points lors des compétitions où elles se sont qualifié - c'est le cas d'OpTic Gaming ou de Fnatic -, beaucoup d'autres ont changé leur line-up après la date limite, fixée par Valve au... 5 février 2018.



Quels que soient les futurs invités à The International 2018, il est net que le système a été mal pensé et que les invités ne seront pas plus légitimes que les années précédentes. En 2016 et en 2017, les critiques avaient été nombreuses contre des invitations opaques et pas toujours évidentes (même si, en réalité, on pouvait assez facilement les anticiper en tenant compte à la fois des résultats dans les gros tournois de fin de saison et de la répartition régionale).

Le système des DPC devait clarifier tout cela, mais il risque fort d'échouer sur plusieurs écueils :

  • Certaines équipes du top 8 DPC actuel n'ont pas brillé depuis des mois. Depuis sa victoire au DAC en mars, Mineski n'a plus accroché un top 4. En dehors d'un top 4 au MDL Changsha Major, Newbee subit échec sur échec depuis plus longtemps encore. Et que dire de VGJ.Thunder qui ne doit sa place en top 8 qu'à une finale au Bucarest Major ! Si ces équipes devaient échouer au SuperMajor et obtenir néanmoins leur invitation, ce ne serait pas peu dire qu'elles ne seraient pas au niveau des équipes du top 4 DPC.
  • Il y a eu beaucoup de tournois mais une poignée d'équipes ont concentré les victoires et les bonnes places : Virtus Pro a reçu des DPC à neuf reprises, Liquid dix fois, Secret sept. Seules quatre équipes ont pour l'instant remporté un Major (Liquid n'en a pas gagné, Mineski si). Par rapport à ces résultats, le nombre d'invitations est bien trop élevé.
  • La répartition des points, mal pensée, a accordé trop d'importance aux Majors par rapport aux Minors et n'a pas pondéré les résultats selon la période d'obtention. Il aurait été plus logique d'accorder plus d'importance aux tournois intervenant à partir du printemps, dans la dernière phase de la saison (celle qui, les années précédentes, définissait le plus gros des invitations).
  • Le roster lock début février 2018 est une aberration. Valve a imposé aux équipes de figer leur composition six mois avant The International ! Les années précédentes, cela intervenait à peu près quatre mois avant TI. Dès lors, les équipes n'avaient que peu de choix. Certaines fonctionnaient bien jusqu'en février et n'avaient pas de raison de bouger à ce stade, puis ont commencé à décliner. Elles ont été placées ensuite face à un dilemme : bouger quand même et sortir du classement (c'est le cas très très nombreuses équipes) ou ne pas bouger pour ne pas perdre une invitation potentielle, parce qu'un coup de mou en février-mars n'était pas synonyme de perte inéluctable. Le temps passant, on se retrouve avec des équipes qui n'ont rien fait ou presque tout au long du printemps et qui ne peuvent plus reshuffle aujourd'hui sans tout jeter par la fenêtre.

En somme, des problèmes structurels (un système aux limites mal anticipées, trop d'invitations - comme souvent avec Valve) ont rencontré des problèmes conjoncturels (la domination d'un tout petit groupe d'équipes sur la saison), alimentés par le choix désastreux d'un roster lock excessivement précoce. Certains invités risquent de ce fait de faire bien pâle figure à The International cette année...


Cette actualité provient de notre univers Dota 2.

Réactions (504)


Que pensez-vous de Dota 2 ?

75 aiment, 20 pas.
Note moyenne : (97 évaluations | 4 critiques)
6,0 / 10 - Assez bien

209 joliens y jouent, 288 y ont joué.