State of Decay 2 précise son gameplay multijoueur

State of Decay 2 intègre une composante multijoueur, visant à encourager les joueurs à coopérer et évoluer de concert. Le studio Undead Labs entend néanmoins que chaque action ait des conséquences et à ce titre, les autres joueurs peuvent devenir une « force hostile ».

Capture d'écran officielle de State of Decay 2
Capture d'écran officielle de State of Decay 2

En juin dernier à l'occasion de l'E3, le studio Undead Labs officialisait le développement de State of Decay 2 et le présentait comme un jeu « plus vaste, plus dangereux et plus imprévisible » que le premier opus, intégrant cette fois une vraie composante multijoueur (l'une des principales attentes des joueurs du premier épisode, à défaut du MMO de zombies qu'on attendait initialement).
On le sait, le jeu repose en principe sur un gameplay coopératif : des groupes de quatre joueurs sont encouragés à évoluer de concert pour augmenter leur chance de survie dans un vaste monde hostile (le développeur se refuse encore à communiquer la taille précise de cet univers, mais il est « bien plus vaste » que celui du premier State of Decay).

Dans un entretien accordé à IGN, le CEO Jeff Strain et le design director Richard Foge précisent que le jeu est conçu pour être joué « entre amis » et à ce titre, les joueurs sont « encouragés » à évoluer ensemble, qu'ils restent groupés ou se répartissent des rôles au sein de missions communes (par exemple, si le groupe doit récupérer des médicaments pour un campement, les uns pourraient fouiller une pharmacie quand les autres gagneraient à partir en quête d'un véhicule susceptible de transporter les fruits des fouilles).
Pour autant, si le jeu de groupe et la coopération sont encouragés, le studio ne l'impose pas. Si un joueur décide de se séparer de son groupe pour prendre la route de son côté, rien ne l'en empêche. Mieux encore, si des « amis » évoluent de concert mais se brouillent, il faudra prendre en compte les dissensions. State of Decay 2 n'est pas un jeu PvP, mais les interventions des autres joueurs peuvent avoir des conséquences notables pour le groupe. Si l'un décide sciemment de faire du bruit, c'est tout le groupe qui devra gérer les zombies qui auront été attirés. De même, State of Decay 2 compte des communautés de PNJ et si l'un de ces PNJ est tué, les relations avec sa communauté pourraient se dégrader au point de devenir hostile envers le groupe auquel appartient le tueur. Selon le développeur, les joueurs devront alors « déterminer comment gérer la situation ».

Capture d'écran officielle de State of Decay 2

Et selon Jeff Strain, c'est tout l'enjeu de State of Decay 2 : chaque action doit avoir des conséquences et les joueurs devront être prêts à les assumer (parfois au prix de la mort définitive d'un personnage).
Pour Richard Foge, « le principal objet de la dimension multijoueur est de faire en sorte que les autres joueurs apportent une nouvelle dynamique à la simulation : le coeur de State of Decay repose sur les conséquences et nous devons nous assurer que les joueurs sont davantage qu'un ajout ponctuel au gameplay, ils doivent devenir une part de l'histoire au regard de leur place dans votre monde ». Comme State of Decay 2 n'est pas un jeu PvP, les joueurs n'ont pas à redouter de raids, de voir leur base détruite ou pillée sur un coup de tête, mais selon le développeur, « il y a plein d'autres façons de devenir une force hostile dans votre monde, parce que [les autres joueurs] peuvent influencer concrètement la simulation, de façon significative ». Une approche, plus subtile, des confrontations entre joueurs au regard de ce que propose traditionnellement les jeux de survie, sans en revoir les enjeux à la baisse ? Peut-être. On jugera sur pièce « l'année prochaine » sur PC et Xbox One.

Réactions (8)

Afficher sur le forum

Que pensez-vous de State of Decay 2 ?

4 aiment, 3 pas.
Note moyenne : (7 évaluations | 0 critique)
5,1 / 10 - Moyen

1 jolien y joue, 1 y a joué.