Sans titre

4/10
Neverwinter, Padhiver en français dans les livres.
Un des lieux les plus connus du monde de Faerun, tiré de l'univers des Royaumes Oubliés, lui-même tiré de la série de jeu de rôle : Donjons et Dragons.

Commençons par le début (je n'oublie pas que c'est une bêta) :

L'intro qui poutre du tonnerre, très jolie au demeurant, j'ai apprécié cette dernière, avec l'agréable surprise de découvrir les tieffelins, là ou nos amis de DDO nous avaient simplement gratifiés des elfes noirs d'ombreterre.
Dès la bande annonce, j'ai déjà décidé de ma classe et de ma race : tieffelin, mage... et à la création de personnage, j'ai la joie renouvelée de découvrir un mage type casse-couille en herbe comme j'adorais jouer sur Guild Wars 1 (l'envouteur "bave").
Mention spéciale à propos sur la création de personnages très abouties et facile à comprendre, mais avec ce foutu lag, devient vite une sinécure a utiliser.


Mal m'en pris, mon PC qui pourtant fait tourner amnesia sans problème ainsi que divers autres jeux, rame comme pas possible pour un jeu, qui au minimum est aussi pixelisé que ce foutu minecraft, c'est quoi ce bordel ?
DDO est plus joli en comparaison que ce truc, cette bouillie de pixels infectes que j'ai devant l'écran, c'est dire.

On commence comme sur DDO : sur une foutue plage à fouiller des caisses et à apprendre la manipulation des touches et autres, comme DDO, le système est par viseur, no problème, sauf que sur DDO revenir a la souris est moins chiant et pénible.

Les mobs ont un repop rapide et les zones ne sont pas des plus énormes par la suite, de plus, la ville de Padhiver est petite. J'ai l'impression d'être dans dans Thief avec ses petites ruelles et sa place centrale. En clair, une "ville" qui a plutôt l'air d'un village de trois pelés et un tondu.

Le système de combat est plutôt dynamique, mais moins que DDO, en raison qu'ici, la vie des mobs est telle qu'une mage manipulatrice comme ma tieff, n'a aucun mal à éviter ou reculer pour finir le mob, là où DDO, reculer ne sert pas toujours à grand-chose, ici de nouveau, on a le syndrome WoW de la magie à tête chercheuse, ce qui n'est pas le cas de DDO, qui demande une réelle dynamique pour arriver a quelque-chose.
Encore déçue.

Les musiques sont oubliables sans être sublimes, sauf une ou deux

Les quêtes sont... du WOW, rien de nouveau sous le soleil (RHAAAA je veux les Chroniques de Spellborn et ses quêtes politiques).
Va chercher machin, tue X zombies, etc.

On a ensuite le craft, et là... bon sang, en comparaison par exemple de nombreux MMO que je connais, c'est un ratage complet à mon sens, et totalement foirés, décevant au possible.

Le PVP est malheureusement inintéressant en raison de la bêta, la faute a certains déséquilibre.

Serveurs internationaux oblige, langue anglaise à connaitre (ça aide pour les études).

Le foundry, pale copie à une époque du Ring et autres équivalents notamment sur STO (avec le même probs que sur STO) : pourquoi est-ce linéaire à ce point ?
Bon sang, on est dans Neverwinter, les Royaumes Oubliés, l'un des univers les plus populaires de ce foutu jeu de role et rien de rien de rien.
Pour preuve, je me suis posée des questions quand j'ai vu les dieux à choisir : diverses divinités mélangées, les divinités halfelins et gnomes manquantes, Torm a la place de Helm (ils se basent ptete sur la V4, allez savoir) , Ssunie, Kelemvor et j'en passe.
Avoir l'un des backgrounds les plus développés du jeu de rôle et ne rien en faire quasiment... cela me fait penser à WOW, et s'ils font comme ça, il est probable qu'ils étofferont au fur et a mesure, donc ne perdons pas espoir.

Cependant, l'inventivité de DDO, notamment dans les donjons, ne se retrouve pas dans Neverwinter et je me suis vite ennuyée, devant un Nieme WOW-like, qui malgré de bons cotés, reste à mes yeux décevant.
Comme DDO, il est confiné à une zone réduite, or Neverwinter aurait dû éviter l'écueil qui justement avait failli couter son existence à DDO : les zones réduites au possible, et l'impossibilité d'une réelle liberté tant de mouvements que d'inventivités, surtout en fournissant le foundry.

Espérons qu'avec le temps, Cryptic reprenne du poil de la bête et surtout de l'intelligence.

"renfile ses bottes et son masque respiratoire" bon je retourne sur Fallen Earth.
9 personnes ont trouvé cette critique utile. Et vous ?

Réactions


Personne n'a encore réagi. Soyez le premier.

Plateformes PlayStation 4, Windows, Xbox One
Genres Action, aventure, jeu de rôle (rpg), MMO, MMORPG, fantasy, médiéval

Bêta fermée Février 2013 (Windows)
Bêta ouverte 30 avril 2013 (Windows)
Sortie 30 avril 2013 (Windows)
31 mars 2015 (Xbox One)
19 juillet 2016 (PlayStation 4)

Que pensez-vous de Neverwinter ?

156 aiment, 76 pas.
Note moyenne : (254 évaluations | 33 critiques)
6,4 / 10 - Assez bien
Evaluation détaillée de Neverwinter
(105 évaluations détaillées)

Evaluer ce jeu

177 joliens y jouent, 367 y ont joué.