Blizzard fait évoluer ses conditions d'utilisation quant aux créations de joueurs

Hier, Blizzard lançait Warcraft III Reforged et son éditeur de contenu. Quelques jours plus tôt, le studio faisait évoluer ses conditions d'utilisation pour encadrer les créations de joueurs, s'en garantir la propriété intellectuelle et les droits d'exploitation.

Hier, Blizzard lançait Warcraft III: Reforged, qui intègre une version mise au goût du jour de l’éditeur de contenu du jeu de stratégie – permettant aux joueurs de concevoir et partager leurs propres mods. Un peu plus discrètement, le 21 janvier dernier, le développeur faisait aussi évoluer ses conditions d’utilisation (une évolution remarquée par les joueurs sur les forums officiels du studio), notamment quant au traitement juridique des créations de joueurs.

WarcraftIII_Orc_Wallpaper.jpg

On en retient d’abord que les créateurs de mods s’interdisent d’utiliser des contenus protégés par le droit d’auteur. La disposition est plutôt classique (Blizzard n’entend pas engager sa propre responsabilité ou être accusé de violer la propriété intellectuelle de tiers du fait des créations de ses joueurs), mais certains mods historiques de Warcraft III pourraient en pâtir.
Conséquence classique de la précédente disposition, Blizzard se réserve aussi le droit de supprimer discrétionnairement tout mod jugé « inapproprié » – la mesure porte sur les mods qui violeraient le copyright de licences, mais le studio évoque aussi des mods qui seraient de nature à « provoquer, intimider ou heurter d’autres groupes, qui feraient référence à d’autres licences ou afficheraient un contenu de nature sexuelle ». Là encore, la disposition est plutôt traditionnelle dans les jeux « créatifs » où la créativité débridée de certains joueurs peut être un peu trop débordante.
Les conditions d’utilisation ajoutent néanmoins une clause bien moins fréquente qui octroie à Blizzard une propriété automatique et immédiate sur toute création réalisée par les joueurs via l’éditeur de Warcraft III Reforged. Et si le joueur n’est pas mesure de transférer ce droit de propriété intellectuelle au studio, Blizzard se réserve néanmoins « un droit exclusif, perpétuel, mondial, inconditionnel, gratuit et irrévocable [sur la création], permettant à Blizzard d’exploiter l’intégralité du mod (ou chacun de ses composants pris individuellement) de toute manière et pour tout objectif ».

Evidemment, une clause si drastique fait écho à l’histoire vidéo ludique. C’est sur la base de mods de Warcraft III que les grands principes du MOBA ont été posés, puis que Dota 2 a été créé et exploité par Valve – sans que Blizzard puisse s’y opposer ou le contester, ni en retirer un dollar. On se souvient que le studio avait envisagé d’engager des poursuites contre Valve, ne serait-ce que pour l’exploitation de la dénomination du jeu déclinée du nom d’un mod de Warcraft III, avant d’y renoncer (les chances que l’action aboutisse étaient sans doute maigres, et au prix d’une image dégradée auprès des joueurs).
D’aucuns diront que savoir identifier les talents et créations de qualité, pour se les attacher, est un savoir-faire à part entière. Ici on retiendra qu’en cas de doute, Blizzard s’assure au moins juridiquement de ne pas passer à côté d’une opportunité – sous réserve qu’une telle clause ne soit pas censurée par un juge en cas de litige.

Réactions (98)

Afficher sur le forum

Que pensez-vous de Blizzard Entertainment ?

88 aiment, 73 pas.
Note moyenne : (165 évaluations)
3,2 / 10 - Mauvais