J. Allen Brack : « l'un des moments les plus difficiles de ma carrière »

Activision Blizzard annonce des licenciements. Blizzard Entertainment est touché et le (nouveau) président J. Allen Brack connait « l'un des moments les plus difficiles de (s)a carrière », imposé par une hausse de la capacité de développement du studio. 

On l’évoquait, la maison-mère Activision Blizzard vient de présenter ses comptes trimestriels et annuels, et si le groupe enregistre des résultats record, il procède néanmoins aussi à des coupes budgétaires et aux licenciements d’environ 770 salariés « pour atteindre son plein potentiel ». La filiale Blizzard Entertainment est concernée, et son nouveau président J. Allen Brack s’en explique, à la fois dans le cadre de cette présentation de comptes et auprès des joueurs dans une lettre ouverte.
Concrètement et en termes chiffrés, Blizzard réalise un quatrième trimestre 2018 plutôt bon : le studio enregistre un chiffre d’affaires de 686 millions de dollars (contre 599 millions un an plus tôt), pour un résultat opérationnel de 241 millions (contre 160 millions à la même période en 2017). Pour autant, le MMORPG World of Warcraft perd des joueurs (l’engouement du lancement de l’extension Battle for Azeroth est passé) et les deux principales licences du studio actuellement, Overwatch et HearthStone, enregistrent un tassement des dépenses des joueurs (le nombre des joueurs est stables, mais Activision regrette que les résultats comptables soient en deçà des espérances). Blizzard est donc concerné par la restructuration du groupe, devra « faire évoluer son management », à la fois pour produire davantage et plus vite.

J. Allen Brack

Interrogé sur le sujet lors de la présentation des comptes du groupe, J. Allen Brack souligne que la (nouvelle) équipe de direction de Blizzard est jeune, qu’il croit en l’avenir du studio mais a aussi encore « beaucoup à prouver, en terme de jeux mais aussi de processus de production de contenu ».

« (...) Nous avons des licences fantastiques. Nous avons beaucoup de jeux que nous souhaitons créer et nous avons une communauté très passionnée, avide de découvrir ce que nous pouvons produire. Donc nous avons deux grands objectifs pour l’avenir : d’abord bien sûr réaliser d’excellents jeux et ensuite, trouver le moyen de proposer plus de contenu à nos joueurs. Pour atteindre ces objectifs, nous devons travailler pour augmenter le volume de contenu que nous produisons. Aujourd’hui, nous avons le plus gros lineup de jeux PC, consoles et mobile de notre histoire, nous travaillons à augmenter notre capacité et nos effectifs de développement. »

Pour autant, on comprend aussi que la période n’est pas simple dans la mesure où atteindre ces objectifs s’accompagne d’une vague de licenciements.

Cet investissement en faveur de talents dédiés au développement nous a contraint à faire des compromis vraiment difficiles. (...) Nous allons réduire nos effectifs hors-développement dans nos bureaux à travers le monde, notamment pour réduire les frais généraux et administratifs, et ce qui ne relève pas de notre coeur d’activité. Ca a été une décision très, très difficile, je dois dire qu’à titre personnel, c’est l’un des moments les plus difficiles de ma carrière. Mais nous sommes déterminés à faire tout ce que nous pouvons pour rester dans une bonne position. Nous souhaitons vraiment servir nos joueurs de la meilleure manière possible et rester un grand groupe créatif. Aussi difficile que ça puisse être, je suis heureux de ce sur quoi nous travaillons. Nous travaillons très durs pour remplir notre mission et aller de l’avant, et vous verrez progressivement le résultat de cette augmentation de notre capacité de développement. »

Parallèlement, dans sa lettre ouverte aux joueurs, J. Allen Brack rappelle « le niveau d’excellence » que s’impose le studio, la volonté de « déployer davantage de contenu dans les jeux actuellement en cours d’exploitation et de donner vie à des projets non encore annoncés », tout en soulignant que l’esport et la ligue Overwatch restent « des priorités » pour le studio. Et d’indiquer aussi que les licenciements « hors développement » dans les bureaux nord-américains de Blizzard sont d’ores et déjà en cours et que ceux dans les autres bureaux du groupe à travers le monde sont prévus dans les semaines et mois à venir, et que le studio entend aider les salariés concernés à rebondir.
Au regard des annonces du jour, on comprend aussi sans doute un peu mieux le départ du président Mike Morhaime, en octobre dernier, à qui J. Allen Brack a succédé. Manifestement, le président historique de Blizzard ne souhaitait pas avoir à vivre « l’un des moments les plus difficiles de sa carrière » au sein du groupe qu’il a contribué à fonder.

Réactions (26)


  • En chargement...

Que pensez-vous de Blizzard Entertainment ?

86 aiment, 71 pas.
Note moyenne : (161 évaluations)
3,1 / 10 - Mauvais