Jusqu'à cinq milliards de wons d'intéressement pour les développeurs de PUBG

PlayerUnknown's Battlegrounds est incontestablement un succès commercial, ayant conduit à une valorisation boursière multipliée par vingt du studio Bluehole. Le développeur annonce vouloir en faire profiter aussi ses salariés.

Jusqu'à cinq milliards de wons d'intéressement pour les développeurs de PUBG

Si Playerunknown's Battlegrounds n'est pas exempt de critiques de la part des joueurs (qui dénoncent volontiers des cas de triches ou un jeu pas toujours très optimisé) et quand bien même ce poids lourd du marché du Battle Royale serait aujourd'hui détrôné par Fortnite tant en terme de nombre de joueurs que de chiffre d'affaires, PUBG reste incontestablement un phénomène vidéo ludique et un imposant succès commercial. Au dernier décompte, le jeu revendique plus de 40 millions de copies vendues sur Steam, en plus de quatre millions d'exemplaires écoulées sur console depuis son lancement sur Xbox One en décembre dernier.
Une popularité qui déteint évidemment sur les comptes du studio Bluehole, qui a vu son chiffre d'affaires exploser en 2017 pour atteindre 667 milliards de wons, ou 517 millions d'euros (à titre de comparaison, le studio enregistrait seulement 51,4 milliards de wons, ou 39,8M€, un an plus tôt), pour une valorisation boursière multipliée par vingt, évaluée aujourd'hui à 5000 milliards de wons (3,87 milliards d'euros).

Et Bluehole entend manifestement associer ses salariés à ces bons résultats financiers. Le studio annonce ainsi la distribution de plusieurs milliards de wons d'intéressements à ses salariés : les 20 développeurs de la première heure de PUBG recevront ainsi entre un et cinq milliards de wons de primes (entre 774 000 et 3,87 millions d'euros), alors que les effectifs ayant rejoint le studio ensuite (près de 280 personnes aujourd'hui) recevront en moyenne 30 millions de wons de primes (environ 23 000€ chacun).
En plus évidemment d'avoir vocation à motiver les équipes de développement du studio, Kim Hyo-seob, le CEO de Bluehole, affirme avoir prévu cette prime dès le début du développement de PUBG, pour des montants proportionnels aux résultats financiers du jeu. On imagine aussi que le studio y voit l'occasion de travailler son image : la Corée du Sud se découvre actuellement une conscience sociale -- la durée légale du travail hebdomadaire a récemment été revue à la baisse et les conditions de travail au sein des grands groupes (notamment dans l'industrie du jeu) sont aujourd'hui scrutées par les Coréens indignés par les pratiques de certains studios poussant leurs salariés au surmenage.
En Corée, Bluehole est déjà présenté comme l'incarnation d'une « success-story » internationale (le « petit » studio coréen qui a su s'imposer partout à travers le monde) et dans ce contexte, les primes du développeur continuent sans doute d'entretenir cette image tant auprès de ses salariés que de la population coréenne.

Réactions (10)


Que pensez-vous de Playerunknown's Battlegrounds ?

7 aiment, 1 pas.
Note moyenne : (9 évaluations | 0 critique)
6,3 / 10 - Assez bien