Critiques et tests RSS

  • Afficher les critiques précédentes
  • 12 févr. 2017
    3 personnes sur 4 ont trouvé cette critique utile.
    Par
    Nostalgique de la guerre froide ? En thèse sur l'autocratie ? Ou simplement fan de George Orwell ? Inutile de chercher plus loin, le bonheur (perpétuel et obligatoire) vous attend ici !

    Un bref aperçu de ce qui vous allez découvrir de l'autre côté du rideau de fer :

    Graphismes: dignes de la glorieuse architecture soviétique
    Là dessus, tout le monde s'accorde, dès les premiers instants dans le jeu, on se croirait revenu aux années 80. Les animations sont raides et peu variées et les "effets spéciaux" aussi impressionnants que le feu d'artifice lorsque vous gagnez au Mah-jong sur Windows. Tout cela n'empêche évidemment pas le jeu de ramer sur certaines configurations. Toutefois l'imagination aidant, on arrive assez vite à reconnaitre ici un castor, là un gobelin et à s'immerger dans ce bain de (gros) polygones. Seule petite ombre au tableau, les couleurs criardes ne parviennent pas à restituer la beauté du camaïeu de gris d'un ciel moscovite mais qu'importe, ce qui compte ça n'est pas l'esthétique, c'est le fonctionnel ! Passons donc au gameplay.

    Jouabilité: la dure vie de fils du prolétariat
    A défaut d'un système de quêtes classiques permettant de progresser, l'évolution de votre laborieux avatar se fait principalement par la répétition d'actions simples (cliquer sur un bouton) . Celles-ci vous confèrent l'expérience nécessaire pour passer au stade suivant, c'est-à-dire accomplir de nouvelles actions simples (toujours le même bouton) requérant un niveau plus élevé.
    Deux voies s'offrent à vous : le combat ou l'artisanat.
    Le combat consiste à cliquer sur des créatures ennemies, le jeu calculant ensuite l'issue du duel en fonction des stats de chacun. Une fois une quantité suffisante d'opposants au Peuple éliminés, on devient assez fort pour passer à la racaille suivante. Ne vous attendez pas pour autant à tailler de l'orc capitaliste dès les premières (dizaines d') heures de jeu. Vos premiers adversaires seront de taille nettement plus raisonnable, comprenez des lapins et des rats.
    Véritable coeur du gameplay, l'artisanat se subdivise lui-même en deux sous catégories : la faucille et le marteau.
    La faucille tout d'abord. Le jeu vous place ici dans la position d'un honnête moujik arrachant sa subsistance à la terre de la mère patrie. Commencez d'abord par ramasser des légumes (les fameux rutabagas) , jusqu'à devenir suffisamment fort pour travailler dans les mines de charbon. Le principal avantage de cette voie est que l'on peut récolter ou miner tout en étant afk, ce qui permet de faire des choses réellement utiles simultanément, comme, par exemple, jouer à Candy Crush.
    Le marteau maintenant. Découvrez ici les joies et les bienfaits de la révolution industrielle. Dans une approche tayloriste, prenez part à une chaine de montage en assemblant des quantités toujours plus grandes du même objet, lequel sera ensuite utilisé afin de créer un autre objet, puis un autre et encore un autre, jusqu'au produit fini... Que vous n'aurez probablement pas les moyens de vous payer, à moins d'être un authentique stakhanoviste du clic (le jeu en est rempli) .

    Roleplay: rejoignez la grande épopée nationale
    Le point fort du jeu. Malheureusement la perte de vitesse et le manque d'effectifs (cf les autres critiques) en ont fait une chose d'un autre temps. Il s'agit, aujourd'hui, plutôt d'évoquer les grands héros du passé que de forger de nouvelles gloires. Peu de choses à dire donc, même si le jeu avait un réel potentiel à ce niveau là.

    Communauté et animation: adhésion au parti non optionnelle
    La première chose qui saute aux yeux est la faible fréquentation du jeu : une moyenne d'une vingtaine de joueurs. A ce titre, Landes Eternelles est à peu près aussi "massivement multijoueur" qu'un match de foot ou un repas de famille. Mais qu'importe la quantité tant que l'on a la qualité, pas vrai ?
    Ici la principale chose à retenir est la très grande place de l'équipe d'administration dans le fonctionnement du jeu. Véritables apparatchiks, ils règnent d'une main de fer sur une population dont la principale qualité est la docilité. Et pour cause, les dissidents sont sévèrement réprimés, que ce soit par l'envoi au goulag (une zone où il est impossible au personnage d'intéragir de quelque façon que ce soit) ou une bonne vieille "exécution administrative" (un ban pur et simple) .
    Bien entendu, il est également possible de se concilier les bonnes grâces du parti, par exemple en participant aux opérations de propagande du jeu (vous avez remarqué à quel point les critiques positives sont proches dans le temps les unes des autres ? Coïncidence ? ) .
    Pour le reste, préparez-vous à vous frotter à une bureaucratie que n'aurait pas renié Kafka. Pour exemple, les propositions d'améliorations du jeu doivent d'abord passer par une proposition sur le forum, avant d'être soumise à un panel de joueurs "experts" puis à un membre de l'équipe en charge des suggestions, qui transmet, le cas échéant, au membre de l'équipe en charge du développement, qui transmet à son tour aux développeurs. Bref, la moindre correction dans l'équilibrage du gameplay prend en moyenne plusieurs mois avant d'être réalisée. Il en va de même pour les propositions d'évenements RP.

    Malgré tout, le jeu conserve sa poignée de militants fidèles, prêts à défendre l'indéfendable et à jouer à l'injouable. Au delà des critiques, je ne peux que conseiller au joueur occidental de tenter l'expérience, il n'en appréciera que plus, en contraste, les douceurs vidéoludiques du "monde libre".
    3 personnes ont trouvé cette critique utile.
  • 12 févr. 2017
    Par
    Il n'y a rien de naturel dans ce jeu. Vous perdrez si Wargaming l'a décidé et inversement. Les artilleries s'acharnent sur vous s'ils ont décidé que vous perdiez. Elle tire quatre fois de suite alors que leur CD est énorme si vous les jouez (15s) . Après plus de 50 matchs perdus, mon taux de moyen de victoire est... remonté ! De toutes façons, vous vous tiendrez toujours entre 45 et 50 pour cent de victoires si vous jouez, c'est programmé, c'est comme ça. Un jeu poubelle, prenant, mais complètement bidonné par Wargaming donc au final, il ne vaut rien. 

    Après le tiers 6, en jouant gratuit, cela devient impossible. Vu que les défaites sont programmées. Il vous faudra jouer avec un tiers 5 ou 6 pour gagner de l'or, puis vous le perdrez en jouant les tiers supérieurs. Il est loin le temps ou l'on jouait pour débloquer des personnages. Maintenant, tout s'achète, même la victoire. Les MMO ont su détruire le moyen d'évasion que représentait le jeu vidéo, pour se changer les idées après avoir entendu parler "pognon" toute la journée.

    S'il y a des gogos prêts à payer pour une impression de victoires contre des bots Wargaming, ça les regarde. Mettez plutôt des bots sur des comptes gratuit, ça sera surement plus rentable.
  • 10 févr. 2017
    Par
    Jeu sans évolution réelle, où l'on pousse les gens à acheter des tokens. De plus, les admin font constamment de l'ingérence dans le jeu, pire que cela, ils jouent au jeu avec leur statut d'admin.
    Jeu un peu triste qui a complètement oublié le RP, au profit d'une évolution vers la 3D qui n'apporte absolument rien.

    Le multi-compte est autorisé mais uniquement si vos personnages ne sont pas en contact.
    On ne peut pas spéculer, ni changer la géographie de la carte sous peine de bannissement.
    Obligation d'avoir un numéro de téléphone et de le communiquer ainsi que d'autres informations personnelles.
    Utilisation de cookies et de programmes espion sur votre ordinateur.
    Certains joueurs qui ont des affinités avec les administrateurs sont constamment privilégiés lors de désaccords sur le jeu.
    Beaucoup de bugs non corrigés vous font perdre des objets, de l'or et des achats de tokens.
    Il n'y a pas de communication possible avec le staff des admin, la réponse la plus fréquente est "c'est comme cela et pas autrement".
    Il est possible d'utiliser des programmes tiers pour évoluer dans le jeu et les admin ne font absolument rien contre cela.

    Jeu à jouer si vous aimez perdre du temps et éventuellement de l'argent.
    Triste monde.
    Publié le 10 févr. 2017 à 15:53, modifié le 10 févr. 2017 à 15:54
  • 9 févr. 2017
    1 personne sur 1 a trouvé cette critique utile.
    Par
    World of Tanks est un jeu de simulation aux graphismes incroyables et à l'attrait indiscutable. Par contre, après 8000 parties, force est de constater que ce jeu a "quelque-chose qui cloche".

    En premier lieu, je dirais que deux serveurs EU ne permettent plus de gérer tant de joueurs. A certaines heures et visiblement l'après midi, la surcharge est telle que les lags sont fréquents et que des pertes de ping sont régulières, ce qui explique les chars fantômes et autres bizarreries de ce type. Par exemple, votre tir à bout portant qui rate sa cible, passe au dessus ou fait 0 dégât sur des tiers inférieurs, y compris des chenilles visées, tirées et intactes.

    Mais ce n'est pas tout. Il y a aussi la rentabilité financière du jeu.

    Bon joueur ou mauvais joueur, il y a des situations non explicables sans un contrôle au serveur... pour faire perdre.
    Des bots ? Sans aucun doute. Pour le savoir, faites un test régulier en posant un message court du type : please 4+2 ?
    Là, les humains répondent par des points d'interrogations, des sarcasmes, bref agissent. 30 secondes, ça laisse le temps et la langue n'a rien à faire pour expliquer le silence. Et bien, vous verrez que vous aurez des parties sans aucun message ! Et repérez les pseudos car vous verrez qu'il y en a qui ne postent jamais dans une aucune partie où vous les croiserez.

    Nous connaissons tous le temps nécessaire pour traverser une map avec un tank précis vers un lieu précis.  Or, régulièrement il y a déjà un tank voire plusieurs, très en avance qui vous shootent sans erreur.

    Contrôlez également les pelotons ennemis. Absents, vous avez toutefois une coordination de plusieurs chars qui frise la perfection ! Vous êtes spoté sans voir par qui, admettons que c'est tout à fait possible, par contre les quatre obus qui arrivent dans la même 1/2 seconde et qui transpercent le blindage de votre char, c'est inconcevable hors peloton et communication. Jamais réussi à faire ça avec d'autres joueurs, moi !
    De plus, un tir dévoile la position, la vôtre oui, mais les quatre chars synchronisés, que nenni. Même vos coéquipiers en portée radio ne les voient pas.

    Bref, entre la latence des serveurs surchargés et un contrôle en amont des équipes, le jeu est un formidable money maker pour WG, bien mieux que les chars premium d'ailleurs. 
    Bref, sans parler de complot, ce jeu est ajusté au fur et à mesure du temps pour être plus rentable pour ses concepteurs. Et cela se voit de plus en plus.
    1 personne a trouvé cette critique utile.
  • 31 janv. 2017
    2 personnes sur 2 ont trouvé cette critique utile.
    Par
    Okord est un jeu formidable. Les débuts sont difficiles mais les anciens joueurs vous tendent la main dès votre arrivée et malgré l'immense historique du jeu, ils vous en résument les grandes lignes. Ils vous aident aussi à progresser et vous conseillent.
    L'équipe de développeur est à l'écoute de sa communauté et des mises à jours sont régulièrement faites en tenant compte des critiques des joueurs. Des évènements sont aussi créés (un tous les six mois environ) et ils mettent les joueurs en relation et les poussent à coopérer ou à se diviser.

    Montez des armées immenses pour envahir vos ennemis ou au contraire, construisez de grandes forteresses afin de vous protéger. Dans Okord, beaucoup de choses sont possibles. Vous pouvez aussi vous lancer dans un récit, la communauté n'hésitera pas à vous partager son avis et certains voudront même, à l'avenir, en construire d'autres avec vous.
    Mais ils ne faut pas oublier que c'est avant tout un jeu de stratégie où règne l'équilibre et la polyvalence mais aussi les déplacements et surtout, la guerre !
    2 personnes ont trouvé cette critique utile.
  • 25 janv. 2017
    /!\ Cette critique a été rédigée avant la sortie du jeu.
    1 personne sur 1 a trouvé cette critique utile.
    Par
    Comme pour un jeu de rôle conventionnel, on rentre dans la peau de son personnage et on oublie que l'on est au 21e siècle. Graphiquement, le jeu est très beau mais non optimisé du fait qu'il est encore en 32 bits, mais il va bientôt passer en 64 et là, il pourra montrer tout son potentiel sans avoir de problème mémoire.
    On attend avec impatience la version MMO qui va pouvoir nous rassembler sur une carte gigantesque à savoir 49 fois plus grande que celle du jeu version "Your Own".

    Ce jeu est une vraie simulation et cela se ressent déjà sur le plaisir de travailler pour avoir de quoi se battre ; cela change des jeux où tu es le roi du monde à peine trois heures après avoir débuter le jeu. Cela prend forme grâce à un système de craft bien sympa, qui vous met dans la peau d'un "spécialiste" (surtout dans le MMO car sur "Your Own", on peut aller sur des serveurs où l'on peut faire tous les métiers) , à savoir menuisier, forgeron, forestier, arctier, ingénieur de siège, etc., sans compter la spécialité de combat dans laquelle on peut aussi s'orienter à savoir, combat à pied ou à cheval, armes à une main et bouclier ou armes à deux mains, contact ou distance, etc.
    Le système des items se base sur de la qualité comprise de 1 à 100 et la recherche de l'excellence, comme par exemple forger une épée de chevalier qualité 100, est un système qui donne un but à chaque artisan. Ce système fait rentrer en compte le matériau utilisé pour fabriquer l'objet désiré mais aussi les outils de fabrication comme la forge et le marteau de forgeron dans notre exemple, sans oublier le niveau de votre compétence dans l'artisanat en question.
    Le combat est très réaliste et demande de la maîtrise par le joueur et non par l'avatar comme dans d'autres jeux.
    Il y aurait tant à dire sur ce jeu tellement il est génial.

    En tout cas pour les joueurs qui aiment travailler et avoir une reconnaissance de leur travail et donc en retirer une satisfaction, ce jeu est fait pour vous. Pour les joueurs qui aiment la coopération et le travail en équipe, ce jeu est aussi fait pour vous. Pour les joueurs qui veulent se plonger dans la période médiévale et en découdre avec les ennemis du royaume, alors vous aussi, n'hésitez pas à jouer à Life is Feudal.
    1 personne a trouvé cette critique utile.
  • 23 janv. 2017
    /!\ Cette critique a été rédigée avant la sortie du jeu.
    5 personnes sur 7 ont trouvé cette critique utile.
    Par
    J'ai joué de 2015 à ce jours, en 2017...

    Ce jeu est une merveille, simple et complexe, beau mais accessible, sportif mais relax, ce jeu est un des titres les plus paradoxaux que j'ai pu rencontrer et c'est ce qui le rend si unique !

    - Ses graphismes pouvant être vraiment très jolis tout comme rester accessible à des PC plus que raisonnables...
    - Une complexité de craft pourtant tellement simpliste : le forgeron forge, et c'est en forgent qu'il devient forgeron !
    Chaque métier est amélioré en réalisant des actions qui y sont liées, ces dernières permettront à d’autres professions de progresser à leur tour, comme les clous du forgeron aideront le charpentier qui pourra à son tour aider le constructeur, etc., etc.
    - Ce jeu pourra être abordé sous un angle sportif mais également relax ! Libre à vous de passer un petit moment tranquille à couper quelques arbres, à rapporter quelques buches, ou bien à vous donner comme objectif de finir l'enceinte en palissade de la ville avant demain ou même d'aller combattre les vilains du coin en 1 contre 4 parce que vous pensez avoir une meilleure maitrise de votre personnage que vos adversaires...
    - d'ailleurs, parlons-en du combat : ici, ce n'est pas votre super marteau légendaire +9999999999 force -10 intelligence +999999999999dps qui va vous faire gagner, c'est votre skill personnel. Oui, à vous derrière le PC. C'est ça qui va faire 80 % du résultat, l'équipement ne sera là que pour sublimer votre maitrise du combat. Le retour de bâton, c'est que si vous êtes nul même bien équipé, vous resterez nul. Mais rien n'est perdu !
    - MMO et politique sont de rigueur ! Il y a plein de monde partout et... les gens sont tous différents, il y a toujours quelqu'un qui apprécie nos forces, et peut combler nos faiblesses. ; -)
    Ainsi, si vous adorez farmer et êtes nul au combat, vous pourrez trouver des alliés nuls pour farmer et bon pour combattre...  Ce jeu donne une réelle dimension diplomatique et encourage le joueur à jouer toutes ses cartes, pas seulement PvE ou PvP, pas seulement farmer ou combattre... mais aussi faire de la diplomatie, du commerce, du relationnel...
    Lorsque ton voisin exploite une mine entre vos deux villages, si tu le laisses faire, tu risques de ne pas en trouver pour toi, si tu l'en empêches, il risque de se fâcher et de t'attaquer, si tu partages, vous risquez de ne pas en avoir assez... Tout est à débattre et discuter. Les ressources du sol, tout le monde les convoite mais il faut les partager ou les conquérir.

    Bref, ce jeu est une expérience vraiment intéressante qui de part sa vitesse "normale" sort des standards ultra-dynamiques qui altèrent l'ambiance dans le jeu.

    Tout dans Life is Feudal m'a conquis. Après, comme on dit, les goût et les couleurs. ^^

    Le seul avertissement que j'ai à donner si vous comptez jouer à ce jeu, c'est de vous poser quelques questions simples :

    - Suis-je capable de jouer à un jeu full PvP, full loot ou ai-je une volonté trop faible pour ne pas me démoraliser à chaque fois que je meurs ou perds quelque-chose ?
    - Suis-je capable de postuler et de collaborer avec d'autres joueurs, de rejoindre une structure capable de me faire profiter d'une bonne expérience de jeu ou suis-je juste un nombriliste  incapable de prendre deux minutes pour postuler dans un clan ?
    - Suis-je certain de vouloir jouer à ce jeu, ou suis-je juste en train de chercher un moyen de me distraire...

    Je recommande ce jeu à tous les joueurs qui cherchent un VRAI jeu sur lequel se fixer, tout comme les casuals qui cherchent un bon moment détente. Après, je recommande surtout au gens de trouver leur manière d'appréhender le jeu par rapport à leurs objectifs et leur temps de jeu, car ce jeu permet beaucoup de choses pour qui se donne le mal de le connaitre. ; -)
    5 personnes ont trouvé cette critique utile.
  • 22 janv. 2017
    0 personne sur 1 a trouvé cette critique utile.
    Le jeu en lui-même est excellent, l'artisanat est très simple mais suffisant, les graphismes sont anciens mais propres, pas de points faibles rédhibitoires intrinsèques au jeu. 
    Un excellent système de spécialisations (qui sont presque 24 classes à part entière) , tant dans leur obtention que dans leur utilisation et améliorations. Des quêtes prenantes, de l'xp en PvP et en famille [guilde]. 
    Le jeu n'est pas parfait mais il est vraiment attachant et l'on découvre sans cesse de nouvelles zones très différentes.
    J'ai adoré les musiques, elles font l'ADN et la personnalité des zones, elles sont top.
    On dira que cet univers n'est pas hyper crédible et un peu enfantin mais on s'y fait et on dépasse rapidement cette barrière.

    Le gros inconvénient, c'est que les développeurs ont fait un super jeu mais que le distributeur (Gameforge) a détruit le jeu en mettant le cashop de plus en plus au centre de l'économie. Les plus riches ne sont même pas ceux qui mettent de l'argent IRL mais les acheteurs / revendeurs multi-milliardaires. Ces gens dépassent même la limite d'argent par perso et créent des mules argents. Ils déstabilisent l'économie en dévalisant les objets du cashshop de l'hôtel des ventes et en gonflant les prix par 10. Résultat : le jeu se vide et le jeu est mort.

    Il y a toujours la possibilité de découvrir le jeu avec des amis (mais les groupes sont limités à trois) jusqu'à 80 % du jeu mais après...

    Ah oui, et une des trois classes, les mages, sont injouables en pvp, ce qui supprime la pratiquement la moitié de l'intérêt du jeu (il est impossible de leur trouver du stuff ou alors hors de prix et il est impossible de le revendre par la suite et donc il est encore plus difficile d'acheter le stuff suivant) .

    Autres points négatifs : la variété du stuff est très faible et le système de rune très mauvais.
    0 personne a trouvé cette critique utile.
  • 30 janv. 2017
    Tout le contenu se situe en end-game (je veux surtout parler du pvp) mais pour y arriver, on doit se taper pas mal d'heures de quêtes. C'est très bien fait et ça aurait pu m'aller sauf que le gameplay est ultra répétitif (pour les 20 premières heures de jeu, je suppose que ça se complexifie par la suite) . Tuer des mobs avec deux clics, je suis désolé mais je ne peux pas le faire pendant 20 ou 40h de plus pour enfin avoir accès au "vrai" contenu. Surtout que tout est instancié, c'est limite si on a pas un charment entre le hall et le salon.

    Passé ce problème, tout le reste est parfait : le scénario est bien foutu, le sentiment de liberté très fort (on court très vite et on fait des vols planés très impressionnants, ça n'a l'air de rien dit comme ça, mais c'est franchement cool) , l'environnement asiatique est très crédible, le rôle play et l'immersion sont bons, le jeu est techniquement et visuellement au top du top.

    Conclusion :
    Rien à redire, je re-testerai sûrement un jour mais pour le moment, je suis trop dégouté de tuer des mobs seuls, ce qui se résume à clic droit puis clic gauche, clic droit, gauche, g/d, ... à répétition.

    Remarque : ah oui, et puis l'inventaire déjà plein, on ne sait pas trop quoi jeter ou quoi faire de son surplus donc on a l'impression de stagner et ça devient encore plus dur de se motiver à farmer les quêtes. 
    C'est le premier coup au moral qui m'a fait arrêter le jeu et la personnalité de l'univers n'a pas réussi à me retenir.
    Publié le 22 janv. 2017 à 21:13, modifié le 30 janv. 2017 à 16:35
  • 22 janv. 2017
    Points forts :
    - Personnalisation du stuff ;
    - Économie stable et riche ;
    - Activités très diversifiées ;
    - Staff à l'écoute ;
    - Possibilité de s'abonner avec l'argent du jeu ;
    - Gameplay non-répétitif ;
    - En constante évolution ;
    - Humour et références à tout et n'importe quoi ;
    - Personnalité des classes sans égal ;
    - Trois modes de jeux (serveurs classiques, héroïques et épiques) intéressants MAIS très faible population dessus ;
    - Grosse communauté (et gros youtubeurs, beaucoup de tutoriels et fan-sites) ;
    - Univers transmédia très travaillé ;
    - Level design très inspiré et original (et les fx sont faits à la main) ;
    - Dispose de son propre magazine d'info.

    Points faibles :
    - Image de communauté kikou (alors que simplement représentatif de la société égoïste actuelle et que l'âge médian est au-dessus de la barre des 20 ans) .
  • 21 janv. 2017
    /!\ Cette critique a été rédigée avant la sortie du jeu.
    2 personnes sur 2 ont trouvé cette critique utile.
    Par Avatar de Breannor
    Life is Feudal que dire... la version Your Own (YO) se déroule sur des serveurs privés gérés par des admins, ils sont limités en nombre de joueurs, en surface et en durée de vie, mais permet de tester l'ensemble des fonctionnalités du soft.
    Life is Feudal: MMO est le même jeu avec :
    - un système de guildes plus développé,
    - de la diplomatie,
    - un monde 49 fois plus grand,
    - pas d'admins (mais lois est faites par les joueurs, mais les joueurs sont matures) ,
    - des compétences limitées (qui ne permettent pas de faire 50 métiers) ,
    - un système d'xp assez laborieux mais où l'on retire une certaine satisfaction lorsqu'on devient reconnu dans son travail,
    - un jeu communautaire mais également un jeu où l'on peut jouer seul si l'on est sociable !
    - un monde libre mais avec quelques lois, par exemple pour faire les guerres (il y a des horaires, etc.) ,
    - des graphismes excellents,
    - une seule ville de PNJ (où l'on pourra acheter des maisons) , le jeu est géré par les joueurs,
    - un système d’alignements bien pensé,
    - différents climats modifiants la pousse de vos plantes.

    Attention, ce jeu se veut un sandbox, il n'y a pas de quêtes, le PvE est très limité. La majorité des actions / quêtes se fait par interactions entre joueurs / communautés.
    Amateur de WoW, si vous ne voulez pas changer vos habitudes, passez votre chemin.
    J'ai joué à Rust, ARK, H1Z1, Mortal Online, Darkfall et ce jeu a été plus qu'une très bonne surprise, une révélation et en plus il est en MMO !
    2 personnes ont trouvé cette critique utile.
  • 16 janv. 2017
    0 personne sur 16 a trouvé cette critique utile.
    Jeu entièrement truqué, tirage des cartes et recherche des adversaires sont complètement pipés. Tu rencontres trop de chamans par exemple, tu changes de deck spécifiquement contre les chamans et étrangement, les chamans ont complètement disparu alors qu'au même moment, tes amis rencontrent toujours plein de chamans.

    Sur un compte 100 % free, les mains de départ sont souvent merdiques et étrangement, cela n'arrive jamais aux adversaires (eux ont toujours de bonnes mains de départ - statistiquement, c'est impossible si toi tu as souvent des mains de départ de merde, pourquoi cela arrive jamais en face) .

    Un jeu où il ne règne que la stupidité, les decks débiles style face face et encore face, y règnent en maitre alors que les decks qui demandent plus de réflexion sont complètement à la ramasse. Tu perds contre des decks et des joueurs plus débiles que toi.

    Aucun équilibre, des nerfs une fois les 36 du mois.

    Un jeu et une entreprise (Blizzard) à fuir comme la peste. [...]
    0 personne a trouvé cette critique utile.
  • 13 janv. 2017
    /!\ Cette critique a été rédigée avant la sortie du jeu.
    6 personnes sur 6 ont trouvé cette critique utile.
    Par
    Un jeu médiéval, sandbox, multijoueur, hardcore et bénéficiant d'un système d'artisanat (déjà) très complet. Ne jouez à ce jeu qu'avec des amis ou faites-vous en rapidement car la pente de progression est ardue. La bêta a, pour le moment, quelques soucis d'optimisations et des crashs mais le jeu en lui-même reste très plaisant à jouer.

    Dans ce jeu, toute action demande un travail plus ou moins laborieux. Un joueur solitaire parviendra certes à construire sa cabane. Mais pour accomplir des projets de plus grande envergure (village, château et compagnie) , il est nécessaire de jouer avec d'autres joueurs.

    En effet, le système de métiers, de compétences et de statistiques est similaire à celui d'Ultima Online, de telle façon que si vous devenez un menuisier légendaire, vous ne serez pas capable de forger la moindre armure, ni de préparer un plat digne de ce nom et ainsi de suite.

    Pour ceux qui aiment combattre, ils ne seront pas mis à l'écart, le système de PvP est au rendez-vous, basé (comme pour les compétences d'artisanat) sur des statistiques (Force, Agilité, Constitution, Volonté, Intelligence) choisies à la création du personnage et qui s'améliorent en fonction de ce que vous faites. Vous pourrez tout à fait vous battre avec une arme à une main, à deux mains, à distance, etc. avec des animations encore une fois réalistes ; sans oublier les équipements que vous pouvez porter (armures légères, moyennes ou lourdes) qui influencent votre style et votre vitesse de combat.
    Il y a aussi des armes de sièges lorsque les constructions des villages sont faites pour reproduire des batailles médiévales épiques.

    Une très bonne surprise avec cette bêta, l'interdépendance des différents joueurs (on ne peut pas tout faire soi-même à cause du Skill cap) et un système d'alignement bien pensé. Je recommande totalement ce jeu à son stade actuel même si le tarif et l'ambiance hardcore médiévale peuvent en faire reculer plus d'un.
    6 personnes ont trouvé cette critique utile.
  • 7 janv. 2017
    Par
    Bonjour.

    Grand Fantasia est un MMORPG de type anime, où l'environnement se déroule à Saphaël. Vous incarnez un messager des sprites ayant pour but de rétablir la paix jusqu'au jour du destin (qui arrivera quand... je ne sais pas) .

    J'aurais jouer quatre ans à ce jeu, et je dois dire que vu comment il est en train d'évoluer, le jeu ne va pas continuer à perdurer aussi longtemps qu'il n'y parait. Je m'explique.

    Dans les MMORPG, on a le choix entre différentes classes et moi j'ai choisi de devenir un chasseur. Les classes étant évolutives (au niveaux 5-15-30-65-85-90) , j'ai évolué mon personnage en archer, puis en assassin, puis en ninja. A peine commences-tu le jeu que tu vois déjà qu'il y a un gros problème. Les prix sont tout simplement EXORBITANTS ! Il faut être niveau 60 minimum avant de pouvoir acheter quoi que ce soit avec un autre joueur, sauf si c'est un ami ou qu'il fait dans les oeuvres caritatives. Le gain d'expérience vous fera cracher du sang tellement c'est long (du niveau 1 à 50, ça va, ça passe encore) . Cerise sur le gâteau, la communauté de joueurs est à VOMIR ! Quand j'était sur mon ninja de niveau 70, je n'avais vraiment pas un équipement me permettant de tuer un autre joueur et je passais juste pour un crétin ! La modération sur ce jeu est tout simplement immonde sur certains points mais néanmoins superbe sur d'autres.

    Au niveau des GameSages (joueurs volontaires et bénévoles ayant des droits de modération pour des événements, pour le tchat, la shootbox sur le site -- ils passent tous des tests avant d'être approuvés par les GameMasters) , ils font plutôt bien leur travail dans la limite où ils sont présents (ce qui n'est pas le cas) . Tu es obligé d'utiliser des mégaphones (ça permet d'envoyer un même message sur tous les canaux en même temps, mais ils coûtent assez chers) pour pouvoir en trouver un (avec de la chance) . Car oui en effet, ils ont beau être des joueurs, tout comme nous, mais il y a une différence entre être en arène PvP/GvG, donjon, et faire le mort...

    Au niveau des GameMasters, pas grand-chose à dire sur eux. Ils font leur travail, le support répond aux tickets dans un temps relativement assez long je trouve. Ils te bannissent pour des raisons parfois complètement inutiles (même si je n'ai jamais subi aucun avertissement ou de bannissement) et profitent de leurs pouvoirs en jeu pour martyriser des joueurs qui n'ont rien demandés.

    Passons maintenant au système de fortification. Dans chaque MMORPG, le but n'est pas de jouer seul, mais à plusieurs (ça paraît évident pour certains, mais pour d'autres non) . Or sur ce jeu, les développeurs ont la brillante idée d'instaurer un système permettant de devenir plus fort et/ou résistant, aussi bien en PvE qu'en PvP. C'est vrai que solo, des donjons de son niveau alors que c'est censé être fait avec un groupe, c'est passionnant  !
    Mais si on est dans l'optique qu'être plus fort et résistant, c'est être invincible, c'est aussi le cas pour le PvP ! C'est devenu impossible de tuer quelqu'un en PvP si tu n'as pas fortifié plus de 15 fois voire 20 fois, une même pièce de set d'armure ou ton arme !
    Pire encore, les GM ont décidé de faire revenir certains joueurs, qui ont déserté le jeu pour toutes les raisons citées plus haut, avec la "réincarnation" ! Elle te permet de réinitialiser ton niveau pour recommencer depuis le début, avec des statistiques encore plus WTF ! De quoi rendre le PvP encore plus inaccessible pour les joueurs lambda.

    Ce qu'il faut retenir sur ce jeu :

    - Les joueurs sont beaucoup trop cupides (ce qui fait augmenter les prix) ,
    - Toute map PvP et GvG est inaccessible en termes de gameplay et de chances de survie, si on n'a pas un build de "PGM" sur soi,
    - Le GameMastering est tout simplement désastreux,
    - La communauté est irrespectueuse envers ceux qui débutent sur le jeu.

    Pour conclure avec mon avis général :

    Grand Fantasia restera, je pense, pendant longtemps, le jeu auquel j'aurais le plus joué, mais il est tout simplement lassant sur le long terme. Le jeu contient néanmoins des guildes qui permettent de s'entraider, et parfois, ça peut aussi vous permettre de rencontrer une petite copine :P  (même si ça ne m'est jamais arrivé) . Le jeu est un Pay To Fast (et non pas un Pay To Win comme 99 % des gens le disent) , et ce n'est pas conseillé de payer dans un jeu vidéo, bien évidemment.
    Le jeu a ses qualités comme ses défauts, mais il a quand même largement plus de fautes que de bienfaits.
  • Afficher les critiques suivantes