Okord

Okord


Développeur Inconnu

Plateformes Mobile, Navigateur web
Genres Gestion, jeu de rôle, stratégie, médiéval

Statut Disponible
Sortie 6 avril 2014 (Navigateur web)

Modèle économique Acquisition du jeu gratuite, sans abonnement, sans microtransaction, sans contenu téléchargeable

Localisation
Interf. Textes S.T. Voix
français x x

PEGI Tous publics Tous publics

Jouable sur navigateur web, Okord est un jeu de stratégie médiévale (gratuit et sans publicité) : gestion de fiefs, batailles et diplomatie.

Présentation officielle modifier

Jeune chevalier arrivé dans le Royaume d'Okord, vous aurez pour but de développer vos fiefs, de nouer des serments avec les autres seigneurs puis de partir à la conquête des provinces d'Okord

Baron, comte, duc, votre titre ne sera pas seulement déterminé par votre bravoure et votre stratégie militaire mais aussi par les soutiens que vous parviendrez à récolter auprès des autres joueurs. De simple chevalier à l'unique place de Roi - ou Reine - d'Okord, plusieurs chemins sont possibles !

Okord propose un univers médiéval réaliste où vous créez vos personnages et développez leurs aventures au gré de votre imagination et des interactions avec les autres joueurs. Soutenir ses vassaux, honorer ses alliances, soumettre par les armes d'autres seigneurs, vos décisions auront des conséquences !

Le royaume est découpé en provinces, que les joueurs peuvent conquérir pour augmenter leur prestige et leur titre. Après la diplomatie, place à la guerre, les batailles restent très présentent dans la vie des chevaliers et dames d'Okord.

Systèmes de jeu modifier

Okord est un jeu amateur développé depuis 2014, gratuit et sans publicité (pas de bonus payants).

Le jeu repose sur trois grands axes :
- le contrôle du territoire, par la conquête des provinces,
- les batailles au tour par tour (de 12h par tour, pas d'obligation à se connecter longtemps ou très régulièrement),
- les serments liés entre les joueurs.

Trois ressources sont disponibles : les serfs pour développez vos fiefs, l'or pour lever des armées et la nourriture pour l'entretenir. La production des ressources est ajustée pour permettre aux nouveaux joueurs de rattraper les plus anciens en quelques mois. Sur Okord, pas de remise à 0, l'Histoire s'écrit par les joueurs dans un royaume persistant.

Le royaume connait à ce jour trois religions qui évoluent selon les joueurs, croisades impitoyables pour chasser l'hérésie, religion clandestine ou religion tolérante, encore une fois, tout dépend des envies des joueurs.

L'univers de jeu est animé via de grandes aventures organisées par les MJ.  Vous pouvez vous laisser porter par l'histoire du monde d'Ohm, dont les intrigues animent les longues soirées d'hiver.

Développement modifier

Okord est en constante évolution : les joueurs peuvent proposer des évolutions qui sont débattues sur un forum.

Les graphismes ne sont pas au niveau d'une grande production d'un studio (le jeu fait l'objet d'un développement amateur), mais le projet est collaboratif et la communauté des joueurs s'implique dans le développement du jeu.

Configuration requise modifier

Pour jouer à Okord, un navigateur web suffit.

Le jeu est optimisé pour que l'aventure puisse se poursuivre sur smartphone et tablette, grâce aux navigateurs mobiles.

Critiques

5 critiques de Okord ont été publiées.

Tien, un des rares jeux gratuits par navigateur à avoir une bonne critique... Mmm allons voir ! Okord est séduisant et rafraichissant, à plus d'un titre. Le jeu donne une grande place au RP, qu'il convient de découvrir en parcourant... - Tanis164, le 22 février 2016
A la poubelle Travian, Gameforge et Inno ! C'est sûr, Okord n'a pas le pognon smaugesque de ces platesformes. Il a bien mieux : de la qualité. Pourtant, on retrouve des éléments sensiblement identiques aux produits sus-cités... - Mazelmon, le 12 mai 2016
En arrivant sur ce jeu, je dois admettre que je n'ai pas été emballé par les graphismes et la complexité d'animation graphique ! J'ai pensé "Un jeu basé sur des successions d'écran où tu vois même pas ton perso." Il est vrai que j'avais... - jeyangel, le 12 décembre 2015

Liens

Cet article est incomplet ou comporte des erreurs ? Partagez vos connaissances.

Cet article est sous licence libre Creative Commons paternité partage à l’identique.
Vous souhaitez le réutiliser ? Incluez un lien vers cette page et mentionnez la licence.