Aion, des ailes pour se faire plumer

2/10
Je joue à ce jeu depuis avant la 4.0, et de nombreux bons points faisaient d'Aion mon MMO favori.
Les régions, les styles esthétiques, les joueurs, la beauté des ailes... le système de craft et d'enchantements...
La progression était connue pour être difficile et longue, mais cela ajoutait un charme particulier au jeu, par les souvenirs créés, les gens rencontrés pour avancer, les longs voyages...
Les métiers devenaient vite rentables, soit par le biais de la vente, soit pour soi-même (fabriquant parchemins, potions, etc. utiles) procurant un avantage de jeu.
L'intégration des macros permettait de multiplier la personnalisation de son jeu.
Quelques tares venaient cependant tacher le tableau : la traduction, la lenteur, les bots présents partout et une absence totale de modération, de support - n'ayant pour ma part pas témoigné une seule intervention en huit ans de jeu -, et le fabuleux système d'ailes et de vol n'était pas souvent utilisé, sauf dans quelques régions.

Suites aux dernières mises à jour, le jeu a drastiquement évolué.
De nombreuses critiques sur le fait que le jeu était devenu "pay to win" ont déjà été dites, mais alors, je n'étais pas d'accord. Le jeu était amusant et faisable sans sortir sa carte.
Mais aujourd'hui mon MMO favori a été changé.

Commençons par le début. Si l'histoire a été changée, il est du goût et des couleurs de dire qu'elle ne me plait pas. Nostalgie personnelle, ce n'est pas un défaut du jeu. En revanche, la progression a été accélérée. Mais quand je dis accélérée... sachez que le record du monde de résolution d'un Rubik cube est de 0.49 secondes. En 0.49 secondes, vous avez surement le temps d'atteindre le niveau maximum sur Aion. Ayant recréé un compte il y a quelques jours, j'ai deux personnages niveau maximum. En quelques jours. Les quêtes sont délaissées au profit des "quêtes de région" qui vous sont absolument nécessaires pour passer les niveaux, supprimant la grande variété de quêtes qu'offraient les précédentes versions. Certaines cartes étant considérées vieillottes ont été simplement... supprimées. Adieu Verteron, Théobomos, Heiron, adieu les Abysses. Des régions qui pourtant occupaient le temps des premiers niveaux du jeu ; i.e les niveaux où les joueurs avaient le plus de souvenirs. Bien sûr, les nouveaux joueurs n'en souffriront pas... sauf que pour avoir de nouveaux joueurs, il faut déjà des joueurs. Et si on peut critiquer les serveurs vides, les fusions à répétitions qui sont une conséquence de la politique plus que du jeu eu lui-même, le jeu n'est pas en reste.

Le système de craft est devenu coûteux. Extrêmement coûteux. Dans les précédentes versions, une bourse bien remplie de 400 000 kinah pouvaient vous faire parcourir l'intégralité du levelling de craft. Aujourd'hui pour cette somme, vous montez quelques niveaux et apprenez à fabriquer la minuscule palette d'objets fabricables. 
Vous aimez les loots ? Passez votre chemin, à chaque tranche de niveaux, il vous est offert un équipement dépassant tous les loots possibles du niveau équivalent. Si vous voulez être fort, abandonnez votre personnalisation. Les armes ne sont plus divisées : un gladiateur peut manier n'importe quelle arme physique, mais ne se verra offrir au cours des quêtes que trois types d'armes, abandonnant deux autres dont l'espadon qui représentait un style de jeu pourtant envisageable avec cette classe.
Les potions de vie et de mana ont toutes été fusionnées, les macros presque supprimées et la progression est devenue couloir - on va où on veut mais faites donc toutes ces quêtes et rien d'autre si vous voulez avancer - en plus d'être passé à la vitesse de l'éclair.
L'enchantement est devenu une denrée rare, autant dans les pierres que dans les statistiques de succès. La capitale élyséenne - Sanctum - a été coupée en deux, on ne peut plus rejoindre l'autre partie où se trouvait les halles de marchands, les bureaux de légions, les gouverneurs... retirant ainsi - avec les régions - une partie majeure du contenu du jeu.
Beaucoup d'autres systèmes ont été rendus plus chers - le changement d'apparence, les légions... et j'en passe.

Pour conclure cette critique, le jeu a bien changé. Des tentatives pour rafraîchir le jeu sont louables mais au prix d'une perte de contenu gigantesque. Le support est absent, les bots sont légion et la personnalisation ainsi que la fabrication sont réservées à l'élite des cartes bleues. Pour la première fois, le jeu m'empêche de m'amuser. Des parties sont parties, certaines quêtes sont mal traduites où concernent des PNJ n'existant plus, mais un doublage - existant pour certains PnJ mais pas pour d'autres - permet de penser à quel potentiel d'amélioration le jeu possède.

Merci d'avoir lu cette critique, pour ma part j'arrête le jeu jusqu'à une prochaine mise à jour qui corrigerait ces aspects (on peut espérer ! ) . 
Si vous découvrez le jeu, il peut vous plaire.
Mais pas autant qu'il aurait pu vous plaire.
1 personne a trouvé cette critique utile. Et vous ?

Réactions


Personne n'a encore réagi. Soyez le premier.

Plateformes Windows
Genres Aventure, jeu de rôle, fantastique, médiéval

Statut Disponible
Bêta fermée 27 octobre 2007
Bêta ouverte 11 novembre 2008 (République de Corée)
Sortie 18 novembre 2008 (République de Corée)
16 avril 2009 (Chine)
22 septembre 2009 (Amérique du Nord)
25 septembre 2009 (Europe)

Que pensez-vous de Aion ?

782 aiment, 296 pas.
Note moyenne : (1226 évaluations | 176 critiques)
5,7 / 10 - Assez bien
Evaluation détaillée de Aion
(786 évaluations détaillées)

Evaluer ce jeu

2260 joliens y jouent, 5227 y ont joué.