La définition même du Kickstarter : un énorme potentiel

5/10
Le 5 c'est pour la génération procédurale de planète et l'open world persistent sans chargement (une prouesse technique, le jeu est magnifique) .

Le principe économique du jeu revient à "upgrade ship" : en gros, tu rajoutes de l'argent pour améliorer ton vaisseau en un vaisseau de plus grosse taille ou plus adapté à la meta. Avec la TVA, il faut payer minimum 5.65 euros à chaque upgrade... les vaisseaux vont de 25 euros à 600 euros.
Vu que tous les trois mois, il y a un wipe et que les gens s'ennuient très vite à refarm le vaisseau qu'ils veulent... et bah ils dépensent un peu d'argent. Résultat, la majorité des joueurs ont des vaisseaux à 150 euro en moyenne (freelancer, hornet, etc.) . Beaucoup (tout est relatif) d'éditions limitées à 600 euros aussi. Un vrai cashGrab !
Maintenant, avec un petit vaisseau à 20 euros, c'est possible de détruire des chasseurs à 100/500 euros si le mec en face se fait surprendre (les bursts peuvent être rapides) . Mais en Arena commander (le mode de jeu compétitif) , c'est très frustrant de jouer avec un starter pack et un vaisseau compétitif revient vite à 100 euros (un système de location de vaisseaux existe néanmoins dans l'Arena Commander mais ça demande du temps de jeu pour maintenir la bête) .

La goute d'eau qui me fait écrire une critique négative, c'est un reboot serveur sauvage pour faire un patch correctif : aucune alerte, pas de messages sur le chat ou le forum, RIEN. Résultat : des centaines de joueurs perdent leur cargo et progression. Et bien évidement, le bug bien chiant qui te colle au cul, lui, n'est même pas corrigé.

Le principe du "tout ce que vous voyez est explorable" n'est plus vrai. La cité privée Orville est un décor géant d'immeubles dans une zone interdite d'accès : la ville se résumant à un bar, trois magasins, huit hangars de vaisseaux et 4/5 lignes de métro qui laissent admirer la fausse ville.

Pour le côté positif (sans les bugs)

- Le jeu est magnifique, une vraie simulation (pas forcement authentique mais quand même ^^) .
- Le jeu inclut un système de criminalité qui permet de traquer et tuer les joueurs qui tuent plus de deux joueurs (innocents) de suite : chasse à la prime
- Un système commercial où les prix fluctuent en temps réel, le produit le plus prisé étant la widow (une drogue) qui permet de faire d'énormes profits à la revente mais dont le labo de production se trouve sur une lune non protégée et sans aucune indication pour s'y rendre... Résultat énormément de chasseurs de primes, de pirates et de contrebandiers se mettent joyeusement dessus pour le plaisir   (et l'argent ! )

La guerre de Jumptown (commerce de drogue widow) laisse un aperçu du potentiel du jeu dans les cinq prochaines années (taper Jumptown ou Yela sur YouTube pour voir à quoi sa ressemble) . Si vous avez jouer à Rust, vous ressentirez le même plaisir de jeu... peur de tout perdre mais aussi de gagner gros.

Et si vous décidez de "back" le jeu, une fois 75k crédits en poche allez donc à levski dans le magasin "tech" au sous sol au niveau des hangars pour acheter une moto hoverboard... c'est très fun à conduire sur les lunes
0 personne a trouvé cette critique utile. Et vous ?

Réactions


Personne n'a encore réagi. Soyez le premier.

Que pensez-vous de Star Citizen ?

410 aiment, 73 pas.
Note moyenne : (500 évaluations | 0 critique)
6,7 / 10 - Très prometteur